RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Carol Danvers, Vladimir, Dominic Fortune, Elyanna Skowalski,
Richard Rider, Alexi Shostakov & Thomas Hunt sont très attendus.

Partagez|

| FB| Here today and gone tomorrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: | FB| Here today and gone tomorrow Mar 13 Fév 2018, 16:36



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Il n'avait jamais été un grand fumeur, ses doigts n'avaient que récemment prit l'habitude de cette présence. Influencé par la présence de ce paquet dans ses fournitures, ses compagnons d'armes et la perspective vers laquelle il s'était engagé il ne lui avait fallu guère plus de quelques jours au camp d'entraînement pour prendre ce pli. Et aujourd'hui ? Aujourd'hui il n'avait même plus conscience de ce réflexe, le regard égaré, suspendu aux recoins de sa rue qu'il percevait à travers la fenêtre ouverte sur laquelle il s'était accoudé. Cela faisait presque un mois qu'on l'avait arraché de cette forêt, de ce bourbier qui avait engloutit jusqu'au dernier casque de ses frères avec qui il avait vécu plus d'une année de sa vie. Cette famille avait souffert dès les premiers pas sur les terres normandes mais de là à accepter qu'il n'en demeurerait plus aucun...
Sur le rebord de la fenêtre était aussi posée la missive qui avait provoqué l'allumage de la cigarette. Il savait que cela devait arriver, que le temps offert n'était qu'une parenthèse et d'ailleurs il ne s'en plaignait guère. Physiquement Aedan était bien là, de ce côté de l'Atlantique où sa patrie demeurait mais son esprit était resté sur l'autre continent, là où il n'avait pas achevé son engagement. Il peinait à apprécier cette distance alors qu'il aurait dû se plaire à retrouver foyer et amour et de cela découlait comme une urgence, celle de finir ce qu'il avait commencé pour pouvoir véritablement rentrer.

Un sifflement perça l'animation du quartier sans pour autant atteindre la conscience d'Aedan qui suivait le fil de ses songes qui s'accrochait à cette nouvelle affectation. Ce n'est qu'au deuxième son strident que le soldat s'arracha à ses pensées pour baisser le visage vers l'animation. Il perçu alors à ce moment la présence d'un visage amical en contre-bas qui tenait à le saluer d'un grand geste de la main, mouvement auquel il répondu d'un plus discret signe accompagné de l'amorce d'un sourire.

▬ " Hey le héros ! T'oublies pas le match demain ?! " Sans véritable effort, son sourire se teinta doucement d'amusement même s'il n'usa guère de sa voix pour répondre à ces mots. Aedan se contenta d'un signe affirmatif avant d'observer l'homme continuer insouciamment son chemin comme fasciné par ce brin de vie commune qui lui semblait si incongrue alors que lui entendait le claquement des balles de l'autre côté de l'Atlantique.
Il devait repartir et il devait aussi l'annoncer sans doute à sa famille mais plus particulièrement à celle dont il avait la sensation de deviner la présence dans son dos. C'était là l'une des rares sensations qu'il supportait de vivre dans ces instants d'inutilité: la présence de Moïra à ses côtés lui semblait impossible à repousser malgré ses désirs de départ. Le soldat tira une des dernières bouffées de sa cigarette et la laisse s'échapper avant d'oser tourner son visage en arrière pour oser vérifier cette impression. L'homme ne s'était naturellement pas trompé et dessina un sourire un peu absent vers la demoiselle qui s'était approchée.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 206
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Mer 14 Fév 2018, 01:00


Here today and gone tomorrow
Aedan & Moïra

« Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please let me know that is real, you're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I need you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights, I love you baby. »
Quelle angoisse. Quel désastre. Moïra vivait avec cette crainte permanente, celle de voir son homme repartir pour le front, à peine revenu. Etait-ce sa seule préoccupation ? Il fallait dire qu'elle se sentait un peu nauséeuse ces derniers temps, un peu malade. Elle mettait ça sur le fait du changement de temps ou peut-être même le stresse.

