RSS
RSS



 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Vladimir, Dominic Fortune, Elyanna Skowalski,
et Rebecca Barnes sont très attendus.

Partagez|

A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 73
FT. : Matthew Goode
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York City, NY, USA
COPYRIGHT : Shiya
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Ven 06 Juil 2018, 22:12


Wouldn't give any rushing gent a smile



Le club était très fréquenté ce soir, à croire que tout le beau monde s’était donné rendez-vous à Greenwich Village en ce jour précis. Cela n’était pas pour déplaire à Mihály, il venait là pour ça après tout. Il aimait pouvoir passer du temps avec d’autres personnes comme lui, partageant ses inclinaisons, sans avoir à se cacher. C’était ce qui lui manquait le plus, la liberté à laquelle il avait goûté avant qu’on ne la lui enlève dans les pires circonstances qu’il soit. Mais il n’était pas là pour ruminer ce genre de pensée. Non, si Mihály avait décidé de se rendre au Chumley’s pour se détendre après une longue semaine de travail acharné, pour oublier l’angoisse qui l’assaillait parfois à cause des évènements étranges qui s’étaient produit ces derniers temps et des rumeurs qui circulaient dans les locaux de la SSR. La guerre était peut-être officiellement finie, mais ce n’était peut-être pas le cas derrière la scène. Mihály jura pour lui-même. Il voulait oublier tout ça au moins pour ce soir.

Il avança plus loin dans la pièce, pénétrant dans la foule qui dansait sur Minnie The Moocher. L’atmosphère était festive et légère et le jeune homme se sentit tout de suite moins tendu, la tension dans ses épaules s’envolant face à l’énergie, la joie et les rires qui l’entouraient. Il se dirigea sans attendre vers le bas, tout en desserrant sa cravate et en déboutonnant les premiers boutons de sa chemise, afin de se mettre à l’aise. Il remarqua distraitement quelques regards qui s’attardait sur lui mais n’y prêt pas attention pour le moment. Il ne savait pas s’il désirait une plus charmante compagnie pour cette nuit mais une chose dont il était sûr, c’était qu’il lui fallait un verre. Mihály s’assit au bar et attendit patiemment que l’attention du barman se tourne vers lui avant de commander un daïquiri. Il n’eut pas longtemps à attendre avant que son verre lui soit servit, accompagné d’un clin d’œil coquin.

Portant la boisson à ses lèvres, le jeune homme se retourna sur son tabouret pour faire face à la salle, observant le beau monde autour de lui. A Guy What Takes His Time remplaça le morceau qui se jouait dans le juke-box, entrainant un regain d’énergie à travers le club. Une vingtaine de personnes rejoignirent le dancefloor et le reste des clients chantèrent les paroles, provoquant des rires un peu partout. Un sourire éclaira le visage du tchécoslovaque. Voila, c’était exactement pour ça qu’il venait là, dans ce petit bar qui ne payait pas de mine, dissimuler de ceux qui le connaissait pas, protéger de la société pudibonde au dehors. Il promena ses yeux ailleurs, souriant un peu plus quand il croisait des personnes qu’il connaissait, et il y en avait beaucoup. Leur communauté était suffisamment petite pour que tous se connaissent plus ou moins, les nouveaux venus se faisant immédiatement remarquer. Une autre gorgée et il se sentit observé. Tournant la tête, il plongea immédiatement dans un intense regard émeraude tel qu’il n’en avait jamais vu. Ces yeux là accrochèrent les siens et semblaient presque briller dans la pénombre. Mihály eu tout le mal du monde à s’arracher à ce regard, faisant rapidement couler ses yeux sur le reste du corps de l’inconnu, assez pour se sentir rougir. Embarrassé, le jeune homme se tourna vers le bar où il finit son verre cul-sec, levant déjà la main pour en commander un autre.



