RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

the shame was on the other side | stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Mer 20 Juin 2018, 22:24


The shame was on the other side.

I hear your voice in my sleep at night. Hard to resist temptation cause something strange has come over me. Now I can't get over you. No, I just can't get over you

▼▲▼

Si avec Steve, il sait que des fois il en fait trop ou qu'il va trop loin, en ce qui concerne Rebecca, il n'a pas du tout cette impression. James agit simplement comme un grand frère qui a dû aussi endosser le rôle d'un père voir d'une mère de substitution avec ses trois sœurs. Il trouve logique de s'assurer que Rebecca trouve quelqu'un de bien et qu'elle puisse avoir une vie heureuse même pour ses deux autres sœurs d'ailleurs. Les trois logées à la même enseigne en fin de compte, il est entièrement responsable d'elles et ça depuis qu'il a seize ans et cela n'a pas été simple tous les jours et ça continu de ne pas être simple au quotidien. Mais il ne faut pas croire aucun d'entre eux n'est à plaindre et l'un dans l'autre, ils ont tout ce qui leur faut.

Un peut-être pour voir le tableau de son ami quand il aura terminé, c'est mieux qu'un non n'est-ce pas ? En tout cas, le brun sait qu'il doit s'en contenter. Même si des fois, il ne comprend pas toujours pour Steve est aussi pudique sur ce qu'il peut bien faire mais ce n'est pas en insistant lourdement que son meilleur ami va s'ouvrir là dessus. Le brun a aussi songé que peut-être, Steve peint des choses qu'il préfère garder pour lui, des secrets et il ne peut pas lui en vouloir si c'est cela. Bucky ne pourrait pas lui en vouloir pour quoi que ce soit d'ailleurs. Sauf peut-être quand il parle ainsi et l'oblige à lui rappeler que si il est utile, qu'il ne doit pas se dévaloriser, bien qu'il ne le dise pas ainsi directement mais la finalité est pourtant là. Hum, le docteur, oui, bonne idée si en effet il peut aider son ami d'une manière ou d'une autre à aller mieux ou au moins que ça ne s’aggrave pas. Se retenant de justesse de lui demander s'il aura assez d'argent pour régler la consultation.

- Tu me tiendras au courant de ce qu'il t'a dit.

James aurait pu dire ça comme un questionnement mais non, c'est plutôt une affirmation et nul doute qu'ils savent tous les deux que le brun ne lâchera pas l'affaire tant qu'il ne saura pas. Quand il disait qu'il sait que des fois il en fait trop, encore un exemple. C'est juste que la santé et le bien être de Steve lui tiennent vraiment à énormément à cœur et que quelque part ça le frustre de ne pas pouvoir l'aider. Serrant les dents par la suite pour ne pas être mordant ou plutôt pour ne pas laisser échapper sa toute première réaction, celle qui serait un « c'est ça va te faire tuer, je fais quoi sans toi après ». La retenant parce que ça ne serait pas socialement convenable, parce que Steve pourrait peut-être lui répliquer la même chose.

- Ce qui est ridicule c'est que tu veuilles aller là bas, t'as rien à prouver à personne.

C'est sorti peut-être un peu trop sec mais ça vaut mieux que tout ce à quoi il pouvait penser, il le sait pourtant que Steve veut surtout se sentir utile et faire ce qui est juste. Tout comme lui d'ailleurs, c'est juste que Bucky ne supporterait pas qu'il lui arrive quelque chose. Ne supportant d'ailleurs pas comment les choses peuvent tourner, si ça continue ainsi, ils vont finir par s'engueuler et ça, c'est hors de question. Essayant de détendre l'atmosphère, en taquinant son meilleur ami, le faisant aussi bien pour lui-même que pour Steve d'ailleurs. Au moins arrive t-il à lui tirer un sourire, de quoi réconforter Bucky qui se sent un poil mieux du coup, même si ça ne l'empêche de remettre ses mains au fond de ses poches immédiatement.

- Qui te dit qu'en réalité mon plan n'est pas de te garder dehors toute la soirée et la nuit ?

Le truc impossible n'est-ce pas, que Steve soit enrhumé comme il l'est là ou non, ça ne change rien à la donne, James l'entraîne des fois dans ses bêtises mais jamais comme ça. C'est plus pour continuer à se changer les idées et celles de son meilleur ami que pour être vraiment sérieux. Le faire tout en marchant même si marcher en silence à côté de Steve n'a rien de pesant ou de gênant, bien au contraire.

