RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

Lean on me. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Lean on me. | Stucky Lun 07 Mai 2018, 03:00

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Il avait eu besoin de sortir prendre l'air. Rester enfermé ne lui allait pas du tout, ça ne lui réussissait pas. Il ferait mieux d'aller prendre une douche ou un bain pourtant, il ferait mieux de se changer, ses habits étaient encore sales de ce matin, de l'incendie.

Il avait eu besoin de prendre l'air et il n'avait pas eu envie de monter sur le toit, songeant que certains y seraient déjà et qu'il n'avait pas envie de les voir. Ce n'était pas contre eux, c'était juste un besoin extrême de solitude pour faire le point. Ses moments de pleine solitude lui manquaient et il avait besoin de faire le point avec lui et ce qu'il venait de se passer, car lorsqu'il était avec son homme, il passait son temps à le fixer pour voir quand est-ce que ça allait péter. Il ne voulait pas regarder Bucky de cette façon. Il avait prétexté aller chercher de nouveaux vêtements tout en sachant que Bucky saurait que de toute façon, il voulait faire autre chose.

Après la réunion, lorsqu'ils étaient rentrés, dès la porte fermée, Steve l'avait attrapé dans ses bras et ils étaient restés là. Cinq, dix, quinze, peut-être même trente minutes sans l'entrée, à se serrer l'un l'autre. Il avait laissé son homme se nicher dans son cou, il l'avait serré fort. Je suis là, je vais bien, tu vas bien, physiquement en tout cas. Mentalement, il sentait que son homme n'allait pas bien du tout mais il ne savait pas quoi faire. Il n'était pas psychologue, il avait ses limites. Il voulait l'aider mais son aide avait ses limites, la preuve. Il n'avait pu que le serrer contre lui, caresser son dos, caresser sa nuque. Sans rien dire, pas un seul mot. Pour finir cette éteindre, il avait juste déposer un baiser sur son front, puis sur ses lèvres. Je suis là. Pour toi. Il voulait être l'épaule sur laquelle Bucky s'appuierait et il le serait. Toujours.

Mais après quelque heures dans cette ambiance pesante, Steve avait eu besoin de sortir prendre l'air. Et il était dans la rue entre l'immeuble incendié ce matin et le leur, une ruelle plutôt. Il était là à marcher, à chercher le moindre indice, la moindre trace tout en sachant que c'était peine perdue. Juste... Il ne savait même plus. Parce que même s'il voulait souffler et penser à autre chose, Steve restait Steve et le revoilà à chercher il ne savait quoi.

Pourtant, une poubelle qui s'agite, un miaulement effrayé. Petit, aiguë. Steve s'approchait du bruit pour voir si l'animal ne s'était pas heurté et... Tout ce qu'il voyait, c'était une mère visiblement décédée avec des chatons tout aussi mort. Et il y avait ce petit survivant qui miaulait. Une oreille fendue, un pelage noir et des yeux minuscules et bleus. Une créature frêle qui n'était pas sans lui rappeler lui-même des années auparavant. Minuscule, maigre. Faible. Steve savait que s'il laissait la créature là, elle ne tarderait pas à rejoindre ses frères et soeurs. Alors il se penchait et l'animal ne semblait pas avoir la force de se débattre. D'abord, il vérifiait si l'animal ne semblait pas avoir de maladie quelconque. Mais l'animal n'avait pas de bave, n'avait rien sur le contour des yeux. Il n'était pas vétérinaire mais il avait déjà eu quelque animaux dans sa jeunesse, ils lui avaient tenus compagnie. Les chats errants, surtout, ils s'aimaient bien autrefois. Il regardait s'il avait des puces mais il ne semblait pas en avoir. Ou alors pas beaucoup. Et enfin, souffler un peu sur le bas ventre. Oh.

Excusez-moi petite dame, je ne voulais pas vous gêner.

Une femelle, donc. Toute noire. Qui tenait dans une seule de ses main. Il ne savait pas pourquoi mais il se sentait incapable de le reposer. Comme il était impossible pour lui de l'amener chez un vétérinaire où on l'aurait forcément reconnu. Pauvre petite chose.

Direction l'appartement. Je connais quelqu'un qui serait ravi de faire ta connaissance.

La petite chose se blottissait dans ses mains, sûrement effrayée par les environs. Steve se redressait et se redirigeait vers l'immeuble, oubliant sa recherche de trace, de toute façon, à part des cendres, il n'y avait rien. Il remontait chaque marches en gardant la petite chose dans ses mains, la réchauffant entre ses mains ce que la créature semblait apprécier. Il arrivait ainsi jusqu'à leur appartement, qu'il ouvrait. Il entrait. Fermait la porte.

Mon amour ? Tu es là ? J'ai quelque chose pour toi.

C'était bête mais à cet instant, il se disait que, peut-être, Bucky avait besoin de se concentrer sur autre chose. Quelque chose de plus ou moins simple. Quelqu'un qui aurait besoin de lui, quelqu'un qui avait besoin qu'on s'occupe de lui. Steve était indépendant, n'avait pas forcément besoin d'aide - quoi qu'il en dise. Mais ce chaton ?

Il retrouvait donc Bucky, entre temps, la boule de poils noirs avait réussi à se faufiler contre lui et s'agripper à son t-shirt, remontant difficilement mais essayant tout de même, sur son épaule. Le chaton devait avoir deux mois, peut-être trois.

J'ai trouvé cette demoiselle dans la ruelle.

Le chaton émettait des petits miaulements. Maw, maw, maw. Oui, maw toi-même. Ca l'amusait. Maw, maw, maw.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Lun 07 Mai 2018, 21:09


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Combien d'heures maintenant qu'il n'a pas prononcé un seul mot, que le seul son qui a pu passer ses lèvres est un soupir quand Steve l'a attrapé dans ses bras. Soupir de soulagement, retrouver sa moitié loin des regards des autres, soupir qui a mis du temps à venir pourtant. Trop tendu, trop loin dans son esprit alors que le Winter Soldier était là juste avant. Trop inquiet aussi, pour Steve déjà, cette perte de mémoire qu'il a eu et a fait remonter des impressions à la surface, ce vol plané que Venom lui a fait faire. Et impossible pour lui de rationaliser, de se dire que Steve en avait vu d'autres et qu'il en verrait sûrement encore, il a pété un plomb purement et simplement. Trop inquiet pour lui-même et ce qu'il aurait pu faire si sa moitié ne l'avait pas ramené à lui encore une fois. Se blottir contre Steve, s'accrocher à lui, les mains dans son dos, le visage niché dans son cou. Tu n'as rien, tout va bien. Je vais bien. Avoir ce besoin de le rassurer et de se rassurer soi-même, essayer de revenir à la normale. Il aurait pu y rester encore plus longtemps dans les bras de son homme, ainsi dans l'entrée, sans dire un mot, juste profiter de sa présence encore lui.

Combien d'heures maintenant que l'ambiance reste pourtant lourde alors qu'il les a parfaitement vu les regards de Steve sur lui. Sachant ce qu'il pouvait avoir en tête, quand est-ce que Bucky va claquer un fusible de nouveau. Moi aussi ça me fait peur, aurait-il pu lui dire mais non il n'a pas dit un mot. Il a juste fait comme s'il ne voyait pas les regards de Steve sur lui, très doué pour prétendre qu'ils n'existent pas ceux là. Il ne les a que trop souvent vu ces regards. Moi aussi j'aimerai que tu n'aies plus à me regarder ainsi. Bucky a juste l'impression qu'il perd totalement la tête, en même temps c'est dans sa tête que tout se trouve.

Pas un mot n'a franchi ses lèvres quand Steve lui a annoncé qu'il sortait chercher de nouveaux vêtements. Bucky n'a pas été dupe, il savait qu'il y avait autre chose, il le savait que son homme voulait être seul. Ne me laisse pas, pas maintenant, j'ai besoin de toi. Parce que rationaliser, et se dire que Steve avait juste besoin de calme pour faire le point, d'être seul dans ce sens là et non pas dans le sens être loin de Bucky, s'est compliqué. Alors que le soldat lui-même peut éprouver le besoin de s'isoler par moment sans que ça n'ait rien à voir avec Steve. Oscillant entre ses deux pensées, entre le fait que Steve ne peut que revenir et le fait que non il ne va pas revenir, que Bucky est allé trop loin. Que finalement son homme n'arrive pas à encaisser celui qu'il est devenu, pas totalement du moins. Pensées qui ne se heurtent pas bien longtemps après le départ de Steve, il renifle de dédain sur lui-même au beau milieu du salon, parce qu'il le sait que sa moitié va revenir. Que cela ne peut pas être autrement, que s'il ne peut pas avoir confiance en son esprit, il a une confiance aveugle en Steve. Si seulement, il pouvait ne plus être soumis au Winter Soldier, si seulement il pouvait ne plus craindre de dérailler ainsi.

Il a besoin d'air lui aussi et fait le tour de l'appartement pour en ouvrir toutes les fenêtres, bénissant la brise qui lui apporte les odeurs du port et des docks et non un restant de la fumée de l'incendie. C'est une pulsion qui le prend d'un coup et le fait se ruer dans la salle de bain avant de narguer la douche d'un regard. Toi, tu la fermes, je sais ce que tu vas me dire. Il ouvre l'eau du côté froid avant de se déshabiller, une inspiration et il grimpe dans la baignoire, se foutant abruptement sous l'eau glacée. Il serre les poings et grince des dents, haïssant le froid de l'eau bien plus qu'il ne peut l'aimer mais il sait que là il en a besoin. Se réveiller, se laver du sang qu'il peut avoir sur lui, métaphoriquement parlant et se sentir vivant. Bien plus que de l'eau chaude n'aurait pu le faire, ça l'aurait gardé dans la torpeur de son esprit et il n'en a pas besoin. Il n'y reste pas longtemps, il aurait pu en jurer sauf qu'en ressortant de là, il a à peine le temps de se sécher , de virer le plus gros de l'eau et de se rhabiller qu'il entend la porte s'ouvrir et se refermer.

