RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 212
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Sam 09 Juin 2018, 17:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Million Reasons
You're giving me a million reasons to let you go, you're giving me a million reasons to quit the show, you're givin' me a million reasons, about a million reasons. I bow down to pray, I try to make the worst seem better. Lord, show me the way to cut through all his worn out leather, I've got a hundred million reasons to walk away but baby, I just need one good one to stay.
Il était relativement tard. Aedan Jr était nourri et couché, elle avait eu le temps de sortir les divers repas du four que son frère n'aurait pu qu'à faire réchauffer. Aloysius passerait dans la soirée pour s'occuper d'Aedan Jr tandis qu'elle travaillerait. Son frère n'aimait toujours pas l'idée qu'elle puisse travailler, même après plusieurs années il ne s'était pas fais à l'idée qu'elle puisse travailler. Il avait un sacré caractère mais il avait beau râler, il était le premier à se proposer pour venir s'occuper de son neveu, même s'il devait monter toutes ces marches alors qu'une de ses jambe lui faisait défaut.

Rien ne traînait, car elle savait qu'Aloysius aurait cherché le moindre détail pour lui signaler. Thomas avait même réparé la tuyauterie de la cuisine, c'était dire. Il n'aurait manqué qu'à repeindre les murs et les encadrements de fenêtre pour que cela ressemble à quelque chose de correct. Aloysius lui ferait remarquer mais au moins il ne pourrait pas râler sur le reste. Elle aurait pu demander à Thor de garder un oeil sur son fils mais ne sachant où il était ces derniers jours, elle préférait demander à son frère.

C'était une journée comme une autre, à quelque détails près. Elle se préparait pour le travail, il fallait qu'elle rassemble tout son courage pour quitter son appartement confortable et retourner travail, ses pensées d'il y a trois jours restaient les même, elle gardait cette inquiétude au fond d'elle. De même qu'elle craignait qu'elle aille sur les lieux de son travail et que cela soit détruit comme Time Square avait été détruite.

Elle s'occupait de mettre son rouge-à-lèvres, la dernière chose sur son maquillage, quand elle entendait toquer. Si c'était son grand frère, il serait rentré de lui-même dans le salon. Si c'était n'importe qui de sa famille, à vrai dire. C'était rare que l'on toque à sa porte, les gens entraient toujours sans demander, par habitude. Elle ne fermait pratiquement jamais à clé non plus. Même Thor serait rentré de lui-même sans toquer.

Elle rangeait donc sous rouge-à-lèvres dans sa trousse à maquillage. Elle avait toujours cette angoisse quand on toquait et qu'elle devait aller ouvrir, d'autant plus avec ce qu'il s'était passé il y a quelque jours juste sous sa fenêtre et qu'elle avait vu Thor s'énerver, il était effrayant quand il s'énervait mais c'était tout aussi effrayant de voir des gens se battre avec cette violence. Elle avait eu cette crainte qu'ils entrent dans son immeuble ou celui de sa famille en face mais rien de cela.

Pourtant elle allait tout de même ouvrir, peu assurée. Fort heureusement, elle ne tenait rien dans ses mains. Le choc total.
code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 17 Juin 2018, 11:26


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod & Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

La soirée relevait pratiquement du surnaturel, pour moi. Revoir un fantôme du passé, et découvrir qu’il n’en est réellement presque qu’un fantôme, tant il a été traumatisé parce qu’il a vécu, vouloir l’emmener à l’hôpital militaire, décider de finalement l’emmener chez sa femme… Qui le croit mort d’ailleurs. Je n’osais pas imaginer ce qu’elle allait ressentir, alors même que je montais ces escaliers, car je ne pouvais pas transposer mon amitié qui datait de la guerre à un amour qui durait depuis bien plus longtemps. J’étais chamboulé, au point qu’au lieu d’ouvrir la porte comme je le faisais habituellement, j’avais toqué.

« C’est ici, Aedan. »

D’un autre côté, je ne me voyais pas rentrer comme si j’étais chez moi, alors même que j’avais son mari dans mon dos. Bonsoir, je fais ma vie, je rentre, je te ramène ton mari, tu aurais un café ? Non, vraiment, comment agir dans ce genre de situation ? Je ne savais même pas comment agir face à cet ami qui avait clairement quelque chose qui ne tournait pas rond, la situation toute entière ne tournait pas rond !

Parfois, ça me manquait un peu, l’époque où j’avais été un simple soldat qui avait juste à obéir aux ordres, sans réfléchir. Ne pas avoir à penser aux implications, aux actes qui étaient nécessaires, juste, agir, et peut-être souffrir après. Mais voilà, je me sentais investi de cette sorte de mission un peu divine, la main de Dieu me guidant pour réunir deux êtres s’étant jurés amour et fidélité dans les liens sacrés du mariage.

Lorsqu’elle ouvrit enfin, je la vis apprêtée, comme pour aller au travail. Je restai pendant deux secondes un peu bloqué, me demandant si je devais dire quelque chose ou pas, me retournant même pour regarder Aedan qui était derrière moi. Puis, je me décidai à sortir quelques mots, au moins pour que Moïra puisse en croire ses yeux.