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 298
FT. : Michael Fassbender
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
COPYRIGHT : W (avat) ROGERS. (signa)
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Sam 07 Juil 2018, 23:57



A hasty job really spoils a master's touch

À force de se promener dans les rues de New-York, de jour comme de nuit, Fenrir a pu remarquer dans un quartier, celui de Greenwich, des mouvements assez étonnants. Restant plusieurs heures d'affilés à observer cet étrange ballet d'hommes entrant dans un lieu ne portant aucune enseigne et en ressortant bien plus tard en portant sur eux des odeurs d'alcool. Point besoin pour lui d'être près pour cela, une position dans l'ombre, en hauteur et le loup géant dans sa peau humaine peut tout capter. Et après on dit de lui qu'il n'a aucune patience n'est-ce pas, les mortels oublient bien trop souvent comment il a passé des millénaires. Les humains sont vraiment très étranges, assez pour que Fenrir recommence son observation plusieurs soirs de suite et toujours la même chose ; que des hommes. Jusqu'à ce qu'il surprenne deux d'entre eux à la sortie, se risquant à un bref et rapide baiser sur les lèvres, songeant sans doute que l'absence de lumière pouvait les cacher. C'est sans compter le loup nyctalope qui comprend encore mieux ce qu'il se passe. Devant bien s'avouer à lui-même qu'il ne pensait pas que les Midgardiens pouvaient avoir l'esprit aussi ouvert alors qu'ils sont pourtant si arriérés sur à peu près tout.

Ce n'est que le lendemain que Fenrir se décide à aller voir d'encore plus près ce qu'il se passe. Revêtant alors un des costumes qu'il a pris lorsque les autres ont voulus mettre à sac un de ces magasins de luxe comme ils ont dit,  il  y a de ça quelques temps. Ce que les mortels nomment un complet, de couleur noire, portant sous la veste, une chemise rouge sombre presque noire dont le col et le premier bouton restent ouverts. Le loup mythologique n'est encore que peu coutumier de la mode Midgardienne mais il doit bien avouer que tout ceci le met en valeur, une coupe parfaite, assez près du corps et des couleurs qui font encore plus ressortir son regard émeraude. De quoi lui faire oublier qu'il n'aime guère être sous forme humaine.

Il est encore tôt quand Fenrir arrive au bâtiment repéré et il lui suffit d'un regard charmeur pour pouvoir se faire sa place à l'intérieur. Réquisitionnant un des tabouret du bar, dans un des recoins afin de pouvoir observer plus librement, tout en commandant un whisky, boisson que les mortels semblent apprécier grandement. Sirotant tranquillement le liquide ambré tout en observant l'intérieur de l'établissement, dédaignant chaque regard qui se porte sur lui et sa silhouette. Essayant d'assembler toujours un peu plus les pièces du comportement des Midgardiens, à vrai dire, il s'est rapidement fait à l'idée qu'ils soient ouvert d'esprit mais le pourquoi du comment il n'y a pas de couples mixtes le dépasse. Pour le loup c'est d'une telle logique que là il ne comprend pas, il faut dire que là dessus aussi il n'est pas très au point ; il n'a pas la totalité des tenants et aboutissements des moeurs sur cette planète.

Fenrir délaisse son observation de la salle à cette nouvelle musique qui se fait entendre et devant les réactions qu'il peut y avoir. Son regard tombant alors sur la silhouette d'un homme, se promenant dessus de haut en bas puis faisant le chemin inverse. Jusqu'à ce que l'homme tourne la tête et que leurs regards se croisent, ne cillant pas une seule seconde gardant son regard plongé dans celui de cet inconnu. Du moins jusqu'à ce que l'humaine ne détache lui son regard de celui de Fenrir. C'est en le voyant détourner totalement les yeux et finir son verre ainsi que le loup en a un fin sourire qui vient étirer ses lèvres. Que la chasse commence. Se levant de son tabouret pour approcher de l'inconnu et lui adresser la parole, sa voix se faisant suave et chaude.

- Permettez-moi de vous offrir votre consommation.

Dit-il alors que le serveur ressert l'inconnu, n'attendant pas vraiment la réponse de l'homme pour demander au serveur combien il lui doit. Payant immédiatement le verre au cas où l'inconnu ne veuille protester, merci à l'argent qu'il a pu chaparder à Ulysses ou Karla -il ne sait pas et s'en fiche à vrai dire- avant de sortir. C'est un regard un peu joueur et un sourire qui se veut charmeur sur les lèvres que Fenrir reporte son attention sur sa toute nouvelle proie.

- Puis-je ?