À peine le temps de sortir de la salle de bain que la voix de Steve se fait entendre. Oui, je suis là. Il valait mieux d'ailleurs qu'il ne mette pas un pied hors de l'appartement au risque de se retrouver dans la cave en un rien de temps. Approchant de sa moitié, seul son regard est expressif, enfin tu es là mon coeur, mais qu'as-tu pour moi alors que je n'ai besoin de rien. Oh. Il entend la boule de poil avant même de voir où elle est. Venant toujours plus près de Steve, finissant par lever sa main droite vers la petite chose.

- Bonjour mademoiselle.

N'osant pas vraiment la toucher, de peur de lui faire mal, elle est si petite, si chétive. Petite boule de poil noire aux yeux bleus, plissant légèrement les yeux en voyant son oreille fendue, pauvre puce. Reportant son regard sur son homme.

- Abandonnée là si petite ?

Ses petits miaulements qui continuent de se faire entendre et Bucky qui passe son regard de Steve à ce petit bout de chat.

- Je vais lui trouver un truc à manger.

Et c'est Bucky qui vole un baiser à Steve avant de tourner les talons pour aller voir dans la cuisine, ce qu'ils peuvent avoir qui pourra faire pour un chat.

- Tu crois qu'elle peut se passer de lait ? Faisant la moue pour lui-même alors que Steve ne peut pas le voir ou peut-être de profil s'il a bougé. Pourquoi pour moi ?

Oui la question lui trotte en tête, pourquoi son homme lui a dit ça.

(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 08 Mai 2018, 00:05

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Lui, il allait bien. Apprendre qu'un second portail s'était ouvert, il faisait avec, il n'avait de toute façon pas le choix. Il avait vite analysé les faits. Il réfléchissait beaucoup plus vite qu'un humain normal, il fallait dire. Il analysait, réfléchissait, il faisait tout plus vite que n'importe quel être humain. Alors il s'était vite fait à l'idée tout comme il s'était vite remis de ses blessures. Le plus dur dans tout ça ce n'était pas ses deux chutes de la journée, c'était voir l'amour de sa vie dans cet état et ne pas savoir ce qu'il pouvait faire pour l'aider. Il l'avait tenu, l'avait serré. Pas un mot. Mais cet enlacement parlait pour lui. Un je suis là, je vais bien. Un je veille sur toi de Steve aussi. Je suis là pour te protéger, même de toi et tes démons. Cela avait du durer au moins une demi heure, oui, à le serrer ainsi dans ses bras pour l'apaiser. Mais il avait besoin encore de faire le point avec tout ce qu'il s'était passé et ce qui allait se passer dans les jours à suivre. La traque, surtout.

Et un besoin de faire le point avec lui-même. Il était enfermé avec tous ces gens depuis leur arrivé comme il était enfermé avec Bucky et si ces journées et soirées avec son homme avaient été idylliques... Ils ne se lâchaient justement jamais. Les réveils qui se faisaient quasi en même temps, des douches en amoureux et se rejoindre dans le canapé. Il n'allait pas s'en plaindre, juste qu'il se rendait compte qu'à être dans sa bulle avec Bucky, il ne réfléchissait plus à ce qu'il se passait dehors. Trop obnubilé par son homme il en avait négligé certaines choses importantes. Comme convaincu que s'il avait fait plus attention, il aurait vu tout ça. Bref, faire un point sur lui-même en sortant et faisait le tour du bâtiment, jusqu'à trouver cette boule de poils. Sa mère et les autres chatons ne devaient pas être morts depuis très longtemps et n'étant pas expert, il ne savait pas pourquoi ils étaient morts, de faim probablement. C'était la crise partout, après tout.

Et de retour dans l'appartement, il avait déjà eu le temps de souffler et s'il n'avait pas vraiment pu faire le point sur tout, il avait au moins pu prendre l'air. Et il ramenait cette boule de poil dans un endroit plus sécurisé pour lui. Enfin, pour elle. Il ouvrait la porte et s'engouffrait. Il remarquait les cheveux mouillés de son homme, sûrement avait-il pris une douche. Il le voyait lever la main vers la boule de poils, il suivait son regard et un sourire venait étirer ses lèvres face à ce qu'il voyait. Adorable. Il semblait avoir visé juste. C'est boule de poils qui miaulait à nouveau. Maw. Maw. Sur son épaule maintenant, ce qui l'amusait assez.

Je l'ai entendu miauler. Près des cadavres de sa mère, ses frères et soeurs. Je ne pouvais pas la laisser là. Ils ont du mourir de faim.

Pour cause, les poubelles étaient vides. Le peu qu'ils trouvaient était soit mangé soit recyclé. Les poubelles étaient vides. Il imaginait sans mal la mère mourir de faim puis les chatons avaient suivis et ce chaton là, survivre, par miracle, peut-être sur ses dernières ressources. Et voilà que son homme parle à nouveau, lui trouver à manger. Ca le mettait sur la bonne piste, le chat était vraiment une bonne idée pour lui changer les idées, bien que les choses se soient faites d'elles-même. Il aurait pu dire qu'il la gardait le temps de la remettre d'aplomb pour ensuite la donner à un membre de l'immeuble mais là ? Il voyait que Bucky se concentrait sur autre chose. Bougeait, parlait. Vivait. Il souriait tendrement à ce baiser volé, qu'il aurait aimé lui reprendre. Un baiser qu'il aurait souhaité prolonger tendrement mais il le laissait filer pour aller dans le salon, s'asseyant dans le canapé et reprenant la petite chose pour la mettre sur ses jambes. Et elle se laissait tomber sur le dos, lui donnant l'impression de se jeter dans un élan dramatique qui le faisait un peu rire à nouveau.

Elle doit avoir 2 ou 3 mois. On peut essayer. Si ça ne va pas on finira bien par lui en trouver. Puis avec ce que Strange a fait on pourra sûrement lui en trouver plus facilement.

Il avait hâte de pouvoir sortir au grand jour avec ça d'ailleurs. Avec cette crainte que cela finisse par échouer mais... Il avait quand même hâte de sortir au grand jour, faire ses courses comme monsieur tout le monde, ces choses là. Pourquoi pour moi. Ah, la question.

D'une part, il faut bien que quelqu'un s'en occupe. D'une autre part, il m'a semblé que tu avais un penchant pour t'occuper des choses malchanceuse, rachitique et sans personne pour s'en occuper.

Un sourire amusé qu'il lui adressait, oui je parle bien de moi. Malingre, malchanceux, orphelin. Encore que lorsqu'ils s'étaient connus, il avait encore ses deux parents. Son père était mort le premier mais Bucky l'avait connu. Chose qu'il aurait aimé ne jamais voir arriver d'ailleurs, que Bucky ne l'ait jamais connu. Bref. Puis sa mère. Mais il avait fini par être complètement seul et Bucky était pourtant resté avec lui à le soutenir, même le protéger. Il regardait le chaton resté sur le dos, les pattes en l'air. Steve essayait de lui caresser la tête mais le chat semblait suivre ses doigts et trouver amusant de lui attraper entre ses pattes, l'apporter à sa bouche et essayer de mordre son index. Des petits crocs minuscules et acérés, ça aurait pu faire mal mais pas à lui. Il retirait juste son doigt de là pour tenter à nouveau de lui caresser la tête.

J'essaierai de lui trouver des anti-parasitaires et tout ce qu'il faut, à mon avis elle doit avoir des vers ou des puces, voir même les deux.

Le chaton avait un sacré bidon, mine de rien. Même s'il se souvenait des chatons qui avaient des gros ventres comme là, il ne voulait prendre aucun risque de se retrouver un matin avec un chat avec des vers qui lui sortaient de... bref. Oh, une litière aussi, il faudrait lui acheter. Et un lieu pour dormir. Steve lui ferait juste un lit improvisé avec un pull trouvé et voilà tout.

Je pense qu'on devrait la garder. Tu ne crois pas ?

(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 08 Mai 2018, 22:17


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Il était parti loin, très loin, trop loin et il avait besoin de temps pour revenir, du temps qu'ils n'avaient pas eu jusqu'à retrouver la sécurité de leur appartement. Sécurité relative, cette journée le lui a parfaitement remis en tête mais sécurité quand même. Il avait dû faire avec les choses, avec les autres, avec Steve qui ne pouvait que reprendre son rôle. Il n'est pas égoïste au point d'en vouloir à Steve de près ou de loin de faire son devoir, de faire les choses en son âme et conscience mais oui ces retrouvailles à deux étaient plus que vitales pour lui. Vitales parce que même s'il avait bien vu que Steve allait bien, en l'observant canaliser les troupes, il avait besoin de s'en assurer de plus près. Ce côté tactile qui a toujours été là mais qui a pris de l'ampleur depuis qu'ils sont dans cette époque. Besoin de le serrer contre lui, besoin de le toucher, autant qu'il avait besoin d'être dans les bras de Steve.

Il a du mal à accepter l'idée que son homme compte bien le protéger autant que lui peut le faire. Il doit pouvoir continuer à être l'épaule sur laquelle Steve peut s'appuyer et là, là tout lui a échappé. D'accord ils s'aiment et il sera toujours là pour sa moitié mais en même temps si Steve ne peut plus compter sur lui sur le terrain. Ou ne veut plus compter sur lui, il devient quoi ? Il reste avant tout un soldat, un soldat c'est fait pour se battre, c'est fait pour bouger et non pour rester à l'écart lors des batailles. Donc oui, là, il a l'impression d'y être à l'écart, d'être sur le banc de touche parce que la machine de destruction, qu'il est, est revenue sur le devant de la scène. Cela ne vient pas de Steve mais de lui sur ce coup là mais le fait que sa moitié sorte seul, renforce cette impression d'être inutile. Surtout après avoir passé la semaine ensemble sans pratiquement se lâcher et tout faire à deux.