« Bonsoir, Moïra… Je… J’ai retrouvé Aedan. »

C’était totalement idiot, dit comme ça, mais au moins, ça rendait les choses réelles, peut-être un peu trop réelles. Je me décalai aussi de deux pas sur la droite, histoire que les deux époux puissent finir en face à face, bien que je ne m’éloigne pas trop… Au cas où. J’ignorais dans quel état était Aedan, et Moïra, et même moi, de ce fait, je voulais être prêt pour toute éventualité. Et si je pensai à parler tout de suite de mon plan d’emmener Aedan voir un médecin, je me restreignis, pensant qu’ils avaient avant tout besoin de se retrouver…
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 17 Juin 2018, 19:49


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Trop de souvenirs, trop d'évocations, c'était une course à la sollicitation comme si son esprit tenait à tout prix à lui prouver qu'il connaissait les lieux. Cette seule cage d'escalier faisait danser les scènes et les visages. Jusqu'à ce qu'il décide de partir il n'avait connu que cette résidence... À présent il avait trop de foyers en tête pour tous les identifier. Un résident étranger, c'était cette inexplicable sensation qui demeurait au cœur du harcèlement de son esprit. Il regardait ses pieds gravir les marches, la mâchoire crispée sous cette barbe sans jour et sans forme, sa tête s'écrasait entre ses épaules, ses mains serrées étaient vissées dans les poches de cette veste détrempée qu'il portait. Aedan ne savait pas comment sortir de là, comment stopper le harcèlement du passé pour juste observer le présent. Alors il se laissait ballotter, suivant l'écho des pas au-dessus de lui.

▬ " C’est ici, Aedan. " L'écho s'était tut et il ne restait que quelques marches à l'intéressé pour rejoindre son guide. Distance qu'il attaqua sans précipitation, il avait égaré depuis plusieurs minutes déjà le fait qu'il était ici à sa demande, à présent il savait juste qu'il se trouvait dans un gouffre à souvenirs, gouffre qui craquela lorsque la porte s'ouvrit. Le regard au sol, il ne saisissait que quelques bouts de cette nouvelle présence du moins jusqu'à ce que Thomas ne se déplace et ne dégage la vue sur les pieds de la demoiselle. Pieds qui se transformèrent lorsqu'il releva le nez vers ce visage tant recherché. Cette silhouette il la reconnaissait presque sans peine, elle peuplait trop d'instants pour qu'il comprenne comment il pouvait la confondre.

Depuis combien de temps la cherchait-il ? Aedan n'en avait pas la moindre idée, déjà parce qu'il ne savait guère depuis quand il errait et encore moins depuis quand son inconscient tentait de le guider. Mais maintenant qu'il voyait ces traits il s’apercevait qu'il était fatigué de toute cette errance, de tous ces maux, fatigué de ces jours, de ces semaines, peut-être de ces mois alors qu'il ne voulait qu'un refuge: son foyer.

▬ " Moïra... " Le soulagement, la fatigue, l'égarement, l'incompréhension, et bien d'autre chose encore, ce mélange l’assomma pour étouffer son souffle et laisser son regard s'embuer. Il n'était guère dans les habitudes d'Aedan McLeod de pleurer, habituellement c'était plutôt lui et ses arguments musclés qui pouvaient faire verser des larmes, mais il ne savait même plus véritablement qui il était et surtout il n'avait jamais eu à gérer une quantité aussi étourdissante et improbable de faits. Il n'aurait jamais dû partir et il n'en avait jamais été aussi certain qu'en observant ce visage qui se flouait à présent.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 212
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 17 Juin 2018, 20:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Million Reasons
You're giving me a million reasons to let you go, you're giving me a million reasons to quit the show, you're givin' me a million reasons, about a million reasons. I bow down to pray, I try to make the worst seem better. Lord, show me the way to cut through all his worn out leather, I've got a hundred million reasons to walk away but baby, I just need one good one to stay.
Ce jour aurait pu être comme les autres, il lui avait semblé comme tel, au départ. Une routine triste et morne, des habitudes détestable qu'elle était forcée de prendre pour donner un sens à sa vie, pas pour elle mais pour son fils qui dormait à quelque pas d'elle, tandis qu'elle se maquillait. Ce n'était pas pour elle qu'elle faisait ça, mais bien pour sa chair et son sang. On pouvait dire bien des choses des âmes soeurs mais Moïra assurerait qu'il n'y avait pas plus terrible que la perdre. Il n'y avait pas pire sensation au monde que recevoir ce fichu papier. Elle n'avait pas vu la guerre mais l'avait ressenti de plein fouet et elle faisait parti de ce que l'on appelait dommages collatéraux . Tant par la perte de son frère que de son mari. Ces casses comprises dans la guerre.

Il n'y avait pas de musique de fond, dans ce petit appartement, là où il fût un temps où la radio était constamment allumée pour entendre la musique, le sport, les informations, juste donner un fond sonore. Il n'y avait rien et les murs ne lui avaient jamais semblé si gris, décrépits. Fût un temps où Moïra aurait pu chantonner pour se préparer, un petit air qu'elle avait à l'esprit et qui avait besoin de sortir. Mais depuis des mois il n'y avait plus de son sortant d'entre ses lèvres que lorsqu'elle travaillait. Ce faux sourire qu'elle devait sortir. On lui disait qu'un jour ce serait moins pénible mais elle savait ô combien c'était faux. Elle aurait pu changer d'appartement et laisser ici les fantômes du passé mais il en était hors de questions. Chaque lieu était chargé de souvenir et elle restait accrochée à son passé, comme si le fantôme d'Aedan était là, comme si lui-même s'accrochait, comme s'il ne voulait pas partir. Thor l'avait aidé, l'avait soutenu, lui avait même dis qu'il songerait à aller lui-même vérifier en Europe, elle avait trouvé l'attention adorable mais c'était si peu probable.

Mais voilà qu'elle reposait son rouge à lèvres rouge cerise, qu'elle allait ouvrir la porte, son frère avait peut-être les bras chargés, qu'en savait-elle ? Mais si elle s'était attendue à bien des choses, lorsque Thomas se reculait... Elle en était choquée. Les yeux grands ouverts, ses lèvres pulpeuses entrouvertes. Aurait-elle eu quelque chose dans les bras qu'il serait tombé, heureusement qu'Aedan Jr dormait dans son berceau.