Indiquant le tabouret à côté de l'homme d'un bref geste de la main, attendant cette fois d'avoir une réponse. Sachant très bien qu'il a eu un comportement légèrement cavalier pour l'époque avec l'histoire de la consommation.
Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 73
FT. : Matthew Goode
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York City, NY, USA
COPYRIGHT : Shiya
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Dim 08 Juil 2018, 22:11

Mihály ne s’expliquait pas vraiment pourquoi ce simple échange de regard l’avait mis dans cet état. Après tout, il n’était pas un étranger des bars comme le Chumley’s et ce n’était certainement pas la première fois qu’on le regardait de cette manière. Il y avait juste … quelque chose de plus chez l’inconnu. Haussant mentalement les épaules, il se prépara à régler sa note, déterminé à noyer sa gêne soudaine, quand une voix grave l’interrompit. L’inconnu. Il n’eu pas le temps de refuser son offre que déjà, son verre était payé. De près, il était encore plus impressionnant. New York ne manquait pas de bels hommes, loin s’en fallait mais encore une fois, ce qu’il dégageait n’était pas que physique. Mihály lui offrit quand même un sourire de remerciement, espérant que la pénombre dissimule la légère rougeur qui lui était montée aux joues. Il se refusait tout simplement de se comporter comme une pin-up simplement parce qu’un homme particulièrement bien fait de sa personne lui adressait la parole. L’autre homme indiqua le tabouret à côté de lui, demandant son autorisation pour s’assoir. Est-ce qu’il le voulait vraiment ? Il était déjà suffisamment troublé par ce dernier … Au final, il accepta quand même, trop poli et trop intrigué pour le lui refuser.

-Oui, bien sûr je vous en prie.

Il n’y avait pas vraiment de doute sur ce que cet inconnu voulait vraiment. Son regard et son sourire parlaient d’eux-mêmes. Et c’était cette assurance qui troublait en partit le tchécoslovaque. Il n’avait plus l’habitude de ce genre d’approche, directe et sans ambages. Avant la guerre, là-bas à Berlin, ce genre de comportement n’était pas rare mais très vite, la discrétion avait été de mise au sein de leur communauté. Et puis il avait Karolis alors et cela lui suffisait. Et même s’il vivait à présent aux Etats-Unis, même s’ils avaient leurs propres lieux de distraction, l’attitude générale restait à la prudence et à la réserve. Enfin, cela ne l’empêchait pas d’engager la conversation avec lui n’est-ce pas ?

-Je vous remercie. Pour le verre.

Mon dieu, Mihály n’était pas du tout dans son élément. Il n’avait jamais été de ceux qui séduisaient à tour de bras avec un sourire bien placé et une phrase de circonstance. Il était en fait beaucoup plus à l’aise dans un laboratoire que dans ce genre de situation. Il ravala cependant sa timidité, affectant un calme qui n’était qu’apparent.

-Je ne vous avait jamais vu auparavant. Nouveau en ville ?

C’était en général la raison de l’arrivée de nouvelles têtes. Leur communauté était suffisamment petite et secrète pour que tous se connaissent au moins de vue. Les nouveaux étaient donc toujours remarqués et soigneusement étudiés. Après tout, on ne savait jamais qui pouvait bien être un agent de police infiltré ou quelque chose de ce genre. On n’était jamais trop prudent et les temps qui couraient n’étaient absolument pas clément envers leurs « engeances ». L’inconnu ne semblait pas faire partie des autorités cependant, il était trop sûr de lui, trop à l’aise pour que cela soit le cas. Mihály prit une gorgée de son cocktail avant de reprendre la parole, en lui tendant la main.

-Mais j’en oublie toute politesse. Je me présente, je suis Mihály. Et vous ?



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t763-fenrir-lokison-the-demo

MISSIVES : 298
FT. : Michael Fassbender
AKA. : Le loup de Fenrir
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York.
MULTIFACE : James B. Barnes & Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Amara Wells
COPYRIGHT : W (avat) ROGERS. (signa)
DATE D'ARRIVÉE : 27/03/2018
ZONE LIBRE :
...


Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Lun 09 Juil 2018, 00:57



A hasty job really spoils a master's touch

Il a suffit d'un échange de regard pour que Fenrir sache que ça sera cet homme avec lequel il va jouer ce soir. L'inconnu se montre bien plus calme et réservé que les autres mortels présents et avec le tempérament du loup, c'est une excellente chose, quand bien même il va devoir jouer un rôle. Mais surtout avec des sens aussi aiguisés que les siens, Fenrir n'a loupé aucune de ses réactions, pas même la plus infime qui voudrait qu'avec la distance entre eux, ça soit pourtant le cas. Peut-être qu'il pourrait prendre encore plus son temps, que cet humain ne sera que déception sur déception et que le loup ne parviendra pas à oublier que justement c'est un humain. Fenrir est quand même une divinité après tout, le dieu démon-loup, prince de tous les monstres et il ne va pas dérouler tout son curriculum vitae n'est-ce pas. Ce qu'il faut retenir, c'est que tout en se sachant supérieur en tout point, le loup a la curiosité d'un louveteau qui découvre le monde et est bien décidé à s'amuser. Donc oui, Fenrir n'a pu que voir qu'il fait de l'effet à l'inconnu et s'il ne doute pas de pouvoir parvenir à ses fins facilement, il espère avoir quand même un peu de résistance. Une proie qui se laisse avoir en deux secondes, c'est le meilleur moyen pour que le prédateur ne s'en détourne totalement ou ne l'achève.

