RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Carol Danvers, Dominic Fortune, Richard Rider, Alexi Shostakov,
Elliott Proctor, Owen Lawford, Adrian Krueger & Charles Lovelace sont très attendus.

Partagez|

A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Ven 06 Juil 2018, 22:12


Wouldn't give any rushing gent a smile



Le club était très fréquenté ce soir, à croire que tout le beau monde s’était donné rendez-vous à Greenwich Village en ce jour précis. Cela n’était pas pour déplaire à Mihály, il venait là pour ça après tout. Il aimait pouvoir passer du temps avec d’autres personnes comme lui, partageant ses inclinaisons, sans avoir à se cacher. C’était ce qui lui manquait le plus, la liberté à laquelle il avait goûté avant qu’on ne la lui enlève dans les pires circonstances qu’il soit. Mais il n’était pas là pour ruminer ce genre de pensée. Non, si Mihály avait décidé de se rendre au Chumley’s pour se détendre après une longue semaine de travail acharné, pour oublier l’angoisse qui l’assaillait parfois à cause des évènements étranges qui s’étaient produit ces derniers temps et des rumeurs qui circulaient dans les locaux de la SSR. La guerre était peut-être officiellement finie, mais ce n’était peut-être pas le cas derrière la scène. Mihály jura pour lui-même. Il voulait oublier tout ça au moins pour ce soir.

Il avança plus loin dans la pièce, pénétrant dans la foule qui dansait sur Minnie The Moocher. L’atmosphère était festive et légère et le jeune homme se sentit tout de suite moins tendu, la tension dans ses épaules s’envolant face à l’énergie, la joie et les rires qui l’entouraient. Il se dirigea sans attendre vers le bas, tout en desserrant sa cravate et en déboutonnant les premiers boutons de sa chemise, afin de se mettre à l’aise. Il remarqua distraitement quelques regards qui s’attardait sur lui mais n’y prêt pas attention pour le moment. Il ne savait pas s’il désirait une plus charmante compagnie pour cette nuit mais une chose dont il était sûr, c’était qu’il lui fallait un verre. Mihály s’assit au bar et attendit patiemment que l’attention du barman se tourne vers lui avant de commander un daïquiri. Il n’eut pas longtemps à attendre avant que son verre lui soit servit, accompagné d’un clin d’œil coquin.

Portant la boisson à ses lèvres, le jeune homme se retourna sur son tabouret pour faire face à la salle, observant le beau monde autour de lui. A Guy What Takes His Time remplaça le morceau qui se jouait dans le juke-box, entrainant un regain d’énergie à travers le club. Une vingtaine de personnes rejoignirent le dancefloor et le reste des clients chantèrent les paroles, provoquant des rires un peu partout. Un sourire éclaira le visage du tchécoslovaque. Voila, c’était exactement pour ça qu’il venait là, dans ce petit bar qui ne payait pas de mine, dissimuler de ceux qui le connaissait pas, protéger de la société pudibonde au dehors. Il promena ses yeux ailleurs, souriant un peu plus quand il croisait des personnes qu’il connaissait, et il y en avait beaucoup. Leur communauté était suffisamment petite pour que tous se connaissent plus ou moins, les nouveaux venus se faisant immédiatement remarquer. Une autre gorgée et il se sentit observé. Tournant la tête, il plongea immédiatement dans un intense regard émeraude tel qu’il n’en avait jamais vu. Ces yeux là accrochèrent les siens et semblaient presque briller dans la pénombre. Mihály eu tout le mal du monde à s’arracher à ce regard, faisant rapidement couler ses yeux sur le reste du corps de l’inconnu, assez pour se sentir rougir. Embarrassé, le jeune homme se tourna vers le bar où il finit son verre cul-sec, levant déjà la main pour en commander un autre.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Sam 07 Juil 2018, 23:57



A hasty job really spoils a master's touch

À force de se promener dans les rues de New-York, de jour comme de nuit, Fenrir a pu remarquer dans un quartier, celui de Greenwich, des mouvements assez étonnants. Restant plusieurs heures d'affilés à observer cet étrange ballet d'hommes entrant dans un lieu ne portant aucune enseigne et en ressortant bien plus tard en portant sur eux des odeurs d'alcool. Point besoin pour lui d'être près pour cela, une position dans l'ombre, en hauteur et le loup géant dans sa peau humaine peut tout capter. Et après on dit de lui qu'il n'a aucune patience n'est-ce pas, les mortels oublient bien trop souvent comment il a passé des millénaires. Les humains sont vraiment très étranges, assez pour que Fenrir recommence son observation plusieurs soirs de suite et toujours la même chose ; que des hommes. Jusqu'à ce qu'il surprenne deux d'entre eux à la sortie, se risquant à un bref et rapide baiser sur les lèvres, songeant sans doute que l'absence de lumière pouvait les cacher. C'est sans compter le loup nyctalope qui comprend encore mieux ce qu'il se passe. Devant bien s'avouer à lui-même qu'il ne pensait pas que les Midgardiens pouvaient avoir l'esprit aussi ouvert alors qu'ils sont pourtant si arriérés sur à peu près tout.

Ce n'est que le lendemain que Fenrir se décide à aller voir d'encore plus près ce qu'il se passe. Revêtant alors un des costumes qu'il a pris lorsque les autres ont voulus mettre à sac un de ces magasins de luxe comme ils ont dit,  il  y a de ça quelques temps. Ce que les mortels nomment un complet, de couleur noire, portant sous la veste, une chemise rouge sombre presque noire dont le col et le premier bouton restent ouverts. Le loup mythologique n'est encore que peu coutumier de la mode Midgardienne mais il doit bien avouer que tout ceci le met en valeur, une coupe parfaite, assez près du corps et des couleurs qui font encore plus ressortir son regard émeraude. De quoi lui faire oublier qu'il n'aime guère être sous forme humaine.

Il est encore tôt quand Fenrir arrive au bâtiment repéré et il lui suffit d'un regard charmeur pour pouvoir se faire sa place à l'intérieur. Réquisitionnant un des tabouret du bar, dans un des recoins afin de pouvoir observer plus librement, tout en commandant un whisky, boisson que les mortels semblent apprécier grandement. Sirotant tranquillement le liquide ambré tout en observant l'intérieur de l'établissement, dédaignant chaque regard qui se porte sur lui et sa silhouette. Essayant d'assembler toujours un peu plus les pièces du comportement des Midgardiens, à vrai dire, il s'est rapidement fait à l'idée qu'ils soient ouvert d'esprit mais le pourquoi du comment il n'y a pas de couples mixtes le dépasse. Pour le loup c'est d'une telle logique que là il ne comprend pas, il faut dire que là dessus aussi il n'est pas très au point ; il n'a pas la totalité des tenants et aboutissements des moeurs sur cette planète.