Elle s'était donné comme mots d'ordre de profiter de son époux, profiter de son retour. La guerre n'était pas terminée et elle avait l'espoir qu'ils soient épargnés, qu'il n'ait pas à retourner au front après ce qu'il y avait vécu. Mais elle savait aussi que les choses ne pouvaient pas être aussi simple. Alors elle angoissait, tout en profitant de la présence d'Aedan, rattrapant les mois perdus, les mois d'angoisse à se demander s'il allait bien, s'il survivait, surtout. Effrayée chaque matin en allant à sa boîte aux lettres à l'idée de trouver une de ces fameuse lettre pour prévenir une épouse qu'elle était désormais veuve. C'était un peu loin maintenant, elle pouvait se réveiller à nouveau aux côtés de son époux, pouvait constater les dégâts sur son homme. Les traits changés, il lui avait semblé prendre plusieurs années d'un coup. Et la cigarette parmi ces nouvelles choses. Elle avait remarqué chaque changement. C'était à son retour qu'elle s'était permise un mais que t'a fait la guerre ? Tous les changements lui avaient sautés aux yeux, elle qui l'avait vu chaque jour depuis pratiquement toujours, songeait le connaître par coeur. Et là, oui, il avait changé. Assombrit, aussi. Calmé, surtout. Mais parce qu'elle ne voulait pas l'agacer, elle se contentait de vivre l'instant présent, comme là où elle s'était glissée jusqu'à lui. Il était à la fenêtre, aucune idée de qui pouvait lui parler et à qui il avait pu répondre d'un signe de tête, juste qu'elle avait compris qu'il y avait eu un échange. Et qu'il se tournait ensuite face à elle, elle qui venait glisser ses bras autour de sa taille, juste un petit instant. Une brève étreinte.

Quand Moïra était autrefois plus pressante, elle s'était forcée à s'adapter à Aedan ces derniers mois. Quand autrefois, elle aurait pu lui faire un caprice pour qu'il l'emmène danser, elle ne le faisait plus, maintenant. Elle se contentait de lui sourire, de déposer un baiser contre sa joue.

Tout va bien ?

Bientôt, il serait l'heure pour elle d'aller travailler. Notion amusante que la guerre lui avait apprise, le travail pour une femme. Mais la guerre lui avait appris qu'on ne pouvait pas toujours compter sur son homme, dans le sens où, celui-ci ne pouvait pas toujours être là. Ce fût au moment où Aedan reçut sa première lettre et son affectation, qu'elle avait commencé à mûrir cette idée, puis finalement encouragée peu après le départ d'Aedan, qu'elle s'était mise à enfiler ses souliers et ses robes pour chanter. Ironiquement, certains avaient l'âme à la fête pour oublier les affres de la guerre. Ce qu'Aedan en pensait, elle se doutait déjà de la réponse sans avoir à lui demander. Mais elle était désormais prête, la matinée avait été difficile mais à cette heure-ci, elle était prête. Cheveux, maquillage, robe, elle avait même du essuyer la joue de son cher et tendre avec son pouce en remarquant qu'elle y avait laissé une trace rouge à cause du rouge à lèvre qu'elle portait. Elle avait envie de lui souffler un m'emmènerais-tu danser ? mais n'en fit rien. Repose toi, devrait-elle lui dire, surtout.

Qu'allez-vous faire de votre soir, monsieur McLeod ?

Un sourire espiègle qui suivait avec son regard. Une question anodine. Elle replaçait l'une de ses boucle blonde derrière son épaule.

Viendriez-vous danser avec moi ?

Et bien finalement, la question s'était échappée d'entre ses lèvres.
(c) DΛNDELION



Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Mer 14 Fév 2018, 12:09



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Aedan se laissa doucement attirer, son esprit s'éloignait doucement de ses réflexions sous l'influence de cette étreinte qui se dessinait. Son bras trouva naturellement sa place dans le dos de la jeune femme et son sourire était déjà plus présent lorsque les lèvres quittèrent sa joue. De ses liens qu'il avait ici, elle était sa seule ancre, la seule capable de le ramener à ce présent le temps d'un échange, de faire disparaître le claquement des balles dans ses oreilles. Son regard se posa sur Moïra et il ne pu que constater qu'elle s'était apprêtée pour sa soirée, pas pour lui, mais pour cette clientèle un peu trop chanceuse à son goût.

▬ " Tout va bien ? " Son sourire s'était un peu évaporé alors qu'il constatait qu'elle était prête à rejoindre ces activités qui l'occupaient à présent. Parce qu'il était parti, parce qu'il courrait après un devoir patriote il avait dû égarer le devoir de son mariage et c'était là le seul véritable regret qu'il traînait à ce sujet.