Réfléchissant sur le trajet à comment ils vont faire et le plus logique va être qu'il laisse Steve acheter sa peinture pendant que lui ira chercher des bières. Histoire que justement, ils puissent rentrer et commencer leur soirée tous les deux, qu'ils puissent parler en refaisant le monde. Saluant au passage quelques personnes qui peuvent leur dire bonjour, rendant gentiment son sourire à une fille sans vraiment la voir d'ailleurs, un réflexe de politesse oui. Ce n'est que devant le magasin de peinture que James reprend la parole.

- J'espère qu'il aura le bleu que tu veux.

Il l'a bien retenu ça, qu'il existe plusieurs nuances et même si son ami fait ses mélanges, bah il peut vouloir autre chose qu'un bleu « basique ».

- Je vais vite à l'épicerie pendant ce temps là, à tout de suite.

Lui adressant un sourire avant de filer vers la dite épicerie qui est à deux pas de là, se perdant de nouveau dans ses pensées au passage.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Dim 01 Juil 2018, 02:25


the shame was on the other side
Bucky & Steve

« Hold me close, hold me tight, make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start, I want you, I need you, I love you with all my heart. I thought I could live without romance until you came to me, but now I know that I will go on loving you eternally. Won't you please be my own ? Never leave me alone. »
- Tu me tiendras au courant de ce qu'il t'a dit.
Tu seras le premier au courant.

Un petit sourire, ce n'était pas non plus comme si Steve avait le choix pour annoncer la nouvelle. Donc ça l'amusait un peu de dire ça, si cynique ce soit. C'était limite s'il n'était pas surpris que Bucky ne lui dise pas qu'il viendrait avec lui chez le médecin, tiens. Mais il préférait s'en amuser plutôt que se dire que Bucky en faisait beaucoup trop pour pas grand chose.

- Ce qui est ridicule c'est que tu veuilles aller là bas, t'as rien à prouver à personne.

Il préférait ne pas répondre, il n'aurait fait que se répéter et cela n'aurait mené à rien. Il n'avait pas la force de se battre physiquement, verbalement, mentalement, contre Bucky. Il avait dit ce qu'il avait à dire, on ne pouvait pas le refaire à ce sujet, donc, à Bucky de s'y faire. Il n'était pas sourd à ce qu'il lui disait mais il ne pensait simplement pas pareil ; si, j'ai beaucoup à prouver et à du monde. Ce n'était même pas une question d'avoir des choses à prouver, en soi, même s'il avait beaucoup à prouver selon lui, notamment qu'il était capable même en étant une crevette, c'était plutôt... Que là-bas, de l'autre côté de l'océan, il y avait des gens qui mourraient par milliers et qu'il restait là les bras croisés.

- Qui te dit qu'en réalité mon plan n'est pas de te garder dehors toute la soirée et la nuit ?

Il levait les yeux au ciel, voilà un vieux curieux plan, tiens. Le garder dehors, tiens, cela lui rappelait quelque soirées dans les fêtes foraines. L'innocence même, croire que ce qu'il y avait de plus difficile dans la vie c'était de se balader avec juste trois dollars en poche et des kilomètres qui les séparaient de chez eux, croire que dépenser ces trois dollars pour un jeu de tir valait la peine pour impressionner une fille que Bucky n'avait finalement jamais revu depuis et devoir rentrer à pied jusque chez eux. Croire que c'était ça la difficulté, c'était innocent. Ils avaient grandis et le poids des responsabilités s'était abattu sur leur épaule avec une certaine violence. Il souriait moins quand il remarquait le sourire de Bucky vers une demoiselle, demoiselle qui de toute évidence ne l'avait pas remarqué et il ne pouvait pas lui en vouloir, il avait l'habitude et quand il y avait Bucky dans les parages, les regards étaient braqués sur lui : il comprenait. Ca le dérangeait juste, du moins, quelque chose le dérangeait dans ce sourire sans qu'il ne sache pourquoi, cela n'avait pas de sens. Le bleu que je veux ? Oui, sûrement. Steve était à l'aise avec le fait de faire ses propres mélanges mais il est vrai qu'il recherchait certaines notes, certains tons, peindre des yeux si précisément, il n'avait pas souvenance de l'avoir fait.

A toute.