Un mélange de tout qui lui fait perdre la notion du temps quand il est sous cette douche glacée, ça le réveille mais en même temps s'il part loin dans ses songes et ses insécurités, ça ne va pas le faire. Non, il ne s’apitoie pas sur son sort, ça le frustre plus qu'autre chose tout ceci, ça le force à réfléchir également, à repasser certaines choses dans sa tête. Cela le force à essayer de trouver une solution autre que de compter sur le temps et la seule présence de Steve pour le réparer. Sauf que sur le coup, il ne voit rien de viable, que ça l'en fait sortir de sa douche glacée pensant être seul encore un moment sauf que Steve revient et accompagné par une demoiselle chat.

Et si son visage semble rester de marbre, ses yeux parlent pour lui. Est-ce qu'il voit le sourire de son homme quand Bucky lève la main pour la toucher ? Oui même s'il ne voit pas pourquoi. Est-ce qu'il répond quelque chose à Steve sur ce qu'il lui explique sur la mère chat et les autres petits ? Non, du moins pas directement, bien les autres sont morts de faim, on va la nourrir, logique de son point de vue. Au moins se remet-il à parler après avoir passé des heures entières sans sortir un seul mot. Bucky n'y connaît pas grand chose en animaux, n'en ayant pas eu dans sa jeunesse, il sait pourtant que les chat aiment le lait. Leur voisine en avait un déjà et il observait les choses. Entendant Steve rire légèrement après avoir rejoint le salon, la puce qui a fait quelque chose ? Possible oui.

- Hum.

Deux ou trois mois, ok. Lui trouver du lait s'il faut, ok. Strange, ah oui, ok. Puis surtout cette question qui lui trotte en tête, pourquoi pour lui. Quelqu'un doit s'en occuper, ok mais la question reste la même, pourquoi Bucky. Ah. Oh.

- Tu n'es pas une chose.

Un bref et vague air amusé passant sur son visage en entendant la suite, très bref et subtil alors qu'il regarde vers Steve à cet instant là avant de lever les yeux au ciel. Pour le reste disant que c'est à double tranchant, malchanceux si on va dans la direction des parents de Steve et de sa santé, oui. Si on va vers le fait qu'il avait Bucky, qu'il l'a toujours eu, là non, enfin en principe, quoi que quand on voit ce que le brun est devenu, elle est là la malchance. Rachitique, oui, ya rien à dire là justement avec les soucis de santé de son homme à cette époque là. Sans personne, du vrai et du faux puisque justement Steve n'a jamais été seul, bien que concernant le père de Steve...disons qu'il vaut mieux pas que Bucky ait été celui qu'il est aujourd'hui, sinon...

- Cela ne serait pas étonnant.

Terminant par revenir vers son homme et la boule de poil qui visiblement a pris ses aises, ramenant des restes à manger pour la demoiselle. Pas énormément pour pas qu'elle se gave, un risque qu'elle soit malade si elle mange trop d'un coup.

- J'en pense que tu as déjà envie de la garder.

Si sa moitié n'avait pas déjà l'intention de garder l'animal, sans doute que Steve ne lui aurait pas parlé d'anti-parasitaire et compagnie. De plus, il le connaît ce regard là, celui qui veut dire Je pense déjà au après . Se penchant vers Steve pour l'embrasser, lui laissant cette fois le temps de lui rendre son baiser avant de se redresser pour attraper la boule de poil dans sa main droite.

- Le repas de mademoiselle est servi.

Demoiselle qui n'est pas d'accord avec ce que Bucky peut faire, sans doute était-elle bien sur les jambes de Steve mais eh elle ne va pas manger dans le canapé quand même. Bien que sur le coup, il se demande aussi s'il ne lui a pas fait mal, même s'il l'a prise doucement avant de la poser sur le sol tout aussi doucement et de lui poser l'assiette servant de gamelle sous le nez.

- Faut lui trouver un nom.

Son regard passant de la puce à Steve avant qu'il ne se pose dans le canapé pour finalement reporter son regard sur la boule de poil qui ne se fait pas prier pour avaler ce que Bucky lui a ramené.

(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 22 Mai 2018, 13:10

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Dans le canapé avec le chaton sur les jambes, cela lui rappelait vaguement une fois en 2018, dans un immeuble abandonné où Steve avait trouvé un chaton aussi. Plus âgé mais pas totalement adulte pour autant, le chaton qui avait trouvé cet immeuble pour refuge. Un compagnon d'infortune le temps d'une nuit. Bucky lui répondait, tu n'es pas une chose et pourtant il avait un petit sourire sur les lèvres. Ca faisait du bien à voir, ce sourire, si léger soit-il. Il aurait pu échapper à beaucoup, ce sourire, mais Steve le connaissait trop bien pour que ça lui échappe.

Déjà envie de la garder ? Oui et non. Steve voulait juste rétablir la petite boule de poils si jamais ils devaient ensuite la relâcher dans la rue, lui donner au moins quelque chances de survie plutôt que la condamner à une mort certaine, si jeune, sans défense. Steve lâchait d'une main la boule de poils pour profiter que son homme l'embrasse, pour lui caresser la joue et lui rendre tendrement son baiser, comme un "enfin !". Enfin il pouvait lui rendre son baiser. Steve prenait sur lui depuis le début mais il n'était pas dis qu'il n'allait pas finir par craquer à son tour. Trop de haut et de bas et trop de violence, il prenait sur lui, il faisait de son mieux pour ça mais ça finirait par éclater, il espérait juste qu'il pourrait se contenir jusqu'à pouvoir trouver un sac de boxe pour frapper dedans. Evacuer sa colère et sa frustration dans le sport, c'était l'idée générale. Peut-être que la main sur sa joue était une invitation à ce que son homme reste un peu plus longtemps là, contre ses lèvres mais il le laissait finalement prendre la boule de poils. Et Bucky se pensait brutal ? Il ne voyait pas qu'il pouvait être doux alors qu'il tenait ce chaton malingre ? Le chaton se débattait, sûrement la chaleur qu'émanait Steve et qu'elle trouvait rassurant à défaut d'avoir sa mère pour ça, il lui semblait que les chatons aimaient la chaleur. Ou les chats en général.

Bucky qui revenait et Steve qui le prenait dans ses bras, l'attirant contre lui d'un bras et déposant un baiser contre sa tempe. Il le gardait tout contre lui.

Hm, un nom... J'avoue ne pas avoir beaucoup d'idées.

Ce n'était pas comme s'il avait un jour eu à nommer un chat, après tout. Il regardait le chaton manger et visiblement, ça lui convenait. Il caressait le bras de son homme en réfléchissant.

Tu as des idées, toi ?

Le faire participer, après tout, ce serait plus ou moins son chat. Dans l'idée de Steve, se serait même carrément son chat.

Quelque chose me dit qu'après ce repas, elle va t'adorer davantage.

Comment aurait-il pu en être autrement, après tout ? Les animaux ne jugeaient pas, Bucky n'aurait pas à craindre les regards ou le jugement de la part de cette créature qui ne demanderait qu'à jouer et manger... Et dormir quelque part où ce serait confortable. Peut-être que Bucky avait besoin de se changer les idées, de voir les choses et la vie autrement, sous un autre angle. Que Steve ne serait pas le seul à avoir besoin de lui, aussi, qu'il y aurait ce chaton qui aurait besoin d'affection. Puis s'il avait dit le mot "davantage" c'est bien qu'il pensait que le chaton l'adorait déjà et rien que pour le fait de l'accueillir sous un toit sûr plutôt que la renvoyer dans la fange.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mer 23 Mai 2018, 15:15


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Malgré les explications de Steve, il ne comprend pas pourquoi son homme lui a dit ce "pour toi", comme si Steve lui faisait un cadeau et avait spécialement pensé à lui. Quel drôle de concept quand même, parce que recevoir des cadeaux, il n'y est pas habitué du tout. Même avant, Bucky était celui qui donnait sans rien attendre en retour. D'accord Steve a dû lui faire quelques cadeaux par-ci, par-là autrefois, pour son anniversaire sans doute, c'est flou dans sa tête mais il lui semble que c'est ainsi. Et depuis, eh bien, disons qu'il n'est toujours pas habitué au fait d'être passé d'un que de la douleur à un que de la douceur, enfin si on oublie que la journée a été particulière. Et encore c'est un euphémisme que de dire ça. Abandonnant de saisir les raisons de Steve de lui avoir dit ça, il peut toujours retourner encore et encore les mots de sa moitié dans sa tête, ça ne servira à rien.

Ce baiser échangé a un goût de trop peu pour Bucky qui est toujours aussi accro aux lèvres de son homme, il a même la sensation que ça ne va qu'en augmentant au fil des jours. Un goût de délivrance aussi, s'embrasser alors que depuis ce matin de bonne heure, ils n'ont pas pu le faire. Un goût de normalité presque, comme un, ça y est c'est derrière nous tout ça, alors qu'il sait très bien qu'il n'en est rien du tout. Pourtant au lieu de chercher de nouveau les lèvres de Steve, il s'occupe de la boule de poil, la prenant pour la poser au sol et lui donner à manger. Un peu perturbé par le fait que le chaton proteste, est-ce parce qu'il lui fait mal ou est-ce seulement parce qu'elle était bien sur Steve. L'observant se ruer sur la nourriture avant d'aller se pose dans le canapé, se laissant attirer par sa moitié, se calant du mieux possible contre lui.

- Je ne sais pas ce qui pourrait lui aller.

Cette impression que la boule de poil devait avoir un nom en accord avec son caractère mais comment en juger alors que ça fait quoi, cinq minutes à tout cassé, qu'il l'a sous les yeux. Qu'elle est toute petite en plus. Mais vu qu'ils semblent partis pour la garder, il va falloir lui en trouver un, ils ne vont pas l'appeler chat quand même.