Le choc total, si bien qu'elle entendait les mots de Thomas mais qu'ils lui paraissaient loin, presque inaudible, prononcés sans l'être. Les larmes lui montaient aux yeux et elle ne savait quoi dire. Nombreuses fois elle avait espéré qu'en ouvrant cette fichue porte, elle trouverait Aedan derrière celle-ci, puis elle s'était résignée sur ce point précis et pourtant... Le voilà. Elle restait là, interdite, à le regarder. Etait-ce vraiment lui ? C'était lui sans l'être. C'était son mari sans l'être. C'était son âme soeur tout autant qu'il lui paraissait fantomatique. Elle remarquait bien vite la barbe, les cheveux, les cernes, les traits changés. La fatigue, la tristesse, tout. Mais elle le voyait surtout lui et après quelque secondes lui paraissant comme des heures à rester debout, la main sur cette porte, elle finissait par s'avancer.

Aedan... ô mon dieu, Aedan...

Comment aurait-elle pu agir autrement qu'en lui sautant dans les bras ? Elle avait franchi les quelque pas entre eux et avait presque bondi dans ses bras. Car elle avait aussi vu les larmes dans les yeux de l'amour de sa vie, oubliant ses propres larmes qui avaient coulées dès qu'elle avait battu des cils. Moïra pensait pourtant ne plus rien avoir à pleurer depuis le temps, déjà qu'elle n'était pas d'une nature pleureuse, elle pensait avoir vidé son stock de larmes pour les années à venir et pourtant, là, cela coulait tout seul. Cela ruinerait possiblement son maquillage pour ce qu'elle en avait à faire. Et il fallait encore qu'elle s'en rende compte, car c'était loin d'être sa priorité. Sa priorité, c'était tenir Aedan contre elle, s'assurer que c'était bien vrai, qu'il était réel. Le serrer tout contre elle, ayant glissé ses bras autour de ses épaules.

Et dire qu'on la croyait folle, folle d'espérer qu'il soit encore en vie après tout ce qu'il s'était passé, croire qu'il était encore là quelque part. Elle avait eu raison d'espérer, raison d'attendre. Elle l'avait senti. Mais elle ne prenait pas le temps de profiter comme elle aurait peut-être du, de cette étreinte. Reprenant surtout bien assez tôt son visage entre ses mains pour le regarder. Il n'y avait aucun doute sur l'identité, elle l'aurait reconnu parmi tous quoi qu'il arrive. Elle venait juste déposer un baiser sur son front. Il avait vu des horreurs, elle le voyait à son regard, pire encore que lorsqu'il était rentré de sa permission. Mon pauvre amour, que t'est-il seulement arrivé ? Ses larmes lui chatouillaient les joues et l'espace d'un instant, elle avait complètement oublié la présence de Thomas. Mais elle se reprenait sur ce fait.

Merci, Thomas. Merci mille fois.

Comment pouvait-elle être suffisamment reconnaissante pour ça ? Aucune idée. Il venait de faire pour cette famille ce que personne n'avait fait.
code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Sam 30 Juin 2018, 22:37


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Voir cette amie que je m’étais faite à mon retour de la guerre aussi démunie, voire plus, que lorsque j’avais rendu cette lettre que je n’aurais jamais dû garder, cela avait été difficile. Tandis que je m’étais écarté afin qu’elle voie son mari, j’avais vu son visage prendre les traits du choc, comme si elle voyait un fantôme – ce qui était un peu le cas, quand on y réfléchissait une fraction de seconde.

Une fois enfin à l’écart, j’observai juste ainsi ce ballet face à moi. L’épouse retrouvant son mari disparu. Cela ferait un magnifique pitch de départ pour une pièce dramatique telle que Broadway en raffolait… Surtout en cette période d’après-guerre où le temps était à l’espoir et au soin des blessures du corps comme de l’âme.

Je ne savais même pas pourquoi je pensais à tout cela… En même temps, je n’avais plus grand-chose à faire à ce moment précis. Juste observer, comme un voyeur illégitime, cette scène. Et me réfugier dans ce que je connaissais le mieux, ce qui me faisait du bien, l’art de la scène, l’art d’être quelqu’un d’autre le temps de quelques répliques.

J’attendis alors la fin des retrouvailles, dans mon coin un peu sombre, que la petite lumière donnée par l’appartement de Moïra n’éclairait pas assez, voyant ces retrouvailles où se mêlaient les larmes des deux protagonistes, des embrassades, du maquillage qui coulait et comme une aura qui mélangeait incrédulité, amour, et d’autres choses que je pouvais qu’à peine effleurer de ma compréhension.

Pourtant, à un moment donné, Moïra se tourna vers moi, le visage éclairé par la reconnaissance, pour me dire merci, mille fois merci. Je grimaçai alors un simple sourire, serrant le bonnet que je gardais habituellement en permanence sur la tête, entre mes mains. Je ne savais pas vraiment quoi répondre, sinon un « de rien », « c’est normal ». Alors je repris le réflexe de soldat, celui de faire un rapport des événements qui menaient au présent.

« Je l’ai trouvé devant un théâtre dont je lui parlais beaucoup avant. Il a l’air totalement perdu, quelque chose ne va pas avec ses souvenirs… Je ne comprends pas vraiment quand il m’explique, il est confus, Moïra. Je pensais que… Ce serait bien qu’il voie un docteur. »

Je ne perdais pourtant pas mon premier objectif de vue. Tenter de convaincre Moïra de l’emmener voir un docteur, de lui assurer que tout irait bien. Voir son opinion. Après tout, elle était son épouse, et moi juste un ami de circonstance particulière. Elle saura trancher la décision finale, du moins je l’espérai, dans mon sens.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 01 Juil 2018, 23:53


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Elle était venue vers lui, cette silhouette embuée, il avait senti sa présence contre lui et en oublia ses réflexes. L'espace d'un instant il crut s'effondrer contre elle, trouver un appui, littéralement, contre cette présence qu'il retrouvait. Mais il tenu, refermant "pataudement" ses bras autour de la demoiselle qui en faisait de même.