▬ " Parfaitement. " Consciemment ou non, Aedan avait oublié ce qu'il aurait dû dire, trop occupé à démêler cette contrariété avec laquelle il devait traiter chaque soir ou presque depuis son retour. À son engagement il avait su que cela ne serait pas évident, qu'ils devraient prendre certaine mesure, mais il avait naïvement espéré que Moïra ne soit pas contrainte de trouver une nouvelle source de revenue. Et il n'avait surtout pas imaginé devoir la "partager" de la sorte.

▬ " Qu'allez-vous faire de votre soir, monsieur McLeod ? " Son bras était resté dans le dos de la demoiselle, de sa demoiselle qui allait chanter et danser avec et pour d'autres. Oui il y avait de quoi occulter le sujet de sa nouvelle affectation dans l'esprit de notre soldat. Un léger haussement d'épaule l'anima tandis qu'il se tournait vers la fenêtre pour débarrasser sa cigarette des cendres qui ne cessaient leur progression.

▬ " Probablement attendre le retour de madame McLeod. " De manière inattendue, ces mots attirèrent une nouvelle couche de contrariété, comme révélateurs de l'étrangeté de cette situation. Cependant il perdurait dans l'effort de ne pas formuler le nœud de ses pensées, estimant qu'il n'avait probablement pas le droit de reprocher une conséquence de ses propres actes.

▬ " Viendriez-vous danser avec moi ? "Il devait l'avouer, cette interrogation le prit un peu au dépourvu. Dire qu'il ne lui était pas venu à l'idée de la suivre quelques soirs serait aussi un mensonge mais Aedan portait aussi la conviction qu'il aurait toutes les peines à supporter dignement une telle aventure et qu'il était donc plus convenable qu'il n'expérimente pas ce genre d'activité. Mais le fait qu'elle vienne à le demander lui inspirait quelques sentiments contradictoires qu'il tenta de démêler en reprenant son bras avant de brièvement se retourner pour tirer la dernière bouffée de sa cigarette avant de s'en débarrasser.

▬ " Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée. " Sincérité et contrariété ne faisaient pas forcément bon ménage dans sa voix. Mais dans son mouvement il avait de nouveau entraperçu la missive qui lui rappelait son départ proche, lui imposant aussi la désagréable sensation qu'il ne devait peut-être pas priver la belle de quelques derniers pas de danse. Lorsque Aedan se retourna vers elle, il glissa la lettre dans sa poche arrière avant de faire face à son interlocutrice un peu trop charmante. " Je ne voudrais pas perturber l'artiste de la soirée par ma présence. " Par la force du départ annoncé, Aedan parvint à apporter un brin de légèreté dans son humeur, l'amorce d'un sourire ré-apparu sur son visage alors que ses mains trouvaient le chemin des hanches de la jeune femme. " Tu devrais pouvoir trouver quelques cavaliers acceptables ne crois-tu pas ? " L'effort était notable, il parvenait visiblement à remballer cette mauvaise humeur qui s'imposait à l'imagination de ce spectacle mais il n'était pas non plus totalement infaillible et il était fort probable que sa voix ou son visage trahissaient brièvement ce qu'il tentait de dompter pour sa femme.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 206
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Sam 17 Fév 2018, 01:09


Here today and gone tomorrow
Aedan & Moïra

« Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please let me know that is real, you're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I need you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights, I love you baby. »
Le voir enfin chez lui avait un côté rassurant. Il était de retour, chez lui, chez eux. Elle aurait aimé que les choses reprennent leur cours mais elle connaissait trop bien Aedan pour croire que cela allait vraiment reprendre comme avant. Ce regard absent, ces moments d'absence plus simplement, elle les remarquait mais ne disait rien. Elle se contentait de regarder, impuissante. De toute façon, qu'aurait-elle pu faire ? Sinon comme si de rien était ?