- Davantage ? Mais elle vient juste d'arriver.

Et encore, Bucky ne dit pas que cette petite bête ne peut pas l'adorer, bien qu'il le pense et le sous-entende quelque part. Quant à l'avenir, peut-être ou peut-être pas, elle peut être reconnaissante, mais l'aimer ? Lui ? Mais peut-être oui, après tout elle ne sait pas ce qu'il est, ce qu'il a fait et ça ne pourra que lui échapper. Et les animaux ne jugent pas comme les humains, elle ne va, également, pas le regarder en se demandant quand ça va péter, pas comme Steve a pu le faire avant qu'il ne sorte faire un tour. Cette pensée lui fait prendre une profonde inspiration, parce que quelque part ça l'a blessé que son homme le regarde ainsi même si c'est justifié. Parce qu'il sait que tôt ou tard, Steve va vouloir en parler de tout ça mais Bucky n'a aucune envie de prendre les devants pour cette conversation.

Son regard ne quittant pas le chaton qui engloutit tout sans laisser une miette, léchant même l'assiette avant de miauler un coup. Peut-être qu'elle en voudrait d'autre ? Bucky n'en a strictement aucune idée mais il ne va pas lui en redonner tout de suite. Boule de poil qui revient vers le canapé et vers eux en fin de compte avec un nouveau petit miaulement. Bucky de se décoller légèrement de Steve pour se pencher et l'attraper, la ramenant sur le canapé et sur eux. La regardant se tortiller sous ses doigts pour qu'il la lâche et puisse se remettre sur ses pattes, un nouveau vague sourire venant sur ses traits l'espace d'une seconde.

- Qu'est-ce que tu dis de l'appeler Tasha ?

Reportant son regard sur son homme pour jauger de ses réactions à sa proposition.

(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 29 Mai 2018, 02:51

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Quand Bucky revenait dans ses bras, Steve profitait pour le serrer contre lui, peut-être un peu trop fort mais pour Bucky, cela ne devait pas être si fort que cela. Merci les modifications génétiques, car un humain normal n'aurait peut-être pas supporté l'étreinte de Steve. Il le serrait fermement, surtout. Il en avait besoin et quelque chose lui disait que Bucky avait besoin d'être serré comme ça. A sa question sur "davantage" qu'il avait vu venir, il déposait un baiser contre son cou.

Elle te connaîtra et te verra comme moi et tu viens de lui donner à manger, m'est avis qu'elle t'aime déjà. Et sûrement qu'elle saura que tu t'occuperas d'elle.

Un sous-entendu de tu t'en occuperas toi-même, ça te changera les idées, ça te fera du bien. Te concentrer sur autre chose, quelque chose de fragile. Il n'allait pas suivre les programmes de "une plante puis un animal" non plus, il n'en n'avait pas le temps pas plus que l'envie. Il avait confiance, peut-être que sa confiance était stupide, qu'importait, il donnait juste une chance, encore une fois, à son homme pour se refaire. Une autre technique aussi que celle qu'ils utilisaient depuis leurs débuts ici.

Pour lui, la mission était en bonne voie pour être réussite puisque Bucky se décollait depuis pour attraper le chat, là où il aurait cru que Bucky ne l'aurait certainement pas fais, pour rien au monde. En temps normal. Là il attrapait la boule de poils. Boule de poils qui résistait un peu, en même temps elle était sauvage et ils devaient être les premiers humains qu'elle croisait et qui la touchait. Sur eux, la boule de poils semblait avancer avec difficulté, trouvant sûrement ses marques sur eux et vérifiant la stabilité pour finalement se coucher sur leur jambes et commencer sa toilette.

Tasha ? Il pensait forcément à Natasha mais il était surpris que ce soit ce nom qui ressorte parmi tous. Il avait bien des idées, plutôt vagues mais rien qui faisait penser à Natasha. Il regardait la boule de poils sur eux entrain de se lécher la patte pour il-ne-savait-quelle-raison. Son regard oscillait entre le chat et son homme.

Pourquoi pas. Tasha...

Il était songeur. Tasha. Oui, pourquoi pas. Il était juste perplexe sur pourquoi Tasha était sorti à tout un tas d'autres propositions.

Pourquoi Tasha ?

Oui, il avait bien compris pour Natasha, qui d'autre ? Il n'était pas accusateur ni quoi que ce soit, juste curieux alors que la boule de poils s'agitait à nouveau, cherchant sûrement le plus confortable. Steve repoussait juste tout doucement le chat pour la mettre sur Bucky, la regardant surtout accrocher ses griffes au pantalon de Bucky quand il essayait de mieux la placer sur lui. Meow, meow. Bien, bien, je te laisse faire.

Je sens qu'elle va avoir du caractère, cette demoiselle.

(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 29 Mai 2018, 17:45


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Cela lui fait un bien fou que Steve le serre ainsi contre lui, une étreinte plus que bien venue, il retrouve la sensation d'être soutenu par sa moitié et vu la journée et ce qu'il s'est passé, il en a bien besoin. D'autant plus avec la sortie que son homme a pu faire qui lui a laissé une sensation de vide plus que dérangeant, sans oublier les regards de Steve sur lui. Donc oui constater que rien n'a changé entre eux ne peut que lui faire du bien. Fermant les yeux un instant au baiser dans son cou, un frisson parcourant sa peau à ce geste pourtant simple. Bucky se retrouve à ne pas être sûr d'aimer la réponse de sa moitié, ce « elle te verra comme moi » alors que justement la façon dont Steve l'a regardé plus tôt..pour autant, même si ses regards ont blessé Bucky, il refuse de s'avancer à vraiment les interpréter. Alors peut-être qu'encore une fois il a tort mais sans parler tous les deux, il ne saura pas exactement ce qu'il en est. Le fait de s'occuper d'elle et on en revient au pourquoi Steve l'a ramenée et agit ainsi depuis que la boule de poil est là, pourquoi ça serait à Bucky de s'en occuper ? S'ils la gardent vraiment, elle sera à eux deux, non ? Dans les faits, ça ne le dérangerait pas, il s'est bien occupé de Steve et de ses sœurs donc un chat ça devrait être simple, du moins en principe. C'est juste qu'il ne voit pas du tout la manœuvre de sa moitié derrière cela mais pour autant il ne dit rien, se contentant de hausser les épaules pour un « si tu le dis ».

Attrapant la puce quand elle revient vers eux avec ses petits miaulements, il ne sait pas pourquoi elle fait ça et ne peut que supposer. Peut-être qu'elle a encore faim ou peut-être qu'elle veut retrouver de la chaleur, Bucky tâtonne en tout cas. La suivant des yeux quand il la relâche, la voyant hésiter, peiner à trouver ses marques pour avancer. L'idée d'un nom lui venant, des flashs arrivant à son esprit, observant la boule de poil avant de reporter son regard sur Steve en le lui proposant. Pouvant lire dans les yeux de sa moitié, qu'il a parfaitement à qui Bucky peut faire référence mais qu'il ne comprend pas forcément...pourquoi. Ce pourquoi qui arrive de la part de Steve, il aurait dû s'y attendre n'est-il pas. Laissant pourtant la petite chatte bouger de nouveau et miauler, laissant son homme la bouger également.

- Comme Nat en avait, elle m'y a fait penser là.

Reportant son regard sur la boule de poil d'ailleurs, venant la caresser de deux doigts sur la tête. Songeur surtout parce qu'il y a de ces choses que Steve ne sait pas, que Bucky devrait lui dire, ils se le sont dit, non, pas de secrets entre eux. C'est vrai qu'il n'a pas pensé à lui en parler avant.

- Elle ne t'en a jamais parlé.

Une affirmation plus qu'une question, déjà qu'il parle presque plus pour lui que pour son homme.

- J'ai connu Nat bien avant que le Winter Soldier ne lui mette une balle dans la hanche. Je ne m'en suis souvenu que quand elle est...fin tu vois, le choc je pense. Bref. Je savais que j'avais été prêté au KGB quelques années, c'était en 54 ou 55 par là, je sais plus, je n'avais déjà plus de mémoire mais je n'étais pas encore totalement le Winter Soldier. Et au milieu il y a eu le programme Red Room, je n'ai jamais eu tous les détails mais on m'y a mis, on m'a nommé instructeur pour des jeunes femmes. Au milieu d'elles, il y avait Nat, Natalia à l'époque, elle était la plus prometteuse mais celle qui doutait le plus malgré ce qu'ils lui ont fait. Je me suis au final surtout occupé d'elle, de la former, de l'entraîner, elle est devenue plus qu'une élève et moi qu'un instructeur. On a été amis, quelque part on se protégeait l'un, l'autre, j'allais la voir la nuit en cachette pour parler avec elle ou la regarder dormir, avant qu'on soit découverts et qu'on ait nos mémoires effacées et moi remis en cryo. Enfin je suppose qu'ils lui ont effacé la mémoire, elle ne m'a jamais montré quoi que ce soit m'indiquant qu'on se connaissait d'aussi loin.

C'est pas forcément plus clair le pourquoi du comment Bucky a pu penser à Nat en regardant la boule de poil mais surtout maintenant, il se demande comment Steve va bien pouvoir prendre cette révélation.

(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 29 Mai 2018, 21:25

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Steve savait qu'il devait faire attention. A ses gestes, à ses mots. Que Bucky en avait besoin, qu'il était encore relativement fragile et il était prêt à attendre le temps qu'il faudrait, prêt à prendre sur lui. Prêt à toutes les concessions pour l'homme qu'il aimait. Cela ne durerait qu'un temps de toute façon, Bucky se remettrait un jour, il redeviendrait celui qu'il avait toujours été, il en était convaincu, il fallait juste du temps pour ça. Il se faisait aussi une raison, les événements de ce matin avaient fait resurgir quelque chose de mauvais chez Bucky mais Steve avait toujours ce pouvoir, celui de pouvoir ramener son homme à la raison. Tant qu'il serait là, il pourrait ramener Bucky. Mais il n'avait pas vraiment aimé ce qu'il avait vu et il devrait en discuter avec lui ; ils ne pouvaient pas agir de façon idiote dès qu'ils étaient en danger, c'était suicidaire. Ils ne devraient pas perdre leur sang-froid dans ces instants, parce qu'à chaque fois qu'ils l'avaient fait par le passé, ils s'étaient perdus. Steve refusait de le perdre de nouveau. Plus jamais sans toi, Bucky. Plus jamais.