Fenrir délaisse son observation de la salle à cette nouvelle musique qui se fait entendre et devant les réactions qu'il peut y avoir. Son regard tombant alors sur la silhouette d'un homme, se promenant dessus de haut en bas puis faisant le chemin inverse. Jusqu'à ce que l'homme tourne la tête et que leurs regards se croisent, ne cillant pas une seule seconde gardant son regard plongé dans celui de cet inconnu. Du moins jusqu'à ce que l'humaine ne détache lui son regard de celui de Fenrir. C'est en le voyant détourner totalement les yeux et finir son verre ainsi que le loup en a un fin sourire qui vient étirer ses lèvres. Que la chasse commence. Se levant de son tabouret pour approcher de l'inconnu et lui adresser la parole, sa voix se faisant suave et chaude.

- Permettez-moi de vous offrir votre consommation.

Dit-il alors que le serveur ressert l'inconnu, n'attendant pas vraiment la réponse de l'homme pour demander au serveur combien il lui doit. Payant immédiatement le verre au cas où l'inconnu ne veuille protester, merci à l'argent qu'il a pu chaparder à Ulysses ou Karla -il ne sait pas et s'en fiche à vrai dire- avant de sortir. C'est un regard un peu joueur et un sourire qui se veut charmeur sur les lèvres que Fenrir reporte son attention sur sa toute nouvelle proie.

- Puis-je ?

Indiquant le tabouret à côté de l'homme d'un bref geste de la main, attendant cette fois d'avoir une réponse. Sachant très bien qu'il a eu un comportement légèrement cavalier pour l'époque avec l'histoire de la consommation.
Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Dim 08 Juil 2018, 22:11

Mihály ne s’expliquait pas vraiment pourquoi ce simple échange de regard l’avait mis dans cet état. Après tout, il n’était pas un étranger des bars comme le Chumley’s et ce n’était certainement pas la première fois qu’on le regardait de cette manière. Il y avait juste … quelque chose de plus chez l’inconnu. Haussant mentalement les épaules, il se prépara à régler sa note, déterminé à noyer sa gêne soudaine, quand une voix grave l’interrompit. L’inconnu. Il n’eu pas le temps de refuser son offre que déjà, son verre était payé. De près, il était encore plus impressionnant. New York ne manquait pas de bels hommes, loin s’en fallait mais encore une fois, ce qu’il dégageait n’était pas que physique. Mihály lui offrit quand même un sourire de remerciement, espérant que la pénombre dissimule la légère rougeur qui lui était montée aux joues. Il se refusait tout simplement de se comporter comme une pin-up simplement parce qu’un homme particulièrement bien fait de sa personne lui adressait la parole. L’autre homme indiqua le tabouret à côté de lui, demandant son autorisation pour s’assoir. Est-ce qu’il le voulait vraiment ? Il était déjà suffisamment troublé par ce dernier … Au final, il accepta quand même, trop poli et trop intrigué pour le lui refuser.

-Oui, bien sûr je vous en prie.

Il n’y avait pas vraiment de doute sur ce que cet inconnu voulait vraiment. Son regard et son sourire parlaient d’eux-mêmes. Et c’était cette assurance qui troublait en partit le tchécoslovaque. Il n’avait plus l’habitude de ce genre d’approche, directe et sans ambages. Avant la guerre, là-bas à Berlin, ce genre de comportement n’était pas rare mais très vite, la discrétion avait été de mise au sein de leur communauté. Et puis il avait Karolis alors et cela lui suffisait. Et même s’il vivait à présent aux Etats-Unis, même s’ils avaient leurs propres lieux de distraction, l’attitude générale restait à la prudence et à la réserve. Enfin, cela ne l’empêchait pas d’engager la conversation avec lui n’est-ce pas ?

-Je vous remercie. Pour le verre.

Mon dieu, Mihály n’était pas du tout dans son élément. Il n’avait jamais été de ceux qui séduisaient à tour de bras avec un sourire bien placé et une phrase de circonstance. Il était en fait beaucoup plus à l’aise dans un laboratoire que dans ce genre de situation. Il ravala cependant sa timidité, affectant un calme qui n’était qu’apparent.

-Je ne vous avait jamais vu auparavant. Nouveau en ville ?

C’était en général la raison de l’arrivée de nouvelles têtes. Leur communauté était suffisamment petite et secrète pour que tous se connaissent au moins de vue. Les nouveaux étaient donc toujours remarqués et soigneusement étudiés. Après tout, on ne savait jamais qui pouvait bien être un agent de police infiltré ou quelque chose de ce genre. On n’était jamais trop prudent et les temps qui couraient n’étaient absolument pas clément envers leurs « engeances ». L’inconnu ne semblait pas faire partie des autorités cependant, il était trop sûr de lui, trop à l’aise pour que cela soit le cas. Mihály prit une gorgée de son cocktail avant de reprendre la parole, en lui tendant la main.

-Mais j’en oublie toute politesse. Je me présente, je suis Mihály. Et vous ?



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Lun 09 Juil 2018, 00:57



A hasty job really spoils a master's touch

Il a suffit d'un échange de regard pour que Fenrir sache que ça sera cet homme avec lequel il va jouer ce soir. L'inconnu se montre bien plus calme et réservé que les autres mortels présents et avec le tempérament du loup, c'est une excellente chose, quand bien même il va devoir jouer un rôle. Mais surtout avec des sens aussi aiguisés que les siens, Fenrir n'a loupé aucune de ses réactions, pas même la plus infime qui voudrait qu'avec la distance entre eux, ça soit pourtant le cas. Peut-être qu'il pourrait prendre encore plus son temps, que cet humain ne sera que déception sur déception et que le loup ne parviendra pas à oublier que justement c'est un humain. Fenrir est quand même une divinité après tout, le dieu démon-loup, prince de tous les monstres et il ne va pas dérouler tout son curriculum vitae n'est-ce pas. Ce qu'il faut retenir, c'est que tout en se sachant supérieur en tout point, le loup a la curiosité d'un louveteau qui découvre le monde et est bien décidé à s'amuser. Donc oui, Fenrir n'a pu que voir qu'il fait de l'effet à l'inconnu et s'il ne doute pas de pouvoir parvenir à ses fins facilement, il espère avoir quand même un peu de résistance. Une proie qui se laisse avoir en deux secondes, c'est le meilleur moyen pour que le prédateur ne s'en détourne totalement ou ne l'achève.

Bien entendu, le loup mythologique ne peut que constater à nouveau l'effet qu'il produit sur l'humain, le trouvant presque adorable à avoir ainsi des couleurs sur les joues. De là, est-ce surprenant que Fenrir lui demande l'autorisation de s'asseoir, tout en sachant qu'il ne va obtenir qu'une réponse positive ? Peut-être est-ce de l'arrogance mais comment peut-il penser autrement en cet instant, d'autant plus alors qu'il reçoit bel et bien une réponse positive. Prenant donc place sur le tabouret, conservant son sourire sur le visage tout en posant son verre de whisky sur le comptoir.