Contrairement à bien des femmes, Moïra avait de la chance. D'une part, son mari était toujours vivant et c'était là une bénédiction. Même s'il avait ses moments d'absence, il était là, en chair et en os, elle pouvait l'enlacer, l'embrasser et dieu soit loué, il était en un seul morceau. D'une autre part, elle n'avait pas pour obligation de travailler en usine comme nombreuses femmes qui n'avaient que cela comme moyen de gagner un peu leur vie. Moïra faisait parti, par chance, de ces femmes assez jolies pour être remarquée, assez douée pour chanter et danser et donc occuper les esprits. Quand nombreux étaient à la guerre, d'autres ici cherchaient un exutoire, de quoi s'amuser, souffler. Les bars n'avaient jamais été si remplis, les bals si nombreux. C'était ce qu'il lui semblait, tout du moins. A se demander si certains n'avaient pas oubliés qu'ils étaient en pleine crise. Elle n'allait pas s'en plaindre non plus, puisque faisant parti de ces chanceuses qui pouvaient gagner un peu plus d'argent que si elle avait du s'abîmer les mains et le dos dans une usine. Non, ses mains restaient intactes. Son cher et tendre lui disait qu'il allait parfaitement bien, la sortant de ses brèves songes. Vraiment ? Disait-il la vérité ? Elle en doutait très fortement mais ne le contredisait pas, même si l'envie y était. Et qu'en d'autres temps, elle lui aurait sûrement dit ; idiot, si je te le demande, c'est bien parce que je vois que ça ne va pas. Mais elle restait silencieuse, perplexe.

Qu'allait-il faire de sa soirée, oui ? Elle était curieuse tout de même. Mais elle profitait aussi de cette proximité qui lui avait terriblement manqué. Il ne lui répondait pas de suite et elle suivait ses gestes du regard. La façon dont il lui répondait lui faisait plisser le nez, signe que ça la contrariait. L'attendre, ah. N'avait-il pas prévu d'aller voir ses frères ou beaux-frères ? Hm. Ca la laissait songeuse une fois de plus. Elle n'était pas idiote et savait ce qui pouvait déranger son époux, du moins, elle en avait bien une idée qu'elle pointerait si elle le voulait. Mais elle ne voulait pas chercher le conflit, donc, là encore, motus et bouche cousu. On avait beau enseigner aux femmes à se taire, les Sweeney n'avaient jamais vraiment suivis les enseignements de base et agissaient un peu - trop - comme ils le voulaient. Mais elle savait tout de même que contredire son homme n'était pas la chose la plus judicieuse à faire, alors elle essayait de rester à sa place. Surtout qu'elle était en tort, en soi, donc, raison de plus pour ne pas la ramener.

Mais lui proposer de la rejoindre pour danser, ça, elle pouvait le faire, elle pouvait lui proposer. Elle suivait encore ses mouvements du regard, espérant qu'il réponde de façon positive. Sauf que. Pas une bonne idée. Tu vas voir si c'est pas une bonne idée, McLeod. Elle suivait toujours ses gestes du regard, le regardant donc mettre une lettre ou une feuille dans sa poche, la poussant à froncer les sourcils. Qu'est-ce qu'il était encore entrain de trafiquer ?

Me perturber ? Allons, Aedan.

Il pouvait bien poser ses mains sur ses hanches, il pouvait bien essayer de plaisanter, ça ne prenait pas avec elle et si gentille pouvait-elle être et tant d'efforts pouvait-elle mettre pour ne pas pointer le comportement de son cher et tendre, elle avait quand même certaines limites.

Je ne parlais pas de me suivre à mon travail, mais que nous allions autre part pour danser comme autrefois. Il n'y a guère qu'un cavalier qui m'intéresse.

Car au final, qu'importait son travail si elle pouvait retrouver pleinement son mari. Des instants volés, avec cette insouciance qu'ils avaient autrefois et qui les avaient quittés avec cette fichue guerre. Elle était préparée, de toute façon, maquillée, coiffée, habillée, chaussée, parfumée. Elle n'avait plus qu'à y aller. Mais elle pouvait bien manquer un soir, ça ne lui importait pas vraiment. Elle n'était peut-être pas assez sérieuse, il est vrai. Pas assez consciencieuse, elle ne pouvait dire l'inverse. Malheureusement pour elle, malgré ses talons, elle n'était pas encore assez grande pour atteindre les lèvres de son mari, alors elle se mettait sur la pointe des pieds pour y parvenir. Un baiser volé, un baiser qui avait le goût de cigarette mais qu'importait quand on était amoureux, pas vrai ? C'était une bénédiction qu'il soit là et elle souhaitait en profiter.

Je t'ai laissé te reposer assez longtemps. Va donc te changer, mon tendre, ce soir, tu m'emmènes danser jusqu'au levé du soleil.