Il devait juste trouver le bon moment pour lancer cette discussion et réfléchir à ses mots, il avait beau savoir que son homme le connaissait par coeur, il ne voulait pas prendre de risques inutiles. Même s'il savait que son homme le connaissait assez pour savoir que Steve ne lui dirait jamais rien pour être méchant. Encore moins pour le quitter, le genre de chose qui ne pourrait même pas venir à l'esprit de Steve qui était comblé de bonheur depuis qu'ils s'étaient enfin embrassés il y a une semaine. Surtout pas alors qu'il pourrait se damner pour un baiser de son homme. Puis, bref, venait le sujet du chat et de Natasha, ça le surprenait tout de même, ils ne semblaient pas s'être connus, Natasha lui avait juste confié l'avoir affronté alors qu'elle était en mission pour protéger un homme politique et quand Thanos avait débarqué, ils n'avaient pas eu le temps de faire vraiment connaissance, Steve et Bucky étaient toujours fourrés ensemble et ça s'arrêtait là ; il l'aurait vu s'ils s'étaient parlés hors du travail.

Une vraie dure à cuir, oui.

Natasha était une vraie dure à cuir, c'était peu de le dire, du caractère, elle en avait à revendre. Pour ça, il n'y avait pas besoin de la connaître comme il la connaissait pour le savoir, ça se remarquait directement. Elle ne t'en a jamais parlé. Ah ? Il fronçait les sourcils, curieux d'entendre la suite. Parler ? De quoi ?

Juste qu'elle avait rencontré le Soldat de l'Hiver il y a quelque années quand elle était en mission.

Quelque années dans leur temporalité à eux, évidemment. Mais Natasha avait tellement de secrets qu'au final, il n'aurait pas du être aussi étonné. Et là... Bucky commençait à tout déballer. Curieux, même, qu'il se mette à parler autant alors que c'était à peine si d'habitude il avait le droit à une phrase complète ou une phrase de plus de dix mots. Ca ne l'avait pas spécialement dérangé, il s'était adapté, mais l'entendre tout déballer lui faisait bizarre. Il grimaçait. Il n'avait jamais été bien capable de cacher ses émotions, il était un soldat, après tout, pas un espion.

Nat avait bien des secrets.

Il soupirait et se levait, se dirigeant jusqu'à la fenêtre du salon pour s'aérer un peu. Soupirer à nouveau. Il était un peu agacé, c'était tout Natasha que lui cacher des choses et les révéler qu'au moment où ça explosait. Combien de choses lui avait-elle caché ? Il lui en avait souvent voulu puis il avait compris qu'elle n'était pas forcément prête à parler de tout ça, il ne lui avait pas forcé la main non plus. Il avait essayé de creuser, savoir qui elle était vraiment mais il avait fini par ne plus trop se poser de questions, partir du fait, à force de missions, qu'ils étaient amis. Ils étaient restés ensemble dans son escapade, elle aurait pu l'abandonner et pourtant elle l'avait soutenu au moment où il pensait ne plus avoir personne. Une amie comme il n'en n'aurait peut-être plus, à bien y songer. Il n'avait pas eu le temps de la pleurer non plus à cause de la guerre, c'était après la guerre qu'on pleurait les morts, pas pendant. Le contre-coup lui revenait, de plein fouet. Bam. Il se passait une main sur le visage. Il n'était pas en colère contre eux, ce n'était pas comme si ça le concernait qui plus est. Non c'était plutôt le contre-coup qui lui revenait. Il avait été dans une bulle toute la semaine, coupée de la réalité avec sa moitié, coupée de la réalité en étant dans ses bras et là depuis ce matin, tout lui revenait en plein visage. Il ne pouvait pas s'en vouloir d'avoir essayé d'oublier le reste, ses tracas pour quelque temps, ils avaient eu besoin de se changer les idées, tous les deux, besoin de souffler et surtout prendre du temps pour eux et se reconstruire. Mais il regrettait juste de ne pas avoir été plus réaliste et il regrettait d'avoir trop mis de côté cette réalité-là. Sans pour autant croire que le bordel se serait arrêté totalement. Il ne pouvait de toute façon pas prévoir ce retour, ce second portail, car c'était ce que c'était. Il soupirait à nouveau, sans trop savoir quelle image il pouvait donner. Il repensait juste à Nat et au final qu'elle lui ait caché ça, c'était tout elle.

Je ne comprends pas qu'elle ne m'ait rien dit.

Aurait-elle su quelque chose ? Oui, forcément. Natasha devait le savoir, pour eux, elle qui savait toujours tout, qui voyait l'évidence là où lui ne la voyait pas. Elle qui le connaissait par coeur. Il comprenait mieux certaines remarques qu'elle lui avait lancé, ceci dit. Il essuyait maladroitement une larme qui lui chatouillait la joue. Oui, c'était tout Nat de lui cacher ça.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 29 Mai 2018, 23:22


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Pourquoi Tasha, il aurait pu se contenter de répondre à Steve que c'était une manière de lui rendre hommage alors que Natasha avait quelque part cette agilité et grâce des félins. Que c'est parce qu'elle portait des tenues noires et que la boule de poil est de cette couleur. Il aurait pu dire ça oui mais il y aurait encore eu un pourquoi elle et pas quelqu'un d'autre, peut-être qu'il aurait pu dire que c'est le premier truc qui lui est passé en tête mais on en serait revenu au point de départ. Pourquoi spécialement penser à Natasha. Bucky s'est souvenu d'elle, il était déjà trop tard, maudissant sa mémoire de se réveiller de cette manière, sous le choc de sa mort. Il ne l'a pas pleuré, il en était incapable à ce moment là mais il l'a honoré à sa manière en se battant deux fois plus, il dirait bien en ne baissant pas les bras mais ça c'est Steve qui y est parvenu dans les moments où Bucky doutait. Mais oui, à la manière dont son homme lui répond, Bucky sait qu'elle n'a jamais rien dit à Steve, qu'elle ne lui a jamais parlé de tout ce qu'il s'est passé. Sauf qu'il part du principe qu'elle ne s'en souvenait pas, tout comme lui.

C'est vrai qu'il n'est plus habitué à parler réellement et encore avec Steve, il est loquace depuis qu'ils sont dans cette époque. Mais là, il fallait qu'il ait le temps d'expliquer les faits à sa moitié, il fallait que ça sorte, qu'il n'y ait pas un tel secret entre eux même s'il n'a rien fait de mal. S'ils n'ont rien fait de mal. Et puis Natasha ne risque pas, malheureusement, de venir lui reprocher d'avoir parlé. Alors Bucky parle et lui confie les choses, comme il le lui dit, il s'en est souvenu trop tard et lui raconte les grosses lignes mais avec précision. Regardant la boule de poil sur ses genoux tout du long, ce qui ne l'empêche pas de sentir Steve se tendre près de lui. Mais il se tend dans quel sens, pourquoi, à quoi peut-il penser ? Ah. Bucky vient pourtant de dire qu'elle ne devait pas s'en souvenir non plus, sauf que son homme semble le prendre autrement.

L'entendant soupirer pour finalement se lever et aller à la fenêtre, ne sachant pas ce qu'il doit penser, ce qu'il doit dire ou faire, un peu inquiet de voir Steve s'éloigner de lui de cette manière. Est-ce qu'il aurait dû se taire et ne rien dire ? Est-ce de ces choses qu'il vaut mieux garder pour soi ? Pourtant Bucky continu de penser sincèrement, qu'ils n'ont rien fait de mal à l'époque. Bordel, si seulement, il avait pu s'en souvenir bien avant, ça aurait changé les choses. Potentiellement. Surtout que là avec sa moitié qui lui tourne le dos, il est incapable de savoir à quoi il peut penser. Est-ce que Steve en veut à Bucky ? Parce qu'il ne l'a pas dit plus tôt peut-être mais il ne voit pas à quel moment, il aurait pu lui en parler en réalité. Est-ce que Steve en veut à Natasha ? Puisque son homme semble penser que si, elle s'en souvenait. Qu'est-ce qu'il doit faire ? Laisser Steve respirer tout seul dans son coin ou au contraire aller le rejoindre, Bucky essaye de se mettre à la place de sa moitié, de deviner comment lui aurait réagit à une telle chose. Et il ne sait pas, il ne sait plus. Attendre que son homme reprenne la parole peut-être et qu'il revienne de lui-même vers Bucky. Ah. Bah voilà, Steve parle, c'est au tour de Bucky de prendre une profonde inspiration et de soupirer, plus pour se motiver qu'autre chose.

- Qu'est-ce qui te fait penser qu'elle avait ses souvenirs ?

Parce que c'est de ça dont il s'agit là avec la réponse de Steve, sauf qu'il ne voit pas du tout pourquoi elle n'aurait rien dit. D'accord Nat était une espionne, elle a été formé à ça, à compartimenter les informations et ne jamais délivrer tout ce qu'elle peut savoir mais quand même. Il a semblé à Bucky que Steve et Nat étaient amis, c'est du moins l'impression qu'il en a eu du peu qu'il les a vu interagir ensemble. Il repense à avant que leur relation ne change, quand ils pensaient être seulement meilleurs amis, les seules choses qu'il a caché volontairement à Steve c'est ce qu'Hydra lui a fait subir. Et qu'il lui cache encore.

- J'aurai dû te le dire dès que je m'en suis souvenu...