Cette odeur, cette présence, il ne pouvait comprendre comme il avait réussi à l'égarer parmi d'autres dans son esprit. En cet instant il lui semblait pourtant évident qu'il retrouvait là la pièce manquante qu'il avait laissé ici à son départ. Soulagé et exténué, Aedan oubliait ses réflexes acquis durant son errance, il oubliait la cause de ses maux, trop à son besoin de refuge. Mais l'émotion était telle qu'il ne pouvait guère y échapper très longtemps, il sentit les mains de Moïra sur son visage et ce geste réconfortant d'affection se transforma en piège lorsque la demoiselle vint déposer un baiser sur son front.

Les flashes d'une soirée à l'abri des gouttes frappèrent son esprit, sous la surprise son corps se crispa, stoppant jusqu'à sa respiration. Des mots furent prononcés, quelqu'un y répondit tandis qu'il se glissait d'un pas hors du contact, le rendant à nouveau orphelin de cette présence. Il n'était pas certain de choisir là le meilleur des maux mais sa mémoire en ébullition criait présentement plus fort que son cœur. Tentant de ne pas s'égarer dans ces nouvelles images, Aedan porta une main à son front, frottant un bref instant cette zone avant que son regard égaré ne se porte sur l'intérieur de l'appartement.

Répondant à un instinct insufflé par ces nouvelles perturbations, notre homme fit doucement le tour de Moïra, posant distraitement une main sur l'épaule de la jeune femme le temps de la manœuvre avant d'entrer chez lui. Accroché à cette donnée dont il ne saisissait pas le sens, Aedan échappa aux perturbations mémorielles qui auraient pourtant dû affluer après ce qu'il avait subi avec la seule ascension de la cage d'escalier. Tel un fantôme notre homme traversa l'appartement et, sans hésitation, trouva le chemin du couffin où dormait ce petit être dont il connaissait la présence.

Son regard s'était asséché quelque temps auparavant, lui permettant d'observer l'enfant sans véritablement s'en approcher. Interdit, notre homme peinait à comprendre pourquoi cette présence lui semblait naturelle. Était-ce parce qu'il avait déjà vu des bébés ici ? L'espace d'un instant il se demanda si son regard lui montrait le présent ou le passé mais n'osa pas avancer d'avantage pour vérifier, se contentant de naviguer dans son incompréhension qui faisait poindre un nouveau mal de crâne.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 212
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 29 Juil 2018, 22:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Million Reasons
You're giving me a million reasons to let you go, you're giving me a million reasons to quit the show, you're givin' me a million reasons, about a million reasons. I bow down to pray, I try to make the worst seem better. Lord, show me the way to cut through all his worn out leather, I've got a hundred million reasons to walk away but baby, I just need one good one to stay.
C'était comme si ses prières étaient exaucées. Comme si sa patience et ses espoirs avaient été récompensées, comme si dieu lui montrait que sa patience, sa confiance et son dévouement valaient cette récompense précise : tout ce qu'elle avait toujours voulu. Son mari ressuscité ? Non, son mari de retour à la maison après avoir été perdu. Il ne pouvait s'agir que de cela, son mari qui s'était perdu et qui était enfin de retour chez lui. Chez eux.

C'était étrange comme sentiment, ce mélange de ne pas croire ce que l'on avait sous les yeux tout en sachant que cela ne pouvait être que vrai, elle en était convaincue, que son mari était toujours vivant mais perdu quelque part. Elle l'aurait parié, juré. Elle avait du passer pour une folle auprès de ses amis, auprès de sa famille mais elle était convaincue qu'il était toujours là quelque part, pourtant elle peinait à croire que ce soit lui devant elle et peut-être avait-elle raison, Aedan avait tellement changé qu'il était à peine reconnaissable. Il fallait voir sous sa chevelure plus longue et sous sa grande barbe, il fallait voir sous les cernes et les habits, disons, pauvres et peu habituel pour lui, comme si on lui avait donner des habits au hasard, des habits qui avaient déjà une longue vie derrière eux. Aedan avait, selon elle, bien besoin d'une douche, d'un rasoir et de ciseaux mais cela se ferait après, plus tard, quand elle serait sûre et certaine de l'état d'Aedan.

Pour son malheur, son époux s'échappait de son étreinte et elle avait l'impression de ne pas pouvoir le retenir. Aedan rentrait juste chez lui après des mois de guerre et d'incertitude, quand bien même il n'avait pas énormément parlé de ce qu'il se passait là-bas, elle avait fini par comprendre... et encore, qui pouvait seulement comprendre une telle chose sans l'avoir jamais vécue. Elle le laissait simplement rentrer chez lui, son regard ne pouvant que le suivre, s'assurer que c'était bien lui, toujours sous le coup de l'émotion. Thomas lui expliquait comment il l'avait trouvé, où il l'avait trouvé. Errance, problèmes avec ses souvenirs, docteur. Hm. Elle aurait pu lui répondre un "il revient de la guerre, c'est normal qu'il soit comme ça". Elle en avait vu à son travail des hommes qui revenaient du front ces dernières années, une jambe en moins, la face défigurée, ils étaient là sans l'être, la plupart étaient certes vivants en apparence mais tous étaient morts à l'intérieur, morts au front. Ils n'étaient pour la plupart que des coquilles vides. Elle priait cette fois pour que ce ne soit pas le cas d'Aedan.

Je l'emmènerai voir notre docteur familiale, Aedan le connaît bien, cela devrait aller. Je m'occupe de lui. Merci encore Thomas. Je n'ai que ces mots malheureusement mais si je peux faire quoi que ce soit, n'importe quand, pour te rendre la pareille... Je te suis éternellement redevable. J'en oublie aussi la politesse, est-ce que tu veux rentrer boire quelque chose avant de rentrer chez toi ?