- Tout le plaisir est pour moi.

Fenrir continu de pouvoir tout percevoir, du moins les signaux physiques que l'homme peut renvoyer et ça sans doute sans même en avoir conscience. Visiblement, il n'a pas l'habitude d'être abordé ainsi, est-ce parce qu'il ne répond pas aux critères de beauté des autres midgardiens ? Ou est-ce parce que le loup a été un poil trop direct ? Honnêtement, Fenrir ne saurait le dire et n'est pas certain que la réponse puisse lui importer.

- Effectivement, cela ne fait pas longtemps que je suis arrivé ici.

Ce qui n'est absolument pas un mensonge, juste une vérité et pas celle à laquelle l'homme peut s'attendre.

- Du moins pour vivre à plein temps dans cette ville.

Sous-entendant donc, qu'il est déjà venu à New-York ce qui en soit n'est pas faux, là par contre, puisqu'il était déjà passé dans la ville plus d'une fois pendant la guerre contre Thanos. Ce qui est totalement un mensonge, cette fois-ci, c'est le fait d'être là pour y vivre à plein temps. Mais bon, ce n'est pas comme si l'attrait pour les ruses et les mensonges ne coulait pas dans ses veines.

- Enchanté Mihály.

Répond t-il en prenant sa main, la serrant dans la sienne avec délicatesse et l'y gardant bien plus longtemps que la bienséance ne le veut. Ce qui, oui, est totalement volontaire de la part de Fenrir. Peut-être même qu'il se permet de caresser le dos de la main de l'homme de son pouce, ce qui est tout à fait ce qu'il fait.

- Matthew pour moi.

Encore ce prénom que le loup a déjà usé, il ne sait même plus avec qui, ni quand et pour ce que ça lui importe en cet instant. Toujours est-il qu'il a répondu sans aucune hésitation, sans temps morts. Finissant par relâcher la main de l'homme et le quitter des yeux quelques secondes, le temps de porter son verre à ses lèvres.

- Vous venez souvent en ces lieux ?

Un nouveau petit regard joueur en promenant le dit regard sur l'homme quelques secondes.

- Laissez moi deviner, vous détendre après une longue journée de travail ?

Faisant référence à la cravate desserrée et aux boutons de chemise ouverts. Ce qui laisse suggérer que justement il sort du travail, sinon à quoi bon faire ceci ?

Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Ven 13 Juil 2018, 01:04

Mihály savait qu’il avait eu raison en supposant que l’autre homme n’était pas de New York. Il n’en avait d’abord par l’accent, le parler rapide des autochtones que le biochimiste avait eu du mal à comprendre et assimiler lorsqu’il avait débarqué de son Europe. Non, l’autre avait une cadence différente, un accent indéfinissable. Et puis, il n’avait tout simplement pas l’attitude des new-yorkais. Ce qui n’était pas pour déplaire au jeune homme. Les américains, en tout cas ceux de cette ville, étaient un étrange mélange de chaleur et de froideur qu’il ne saisissait pas toujours. L’attitude de l’inconnu était un changement bienvenu.

-Enchanté Matthew.

La grande main chaude de Matthew se referma sur la sienne, échangeant une franche poignée de main qui devint rapidement … plus. Non seulement, elle dura un peu trop longtemps mais Mihály sentit distinctement le pouce de l’autre caresser sa main. Il lui offrit un sourire franc, un calme tout relatif peint sur le visage. Pourtant, son cœur s’était emballé, battant la chamade dans sa poitrine et il retira rapidement sa main tandis qu’une rougeur lui montait de nouveau au visage. Cet étranger avait un effet bien trop intense sur lui et Mihály se fustigea silencieusement. Un peu de tenue que diable ! Depuis quand était-il sujet à ce genre de réaction simplement en engageant la conversation ? Pour se donner une contenance, le scientifique avala une gorgée de son verre avant de se passer la main dans les cheveux, finissant de brisé la mince barrière de gomina qui les maintenait normalement en place. Il hocha la tête à l’adresse de Matthew.

-Effectivement, je suis un habitué des lieux. La compagnie y est agréable, on peut se détendre sans se soucier des on-dit au moins le temps de quelques heures. Et puis, vous vous en rendrez compte, on y fait des rencontres intéressantes.

Un autre sourire et il leva son verre en direction de Matthew comme en un toast silencieux, remarquant au passage le regard de ce dernier qui le parcourait. Ayant soudain trop chaud, Mihály entrepris de retirer sa veste, regrettant de ne pas l’avoir laissé à l’entrée avec son chapeau et son manteau. Il la posa ensuite sur ses genoux et réajusta son veston et ses sleeve garters. Surpris par la justesse de la supposition de son compagnon d’un soir, le tchécoslovaque hausse un sourcil avant d’opiner du chef.

-C’est bien le cas. Depuis les évènements d’il y a quelques jours, j’ai bien peur que tous les new-yorkais ne soient débordés et en grand besoin de se détendre. Ces évènements si soudain alors que la guerre est officiellement terminée … Croyez-moi j’avais vraiment besoin d’une pause.

Mihály, et toute la ville en vérité, était dans la plus grande confusion en ce qui concernait les évènements et la destruction consécutive de Time Square. Personne n’avait revendiqué l’attaque et qui l’aurait fait ? Le Troisième Reich n’était plus, le Japon avait déposé les armes et l’Italie n’était que l’ombre d’elle-même. Et puis, les rumeurs qui circulaient grâce aux témoins oculaires étaient des plus étranges. Des êtres volants, des démonstrations de pouvoirs, des armes semblant venir d’un autre monde … Au sein des bureaux de la SSR, la tension était palpable, tout le monde sur le qui-vive tandis qu’on tentait de déterminé s’il s’agissait d’un autre danger pour les Etats-Unis voire l’Humanité toute entière. On courait dans tous les sens comme autant de poules décapitées ce qui ne faisait qu’ajouter au stress habituel.

Sans qu’il ne s’en rende compte, le regard vif de Mihály s’était assombrit tandis que ces pensées orageuses l’envahissaient. Il se reprit cependant, ne voulant pas gâcher la soirée, qui s’annonçait charmante, avec ce genre de fumisteries.

-Mais ne nous attardons pas sur ces pensées déprimantes. Dites-moi, qu’est ce qui vous amène à New-York ? Que faites vous dans la vie ?

Il se mordilla la lèvre, hésitant, avant de poser la question qui le taraudait vraiment.

-Et comment avez-vous connu cet endroit ? Il est plutôt difficile d’accès pour un non habitué.