Bien entendu, le loup mythologique ne peut que constater à nouveau l'effet qu'il produit sur l'humain, le trouvant presque adorable à avoir ainsi des couleurs sur les joues. De là, est-ce surprenant que Fenrir lui demande l'autorisation de s'asseoir, tout en sachant qu'il ne va obtenir qu'une réponse positive ? Peut-être est-ce de l'arrogance mais comment peut-il penser autrement en cet instant, d'autant plus alors qu'il reçoit bel et bien une réponse positive. Prenant donc place sur le tabouret, conservant son sourire sur le visage tout en posant son verre de whisky sur le comptoir.

- Tout le plaisir est pour moi.

Fenrir continu de pouvoir tout percevoir, du moins les signaux physiques que l'homme peut renvoyer et ça sans doute sans même en avoir conscience. Visiblement, il n'a pas l'habitude d'être abordé ainsi, est-ce parce qu'il ne répond pas aux critères de beauté des autres midgardiens ? Ou est-ce parce que le loup a été un poil trop direct ? Honnêtement, Fenrir ne saurait le dire et n'est pas certain que la réponse puisse lui importer.

- Effectivement, cela ne fait pas longtemps que je suis arrivé ici.

Ce qui n'est absolument pas un mensonge, juste une vérité et pas celle à laquelle l'homme peut s'attendre.

- Du moins pour vivre à plein temps dans cette ville.

Sous-entendant donc, qu'il est déjà venu à New-York ce qui en soit n'est pas faux, là par contre, puisqu'il était déjà passé dans la ville plus d'une fois pendant la guerre contre Thanos. Ce qui est totalement un mensonge, cette fois-ci, c'est le fait d'être là pour y vivre à plein temps. Mais bon, ce n'est pas comme si l'attrait pour les ruses et les mensonges ne coulait pas dans ses veines.

- Enchanté Mihály.

Répond t-il en prenant sa main, la serrant dans la sienne avec délicatesse et l'y gardant bien plus longtemps que la bienséance ne le veut. Ce qui, oui, est totalement volontaire de la part de Fenrir. Peut-être même qu'il se permet de caresser le dos de la main de l'homme de son pouce, ce qui est tout à fait ce qu'il fait.

- Matthew pour moi.

Encore ce prénom que le loup a déjà usé, il ne sait même plus avec qui, ni quand et pour ce que ça lui importe en cet instant. Toujours est-il qu'il a répondu sans aucune hésitation, sans temps morts. Finissant par relâcher la main de l'homme et le quitter des yeux quelques secondes, le temps de porter son verre à ses lèvres.

- Vous venez souvent en ces lieux ?

Un nouveau petit regard joueur en promenant le dit regard sur l'homme quelques secondes.

- Laissez moi deviner, vous détendre après une longue journée de travail ?

Faisant référence à la cravate desserrée et aux boutons de chemise ouverts. Ce qui laisse suggérer que justement il sort du travail, sinon à quoi bon faire ceci ?

Code par Heaven



Nothing else matters


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 73
FT. : Matthew Goode
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York City, NY, USA
COPYRIGHT : Shiya
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir Ven 13 Juil 2018, 01:04

Mihály savait qu’il avait eu raison en supposant que l’autre homme n’était pas de New York. Il n’en avait d’abord par l’accent, le parler rapide des autochtones que le biochimiste avait eu du mal à comprendre et assimiler lorsqu’il avait débarqué de son Europe. Non, l’autre avait une cadence différente, un accent indéfinissable. Et puis, il n’avait tout simplement pas l’attitude des new-yorkais. Ce qui n’était pas pour déplaire au jeune homme. Les américains, en tout cas ceux de cette ville, étaient un étrange mélange de chaleur et de froideur qu’il ne saisissait pas toujours. L’attitude de l’inconnu était un changement bienvenu.

-Enchanté Matthew.