Il n'avait pas grand chose à dire de plus et il s'engouffrait dans le magasin. Un vrai four. Il y faisait extrêmement chaud et visiblement, le vendeur ne s'était pas dis que ce serait une bonne idée d'ouvrir la porte ou les fenêtres. Il n'allait pas s'attarder dans la boutique, saluant le commerçant et se dirigeant là où il savait qu'il trouverait son bonheur. Le commerçant le connaissait et lui confiait avoir commander quelque pinceaux mais aussi de nouvelles couleurs, Steve y venait souvent et la conversation avait souvent déviée sur ses peintures. Il finissait par faire son choix, songeant qu'un bleu primaire était finalement la meilleure solution et qu'il ferait lui-même ses mélanges une fois rentré, bien qu'il se voyait forcer d'acheter du blanc et du noir avec le bleu pour pouvoir peindre ce qu'il souhaitait. Le vendeur allait même jusqu'à lui offrir une des trois couleur et Steve ne pouvait que s'en sentir un peu embarrassé. Peut-être devrait-il songé à travailler ici un jour, maintenant qu'il y pensait. Cet homme était seul dans sa boutique, il pourrait bien faire ça. Les temps étaient durs. Il y songerait plus tard. Il prenait le sachet avec les couleurs après avoir donné tout ce qu'il lui restait de monnaie au commerçant puis il sortait, sans savoir combien de temps il avait pu mettre. Il s'était perdu dans ses pensées un petit moment, quand devant les peintures, il avait essayé de se souvenir avec précision des yeux de Bucky. Ce qui avait un peu dévié mais il avait fini par trouver son compte et sortir. Il avait pu prendre dix minutes comme une heure dans cette boutique, à rester comme ça dans ses pensées. Mais il sortait et il était bien heureux de ne plus être dans cette fournaise. C'était fou ce qu'il pouvait occulter quand il était comme ça dans ses pensées. Un regard à gauche, un à droite, où était Bucky ? S'il avait mis tant de temps que ça, Bucky l'aurait sûrement rejoins à l'intérieur. Il croisait quelque rares hommes de son quartier, de ces hommes qui il y a quelque années encore auraient pris plaisir à le brutaliser juste pour eux pouvoir rire mais qui désormais, semblaient à peine le remarquer. Un bonjour et ils traçaient leur routes. Il n'y avait pas que sur ses épaules ni celles de Bucky que les responsabilités étaient tombées, sur les leur aussi. Les conflits de rues ça paraissait ridicules, maintenant. Hm. Il songeait encore à tout ça.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Mar 03 Juil 2018, 17:29


The shame was on the other side.

I hear your voice in my sleep at night. Hard to resist temptation cause something strange has come over me. Now I can't get over you. No, I just can't get over you

▼▲▼

Pour lui, Steve n'a strictement rien à prouver à personne, il est déjà extraordinaire et parfait dans une certaine mesure. James le redit mais si tous les hommes pouvaient être comme son meilleur ami, le monde s'en porterait mieux et nul doute qu'il n'y aurait pas cette guerre de l'autre côté de l'océan.  Steve n'a rien à se prouver à lui-même non plus, il suffit de voir comment il agit et réagit au quotidien pour ça, si brave, si fier et n'abandonnant jamais rien. Ce qui, Bucky l'admet, peut être agaçant par moment surtout quand il récupère le blond blessé parce qu'il a encore tenu tête à une de ces brutes de service. Cela lui serre le coeur et pas qu'un peu, à chaque fois qu'il doit le soigner à la suite de ces altercations. Franchement si James pouvait l'enfermer quelque part pour l'empêcher de tenter et retenter sa chance pour être engagé, il le ferait sans hésiter une seconde. Alors que là, il en est à prier que la situation n'en vienne jamais à ce qu'il soit incorporé parce qu'il n'y a plus assez de soldat. Le brun sait que déjà il n'est pas sûr d'en revenir lui-même s'il reçoit son affectation un jour ou plutôt quand il la recevra et qu'il y a des milliers de soldats qui tombent tous les jours...Donc, oui, en fait même si son ami était en pleine santé, ça ne changerait que peu de chose à ses réactions voir rien du tout.