Le jeune homme se rendit immédiatement compte de sa curiosité un peu trop abrupte et rougit violemment tout en s’empressant de s’excuser.

- Comme je suis indiscret ! Je vous en demande pardon, je suis parfois trop curieux pour mon bien. Vous êtes libre d’ignorer mes questions bien entendu !

Et une nouvelle gorgée pour reprendre contenance. Décidément, il enchainait les bêtises ce soir. Mihály espérait sincèrement ne pas l’avoir fait fuir. Matthew semblait des plus intéressants, il souhaitait profiter un peu plus de sa présence.




CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Mer 18 Juil 2018, 23:32



A hasty job really spoils a master's touch

Fenrir ne doute pas une seule seconde que l'homme soit enchanté de le rencontrer mais en même temps, le pauvre s'il savait à qui il a réellement affaire. Enfin en partant du principe que Mihály croit qu'il a réellement en face de lui le loup mythologique et tout ce qui va avec. Et le dit loup doute que justement l'humain puisse accepter un tel état de faits, ce n'est pas pour rien aussi qu'il donne un prénom d'emprunt et non le sien ; Fenrir, cela entraînerait bien trop de questions. Enfin si le midgardien n'est pas idiot et a entendu parler de ce que les mortels nomment la mythologie nordique. Oui, il n'y a pas que pour ne pas éveiller d'éventuels soupçons auprès de ces soit-disant héros que le loup change son prénom.

Sa main posée comme elle l'est sur celle de l'humain et le loup ne peut que sentir le coeur de l'homme accélérer, il n'a pas que les sens classiques d'aiguisés, le toucher en fait partie. Et cela lui évite de forcer sur son ouïe, surtout avec la musique environnante qui pourrait vite lui filer mal à la tête. Bien que de le voir rougir à nouveau pourrait suffire en soit.

- Je peux déjà vous confirmer que vous avez raison.

Un petit compliment comme ça au passage, cela ne gâche rien, du moins si le midgardien comprend que Fenrir parle de lui en disant ça. Le loup a encore du mal à voir jusqu'où il peut pousser la subtilité d'une parole ou d'une autre. Bien que Mihály n'ait pas la silhouette d'un homme des bas quartiers de la ville ou d'un ouvrier mais on ne sait jamais avec les mortels. Suivant chacun de ses mouvements tout en laissant promener son regard sur lui pour se lancer à une supposition. Son sourire s'agrandissant en voyant la surprise de son vis à vis. Dit sourire que le loup perd rapidement du moins extérieurement, parce que mentalement, il rit. Oh oui, cela le fait rire d'entendre parler des événements des derniers jours.

- Je ne peux que vous comprendre, c'est horrible ce qu'il s'est passé. Un vrai choc que d'entendre ce qu'il y a eu, je n'ose imaginer l'état de ceux l'ayant vécu.

Compatissant. Le ton de Fenrir ne laisse aucune place au doute, il comprend et compatit avec les victimes de ce jour là à Time Square.

- J'espère qu'aucun de vos proches n'a été touché.

Ah si seulement le loup avait pu être de la partie, nul doute que les victimes seraient encore plus nombreuses mais son père a voulu le garder en retrait. Un atout qui doit rester secret aussi longtemps que possible. Voyant bien les airs de l'humain, Fenrir pourrait pousser encore plus loin pour lui faire ressentir encore plus de peine qu'il ne semble en avoir. Oui, il pourrait sauf que l'humain se reprend pour tourner la page comme on dit. Bien. Faisons cela. Le laissant parler et quel petit curieux mais le loup se dit que c'est normal que le mortel veuille en savoir plus. Lui offrant de nouveau un sourire alors qu'il s'empresse de s'excuser.

- Ne vous en faites pas, ce n'est pas indiscret et il n'y a aucun mal à vouloir faire plus ample connaissance.

Allant même jusqu'à lui offrir un clin d'oeil en avalant une nouvelle gorgée de son verre.

- Donc comme je vous l'ai dit, je suis venu pour m'installer à New-York. J'ai eu l'occasion de voyager très longtemps et cette ville fait partie de mes meilleurs souvenirs. Je travaille depuis chez moi sur un ouvrage traitant de la mythologie nordique.

Ou comment encore et toujours distiller une point de vérité au milieu de ses mensonges. Mais n'est-ce pas là un art que de savoir conjuguer les choses ainsi ?

- J'ai donc beaucoup de temps pour me promener dans la ville, croiser des personnes et voir certains gestes, qui aussi discrets soient-ils, ne trompent pas. De fil en aiguille et une fois l'assurance prise que je sais garder un secret et que je ne cherchais qu'un lieu pour me détendre avec le genre de compagnie que je peux aimer. Enfin, vous voyez de quoi je parle.

Ne le quittant pas un seul instant du regard, gardant ses yeux émeraudes rivés dans les siens. Souriant de nouveau.

- Et vous alors, dans quoi travaillez-vous pour avoir besoin de vous détendre ainsi ?

Au moins Fenrir devrait avoir comblé sa curiosité en lui répondant aussi honnêtement .
Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Mar 07 Aoû 2018, 21:53

Mihály ne put empêcher l’éclair de douleur et de peine qui lui traversa le regard lorsque Matthew s’enquit de ses proches. A part Rachel, sa meilleure amie, il n’y avait personne qu’il connaissait véritablement dans cette ville, il avait des amis, des connaissances, mais personne qu’il pourrait vraiment qualifié de proches, des gens à qui il se confiait, qui connaissait son passé, les cicatrices qui marrait son corps et purulaient dans sa tête. Karolis n’était plus depuis longtemps déjà et ses parents étaient toujours portés disparus. Il les avait cherchés pourtant, sans cesse, depuis qu’il avait été capable de le faire, mais sans résultat. Il offrit un mince sourire à l’autre homme.

-Non, ne vous en faites pas. Je n’ai pas vraiment de proches à proprement parler dans cette ville.

Heureusement, la discussion changea de cap, abordant des sujets moins douloureux. Le jeune homme se dérida imperceptiblement, content de voir Matthew jouer le jeu. Il avait toujours été d’une nature curieuse, c’était indispensable quand on était scientifique d’ailleurs, mais tout le monde ne partageait pas ce trait de caractère. Et puis, les américains étaient tellement étranges ! A la fois chaleureux et terriblement secret, ils n’aimaient pas vraiment s’ouvrir, préférant rester en surface. Mihály avait eu beaucoup de mal à se faire à ce paradoxe et il avait offensé plus d’une personne avant de le comprendre. Enfin, peut-être que Matthew n’était pas américain ?