La grande main chaude de Matthew se referma sur la sienne, échangeant une franche poignée de main qui devint rapidement … plus. Non seulement, elle dura un peu trop longtemps mais Mihály sentit distinctement le pouce de l’autre caresser sa main. Il lui offrit un sourire franc, un calme tout relatif peint sur le visage. Pourtant, son cœur s’était emballé, battant la chamade dans sa poitrine et il retira rapidement sa main tandis qu’une rougeur lui montait de nouveau au visage. Cet étranger avait un effet bien trop intense sur lui et Mihály se fustigea silencieusement. Un peu de tenue que diable ! Depuis quand était-il sujet à ce genre de réaction simplement en engageant la conversation ? Pour se donner une contenance, le scientifique avala une gorgée de son verre avant de se passer la main dans les cheveux, finissant de brisé la mince barrière de gomina qui les maintenait normalement en place. Il hocha la tête à l’adresse de Matthew.

-Effectivement, je suis un habitué des lieux. La compagnie y est agréable, on peut se détendre sans se soucier des on-dit au moins le temps de quelques heures. Et puis, vous vous en rendrez compte, on y fait des rencontres intéressantes.

Un autre sourire et il leva son verre en direction de Matthew comme en un toast silencieux, remarquant au passage le regard de ce dernier qui le parcourait. Ayant soudain trop chaud, Mihály entrepris de retirer sa veste, regrettant de ne pas l’avoir laissé à l’entrée avec son chapeau et son manteau. Il la posa ensuite sur ses genoux et réajusta son veston et ses sleeve garters. Surpris par la justesse de la supposition de son compagnon d’un soir, le tchécoslovaque hausse un sourcil avant d’opiner du chef.

-C’est bien le cas. Depuis les évènements d’il y a quelques jours, j’ai bien peur que tous les new-yorkais ne soient débordés et en grand besoin de se détendre. Ces évènements si soudain alors que la guerre est officiellement terminée … Croyez-moi j’avais vraiment besoin d’une pause.

Mihály, et toute la ville en vérité, était dans la plus grande confusion en ce qui concernait les évènements et la destruction consécutive de Time Square. Personne n’avait revendiqué l’attaque et qui l’aurait fait ? Le Troisième Reich n’était plus, le Japon avait déposé les armes et l’Italie n’était que l’ombre d’elle-même. Et puis, les rumeurs qui circulaient grâce aux témoins oculaires étaient des plus étranges. Des êtres volants, des démonstrations de pouvoirs, des armes semblant venir d’un autre monde … Au sein des bureaux de la SSR, la tension était palpable, tout le monde sur le qui-vive tandis qu’on tentait de déterminé s’il s’agissait d’un autre danger pour les Etats-Unis voire l’Humanité toute entière. On courait dans tous les sens comme autant de poules décapitées ce qui ne faisait qu’ajouter au stress habituel.

Sans qu’il ne s’en rende compte, le regard vif de Mihály s’était assombrit tandis que ces pensées orageuses l’envahissaient. Il se reprit cependant, ne voulant pas gâcher la soirée, qui s’annonçait charmante, avec ce genre de fumisteries.

-Mais ne nous attardons pas sur ces pensées déprimantes. Dites-moi, qu’est ce qui vous amène à New-York ? Que faites vous dans la vie ?

Il se mordilla la lèvre, hésitant, avant de poser la question qui le taraudait vraiment.

-Et comment avez-vous connu cet endroit ? Il est plutôt difficile d’accès pour un non habitué.

Le jeune homme se rendit immédiatement compte de sa curiosité un peu trop abrupte et rougit violemment tout en s’empressant de s’excuser.

- Comme je suis indiscret ! Je vous en demande pardon, je suis parfois trop curieux pour mon bien. Vous êtes libre d’ignorer mes questions bien entendu !

Et une nouvelle gorgée pour reprendre contenance. Décidément, il enchainait les bêtises ce soir. Mihály espérait sincèrement ne pas l’avoir fait fuir. Matthew semblait des plus intéressants, il souhaitait profiter un peu plus de sa présence.




CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Revenir en haut Aller en bas

A hasty job really spoils a master's touch |ft. Fenrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guitare Snaker THE Guitare Master !
» Quel sont les moyens de gagner des Master Stones ?
» CONFESSION DE BEAUVOIR JEAN EX-CHEF GANG DE MASTER B A MONTRÉAL-NORD
» Alex Shelley Vs Chris Master
» + i'm the captain of my soul, the master of my fate. (presley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Manhattan :: Downtown-