Mais autant parler à un mur, il serait plus réceptif que Steve ne peut l'être quand ils abordent ce genre de sujet. Ce qui, James peine à se l'avouer, est valable également pour lui. Aussi butté l'un que l'autre, deux têtes de mules en puissance qui ne changeront pas d'avis. De là mieux vaut amorcer un changement de sujet et partir sur autre chose puisque aucun des deux ne cédera et que le ton ne pourrait que monter d'un côté comme de l'autre. Taquiner Steve aide beaucoup à ce que les choses reviennent à leur place et qu'ils poursuivent leur trajet en silence. Bucky ne percutant pas une seule seconde que son meilleur ami perd un peu de son sourire sur le chemin. Réagissant plus par politesse qu'autre chose aux gens qu'ils peuvent croiser. Hochant simplement la tête juste avant de filer à l'épicerie et de laisser Steve aller chercher son bleu.

James voulait se dépêcher de faire l'aller-retour entre les deux magasins mais la politesse et la bienséance venait de lui faire perdre un temps fou. Normalement, il aurait dû faire le trajet et son achat en moins de deux, pour être revenu avant que Steve ne soit ressorti sauf que c'est l'inverse qui se produit. En revenant vers le magasin de peinture, il peut voir son ami qui attend déjà. Hmpfff. Rejoignant Steve, un sourire revenant sur ses lèvres, à croire qu'il n'y a bien qu'avec le blond qu'il arrive à avoir de vrais sourires.

- Tu n'as pas attendu trop longtemps ?

Levant brièvement les mains pour montrer à Steve qu'elles ne sont pas vides, du moins l'une d'elle avec les bières.

- J'ai ce qu'il nous faut mais tu connais madame Miller, quand elle est là, on ne peut pas s'échapper facilement.

Surtout que la dite Mme Miller, l'épicière, les connaît très bien tous les deux donc ce n'est pas difficile de comprendre qu'elle a voulu papoter pour avoir des nouvelles des deux familles. Mais James joue le jeu à chaque fois, se montrant charmant avec elle, il faut dire qu'à force, il sait comment faire et souvent, cela se termine avec l'épicière qui lui offre de petites choses. La dernière fois, il est reparti chez lui avec un talon de jambon, oui, à cette époque un cadeau comme ça, c'est énorme.

- En tout cas, elle m'a demandé de te passer le bonjour. Tu as trouvé ton bonheur de ton côté ?

Bon, au moins ils vont pouvoir retourner à l'appartement de Steve tranquillement et commencer leur petite soirée en tête à tête.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Dim 05 Aoû 2018, 18:28


the shame was on the other side
Bucky & Steve

« Hold me close, hold me tight, make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start, I want you, I need you, I love you with all my heart. I thought I could live without romance until you came to me, but now I know that I will go on loving you eternally. Won't you please be my own ? Never leave me alone. »
Il se perdait facilement dans ses pensées et cela partait souvent dans tous les sens. A partir d'une couleur il était parti bien loin. Il pensait tant aux yeux de Bucky qu'à ce qu'il se passait de l'autre côté de l'océan et qu'il était incapable de les rejoindre. Cela partait dans tous les sens.  Puis finalement il payait ses peintures et sortait, embarrassé de se voir offrir quelque chose. Steve n'aimait pas beaucoup les cadeaux, il avait l'impression qu'on le prenait en pitié et il détestait ça.

Il sortait du magasin finalement, le front moite, il aurait bien besoin d'une douche, il avait l'impression de fondre sur place. Il sortait pourtant le mouchoir en tissu de sa poche pour s'éponger un peu le front. Il voyait Bucky arriver et il souriait, se pinçait les lèvres. A sa question, Steve faisait signe que non de la tête.

Je pensais que tu m'attendrais à vrai dire, tellement j'ai perdu du temps là-bas.

Il s'était perdu dans ses pensées et sûrement que Bucky le comprendrait, ça lui arrivait tout le temps. Il hochait à nouveau la tête au sujet de madame Miller et ses penchants bavards, ça expliquait le retard en effet. Steve se laissait souvent avoir et il n'était pas un très grand bavard alors la conversation, la dame la faisait bien souvent seule. Il n'avait pas le talent de Bucky pour donner le change, Steve préférait se concentrer sur l'utile, le nécessaire. Ne simplement pas perdre son temps en paroles futiles et inutiles, ce n'était pas vraiment lui et il n'avait pas les idées assez large à ce sujet.

Comme pour imiter Bucky un peu plus tôt, il montrait son sachet où il y avait les tubes de peintures. Sauf qu'il se décidait surtout à reprendre la marche pour rentrer.

J'ai trouvé, le marchand m'a même offert une peinture sur les trois. On a tout ce qu'il faut, on peut rentrer ?