Oui, Bucky s'en veut, encore et toujours. C'est juste que l'air de rien c'est en lien avec Hydra et que tout ça reste compliqué pour lui.C'est juste qu'il ne voit pas quand il aurait pu le faire et après il a oublié dans le sens qu'il n'y pensait plus tout simplement. À vrai dire, la seule fois qu'il a repensé à elle avant ce soir, c'est le soir de leur arrivée, quand Steve était en larmes dans la salle de bain à s'en vouloir de ne pas avoir pu sauver tout le monde. Il soupire, toujours indécis sur ce qu'il doit faire ou ne pas faire, rester dans le canapé et attendre ou se lever et rejoindre sa moitié. Le réconforter d'une manière ou d'une autre mais avec ce qu'il a fait ce matin, il ne sait plus et il a beau observer la position de Steve et son dos, sur le coup, il n'a pas plus d'indices.

(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mer 30 Mai 2018, 21:11

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Ce n'était pas tant que Bucky ait entraîné Natasha qui le contrariait, c'était que Natasha avait eu nombreuses occasions de lui en parler mais n'avait jamais rien dis. Mais maintenant qu'il savait ça, tout devenait tellement plus clair. Natasha avait agit par amitié mais à sa façon, ses choix, ses décisions, tout devenait plus clair pour lui, depuis le retour de Bucky dans leur vies. Ce n'était pas non plus tant la révélation de Bucky quant au fait qu'ils étaient amis au point qu'il lui rende visite la nuit, au moins avait-il eu quelqu'un avec qui parler et partager des choses, un moment pour souffler. Non c'était le contre coup qui le poussait  se lever et allait jusqu'à la fenêtre. Il se sentait bête d'avoir cru qu'il pouvait enfin souffler, que le plus dur était derrière et qu'ils n'avaient qu'à retrouver les gemmes et ce serait parti. Après tout, ils savaient où elles étaient, maintenant.

- Qu'est-ce qui te fait penser qu'elle avait ses souvenirs ?
Parce que sinon elle t'aurait tué toutes les fois où elle en avait la possibilité mais elle ne l'a jamais fais et elle nous a même aidé à fuir alors qu'elle avait tous les moyens de nous stopper.

Quand Bucky était revenu, elle aurait pu le tuer ou au moins essayer, ce n'était pas comme si Natasha avait ce genre d'état d'âme, il en avait parfaitement conscience. Pourtant elle ne l'avait pas tué, n'avait pas levé la main sur lui sinon pour se défendre.

Nous avions autre chose à faire que parler, à cette époque.

Traduction ; tu aurais pu mais tu n'avais pas le temps de t'étendre, personne n'avait ce temps donc inutile de ressasser ça. Steve avait levé la main, l'air de dire, c'est rien. Il avait besoin de prendre l'air. S'il voulait se montrer fort pour deux, il avait besoin de respirer encore un peu, sentir le vent marin agiter ses mèches blondes. Il fermait les yeux quelque secondes pour se rafraîchir les idées. Physiquement, il paraissait calme, très calme. De toute façon, Steve était toujours quelqu'un de posé hormis au combat, cela ne changerait pas maintenant. Il restait là quelque minutes à prendre l'air, pour finalement se reculer mais laisser la fenêtre ouverte et retourner vers le canapé. Il s'essayait à nouveau à côté de Bucky, prenant sa main droite pour l'embrasser tendrement. Le dos de sa main, sa paume, son poignet.

Je réalise surtout que depuis que l'on est enfin ensemble, je n'ai pas pris le temps de faire mon deuil, nous avons tellement été dans notre bulle, coupés du reste que j'ai oublié certaines choses et que tout me revient violemment en plein visage, là.

Appuyer sur le mot "enfin", qui sonnait comme une délivrance, ce "c'est pas trop tôt" dont il ne se rendait pas même compte. Il embrassait à nouveau le dos de sa main.

Nat était une des mes plus proche amie. Quand j'ai fuis, elle n'a pas hésité une seule seconde à me suivre. On en a vu des choses, on en a vécu beaucoup. Avec la guerre, je n'ai juste pas pu m'y pencher, je n'avais pas le temps pour ça et là, ça m'explose en plein visage, mais tu n'y peux rien. Tu ne savais pas pour ça comme je ne savais pas pour vous mais c'est du passé. Elle aura marqué nos vies à sa façon.

Il avait lâché sa main pour prendre son menton entre son pouce et son index, lui souriant timidement. Une sorte de "regarde moi".

Mais cela me fait penser à autre chose aussi et je repense forcément à ce qu'il s'est passé ce matin et il faudrait que l'on discute des démarches à suivre. De toute évidence, les choses seront différentes sur le terrain, on a toujours bien fonctionné en duo mais il faudrait que tu apprennes à me faire confiance, Bucky, là-dessus. Que l'on soit en couple ne doit pas interférer dans notre travail, on risquerait de faire des bourdes et nous n'avons pas le temps pour ça sur le terrain. Il va peut-être falloir qu'on se ré-entraîne un peu, qu'on parle aussi un peu de tout ça.

Pas d'accusation directe, en soi, il comprenait pourquoi Bucky avait réagi ainsi et il savait surtout que lui-même aurait réagi de la même façon s'il avait été à sa place, c'était justement pour ça qu'il fallait en parler, ne pas faire de conneries qu'ils pourraient regretter.

On ne peut plus se permettre d'être impulsifs, mon coeur. On l'a trop été par le passé et les seuls résultats ont été ; on s'est perdu. Je refuse de te perdre à nouveau, surtout à cause de nos impulsivités.

Et leur incapacités à voir les choses telles qu'elles étaient vraiment parce qu'ils en devenaient sûrement obsessionnels à l'idée que l'autre soit blessé.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Ven 01 Juin 2018, 23:48


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Bucky ne voit pas pourquoi si Nat avait ses souvenirs, elle n'aurait rien dit, ni à Steve, ni à lui-même. Peut-être surtout à lui, il est le premier concerné non ? Il était en droit qu'on lui rafraîchisse la mémoire justement mais ce n'est pas pour autant qu'il pourrait lui en vouloir, la rancune n'a pas de place dans cette histoire. Ni dans la vie de Bucky d'ailleurs, il ne l'a jamais été, pourquoi il commencerait maintenant. Comme il lui semble, que Steve et elle étaient amis, donc oui il ne voit pas là non plus pourquoi se taire bien que la réponse de son homme se tient en y songeant bien. Ils ont reçus la même formation après tout, pire encore c'est lui qui l'a initié à ce sens de ne reculer devant rien, ils étaient amis mais il y avait des limites malgré tout...Bucky sait avec ce dont il se remémore qu'à l'époque si on lui avait demandé de la tuer, il l'aurait fait. Peut-être pas sans rien ressentir puisqu'il n'était pas pleinement le Winter Soldier à ce moment là mais il l'aurait fait, il serait passé outre leur amitié.

S'excusant pratiquement de ne rien avoir dit plutôt et même si Steve a raison, qu'ils avaient mieux à faire que parler, cela n'excuse rien. Et ce geste de la main de sa moitié, ce ce n'est rien , il ne l'aime pas. Cette manie qu'a Steve ne passe pas du tout ; ne me dis pas que ce n'est rien alors que tu t'es levé. Non seulement Steve s'est levé mais il lui tourne le dos en plus de ça, donc ce n'est pas rien, il y a une réaction forte que son homme cherche à lui cacher. Il n'aime pas ce geste de la main, il n'aime pas que Steve soit dos à lui, il n'aime pas ne pas pouvoir lire sur son visage ce qu'il y a. Bucky se sent impuissant sur ce coup là et toujours dans cette dualité ; se lever ou attendre sur le canapé. Si le silence qui se fait entre eux n'est pas spécialement pesant de son point de vue, il le déteste malgré tout. D'autant plus que le brun aimerait pouvoir trouver les mots à dire ou les gestes à faire et que là il n'y arrive pas. Sa main droite toujours posé sur la boule de poil sur ses genoux, il la libère pour venir se la passer sur la figure. Bucky est épuisé mentalement et pourtant il sait qu'il n'arrivera jamais à trouver le sommeil cette nuit.

Finalement Steve revient vers le canapé, Bucky dirait bien vers lui mais il n'est toujours pas sûr ou peut-être que si quand il lève les yeux sur sa moitié. Steve a beau faire et dire, peut-être n'en a t-il pas conscience mais ses yeux sont un peu trop rouges pour être honnêtes. Eh merde. Sérieux Bucky, tu aurais mieux fait de te taire et de garder le secret, putain. Laissant pourtant Steve lui prendre la main et...l'embrasser, ah bon, d'accord, il ne s'attendait pas à un tel geste. Restant à écouter ce que son homme lui dit, ayant la confirmation qu'il était bien ami avec Nat, même très ami à l'entendre parler.

- Oui...

Elle aura marqué leur vie en effet, pour le meilleur ou pour le pire selon les points de vues mais elle l'aura fait. Reportant son regard quelques secondes sur le chaton sur ses genoux qui s'est installé en rond pour y dormir. Songeant que ça n'est du coup pas une bonne idée d'appeler cette chatte ainsi. Mais il n'a pas le temps de verbaliser cette pensée que Steve lui attrape le menton, lui faisant redresser la tête et le regarder. Et si Bucky regarde son homme, il se referme encore plus sur lui-même à ce qu'il entend, il l'avait vu venir la conversation pourtant. S'il semble chercher à lire dans la tête de Steve en le scrutant, voir s'il va encore avoir le droit à ses regards, Bucky abandonne plus que rapidement cela.

- J'ai pleine confiance en toi !