Le tchécoslovaque écouta attentivement l’autre homme. Il semblait avoir une vie passionnante, comme le voulait sûrement la vie d’auteur, il n’en savait rien. En tout cas, il ne semblait pas avoir été touché personnellement par la guerre et c’était plutôt un soulagement. La dernière chose qu’il voulait ce soir, c’était de se retrouver avec quelqu’un transportant un tel bagage.

-La mythologie nordique ? J’avoue ne rien y connaître, je ne suis pas vraiment un lettré. Ça a l’air très intéressant en tout cas, et original. Avez-vous déjà publier un livre ?

Mihály ne savait vraiment pas pourquoi il voulait en savoir autant sur Matthew. Enfin, non, il en avait une petite idée, et c’était pour cette raison que la rougeur sur ses joues était devenu définitive depuis que leur petit jeu avait commencé. Il fut bien plus fasciné par les talents d’observation de son interlocuteur. Déduire la présence de ce lieu rien qu’en observant et en analysant, tout le monde n’en était pas capable. Il ne put retenir sa fascination comme il ne put s’empêcher de détourner le regard, face à l’insinuation et au regard franc de Matthew. Il lui fallut d’ailleurs un certain temps pour trouver ses mots, tant il était troublé par les yeux qui ne le quittaient pas. La pensée que même le chrome diopside ne possédait pas cet éclat lui traversa l’esprit. Il finit rapidement son verre. A ce stade, il finirait ivre avant la fin de la soirée.

-Vous êtes vraiment perspicace ! Il m’a fallu des mois, et quelques mots de certaines personnes, avant que je ne trouve cet endroit. Alors que j’étais déjà passé devant. Incroyable !

Le brun lui offrit un sourire rayonnant et commanda à nouveau au bar, cette fois un simple club soda. Il ne voulait absolument pas finir dans le caniveau ce soir. Tout en attendant son verre, il réfléchit à la question de Matthew. Devait-il lui dire la vérité ? Lorsqu’il rencontrait quelqu’un ici, il avait pour habitude de se contenter d’un simple « Je travaille dans la recherche » afin d’éviter les questions ou les regards éberlués, comme il en avait reçu la première fois qu’il avait décrit véritablement son métier. Une occupation qui ne courrait pas les rues, c’était certain. Finalement, il haussa les épaules intérieurement, Matthew semblait intelligent et peu enclin à se laisser impressionner ou intimider. Et s’il se trompait, et bien cela serait dommage mais pas insurmontable.

-Je suis biochimiste, biophysicien spécialisé en génétique. Un peu ronflant j’en ai bien peur et pas glamour pour un sous mais ce sont des domaines passionnants. Je travaille aussi dans la recherche alors évidemment, la rumeur d’êtres volants ou d’armes venant de nulle part est suffisamment intrigante pour en agiter plus d’un. Surtout en ce moment.

Ce n’était pas la seule raison pour laquelle il avait besoin de se détendre mais il ne voulait pas s’étendre plus sur le sujet pour le moment. Cela aurait l’effet inverse de ce qu’il recherchait et Mihály ne voulait pas gâcher sa soirée, surtout en une si charmante compagnie. Il se pencha sur Matthew, un peu coquin.

-Pour ce qui est de me détendre, c’est réussi. Sûrement grâce à la compagnie …

La musique changea de nouveau pour un blues sensuel et Mihály se sentit soudain plus sûr de lui. Il regarda la piste de danse se remplir avant de reporter son attention sur Matthew, le regardant de sous ses cils.

-Que diriez-vous d’une petite danse ? Vous pourrez ensuite m’en dire plus sur vos voyages ? Si vous le voulez, bien sûr.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Sam 11 Aoû 2018, 17:16



A hasty job really spoils a master's touch

Il y a quelque chose de curieux chez le mortel, outre l'éclat dans ses yeux, la manière de tourner sa phrase sans aucune doute possible. Comme s'il n'a perdu personne à Time Square mais que par contre bien avant, si. Pendant la guerre peut-être, après tout cela ne fait que quelques mois qu'elle est terminée, peut-être un partenaire ou de la famille. Mais à part faire ses constatations, Fenrir ne ressent rien de particulier envers ceci, il n'y a pas d'empathie malgré son ton compatissant. Lui aussi a perdu certaines personnes et tout le monde s'en fout, enfin presque tout le monde puisque son père le comprend. Sa mère qu'il ne reverra plus jamais, son frère qui ne peut pas être près lui, sa soeur qui fait il ne sait quoi, ses demi-frères mais surtout sa belle-mère. La mort de Sigyn ne passe pas, Fenrir peut se faire à l'idée que lui et Loki soient quantités négligeables pour les "héros" -vu comment ils sont perçus par eux- mais Sigyn qui était la douceur même...

Heureusement que la conversation part sur autre chose finalement, le loup aurait peut-être trop poussé les choses envers l'humain, il aurait pu se montrer cruel à chercher à appuyer là où ça fait mal. Un peu comme si Fenrir disait que si lui en a gros sur le coeur, tout le monde doit être logé à la même enseigne. Je souffre, tu souffres. Se retrouvant surtout à satisfaire la curiosité du midgardien sur ce qu'il peut soit disant faire dans la vie, alliant réalité et mensonges dans un parfait équilibre. Lui offrant un bref hochement de tête, c'est bien ce qu'il a dit, la mythologie nordique. Par contre en quoi est-ce original ? Mais est-ce que ça intéresse vraiment le loup d'avoir la réponse à cette question ? Non.

- Pas encore malheureusement.

Il ne vaudrait mieux pas d'ailleurs, honnêtement si Fenrir devait se livrer à ce genre de choses, ce qu'il livrerait, serait à l'opposé de ce que les mortels ont écrit et pensent savoir. Préférant aussi enchaîner sur comment il a trouvé cet endroit, ne pouvant qu'apprécier la surprise de son vis à vis.

- Oh ce n'est rien, on m'a toujours dit que j'ai un talent naturel pour l'observation.

Ce qui est plus que réel après tout, en même temps pour que des détails puissent lui échapper, il en faut beaucoup ou que ses sens soient brouillés pour une raison ou une autre. Suivant toujours les mouvements de l'homme, qui semble vouloir se contraindre sur l'alcool, Fenrir n'en comprend pas la raison mais soit. Bon d'accord, ça vient peut-être du fait que, lui, pour être vraiment ivre devrait vider le bar ici présent. Le loup se dit que peut-être cela l'aide aussi à réfléchir quand il lui demande ce que lui peut faire, il le voit hésiter ou du moins en donner l'air. Mais encore une fois, s'il veut, Fenrir a de la patience à revendre. Et finalement la réponse arrive, peu impressionné par ce que Mihály peut lui dire, par contre ses yeux émeraude brillent d'une lueur amusée.

- Je vois, pour un scientifique cela doit être une occasion rare de pouvoir étudier des nouveautés. Tout à fait entre nous, je ne croirais à ces rumeurs qu'en les voyant de près.