Il craquait toujours, de toute façon, quand il achetait une peinture, il en achetait une autre avec, puis pour sa défense, le blanc et noir, ça partait extrêmement vite. Il ne se plaignait pas de la chaleur, même s'il la ressentait sûrement un peu différemment des autres. Ca le compressait. Son coeur n'aimait pas, ses poumons n'aimaient pas, ses jambes n'aimaient pas non plus puisqu'il fallait porter sa déjà vieille carcasse. Mais il ne se plaignait pas, ce n'était pas se plaindre qui allait rendre la chose plus supportable. Il se contentait de se diriger jusqu'à chez lui, pressé de se doucher et s'asseoir dans son canapé, songeant qu'il se mettrait à la peinture demain quand Bucky serait parti, car il n'oserait pas peindre ce qu'il avait à peindre devant lui, sans savoir comment il pourrait réagir à ça. Il songeait à nouveau que chaque personne réagissait différemment à l'idée de se voir en peinture, se voir être dessiné. Lui, il aimait beaucoup les caricatures mais pour Bucky, il voulait le dessiner puis le peindre tel qu'il l'imaginait. C'était très personnel et lui-même n'était pas encore tout à fait sûr du résultat. L'imaginer était une chose mais une fois sur la toile, c'était plus réel, plus concret, différent, intimidant, même.

Bref, il pensait encore à ça, à croire que sa peinture l'obsédait, c'était peut-être mieux que vouloir aller sur le front de l'autre côté de l'Océan, plus sain. Mais il n'osait pas trop regarder Bucky, se contentant de regarder la route, pour une raison relativement simple ; Bucky allait deviner au premier coup d'oeil que ça n'allait pas et il allait devenir infernal. Steve avait eu un sacré coup de chaud dans ce magasin.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Mar 07 Aoû 2018, 03:02


The shame was on the other side.

I hear your voice in my sleep at night. Hard to resist temptation cause something strange has come over me. Now I can't get over you. No, I just can't get over you

▼▲▼

En entendant la réponse de son meilleur ami, James en sourit un peu plus, il n'y a pas besoin de lui faire de dessin pour qu'il comprenne ce qui a pu retarder Steve. Toujours aussi rêveur et chaque jour qui passe le lui prouve un peu plus encore, enfin rêveur façon de parler bien entendu puisqu'il se doute bien que Steve passe surtout d'une pensée à l'autre et que ça l'emmène loin de la réalité. Mais de là à savoir ce qui peut trotter dans sa petite tête, ça le brun ne le sait pas du tout, peut-être que des fois il aimerait savoir ce qu'il se passe dans la tête de Steve, bon d'accord, souvent à vrai dire. Toujours est-il que James s'empresse de lui expliquer pourquoi lui arrive en retard, il a fallu qu'il discute un peu avec l'épicière. Ce qui en général ne le dérange pas, après tout il glane ainsi quelques petites choses des fois, pour sa famille que ça soit ses sœurs ou Steve.

Une sur les trois ? Mais, son ami ne devait-il pas prendre que du bleu au départ ? Qu'est-ce qu'il a pu prendre d'autre ? Mais plus important encore, Bucky espère que Steve n'a pas dépensé tous ses sous pour la peinture. Oh non, il n'irait pas penser ça comme un reproche, juste comme le fait que son ami ne roule pas sur l'or et que, bien que ses peintures soient importantes, manger ou se soigner l'est plus encore. Et pourquoi est-ce que Steve est aussi pressé de rentrer ? Il y a un problème ? Il ne va pas bien ? James hoche la tête sur le coup et emboîte le pas de son ami tout en plissant les yeux puis en l'observant d'aussi près qu'il le peut. Qu'est-ce que tu cherches à me cacher Steve. Ne gardant pourtant pas le silence bien longtemps, histoire de donner le change pendant son inspection.

- Tu as pris quelles autres couleurs au final ?

Au moins, le brun ne peine pas à se montrer intéressé par ce que Steve peut faire ou par la réponse qu'il pourrait lui fournir. Continuant à regarder son ami, même s'il est forcé de regarder là où il peut poser les pieds tout en avançant, sa main libre revenant se caler dans sa poche, pendant que les bières se balancent dans son autre main. Sauf qu'au final regarder la route n'est pas si probant que ça et James pourrait tout à fait se prendre un poteau dans la tête mais eh, savoir ce que peut avoir Steve est bien plus important pour lui. Rien ne pourrait être plus important d'ailleurs. Finalement, il comprend ce qu'il se passe et ce que son ami cherche à lui cacher, il suffit pour ça que Bucky voit une seule goutte de sueur, qu'il se rende compte que le souffle de Steve s'est modifié.