Elle jetait un regard sur Aedan de nouveau, voir ce qu'il faisait. Oh. Elle aurait espéré que la rencontre se passe autrement mais soit. Elle remerciait à nouveau Thomas du regard, lui laissant la porte ouverte si jamais il souhaitait rentrer mais tout de même inquiète de comment Aedan prendrait la nouvelle : tu es père.

Mon amour ? Viens avec moi dans le canapé. Je vais te le présenter mais va t'installer, te reposer un peu d'abord.

Elle prenait sa main, une façon comme une autre de le ramener à la réalité alors qu'en s'avançant jusqu'à lui, elle avait pu constater ses airs totalement... perdus. Quelle douce et réconfortante sensation que sentir de nouveau cette grande main chaude et caleuse sur la sienne, il n'y avait pas meilleure sensation. Main qu'elle serrait doucement. Lui présenter son fils si vite... Elle aurait aimé le faire mais son instinct de mère sur protectrice et d'épouse dévouée lui soufflait qu'il valait mieux qu'Aedan se pose et repose avant qu'elle ne lui annonce qu'il était père d'un petit bonhomme de quatre mois aussi vif qu'eux quand ils étaient encore des petites créatures potelées et braillardes. Pourtant, elle lui soufflait un petit mot.

Aedan Jr a encore besoin de se reposer, tu devrais en faire de même.

Une manière comme une autre de présenter les choses, non ? Sauf qu'Aedan Jr était toujours prêt pour contredire sa mère et qu'en entendant l'animation, la petite créature braillarde n'avait pas peur de se faire entendre ni peur de s'agiter dans son petit berceau, agitant surtout ses petites jambes et levant ses petits bras pour battre l'air. A ce moment, il aurait été difficile de juger si Moïra tenait la main de son époux pour le maintenir à la réalité avec eux ou pour le retenir d'avancer, ne sachant pas à quel point Aedan pouvait avoir changer. Instinct maternelle exacerbé. Elle jetait aussi un regard à travers la porte pour voir si Thomas était finalement entré ou non, reportant finalement son regard sur son époux. Aloysius ne serait finalement pas de trop pour se ramener et prendre Aedan Jr. Eviter que les choses ne soient de trop pour Aedan, s'il n'était pas déjà trop tard pour ça.
code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Mer 08 Aoû 2018, 10:54


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Les remerciements de Moïra me mettaient un peu mal à l’aise autant qu’ils me faisaient plaisir. C’était normal, à mon sens, que je lui ramène son mari. D’un autre côté, je ne voulais pas non plus qu’elle se montre aussi reconnaissante, j’avais la sensation que c’était bien trop par rapport à ce que je venais de faire. D’autant que je l’avais ramené surtout afin qu’il puisse être pris en charge. Je comprenais le traumatisme de la guerre, moi-même ai-je été marqué par cette période de ma vie, ne voulant plus jamais connaître un conflit. C’était déjà chose faite, étant donné que New York semblait en guerre, avec des choses étranges mais…

L’inquiétude était toujours là, mais au moins, j’avais la sensation de passer la main à une personne qui pouvait gérer les événements. Si je connaissais une femme forte, ce devait bien être Moïra McLeod. Ainsi, tandis qu’elle me promit d’aller voir le docteur familial, je soupirai. Ce n’était pas aussi bien que l’hôpital militaire, bien habitué à ces hommes revenant du front qui pouvaient avoir besoin d’une petite aide, mais je partais du principe que la médecine était un savoir qui pouvait bien aider, même lorsqu’il s’agissait juste d’un généraliste. Je ne m’y connaissais pas assez pour me positionner, et de toute façon, j’avais la nette impression désormais d’être de trop.

Je ne voyais plus en Aedan ce qui m’avait inquiété jusque-là. Peut-être était-ce moi qui l’avait agacé tout à l’heure ? Auquel cas je ferais mieux de prendre congé, comme je sentais qu’il était bon de le faire. Après tout, ils devaient avoir bien des choses à se dire. A commencer par l’existence probablement surprenante pour Aedan de cet enfant qu’il avait, sans le savoir. Je répondis donc à Moïra :

« Pas de politesse, ne t’en fais pas, je vais simplement rentrer… Nous avons déjà bu un verre avec Aedan. Donne-moi des nouvelles, okay ? »

Après tout, elle avait déjà le numéro de chez mon oncle, où je logeais depuis quelques jours, après la catastrophe de Time Square. Je n’étais pas certain de tenir très longtemps à l’idée de vivre chez lui, au vu de nos différents, mais au moins j’y étais, avec un toit au-dessus de la tête. Alors, sur ces paroles, tandis qu’elle retournait s’occuper de son mari ainsi que de son enfant, je m’en allai, remettant mon bonnet sur ma tête afin de supporter la fraîcheur de dehors, qui contrastait déjà avec l’été déjà fini. Je retournai à mon vagabondage, jusqu’à ce que j’aie à nouveau le courage de retourner chez mon oncle, d’affronter la vie, avec en tête qu’un miracle était survenu, et qu’un homme perdu à la guerre était finalement rentré chez lui.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Dim 09 Sep 2018, 04:38


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Il le voyait, ce petit être dans son couffin et il était incapable de savoir s'il devait s'étonner de cette présence ou non. Apparemment il n'était pas venu ici depuis un moment, il serait donc logique de croire que c'était la première fois que ses yeux tombaient sur cette silhouette et pourtant il la connaissait. Il avait même la sensation de l'avoir vu grandir depuis plusieurs mois alors que cela ne pouvait être le cas.