Sauf que Fenrir les voit au quotidien ces fameux êtres volants et armes venant du futur et non de nul part. Peu désireux de lui demander en quoi consiste les fameuses recherches dont il lui parle, disons que le loup garde cela pour plus tard au besoin. Surtout que l'humain semble vouloir de nouveau passer à autre chose, il suffit de le voir se pencher ainsi, Fenrir ne pouvant que l'y encourager à poursuivre ce petit jeu. Lui souriant une énième fois pour montrer qu'il a bien compris ce qu'il veut dire, lui montrer qu'il y est réceptif mais aussi confiant en lui-même. Je sais que ma compagnie est agréable. Mais. Ah.

Le loup reporte son regard sur la piste de danse et les couples s'y trouvant déjà, semblant hésiter sur le coup.

- J'ai bien peur d'être rouillé à cet exercice.

En vérité c'est surtout que la danse est une chose que Fenrir ne connaît pas mais il apprend rapidement. Il lui suffit de pouvoir observer les autres quelques instants pour ça, pour pouvoir les copier et le faire avec cette fluidité naturelle.

- Mais pourquoi pas après tout.

Reportant son regard sur Mihály, son sourire revenant sur ses lèvres avant d'attraper son verre et de le vider. Pour mieux se lever et tendre la main à l'homme, l'invitant à le suivre. Attendant que l'humain lui prenne la main pour regarder de nouveau les autres et la manière dont ils dansent. Observant leurs gestes pour s'en imprégner. Avant d'entraîner son partenaire avec lui parce que de toute manière, c'est Fenrir qui va mener la danse, hors de question qu'il puisse en être autrement.

Se retournant vers le mortel dès qu'ils y sont pour l'attirer fermement contre lui, glissant une  main dans son dos pour venir la poser à plat dans le creux de ses reins.
Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Mar 21 Aoû 2018, 01:04

Mihály hocha la tête lorsque Matthew lui confia qu’il ne croirait les rumeurs que s’il les voyait. C’était un point de vue compréhensible pour un homme lambda qui n’avait sûrement jamais imaginé une chose telle que la mutation génétique. Pourtant, cela existait bel et bien et le jeune homme était particulièrement bien placé pour le savoir. Il ne savait pas ce qui s’était passé à Time Square, ni qui en avait été les protagonistes mais il était prêt à parier que ceux qui y avaient été vu, ceux qui avaient déclencher toutes ses rumeurs, étaient des mutants. Il n’y avait pas d’autre explication possible. A moins qu’il ne s’agissait de sorciers voire des deux à la fois ? Mais il ne pouvait parler de cela à un civil et il n’en avait franchement pas envie. Pas quand il s’apprêtait à danser avec le bel homme en face de lui.

Un franc sourire éclaira le visage de Mihály tandis que Matthew acceptait sa proposition après quelques instants d’hésitation. Le tchécoslovaque ne prolongeait que rarement les flirts quand il ne désirait qu’une aventure d’un soir, sans attaches, dans le seul but de la satisfaction d’un besoin charnelle. Sauf qu’il voulait plus. Matthew l’attirait, l’intriguait. Il voulait en savoir plus sur lui, ce qui se cachait derrière le chrome diopside de ses prunelles. Mihály n’avait pas ressenti ça depuis la première fois où il avait posé les yeux sur Karolis, au détour d’un couloir de l’université de Berlin. S’en était presque effrayant et délicieusement excitant.

Il saisit la main qu’il lui tendait, acceptant tacitement de se laisser conduire par l’autre homme malgré les réservations de ce dernier. Lui-même était plutôt un bon danseuret il aurait été logique qu’il prenne les commandes. Surtout si Matthew se sentait rouillé mais Mihály sentait que ce dernier n’était pas du genre à s’abandonner aux directives d’un autre. Ce qui n’était certainement pas pour lui déplaire, loin s’en fallait.

Ils entrèrent sur la piste de danse où Matthew l’attira tout contre lui, une main sur ses reins, ferme et sûr de lui. Il semblait que cet homme débordait de confiance en lui en toutes circonstances. Une qualité des plus admirables. Avec plus d’hésitation, le cœur battant de nouveau à tout rompre, le scientifique passa sa main libre autour du cou de son partenaire, l’autre toujours dans la poigne ferme de ce dernier. Puis, Matthew commença à bouger sur la musique, parfaitement en rythme.

Dans cette position, tout contre lui, Mihály pouvait sentir son ordeur enivrante et il se rendit aussi compte qu’ils étaient presque de la même taille si bien qu’il pouvait sentir son souffle sur ses lèvres. Les propres yeux du jeune homme ne pouvaient s’empêcher de couler sur la bouche de l’autre. Cette proximité et la grâce avec laquelle il les menait, la force et l’autorité latentes qu’il dégageait … Matthew qui dansait avec une aisance qui trahissait ses paroles. Tout cela acheva de troubler Mihály. Il voulait tellement l’embrasser, une envie qui se faisait de plus en plus précise. Et pourtant, il ne voulait pas céder tout de suite. Il aimait cette attente, une douce douleur exquise. Avec un aplomb qu’il ne ressentait pas, alors qu’ils évoluaient parmi les danseurs, il reprit la parole.

-Matthew, je crois bien que vous m’avez menti. Ou alors vous êtes beaucoup trop modeste.

Le morceau changea, remplacé par une mélodie plus sensuelle. Mihály reconnut Harlem Nocturne de Duke Ellington. Leurs pas s’adaptèrent au rythme sans heurt, en harmonie avec les notes qui s’élevaient dans la pièce.

-Vous n’êtes visiblement pas rouillé le moins du monde.

Il s’approcha encore un peu, si cela était possible, laissant ses yeux se poser une nouvelle fois sur les lèvres de Matthew. Pouvait-il s’y risquer ou était-ce encore trop tôt ? Il ne savait pas. L’autre homme était un véritable mystère et Mihály n’était pas assez impulsif pour tenter de le savoir. Pour le moment. Et puis, il ne voulait rien risquer qui puisse briser le moment qu’ils partageaient.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Mer 29 Aoû 2018, 13:18



A hasty job really spoils a master's touch

Danser, ce n'est pas la chose la plus commune qui soit pour lui entre Asgard et Jotunheim mais encore pire quand on a passé plusieurs millénaires ligoté à un rocher, juste parce qu'on est le fils de Loki. Juste parce que soit disant on est un des signes annonciateurs du Ragnarök et qu'on est censé tuer Odin. Alors qu'au final ce n'est jamais arrivé. Oui, danser n'est certainement pas quelque chose que Fenrir peut connaître. Pour autant le loup ne se démonte pas, pourquoi le ferait-il alors qu'il lui suffit de peu pour y parvenir et qu'il le sait parfaitement. On pourrait dire qu'il est arrogant et qu'il la tient de son père mais sa mère n'est pas mieux, oui, son caractère est bien forgé et ça n'est pas près de changer. Tout comme, Fenrir n'est pas près de se laisser mener par le bout du museau, il n'y a bien que Loki qui peut le tenir et lui indiquer quoi faire. Mais, eh, leur lien père-fils dépasse l'entendement et jamais son père ne lui donnerait un ordre.