Il ne dit rien de plus sur le coup mais immédiatement sa main ressort de sa poche et légèrement sans en avoir l'air, il se rapproche de Steve. Juste au cas où une crise d'asthme se déclenche ou que son cœur déconne de trop ou encore que ses jambes ne le lâchent. Oh il ne faut pas croire mais James a un mal fou à ne rien dire, à ne pas laisser parler son inquiétude plus que ou ne pas avoir d'autres mouvements, est-ce qu'il serait capable de soulever Steve et de le porter pour s'assurer qu'il arrive intact ? Oui. Et finalement c'est plus fort que lui et il faut que ça sorte, qu'il montre à son ami qu'il n'est pas dupe de ce qu'il se passe.

- Tu croyais vraiment pouvoir me cacher que ça ne va pas ? Hum ?

Et encore qu'il aurait pu dire ça en haussant vraiment la voix, bien qu'il montre qu'il est contrarié là mais surtout inquiet. Encore.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1194
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : vorpaline (ava) | ROGERS. (signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Ven 10 Aoû 2018, 00:24


the shame was on the other side
Bucky & Steve

« Hold me close, hold me tight, make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start, I want you, I need you, I love you with all my heart. I thought I could live without romance until you came to me, but now I know that I will go on loving you eternally. Won't you please be my own ? Never leave me alone. »
Il regrettait de s'être perdu si bêtement dans ses pensées dans ce magasin. Il se sentait plus étourdi, il aurait mieux fait de s'asseoir le temps que ça passe mais il préférait rentrer chez lui au plus vite pour ça. Il préférait parler de banalité ou de choses qu'il venait d'acheter à son état de santé, ce n'était pas comme si cela changerait quelque chose de toute façon et il y avait plus important.

Du noir et du blanc, il ne m'en restait plus beaucoup et l'océan a beaucoup de teintes de bleues différentes, ça sera plus simple pour moi à faire.

L'océan ou les yeux de Bucky, ça revenait au même et à la limite, Bucky croirait sûrement qu'il peindrait la mer, l'océan ou quelque chose au delà de l'Atlantique. Steve paraissait parfois si obnubilé par la guerre qu'il aurait pu croire qu'il voulait peindre quelque chose en rapport avec ça. Ses jambes le portaient ou alors il portait ses jambes, un exercice plutôt difficile à mesure qu'il avançait. Un besoin de s'asseoir, une sensation désagréable de jambes qui s'alourdissaient. Il pensait être discret quand il s'essuyait le front, quand il s'épongeait, mais visiblement, on ne pouvait jamais échapper à la vigilance de Père Bucky.

C'est rien, juste un coup de chaud. Il faisait beaucoup trop chaud dans cette boutique.

Las. Un regard vers Bucky, ne me prends pas en pitié, je t'en supplie. Il détestait ces regards. C'est bon, je m'en remettrai, j'ai juste eu trop chaud trop longtemps et trop intensément. Il avait juste l'impression d'avoir commencé à cuir de l'intérieur dans cette boutique. Sauf que. Il vacillait. Il s'arrêtait le temps de reprendre son souffle. Il avait oublié son inhalateur à l'appartement. Il prenait donc le temps de respirer, veiller à sa respiration, s'énerver contre Bucky et ses réactions n'allait pas l'aider, surtout qu'en soi, il avait raison. Mais c'était déjà bien assez difficile d'être comme ça et se bloquer soi même au quotidien pour qu'en plus on lui pointe qu'il était faible. Je le sais, merci, arrêtez de me le répéter. Inapte à presque tout. Il inspirait profondément. Il levait juste le doigt vers Bucky, l'air de dire, surtout, pas un mot.

Les pas les plus insurmontables, rien que penser aux escaliers était une horreur mais il fallait les faire alors il prenait sur lui pour reprendre la marche, plus vite parti, plus vite arrivé, comme on dit. Plus vite parti et plus vite il aurait son inhalateur. Il allait juste, une fois encore, culpabiliser d'imposer ça à son meilleur ami, déjà qu'ils se voyaient peu ces derniers temps, ce n'était pas pour lui imposer ça en plus, surtout que s'il se tapait une crise d'asthme, Steve allait être out pour la soirée. Il se maudissait tellement.
(c) DΛNDELION


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky Ven 10 Aoû 2018, 17:34


The shame was on the other side.