▬ " Mon amour ? Viens avec moi dans le canapé. Je vais te le présenter mais va t'installer, te reposer un peu d'abord. " Un frisson lui parcouru l'échine alors qu'une main prenait la sienne. Et à cette situation qu'il n'arrivait pas à saisir se superposa des flashs qui achevaient de serrer ce sac de nœuds. Sa main libre se porta à son front, tentant de chasser ces nouvelles données d'une pression sans grand succès. Il était trop accroché à sa réflexion et s'offrait à toutes ces perturbations qui se retrouvaient attiré par ses propres efforts.

▬ " Je ne comprends pas. " Un murmure, une pointe d'agacement aussi, de la fatigue surtout. Il était usé de s'escrimer à comprendre la moindre information, il aurait voulu croire qu'en atteignant ce qui semblait être son but tout ce serait facilité... Mais cela n'était pas le cas, il n'avait fait que quelques pas dans ce cocon familier et se retrouvait déjà avec davantage de questions.

▬ " Aedan Jr a encore besoin de se reposer, tu devrais en faire de même. " Tandis que notre homme trouvait le moyen de s'embrouiller un peu plus avec cette identité qu'il croyait sienne, l'enfant commença à se manifester, ajoutant une perturbation là où il n'y avait plus vraiment de place pour en accumuler. Alors, comme il l'avait appris, Aedan décida de lâcher prise, de stopper ses tentatives de compréhension avant d'être à nouveau terrassé. Suivant plus ou moins l'avis de la demoiselle, il sépara leurs mains et se détourna pour rejoindre le canapé. La rupture du contact avec Moïra lui octroya un souffle en le privant des apparitions de ces bouts de mémoires qui ne lui offraient aucune assistance à sa compréhension.

Quelques pas plus tard, il se laissait tomber sur le canapé avant de se pencher en avant pour planter ses coudes sur ses genoux et poser son front migraineux sur ses mains. Avoir la sensation de trouver ce qu'il avait tant cherché n'était pas si apaisant qu'il l'aurait voulu. Tous ces kilomètres et ces errances pour laisser filer un soulagement face à de nouvelles questions ? Non, ce qu'il pouvait obtenir ici devait avoir un sens, tout ce chemin ne pouvait pas être inutile. Aedan tourna ses traits tirés vers Moïra, l'observant au milieu de cet usant égarement pour sentir son cœur se réchauffer à cette simple vision. Il n'obtenait peut-être pas la délivrance tant recherché, mais la sensation d'être à sa place était peut-être déjà une précieuse offrande.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 212
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Lun 24 Sep 2018, 19:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Million Reasons
You're giving me a million reasons to let you go, you're giving me a million reasons to quit the show, you're givin' me a million reasons, about a million reasons. I bow down to pray, I try to make the worst seem better. Lord, show me the way to cut through all his worn out leather, I've got a hundred million reasons to walk away but baby, I just need one good one to stay.
Elle savait qu'elle retrouverait Aedan. Ou qu'Aedan la retrouverait. Qu'il finirait par repasser par cette porte. Elle ne s'était jamais dit que tout serait facile mais être face à la réalité d'un Aedan complètement perturbé par contre, c'était autre chose. Elle aurait aimé passer une information à Thomas mais il semblait déjà être reparti, ce qui n'était pas plus mal mais qui ne lui permettrait pas de lui demander un dernier service comme emmener Aedan Jr chez Aloysius maintenant.

C'était peut-être son instinct de mère qui la poussait, quand Aedan allait s'asseoir dans le canapé, à aller vers la fenêtre pour l'ouvrir et siffler après son frère, plutôt qu'attendre comme prévu. Un code entre eux pour s'appeler, ils vivaient l'un en face de l'autre et souvent, ils avaient juste à se siffler pour s'appeler, c'était plus pratique que descendre tous les escaliers et monter les autres et ainsi de suite et plus facile que d'hurler un prénom dans la rue. Aloysius mettait quelque secondes avant d'apparaître et ouvrir sa fenêtre et en sortir la tête.

Viens chercher Aedan maintenant s'il te plaît.

Qu'importait si les autres dans la rue entendaient, ce ne serait pas non plus comme s'ils étaient les seuls du quartier à se parler par la fenêtre, c'était un quartier familiale, tout le monde se connaissait, se parlait par les fenêtres ou de la rue à une fenêtre. Il acquiesçait non sans bouder mais elle savait que ce serait un autre de ses frère qui viendrait chercher Aedan Jr, Aloysius et sa jambe ne pouvant supporter les escaliers à descendre et monter avec un bébé dans les bras. C'était une façon de parler que lui dire de venir le chercher.

Elle refermait ensuite la fenêtre pour venir s'asseoir à côté de son époux, gardant une certaine distance en se disant que c'était lui qui avait cherché à rompre le lien entre eux le premier en relâchant leur mains. Elle se demandait juste comment l'approcher à nouveau, calmement. Essayer de le regarder et déterminer ce dont il pouvait avoir besoin. Boire, manger, se reposer. Peut-être tout cela à la fois. La première et probablement seule chose qu'elle savait, c'était qu'il avait besoin de calme. C'était aussi pour cela qu'elle avait demandé à son frère de passer chercher Aedan Jr, le bébé étant braillard et bruyant, autant éviter cela pour l'instant. Entre autres.

Elle se relevait pour aller chercher le bambin et déposer son sac d'affaire dans l'entrée, il était certain qu'il ne ferait pas de sieste et qu'il était trop bien réveillé pour l'espérer avant au moins une ou deux heures. Un baiser sur sa petite tête et l'un de ses frère ouvrait la porte pour prendre le sac puis le bébé qu'elle avait du mal à lui laisser, toujours ce petit pincement au coeur. Son frère avait l'habitude et c'était bien pour ça qu'il s'empressait de prendre sac et bébé et essayer de vite partir, que les adieux ne durent pas trop longtemps et que Moïra ne revienne pas sur sa décision. Jusqu'à ce qu'il remarque la présence dans le canapé, des plus surprenantes. Moïra se retenait d'un "je te l'avais bien dis, qu'il était encore vivant" car elle n'en n'était, en réalité, plus très sûre. Oui, Aedan était vivant, il était là physiquement mais elle n'était pas tout à fait sûre qu'il soit là mentalement. Elle poussait son frère à partir.