C'est sorti à toute vitesse, peut-être un peu trop sèchement mais c'est vexant que Steve pense que Bucky ne lui fait pas confiance alors que c'est tout l'inverse. Il pourrait suivre son homme les yeux fermés, il l'a fait un nombre incalculable de fois même quand les autres trouvaient ça suicidaire. Donc oui, c'est vexant là. Bon d'accord, Bucky a peut-être réagi trop vite mais il ne pouvait pas laisser sa moitié penser ça une seconde de plus. Pourtant il laisse Steve terminer de parler, partagé entre l'envie de le faire taire d'un baiser ou du moins de tenter de lui faire penser à autre chose. Mais partagé aussi avec le fait que repousser cette conversation n'est pas bon.

- Je sais mais tu ne peux pas me demander de ne plus vouloir te protéger, je l'ai toujours fait. Tout mais pas ça, mon coeur.

Il lui reste quoi à Bucky s'il ne peut plus protéger son homme ? Il devient quoi aussi ? Un poids mort inutile qu'on met sur le côté ? Cela le frôle que peut-être il extrapole à tort, encore, mais on ne peut décemment pas lui demander d'arriver à gérer ses insécurités. Pas après cette journée en tout cas, c'est au dessus de ses forces.

- Tu l'as dit en plus, on fonctionne à la perfection en duo...C'est juste que tout est allé trop vite ce matin.

Sans compter qu'il a eu ces impressions persistantes qu'il connaît celui qui a pu assommer Steve et jouer avec sa mémoire. Tout est parti de là en fait pour Bucky et oui ça a débordé et le pire c'est qu'il peut s'excuser mais il ne peut pas promettre à Steve que ça ne se reproduira plus.

- Pour s'entraîner, il y a les lunettes de Strange, on pourra sortir et faire un footing tous les matins déjà.


(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 26 Juin 2018, 02:22

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Il avait le temps, désormais. Le temps de se poser, de réfléchir à tout ce qu’il s’était passé. A son arrivée ici il avait commencé mais avait été interrompu par Bucky et depuis, il n’avait pas eu le temps du repenser. Il était toujours occupé dans l’immeuble ou avec sa moitié alors il n’avait pas le temps de penser à ces choses là. Ce qui lui revenait en pleine face maintenant et qu’il ferait mieux de digérer une bonne fois pour toute, que ce ne soit plus à faire. Mais que se passerait-il s’il craquait ? Certes son homme ne le jugerait pas mais il serait forcément toucher d’une manière ou d’une autre par ce que Steve ressentait et c’était une chose que Steve voulait éviter, tout en sachant que s’il y avait bien des bras dans lesquels s’effondrer, c’était ceux de Bucky. Il pouvait jouer les rebelles, les durs à cuir, il pouvait faire tout ça sur le terrain. En privé c’était le moment de relâcher tout ça, il n’avait plus le monde à porter et s’il craquait ça n’atteindrait personne... sauf sa moitié.

Il ne voulait plus avoir à faire le deuil de Bucky, il l’avait fait deux fois et c’était les deux fois de trop, il ne comptait plus le revivre. Sauf s’ils devenaient vieux et finissaient par mourir naturellement de vieillesse. D’ici cent ans. Bucky levait déjà le ton et Steve fronçait légèrement les sourcils. Non, tu n’as pas confiance, mon coeur, auquel cas tu n’aurais pas réagis si vivement. Même s’il savait que le soldat de l’hiver n’y était pas pour rien, il aurait pu gérer Venom sans qu’il ne s’en mêle et risque sa propre vie. Steve prenait sur lui pour rester maître de ses émotions mais là, clairement, il n’allait pas passer à côté. Il n’allait pas laisser pisser sur ce sujet. Il inspirait profondément et relâchait son menton pour plutôt prendre son visage entre ses mains. Il caressait délicatement ses joues avec ses pouces, cherchant son regard. Il attendait qu’il ait fini de parler pour répondre à son tour. Calme mais ferme, assuré, droit dans les yeux.

« Je refuse de te perdre à nouveau, James Buchanan Barnes. Tu es l’amour de ma vie et je refuse de te perdre à nouveau. Tu dois apprendre à me faire confiance, je ne suis plus la crevette que tu as connu dans les années 30. Je sais que tu essaieras à nouveau de me protéger et je ne te demande pas d’arrêter, je te demande juste de réfléchir à tes gestes avant de foncer dans le tas. Je t’ai déjà perdu à cause de ça, je refuse que cela arrive à nouveau. Tu peux comprendre, ça ? »

Il caressait ses joues tout en lui parlant.

« On ira courir ensemble tous les matins. L’autre chambre est libre, on peut faire quelque chose de cette pièce, s’y entraîner ensemble. Transformer le matelas en sac de frappe. On fonctionnait à la perfection avant, oui, mais tu es forcé de reconnaître que depuis que nous sommes ensemble, les choses sont un peu différentes et que nos réactions s’en ressentent. »

Il restait doux quand il lui parlait, essayant aussi de l’inspirer à garder son calme, chercher à l’apaiser. Il déposait un baiser tendre sur son front.

« Si tu veux me protéger, protège aussi mon cœur en faisant attention à toi. D’accord ? »
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Mar 26 Juin 2018, 19:41


Lean on me
Stucky

Crashing, hit a wall. Right now I need a miracle. Hurry up now, I need a miracle. Stranded, reaching out. I call your name but you're not around. I say your name but you're not around. I need you, I need you, I need you right now. Yeah, I need you right now. So don't let me, don't let me, don't let me down. I think I'm losing my mind now. It's in my head

Et dire que la conversation était sur comment nommer la boule de poil noir que Steve a ramené. Dite boule de poil qui ignore tout de ce qui se passe autour d'elle et dort comme une bien heureuse sur les genoux de Bucky, d'ailleurs malgré tout, il garde une main posée sur elle par précaution sans même y prêter attention. Trop focalisé sur Steve et ce qu'il lui dit pour qu'il y fasse vraiment attention. Oui, tout est parti de son futur nom et ça a dévié vers des révélations et quelque chose de bien plus sérieux. Peut-être qu'il aurait mieux fait de se taire, c'est même sûr alors que le brun peut voir que Steve a eu les larmes aux yeux et encore une fois cet idiot retient tout à l'intérieur. Comme si Bucky allait le juger, alors qu'il est bien la dernière personne qui pourrait le faire, Steve l'a pourtant vu qu'il peut tenir le choc. Il l'a vu quand il est rentré de son escapade sur les docks le premier soir, il allait pas bien et Bucky était là. Alors oui même si la journée a été particulièrement dure et longue, Bucky peut encore être là ou alors c'est à cause du Winter Soldier qui a refait des siennes.

C'est même tout à fait ça alors que son homme lui dit que Bucky ne lui fait pas confiance alors que c'est ridicule de dire ça. Alors qu'il a pourtant déjà montré à Steve et plus d'une fois qu'il a une confiance aveugle en lui, cela en est vexant oui et Bucky le lui fait remarquer, peut-être pas de la bonne manière mais il le fait. Mais comment Steve peut lui dire ça alors que pourtant rien a changé, il s'est toujours comporté ainsi dès que sa moitié est en danger ; il est là. Journée bien trop longue et là, ça n'arrange rien pour qu'il conserve son calme, déjà qu'il était relatif jusqu'à maintenant. Bucky se retient de l'interrompre pendant qu'il parle, laissant sa moitié terminer de lui dire ce qu'il a à dire et on ne peut pas dire que ça ne le touche pas. Bien au contraire même, ça le touche énormément, il est à deux doigts d'en trembler et d'avoir les larmes aux yeux, se faisant violence pour essayer que ça ne se voit pas de trop même si avec leurs positions c'est mal barré. Prenant une profonde inspiration quand son homme termine de parler pour le faire à son tour aussi calmement que possible.

- Et toi, mon cœur, est-ce que tu peux comprendre que de te voir foncer ainsi tête la première sur Venom, ça me rend fou ? Tu as toujours agit ainsi à foncer dans le tas et ça m'a toujours fait réagir ainsi, c'est juste plus violent maintenant, d'accord mais ça a toujours été comme ça. Ce n'est pas pour ça qu'on fonctionne moins bien ensemble et si les rôles avaient été inversés, tu n'aurais pas fait la même chose ?

Bucky le sait que Steve le tient ainsi pour l'inciter à l'apaisement, tout comme le baiser sur le front était aussi pour ça mais ça ne marche pas vraiment sur ce coup là. Disons que ça lui évite de s'énerver plus avant mais le vrai apaisement est loin d'être atteint, au moins arrive t-il à ne pas être accusateur dans ses paroles, cherchant juste à montrer à Steve que cela va dans les deux sens.

- Je refuse de te perdre Steve, rien que l'idée m'est insupportable et elle l'était déjà bien avant. Je fais quoi moi après sans l'homme de ma vie ? Donc toi aussi tu dois faire attention à toi, d'accord ?

Rien que toutes les fois où il était en embuscade et a dû tirer ce n'était pas que parce que c'était la guerre, que parce que c'était son devoir mais surtout parce que c'était Steve. Oh il l'a fait aussi pour les autres membres de l'équipe mais pour Steve c'était à part, sauf que ça, Bucky n'en a pris conscience que depuis qu'ils sont en couple.

- Je ne pensais pas qu'il prendrait le dessus ainsi non plus, que ça irait jusqu'à vouloir tuer Venom. Si tu n'avais pas été là, je serai allé jusqu'au bout, je le voulais, j'en avais envie.

Bon en même temps si Steve n'avait pas été là, il n'aurait pas pété un plomb ainsi.

- Il a été la goutte d'eau de trop aussi, surtout avec ce qu'il t'es arrivé dans l'entrepôt...Je sais que sur le papier, le vol plané à cause de Venom ce n'est rien, que ce qu'il s'est passé dans l'entrepôt ce n'est rien également pour toi. Mais celui qui t'a attaqué, il ne t'a pas seulement assommé, il a joué avec ta mémoire et ça m'a fait remonter des souvenirs liés au Winter Soldier, je suis presque certain qu'Hydra m'a envoyé après lui pour le supprimer. J'ai une silhouette dans la visée de mon fusil, j'ai son nom là quelque part mais ça ne me revient pas.