I hear your voice in my sleep at night. Hard to resist temptation cause something strange has come over me. Now I can't get over you. No, I just can't get over you

▼▲▼

James ne tarde pas à avoir la réponse à sa question, du blanc et du noir pour ce qu'il en sait, ces deux couleurs là sont beaucoup utilisées. Du moins, il lui semble que son ami a déjà pu lui dire cela donc oui, il veut bien le croire quand Steve lui dit qu'il n'en avait plus beaucoup. Ce qui est bien c'est que du coup, il n'aura pas payé les trois, un petit gain mais un gain quand même, quoi que le brun se doute que Steve ne doit apprécier que moyennement qu'on lui ai fait ce cadeau. Comme si les gens ne peuvent pas s'entraider même en ces temps de crise économique et de guerre qui plane au dessus de leur tête. Pour James, c'est même le moment parfait pour que les gens puissent se venir en aide justement, se serrer les coudes à leur manière. Que tout cela ne veut pas dire qu'on prend l'autre en pitié surtout qu'il y a aussi le fait qu'on peut tout simplement vouloir faire un cadeau à quelqu'un simplement par envie et parce qu'on aime bien cette personne. Et donc peindre l'océan en se fiant aux dires de son meilleur ami, Bucky n'est pas un artiste du tout et peine à comprendre pourquoi pour faire l'océan il faudrait du noir ou du blanc. Mais justement ce n'est pas lui l'artiste, c'est Steve et il sait ce qu'il dit, quoi que, en réfléchissant un peu, il saisit que ça doit être pour faire du bleu plus clair ou plus foncé, selon si son ami fait des vagues et compagnie.

Réfléchir un peu mais surtout être un peu trop attentif au moindre mouvement de Steve, cherchant à savoir ce qu'il peut lui cacher, sa manière de se tenir qui lui indique ça, sa manière d'avoir voulu rentrer tout de suite. Alors oui, James cherche le problème, la faille, contrarié et inquiet dès qu'il met le doigt sur le problème, enfin sur le fait que Steve ne va pas bien et cherche à ce que ça ne se voit pas. Le brun essaye pourtant de toutes ses forces de ne rien dire, de faire comme s'il ne voyait rien mais il ne peut pas, c'est plus fort que lui, il faut que ça sorte. Juste un coup de chaud, mouais c'est possible mais James n'en est pas du tout convaincu, il suffit de noter la respiration de Steve pour le savoir. C'est devenu une seconde nature chez lui que de noter le moindre changement dans sa respiration, de voir s'il s'essouffle ,signe que son cœur déconne. De voir si son souffle se raccourci, un des signes que la crise d'asthme n'est pas loin.

Et....Rien ? Tu oses dire que ce n'est rien alors que tu vacilles ?! Bordel Rogers, tu m'énerves ! Le laissant reprendre son souffle, prêt à l'attraper dans ses bras si jamais Steve vacille encore, que ses jambes ne peuvent plus le porter. Une boule au ventre, un nœud dans la gorge en posant son regard sur son meilleur ami, une inquiétude viscérale qu'il arrive quelque chose et que James ne puisse rien y faire. Lui laissant un peu d'air quand même en ne se portant pas contre lui immédiatement, pourtant c'est que le brun termine par faire et il en a rien à foutre du signe de Steve et qu'il ne veut rien entendre.

- Appuies toi sur moi pour rentrer.

Ce n'est pas la première fois que Bucky le lui propose, de s'appuyer ainsi sur lui et à chaque fois, c'est un combat plus ou moins silencieux entre eux pour que son ami accepte. Il faudrait juste que Steve comprenne, que ce n'est pas pour ça que James le pense incapable ou que ça change quoi que ce soit à comment il peut le voir.

- S'il te plaît Steve...

Laisse moi t'aider. Laisse moi faire. Surtout que ce n'est, malheureusement, pas le poids de son ami qui pourrait le déranger même s'ils avaient plus de route à faire, même s'il devait le porter. Hors ils sont à deux pas de son appartement.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: the shame was on the other side | stucky

Revenir en haut Aller en bas

the shame was on the other side | stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» ... ( PV Shame )
» Max & Athëna ¤¤ Shame on me
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Another time :: Univers Alternatif-