Elle l'en remercierait plus tard d'être parti sans un mot, pour l'instant, elle fermait la porte pour mieux aller dans la cuisine, chercher une bière dans le frigo et un verre, la décapsuler et retourner s'asseoir dans le canapé, posant bière et verre sur la table basse. L'appartement avait changé tout en étant le même, des meubles qu'elle avait pu acheter, remplaçant d'autres usés jusqu'à l'os. Des rideaux changés, ne manquant que la peinture à refaire. Comment parler ? Elle savait qu'il reviendrait mais de là à s'imaginer les dialogues qui iraient avec, il y avait une sacré marge. Elle se mordait la lèvre inférieur en réfléchissant à ce qu'elle pourrait dire mais rien ne sonnait juste dans son esprit.

Alors elle se levait une fois encore, incapable de rester en place, comme toujours. Lui proposer de retirer ce qui ressemblait à une veste pour commencer.

Donne moi ta veste et installe toi bien... Ou alors, tu veux aller prendre une douche ? Ou tu veux que je te fasse couler un bon bain chaud ?

Une voix exagérément basse mais il fallait dire qu'il y avait un tel silence que si elle avait parlé normalement, elle aurait eu l'impression d'hurler. Comme elle savait qu'elle en faisait un peu trop entre le verre, la douche, se lever, se rasseoir, se relever, ça avait de quoi donner le tournis, elle aurait juste été incapable de rester assise à se taire et sans bouger alors qu'elle aurait peut-être du. Son coeur tambourinait dans sa poitrine, incapable de se décider sur le fait d'être heureux ou angoissé. Il n'y avait qu'une chose dont elle ne pouvait pas douter sur celui-ci, c'était cet amour qu'elle avait toujours à son égard et qui n'avait pas été fantasmé une seule seconde. Cela n'avait pas été une obsession, une lubie. Cela avait toujours été et elle savait que cela serait toujours là. C'était peut-être aussi pour cela qu'elle ne savait pas se décider à être heureuse ou angoissée. Heureuse de le retrouver mais angoissée de le voir dans cet état car elle ne savait pas ce dont il avait besoin et lui-même ne semblait pas le savoir. Elle verrait bien. Ils verront bien.
code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Lun 22 Oct 2018, 01:54


Million Reasons
10 septembre 1945 - Aedan McLeod, Moïra McLeod & Thomas J. Hunt
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Elle s'agitait, se mouvait dans son environnement, formant une scène aussi étrange que familière et sur laquelle il n'arrivait pas à se concentrer. Du moins lorsqu'il voulait le faire notre homme se souvenait qu'il ne le devait pas. Alors quoi ? S'embrouiller un peu plus l'esprit avec ses découvertes, ses fragments de souvenirs qui venaient se superposer sur les autres ? À l'opposé de Moïra il demeurait immobile, assis, la tête posée sur ses mains, il laissait toute son énergie s'écouler dans son crâne.

▬ " Donne moi ta veste et installe toi bien... Ou alors, tu veux aller prendre une douche ? Ou tu veux que je te fasse couler un bon bain chaud ? " Son regard erra jusqu'à la bouteille apparu non loin, se demandant brièvement si elle avait été là quelque temps auparavant. Égaré, il leva finalement les yeux vers elle pour comprendre à retardement le sens de ses mots. Et sans véritablement y réfléchir Aedan se redressa pour se défaire lentement de cette dite veste détrempée qui ne le protégeait guère depuis qu'il avait essuyé toute cette humidité extérieur. Ceci fait et débarrassé, il passa une main dans sa chevelure que l'eau avait rendu domptable et qu'il tira en arrière.

De nouveau son regard se porta sur cette bouteille qui semblait être là dans un but définissable et le temps s'échappa dans cette contemplation. Ce nouvel arrêt notre homme n'en avait pas conscience, ce n'était pas comme si cela avait une véritable importance dans son esprit agité, cependant, sans véritablement crier gare l'inspiration sembla finir par le saisir.

▬ " Je t'ai cherché longtemps, je crois. " S'arrachant à sa contemplation de bouteille, il papillonna un peu pour retrouver la silhouette de la demoiselle. " Je ne savais plus... Je ne sais plus... " L'angoisse revenait c'était là sa seule voie lorsqu'il s'aventurait à prononcer des mots sur ce qui régnait dans son crane. " Il n'a pas voulu comprendre... " Ses yeux se posèrent brièvement sur la porte close derrière laquelle il avait laissé Thomas sans guère s'en apercevoir. " Je voulais juste rentrer. " Dans un geste nerveux, notre homme plaqua ses mains sur ses tempes, baissant son visage qui se fermait sous l'effort. " Ça devait m'aider mais je n'y arrive pas. "

À faire le tri dans ce capharnaüm. Bien loin de s’apercevoir qu'il se montrait probablement très incohérent, Aedan tentait tout de même de s'exprimer, d'expliquer à cette silhouette rassurante pour que peut-être de l'aide lui soit offerte. Si tant est qu'une telle chose puisse exister pour lui, il en demandait sans doute trop. Et pourtant il se souvenait de ce silence, de ce néant qui avait été une forme soulageante de paix et qui avait été produite par une "aide" reçu. Il l'avait peut-être imaginé, ou édulcoré, dans tous les cas il tentait parfois d'en retrouver une trace...