C'est donc normal et logique que ça soit Fenrir qui entraîne l'autre homme sur la piste de danse. C'est logique qu'il le tienne ainsi, en posant sa main au creux de ses reins pour le rapprocher fermement. Et tout aussi logique que ça soit le loup qui donne le ton et mène la danse, copiant à la perfection les autres couples sur la piste de danse. Ils sont tellement proches l'un de l'autre que Fenrir peut sentir et entendre le coeur de Mihály battre dans son propre corps. Ne pouvant en louper aucun battement, pas plus que le loup ne peut louper les regards qu'il lance sur ses lèvres, d'autant plus que maintenant qu'il est lancé, Fenrir ne le quitte plus des yeux une seule seconde. Un nouveau sourire ne pouvant que venir sur ses lèvres aux dires de son partenaire de danse. Modeste, moi, si tu savais mon cher.

La musique qui change et Fenrir s'y adapte facilement, sans temps mort, sans hésitation. Oui, maintenant qu'il est lancé, tout est facile pour lui mais, eh, en même temps, il reste un loup. Géant mais un loup et a donc naturellement une certaine grâce et agilité, il n'est pas que force contrairement à ce que beaucoup peuvent penser.

- Avec un partenaire comme vous, il n'est pas difficile de se dérouiller.

Est-ce que Fenrir sent planer dans l'air cette modification chimique dans l'odeur de Mihály, celle qui indique les envies qu'il peut avoir ? Oui, les indiquant avant même qu'il ne se rapproche de lui et qu'il ne regarde encore une fois les lèvres du loup. Fenrir en jouant pour se rapprocher lui-même un peu plus, jusqu'à ce que leurs lèvres ne soient plus qu'à quelques millimètres. La tentation pure et dure alors que le loup reste ainsi, cherchant à pousser l'humain à l'embrasser, à céder à cette envie. Le tenant toujours fermement contre lui, son regard vert dans le sien. Tu en as envie, fais le. Ne te gêne pas. Poussant même le jeu à venir frôler les lèvres de Mihály des siennes, si le midgardien ne comprend pas qu'il a le feu vert là, Fenrir peut pas grand chose pour lui.


Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Jeu 06 Sep 2018, 01:08

Les yeux dans les yeux, Matthew et Mihály évoluaient sur la piste de danse et ce dernier était à présent sûr que la rougeur de ses joues était sur le point de devenir permanente, si elle ne l’était pas déjà. Pourtant, le scientifique n’était pas un étranger des pistes de danses, loin s’en fallait. Il adorait dansé depuis toujours et son sang de tsigane ne faisait que renforcer cette passion. Seulement, il ne se laissait que rarement conduire. Cela pouvait paraître étrange, vu son tempérament, mais c’était tout autre chose que la danse. Il s’était laissé faire sans rechigner cette fois-ci et il en était bien heureux. Et Matthew qui ne lui reproche pas ses tentatives de rapprochement, qui en amorce lui-même une. Il s’approche tout près du tchécoslovaque, le serrant contre lui de ses bras forts, leurs regards ne se lâchant plus. Ils étaient à un souffle l’un de l’autre, leurs lèvres s’effleurant doucement … puis, plus rien. Matthew n’avançait pas, n’approfondissait pas le baiser. Pourquoi ?

Curieux, et presque déçu, Mihály recula sa tête pour mieux voir l’autre homme, étudiant son visage, cherchant une réponse à sa question muette. Il avait cru pourtant qu’il s’agissait là de la conclusion logique de cette rencontre. Peut-être s’était-il fourvoyer en prenant ses désirs pour des réalités ? Peut-être avait-il mal lu la situation ? Puis, il remarqua la lueur dans le chrome diopside des yeux de Matthew. Un regard joueur et malicieux. Mihály comprit alors les intentions de l’autre homme. La question était à présent de savoir, s’il acceptait de jouer ou pas ? Comme s’il allait refuser une offre pareille !

La main qui était autour du cou de Matthew se glissa sur la nuque de ce dernier, ses doigts plongés dans les fines boucles qui étaient là. Il finit de combler la distance, si on pouvait appeler cela ainsi, qui les séparait et céda enfin à l’envie qui le taraudait depuis que Matthew l’avait abordé. Il commença d’abord par un baiser des plus chastes, lèvres contre lèvres. Une fois, deux fois, alors qu’ils continuaient de danser. Mais quelqu’un n’avait t-il pas dit que la danse était une sorte d’ivresse, allant de la lenteur au délire, de l’abandon à la fureur ? Et quand était-il alors que d’un baiser ?

Mihály n’en eu bientôt plus assez. Il voulait plus, un peu d’abord. Il voulait savoir si l’autre homme était aussi magnétique qu’il en avait l’air. Si l’attrait qu’il ressentait pour lui était bien réel, ou simplement factice, créer par la pénombre, la fumée de cigarette et le besoin de s’oublier. Le jeune homme chercha donc à aller plus loin, à approfondir le contact. Il butina d’abord la bouche de Matthew avant de se faire plus entreprenant. Rien de trop brusque, la simple caresse de sa langue sur les lèvres offertes. Une demande en douceur, presque polie, comme s’il demandait silencieusement la permission d’aller plus loin. Mihály n’était absolument pas le genre de personne à aller là où on ne le désirait pas. Et même sans cela, quelque chose lui disait que Matthew n’était pas le genre d’homme à laisser trop longtemps le contrôle à quelqu’un d’autre. Peut-être était-ce sa façon de danser qui lui avait mis la puce à l’oreille ? Cela n’avait guère d’importance. Mihály se sentait plus que prêt à lacher les rênes pour le moment.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 361
FT. : Michael Fassbender
COPYRIGHT : Moi (avat) ROGERS. (signa)
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Sam 08 Sep 2018, 17:22



A hasty job really spoils a master's touch

Jouer. Fenrir ne fait que ça depuis qu'il est sur Midgard, s'amuser même en pleine guerre est possible et il l'a fait. S'amuser à faire peur à certains de ces soit disant "héros", un bouh je vais te croquer alors qu'il n'en était rien, le loup avait promis de ne pas les bouffer et il a tenu parole. Mais il n'a jamais promis de ne pas jouer à leur faire des frayeurs sans pareil, que ce fût amusant de passer à côté sous forme naturelle ou de loup ordinaire et de claquer des crocs à quelques centimètre d'eux. Ou encore sur le champs de bataille, de passer volontairement au milieu d'eux ventre à terre en les bousculant, pour mieux se ruer sur les hordes ennemies. Il en a entendu plus d'un des cris de stupeurs ou des gueulantes pour un rien, il en a surtout ricané dans ses poils.