Peut-être que son homme comprendra mieux les choses en lui expliquant tout ceci, chose que Bucky n'a pas pu faire avant parce que tout ce qui est lié à son passé ne regarde absolument personne. Ou du moins personne d'autre que Steve. Bucky soupire, revenant sur autre chose que Steve a pu dire.

- Ça me semble une bonne idée pour la chambre, la transformer.


(c) DΛNDELION



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky Dim 01 Juil 2018, 00:59

lean on me
stucky

« Sometimes in our lives we all have pain. We all have sorrow but if we are wise, we know that there's always tomorrow. Lean on me, when you're not strong and I'll be your friend, I'll help you carry on. For it won't be long 'til I'm gonna need somebody to lean on. Please swallow your pride, if I have things you need to borrow for no one can fill those of your needs that you won't let show. You just call on me lover, when you need a hand. We all need somebody to lean on, I just might have a problem that you'll understand, we all need somebody to lean on. »
Il voyait bien que la discussion prenait un sacré tournant, inattendu. Il voyait là leur première dispute de couple et il aurait aimé empêcher ça, il essayait d'empêcher ça, surtout quand il voyait que Bucky était aussi réceptif à ses mots. Avant, il aurait sûrement levé les yeux au ciel, aurait pu tourner la conversation à la dérision alors que là, bien au contraire, Bucky était réceptif, autant que lui. Il voyait bien les larmes qui lui montaient aux yeux et menaçaient de couler, il voyait tout.

- Et toi, mon cœur, est-ce que tu peux comprendre que de te voir foncer ainsi tête la première sur Venom, ça me rend fou ? Tu as toujours agit ainsi à foncer dans le tas et ça m'a toujours fait réagir ainsi, c'est juste plus violent maintenant, d'accord mais ça a toujours été comme ça. Ce n'est pas pour ça qu'on fonctionne moins bien ensemble et si les rôles avaient été inversés, tu n'aurais pas fait la même chose ?
Tu sais parfaitement que j'aurais fais exactement la même chose que toi et c'est là le problème et c'est ce qui a causé nos pertes. Il ne vient pas de toi, il vient juste de nous. On doit retrouver nos habitudes, on doit se ré-entraîner. Mais tu n'as toujours pas compris que si je fonçais dans le tas, c'était pour toi ? Que chaque fois que je fonce tête baissée, c'est pour toi ? Je suis désolé si j'ai pu te faire peur, mais tout ce que j'ai toujours voulu le faire, je l'ai fais pour te protéger, quand ce n'était pas pour protéger les autres. J'étais sûr de ce que je faisais, j'étais sûr que je survivrai à tout ça alors oui, j'ai foncé. J'ai foncé parce qu'on m'a donné les capacités de le faire, j'ai foncé parce que je le pouvais. J'ai enfin un corps apte à me porter, à me pousser à réaliser ce que j'ai toujours voulu réaliser. Me prendre une balle ? Ainsi soit-il, je guérirai bien assez vite.

A chaque fois. Cela avait commencé comme ça au début de la guerre. Du moins, de quand il était entré en guerre, c'était parti de Bucky qui était enfermé à cause d'Hydra. Et chaque fois qu'il avait tout abandonné, tout plaqué, tout perdu... C'était pour retrouver Bucky. Il ne l'accusait pas. Mais peut-être qu'il enjolivait les choses, car en soi, non, il n'avait pas toujours cru qu'il survivrait et non il n'avait pas toujours réfléchis au "après". Mais l'idée était là. Il ne mentait pas non plus, il guérirait vite. Il ne pouvait pas être retenu, de toute façon, mais ils ne pouvaient pas continuer à se sacrifier comme ça ou à foncer tête baissée au premier problème. Ils devaient apprendre à se poser et réfléchir. C'était ironique que ce soit lui qui pousse à dire on se pose et on réfléchit mais il se souvenait parfaitement de chaque fois où il avait perdu Bucky et il était hors de question qu'un tel cauchemar recommence. Il comprenait le point de vue de Bucky car il avait le même, ils étaient parfois trop similaires. Devoir faire attention à lui-même, il avait du mal à encaisser l'idée mais il devrait le faire, pas pour lui mais pour Bucky. Il avait quelqu'un, maintenant, il avait quelqu'un à la maison qui l'attendait et pas des moindres, sa moitié. Il n'était plus juste le soldat, le capitaine qui n'avait personne chez lui à l'attendre et qui ne manquerait donc à personne, il manquerait comme égérie mais pas comme homme directement. Il hochait la tête, oui, je ferai attention. Il avait vécu sans lui et savait le vide que ça faisait, il ne souhaitait ça à personne, surtout pas à lui.

Je suis désolé, pour toutes les fois où j'ai pu te faire peur. Mais permets moi de te dire que sans moi, tu resterais un homme, un combattant exceptionnel. On a déjà eu cette discussion et j'espère toujours que si je tombe un jour, tu reprennes le flambeau. Tu feras comme je l'ai fais tout ce temps, tu survivras, tu trouveras des objectifs à accomplir. Tu repenseras à tout nos moments et pour moi et pour tous ces innocents, tu te battras. Mais c'est loin d'être chose faite et en attendant, on peut éviter qu'une telle tragédie arrive en veillant l'un sur l'autre mais en ne fonçant pas dans le tas de façon impulsive quand on peut l'éviter.

Même si ce serait dur, même si ce serait un combat chaque jour. Même si son coeur serait brisé et qu'il passerait en mode robot. Steve avait plus survit que vécu depuis qu'on l'avait remonté de la glace. Il savait aussi que ses mots étaient durs, mais ils étaient vrais. Ils continueraient à survivre même s'ils n'aimeraient jamais à nouveau, ils combattraient jusqu'à ne plus avoir de souffle. Ils étaient tous les deux comme ça, point. Il avait parlé tout doucement et pourtant il savait que même s'il voulait calmer le jeu, il avait peut-être justement mis de l'huile sur le feu en parlant de sa mort et ce que Bucky ferait si cela venait à arriver. Mais c'était préférable, il fallait qu'il le dise, si cruel cela puisse paraître, c'était surtout réel. On se battra toujours, parce qu'on est comme ça, c'est dans notre sang. On se bat et on se battra jusqu'à la mort. C'était préférable aussi pour lui de se dire que s'il mourrait, Bucky ne songerait pas à se tirer une balle dans la tête ou qu'il ne chercherait pas à se faire tuer bêtement. Pas comme lui l'avait fait en plongeant à pic l'avion dans les eaux glacées alors qu'il aurait pu chercher à avoir des secours bien avant.

Il n'intervenait pas au j'allais le faire, j'en avais envie. Il le savait, il l'avait vu. Sauf qu'il était justement intervenu et ce n'était pas pour rien. Il hochait doucement la tête en guise de réponse. Il ne pouvait pas faire grand chose de plus, de toute façon.

Peut-être que l'on devrait commencer par régler ce problème du soldat de l'hiver, qu'il cesse de remonter à la surface quand bon lui semble. Il fait parti intégrante de toi mais tu dois pouvoir garder le contrôle. On va trouver un moyen. Quant à cet homme, il est possible qu'il ait fait parti d'un groupe que tu as connu ou que tu l'aies connu autrement, je l'ignore, mais... Au final, est-ce si important, maintenant qu'il est parti ? De toute façon nous n'avons pas vraiment vu son visage, nous n'avons pas son nom non plus. Nous serons prudents la prochaine fois.

On trouvera, c'était ce "on", on est ensemble, on le fera, main dans la main. L'identité de cette personne l'inquiétait mais pas autant qu'il aurait du, il est vrai que laisser de telles personnes en liberté pouvait être dangereux mais ils n'avaient de toute façon aucune information à son sujet, donc rien qu'ils ne puissent faire, autant se concentrer sur ce qu'ils savaient déjà.

On la transformera, oui.

Les autres verraient peut-être cette chambre qui n'en serait plus une et que par conséquent, il n'y avait plus qu'une chambre pour deux. Il s'en fichait bien. Sa conversation avec Quill lui avait permis de comprendre que de toute façon, la plupart d'entre eux étaient sûrement déjà au courant au vue de leur discrétion . Mais en attendant, eux, pourraient trouver un moyen de se défouler, ils avaient trop d'énergie à revendre et le footing ne suffirait pas, quant au sport de chambre, l'idée lui avait brièvement traversé l'esprit, il est vrai que depuis qu'ils s'étaient mis en couple, ils avaient... bien profité. Qu'ils s'étaient effectivement bien défoulés et qu'il avait cessé de compter les fois où le lit avait grincer, pour ne parler que de ça. Là, ce serait différent et ils en avaient aussi besoin. Ne pas perdre le pli non plus, rester prêt pour le jour où ça pétera à nouveau, car ça pétera forcément à nouveau.

Je ferai tout pour toi, tu le sais, pas vrai ? Je t'aime, Buck. Je ne te le dirai jamais assez. Je ferai plus attention désormais, je te le promets. J'ai toujours... Rêvé d'un futur paisible où il n'y aurait plus de vilains à terrasser et... Je veux vivre assez longtemps pour voir ce jour, mais je veux surtout cet avenir à tes côtés.

Il faisait de son mieux pour désamorcer la bombe et lui sourire, même si son sourire était timide. C'est quand il allait pour poser une main sur les cuisses de sa moitié qu'il se souvenait de la présence de la boule de poils confortablement blottie. Ah, oui, tu es toujours là, toi.

Avec tout ça, on ne lui a toujours pas trouvé de prénom, à cette demoiselle.

(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Lean on me. | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

Lean on me. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» you know you can lean on me ◊ Pete (terminé)
» Atheo Kaizoku Sakki Lean
» We all need somebody to lean on – LIAM&JULES
» WE NEED SOMEONE TO LEAN ON の MACKENZIE
» lean on ▴ jazz bae {terminé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Déposons les armes :: RP terminés-