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 212
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas Ven 16 Nov 2018, 20:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Million Reasons
You're giving me a million reasons to let you go, you're giving me a million reasons to quit the show, you're givin' me a million reasons, about a million reasons. I bow down to pray, I try to make the worst seem better. Lord, show me the way to cut through all his worn out leather, I've got a hundred million reasons to walk away but baby, I just need one good one to stay.
Elle s'était imaginée le retour d'Aedan mais n'avait jamais imaginé que cela se passerait ainsi, qu'il serait perdu de cette façon, que ce serait à peine s'il réagirait à ses mots. Car c'était ça, elle lui parlait, faisait des pas vers lui mais c'était à peine s'il y réagissait ; elle allait avoir du travail. Elle ne savait pas comment s'y prendre exactement, ne serait-ce qu'avec le mal qu'il avait à lui donner sa veste, veste qu'elle avait plus envie de mettre au feu que mettre sur le porte-manteau, avec tout l'amour qu'elle avait pour Aedan, l'odeur, l'humidité et la crasse incrustée sur ce vêtement lui levait le coeur. Sûrement avait-elle trop pris goût aux paillettes et à l'argent qu'elle gagnait pour oublier d'où elle venait sur l'instant et que chez eux, on ne jetait rien, surtout quand c'était encore utile. Mais elle doutait pouvoir laver cette veste et lui retirer cette crasse incrustée. Elle y songerait plus tard, allant surtout le poser sur le porte-manteau. Pas vraiment préparée à ça, ne sachant pas comment les choses allaient se dérouler. Les regards qu'elle avait vers lui étaient surtout passés d'être rassurée de le revoir à l'inquiétude que ce soit Aedan sans vraiment l'être, qu'il soit là physiquement mais mentalement absent. Ou endormi ? Ou encore sur le front, comme ça arrivait beaucoup avec ceux qui étaient rentrés ? Si seulement elle le savait.

Il ne répondait pas au sujet du bain ou de la douche, elle aurait aimé insister mais vu l'état dans lequel il était, elle ne saurait dire si insister à ce sujet aurait été une bonne ou une mauvaise chose. Il avait l'air d'avoir vraiment besoin de se laver, limite à la javel pour retirer la crasse incrustée. Et il semblait aussi et surtout avoir besoin de rester assis, voir allongé dans ce canapé à se reposer, lui donnant la vague impression d'avoir couru un marathon sous la pluie. Il commençait à reparler mais ses mots n'avaient pas de rapports avec ce qu'elle avait pu lui dire. La chercher ? Elle l'avait cherché aussi, plus ou moins. Ou avait plutôt attendu qu'il la trouve en restant dans cet appartement alors qu'avec les moyens qu'elle avait maintenant, elle aurait pu avoir mieux, beaucoup mieux, plus proche de son travail mais quitter cet appartement et sa famille juste en face aurait été une rude épreuve.

Ses mots avaient du sens tout en ayant aucun, pour elle. Elle s'y perdait. Elle venait juste s'asseoir à côté de lui, prête à bondir toute fois si elle pouvait l'encourager à s'organiser dans ses tâches, c'était la seule chose qui lui paraissait évidente à cet instant, s'organiser, avoir des tâches à accomplir, la première commençant par se doucher et se changer pour se sentir normal ? Plus ou moins. Comme si des habits allaient arranger quoi que ce soit. Mais ses habits étaient tous là où il les avait laissé, elle n'avait jamais réussi à faire le vide dans les armoires.

Assise à côté de lui, elle ne pouvait qu'essayer de glisser un bras autour de lui, plaçant d'abord sa main sur son épaule pour ensuite la glisser dans son dos, le caresser et continuer sa trajectoire autour de lui. D'une part, elle était convaincue qu'Aedan serait incapable, même dans cet état, de lui faire du mal en la poussant ou levant la main sur elle, il ne l'avait jamais fais et elle était convaincue que cela ne commencerait pas maintenant. D'une autre part, elle hésitait à agir vers lui, se demandant s'il n'allait pas à nouveau s'éloigner, la repousser, essayer de passer à autre chose parce qu'il ne supportait pas son contact ou le contact physique en général, la poussant, forcément, à se poser des questions sur ce qui avait pu se passer, c'était s'ajouter des questions sur une pile d'autres questions qui se cassaient déjà presque la figure.

Tu es rentré, Aedan. Tu es à la maison, pour de bon. Tu as grandi ici, tu as vécu ici pratiquement toute ta vie. La guerre est derrière. Tu as vaincu tout ça, on peut enfin avancer... Que dirais-tu si... on y allait doucement, par petites étapes ?

Que dire ou faire d'autre ? Elle n'arrivait pas à rester là à ne rien faire et ne pourrait pas même avec toute la bonne volonté du monde, elle était nerveuse. Ses émotions avaient pris le dessus, finalement, entre être heureuse ou anxieuse, c'était un mélange des deux mais surtout l'anxiété qui faisait surface. Allait-il s'en remettre, allait-il pouvoir avancer ? Avait-il seulement envie d'avancer ? Si lui n'y croyait déjà pas, si elle n'y croyait pas pour deux, ils n'allaient pas avancer, c'était sûr et certain. Elle avait surtout eu l'habitude entre eux qu'il soit le pilier, parce que c'était toujours ainsi, les maris étaient les piliers et les femmes les aidaient juste à accomplir toute sorte de choses, pas l'inverse. Pourtant, cette année seule l'avait poussée à voir les choses différemment, à prendre les choses en main - qui l'aurait fait, sinon ? Elle déglutissait, un peu bruyamment. Elle avait gardé des images joyeuses d'Aedan, des beaux moments passés, c'était donc difficile de le voir ainsi, extrêmement difficile.
code by bat'phanie


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas

Revenir en haut Aller en bas

Million Reasons. | ft. Aedan & Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Aedan
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Déposons les armes :: Archives de nos disparus :: RP-