La bonne humeur qui revenait, le sourire aussi, à l'idée de danser jusqu'au levé du soleil avec le seul cavalier qui lui importait vraiment. Ils n'avaient qu'une vie, il aurait été bête de gâcher des moments précieux.
(c) DΛNDELION



Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Sam 17 Fév 2018, 17:26



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Ce qu'il ferait de sa soirée ? Il était en temps pas si lointain où il se serait assurément posé la question, refusant la solitude de ces heures alors qu'il avait une vie à croquer. Mais lorsqu'il s'avouait ne s'accorder l'appréciation que d'une unique présence il ne se leurrait pas. Il n'y avait qu'avec Moïra que ses songes parvenaient à se défaire de l'ancien continent, même les divers membres de sa famille ne parvenaient pas à ce résultat alors à quoi bon courir après leur présence. Pour leur annoncer un nouveau départ peut-être ? Mais pour cela encore fallait-il qu'il l'annonce à celle pour qui il tentait de ravaler cette mauvaise humeur.

▬ " Me perturber ? Allons, Aedan. " Ses efforts n'étaient pas très concluant, il le lisait sur le visage de la demoiselle qu'il tentait plus ou moins d'amadouer. Il le savait, l'entreprise était délicate car la douce n'était pas idiote et portait son caractère tout en nuances. " Je ne parlais pas de me suivre à mon travail, mais que nous allions autre part pour danser comme autrefois. Il n'y a guère qu'un cavalier qui m'intéresse. " Ses mains avaient trouvé leur refuge, profitant des courbes familières pour se reposer juste avant que Moïra ne lève un voile imprévu sur son idée. Il n'avait guère songé à cette possibilité, n'avait-elle pas pris un engagement ? Ou était-ce ce qu'elle avait prévu depuis le début ? L'interrogation l’égara dans la réflexion, faisant froncer légèrement ses sourcils alors qu'il tentait de percevoir la vérité dans ces options. Cet instant de latence fut mis à profit par la belle qui vint lui ravir un baiser, lui rappelant que la véritable interrogation qu'il devait se poser était celle qui devait l'amener à accepter ou décliner la suggestion.

▬ " Ne manquerais-tu pas à quelques engagements en faisant cela ? " Aedan ne parvenu pas immédiatement à se détacher de cette question, l'engagement étant assez étroitement lié à l'honneur dans son esprit, il serait contrarié à l'idée que son épouse puisse ainsi aller à l'encontre de ce principe, même pour un soir.

▬ " Je t'ai laissé te reposer assez longtemps. Va donc te changer, mon tendre, ce soir, tu m'emmènes danser jusqu'au levé du soleil. " La suggestion venait de changer de forme, pas besoin d'être clairvoyant pour le percevoir et Aedan haussa légèrement un sourcil face à ce revirement. Il n'avait pas décemment envisagé de contrarier son épouse, il n'en avait déjà que rarement le cœur et l'avait encore moins en cet instant.

▬ " Bien Madame. " Était-il contrarié par ces manières ? Pas le moins du monde, mais il fallu qu'il se penche pour déposer un baiser sur ces lèvres rouges et qu'il se redresse pour voir l'éclat d'amusement dans son regard. " Il semblerait que l'on ne me laisse pas le choix. " Avait-il réellement envie de cette soirée ? Il ne le savait pas véritablement mais ne rechignait pas à cette perspective, prenant la tournure des opérations plutôt de manière bienveillante. Et c'est pourquoi notre petit soldat fini par reprendre ses mains et à faire le tour de la demoiselle pour accéder à sa requête.

Peu au fait du temps qu'avait nécessité la préparation de Moïra, Aedan avait l'avantage de l'absence de tergiversation sur la tenue adéquate et au final ce furent probablement ces traces de rouge sur sa joue et ses lèvres qui mobilisèrent la majorité de son temps. Sa missive fut glissée dans une autre poche et tandis qu'il refermait sa chemise brune et cherchait du regard cette cravate qui ne saurait s'absenter ainsi de l'uniforme il s'enquit d'une simple interrogation.

▬ " Sais-tu où est-ce que je t’emmène ? " La chemise était sur les épaules, venait l'heure du nouage de la cravate qu'il maîtrisait aujourd'hui sans grande peine et qu'il fit donc en revenant vers la demoiselle. " Ou ais-je gardé l'information pour moi-même... " L'enthousiasme n'était pas flagrant, mais l'histoire était dans les détails et il y avait bien assez de points qui prouvait que notre homme ne se forçait pas vraiment. Mais malgré le fait qu'il soit là depuis quelque temps, il n'était pas très au fait des évènements ou des établissements qui survivaient ou apparaissaient en ces temps étranges. Et pour ce qui était de la missive qui était à présent enfermée dans la poche avant de sa chemise... Eh bien elle attendrait probablement demain et le soin qu'il décidait de déployer pour la demoiselle ce soir, ce serait probablement mieux ainsi.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 206
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Mar 20 Fév 2018, 02:22