Cette époque est aussi un vaste terrain de jeu pour le loup géant, de quoi lui faire passablement oublier qu'il doit rester sous forme humaine pour le moment. Du moins, les trois quarts du temps. Oublier cette frustration en s'amusant à tout détruire et piller avec les autres "vilains", s'amuser à découvrir la vie sur cette planète plus simplement. Découvrir comment fonctionnent réellement les mortels, quand bien même c'est plus que souvent que Fenrir se dit que son père a raison ; tous des bons à rien qui ne mérite que d'être à leurs pieds eux les dieux. Mais, eh, on s'occupe comme on peut n'est-il pas et puis surtout le loup en a du temps et des choses à rattraper tant qu'il le peut. Par moment il est sceptique sur le fait que le toutou à son grand-père ne les voit pas, ne sait pas que le loup est là au lieu d'être attaché à son rocher. Ou plutôt qu'il est sur Midgard et en même temps qu'il est lié pattes et corps là où ils l'ont collé.

Le maître mot est le jeu et ce soir n'échappe pas à ceci, tous ses mouvements ou ses paroles sont dans ce but là : s'amuser. Certainement aux dépends de l'humain sur lequel il a jeté son dévolu mais Fenrir pourrait répliquer que Mihály était juste là au mauvais endroit et au mauvais moment. Oh, il ne compte pas lui faire du mal, le loup s'amuse juste des réactions que le mortel peut avoir, il s'amuse juste à le tenter physiquement. Il cherche juste à le faire céder à ces pulsions que l'homme dégage et dont Fenrir est sûr et certain.

Sauf que, hum ? A t-il fait trop subtil que l'autre se recule pour le regarder ? Le message était pourtant clair et net, Fenrir pourrait en rouler des yeux au ciel mais pour le moment, il se contente de l'observer toujours de la même manière. Et Mihály semble finir par comprendre en regardant le loup ce qu'il en est, montrant par là qu'il est un peu moins idiot que les autres mortels, un bon point pour lui qui rattrape le fait d'avoir mis quelques secondes de trop pour en venir là. S'amusant à lui rendre ses baisers aussi chastes soient-ils, s'amusant intérieurement de cette retenue. S'amusant surtout à le laisser faire, voir s'il compte rester aussi sage très longtemps.

Fenrir en a assez rapidement la réponse et bien sûr que, oui, il comprend le message, il comprend la caresse de la langue de l'humain. Et bien sûr que, oui, il y répond, il n'allait pas empêcher l'humain d'approfondir ce baiser si l'envie lui en prend. Même si le loup reprend rapidement le dessus dans cet échange, menant doublement la danse on pourrait dire. Est-ce possible de donner le tournis à quelqu'un avec un baiser ? Est-ce possible de lui faire perdre ses moyens de cette manière ? C'est ce que Fenrir s'applique à faire en tout cas, lui faire perdre la tête dans un baiser, le laisser le souffle court et surtout lui faire en redemander encore et encore.

Il ne faut pas croire mais le loup y trouve aussi son compte dans ce baiser et c'est tout aussi bien pour lui-même que pour l'humain qu'il cherche à lui donner envie de plus encore. Plus de contact physique, lui donner envie d'aller bien plus loin pour le reste de la nuit, d'une autre danse entre leurs corps.

Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 341
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Lun 05 Nov 2018, 03:06

Les baisers innocents qu’ils échangeaient étaient déjà des plus parfaits et Mihály aurait pu se contenter de ça, même s’il voulait plus, il aurait été fou de vouloir le contraire. Sauf que ce n’était certes pas le cas de Matthew qui prit rapidement le contrôle de leur étreinte. Le baiser, ou plus tôt les baisers, se fit plus langoureux, plus passionnés, parfaitement en accord avec l’atmosphère de club qui avait cessé de passer les morceaux les plus endiablés pour des airs plus doux, plus romantiques. Matthew et lui n’étaient absolument pas les seuls, perdus l’un dans l’autre, ils étaient entourés pas d’autres couples, sur la piste de danses et dissmulés dans les coins de la pénombre. Il devait aussi y en avoir quelques uns dans les salles de fond, ces salles destinées à accueillir les amours d’un soir. Mais, le scientifique n’en avait pas vraiment conscience. Comment aurait-il pu ne serait-ce que penser quand l’autre homme s’échinait à lui faire perdre la tête avec sa seule bouche ?

Mihály ne faisait même plus attention à la musique, trop pris dans cette étreinte qui n’en finissait pas. Fort heureusement, Matthew était celui qui menait la danse, si les petits mouvements qu’ils faisaient pouvaient être nommés ainsi. Le baiser s’intensifia et le tchécoslovaque laissa ses mains se promener sur l’autre homme, sur sa nuque, ses épaules, son torse. Rien d’obscène ou aucune chose de la sorte, il était simplement consumé par un désir qui ne se faisait que plus et plus insistant. Il avait envie d’y céder, tellement envie. Mais il ne le pouvait pas. Il ne voulait pas se contenter d’une simple incartade contre le mur d’une salle sordide. Il était las de ce genre de rencontre et il espérait que peut-être, cette fois, il avait rencontré quelqu’un qui partagerait son désir.

Alors après quelques minutes, et avec la plus grande des difficultés, après quelques tentatives pour parler, avortées par d’autres baisers intempestifs, Mihály parvint à se s’écarter, portant ses doigts aux lèvres de Matthew, juste assez pour interrompre leurs assauts. Le jeune homme avait le souffle court et les joues rouges, le cœur battant à tout rompre. Ses jambes menaçaient de céder sous lui à tout instant. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été sujet à une telle passion. Depuis Karolis en fait.

-Pardonnez moi, je n’ai plus vraiment l’habitude.

Incapable de résister, il retira sa main pour l’embrasser encore avant de se reculer de nouveau.

-Il faut que l’on cesse. J’ai bien peur de ne pas pouvoir arrêter si on continue …

La tentation était très forte mais Mihály avait encore du respect pour lui-même et il était décidé à ne pas céder. Pas tout de suite. Il espérait juste que Matthew était sur la même longueur d’onde.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Revenir en haut Aller en bas

A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» Quel sont les moyens de gagner des Master Stones ?
» CONFESSION DE BEAUVOIR JEAN EX-CHEF GANG DE MASTER B A MONTRÉAL-NORD
» Alex Shelley Vs Chris Master
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Manhattan :: Downtown-