Here today and gone tomorrow
Aedan & Moïra

« Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please let me know that is real, you're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I need you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights, I love you baby. »
Son cher et tendre la connaissait parfois un peu trop bien, pour leur propres biens. C'était ce qu'elle se disait, quand elle l'entendait lui dire ne manquerais-tu pas à quelques engagements en faisant cela ? Oh, elle savait que depuis qu'il avait rejoint l'armée, il était plus à cran sur certaines choses, elle pouvait s'y faire. Mais sérieusement, quels âges avaient-ils ? Avaient-ils déjà une vie bien rangée, une cinquantaine d'année avec l'impossibilité de s'amuser car ce n'était plus de leur âges ? Allons. Ils auraient tout leur temps plus tard pour être sérieux, aujourd'hui... Il fallait vivre. Mais allait-elle seulement lui dire ceci de but en blanc ? Non.

J'ai un engagement bien plus sérieux et ce depuis bien plus longtemps, monsieur McLeod. Et ce, depuis que je vous ai dis oui à l'autel il y a cinq années maintenant. C'est à cet engagement là que je me consacre ce soir, cet engagement là que je respecte. J'aurais tout le temps d'être sérieuse lorsque j'aurais d'adorable bambins à m'occuper et lorsque les cheveux blancs commenceront à me pousser.

Si elle avait haussé le ton ? Non, elle n'avait pas besoin de ça pour se faire entendre. Disons plutôt qu'elle s'était montrée plutôt ferme, presque... presque autoritaire. Comme si pour elle, c'était indiscutable, intraitable, c'était ainsi, point. Elle avait peut-être aussi ce besoin qu'elle avait sous-estimer, de passer du temps avec son mari, reprendre leur normalité, ce qu'ils faisaient autrefois, juste une soirée, rien qu'un soir, c'était tout ce qu'elle demandait. Mais elle avait très certainement sous-estimer à quel point elle avait besoin de retrouver ces instants. L'irlandaise avait son petit caractère, mine de rien.

C'était dans cet élan qu'elle demandait à son époux d'aller se changer puisqu'ils sortiraient danser, un peu plus amusée toute fois.

En effet, mon brave soldat.

En effet, pas le choix, l'irlandaise était décidée. Elle avait souris au baiser, petite attention qu'elle appréciait beaucoup. Lui rappelant alors que son époux se détournait pour aller se changer, de leur premier baiser et de ses joues rouges, sûrement une des première fois de sa vie où la blonde avait été timide et avait rougi. C'était comme ces mains sur ses hanches, comment aurait-elle pu ne pas sourire ? Des instants simples mais qui lui avaient terriblement manqués pendant son absence. Songeant à tout ceci, elle souriait davantage en entendant les questions de sa moitié, à quelque mètres seulement et pourtant déjà trop loin d'elle.

Il me semble que tu souhaites me faire la surprise. Mais il est possible que tu aies songé au lieu de notre premier rendez-vous.

Un ton plus amusé, un sourire plus large encore. Question piège ? Non, pas tant. Voir s'il se souviendrait du lieu ? Peut-être un peu oui. En attendant, elle se permettait un regard par la fenêtre, l'odeur de cigarette la dérangeait un peu. Les odeurs fortes la dérangeaient. Déjà qu'elle avait été nauséeuse et malade ces derniers jours, aérer quelque minutes ne serait pas de mauvais ton et elle pouvait toujours profiter pour voir l'occupation dans la rue. Et peut-être aussi regarder par la fenêtre de chez elle, du moins, des Sweeney, juste en face. Couper le cordon ? Jamais. Mais elle voyait surtout sa soeur entrain d'étendre le linge et la saluer, salue qu'elle lui rendait. La perspective d'une soirée en amoureux la mettait en joie, mine de rien, plus qu'une soirée à devoir s'efforcer de sourire tout en ayant envie que cette soirée se termine au plus vite pour pouvoir rentrer chez elle et rejoindre son époux. A se demander si elle faisait bien de continuer, maintenant qu'Aedan était de retour au foyer.
(c) DΛNDELION



Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Mer 21 Fév 2018, 03:27



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Douce Moïra, délicate demoiselle, pétillante jeune femme, en l’apercevant ainsi, en la connaissant un peu on pouvait probablement se faire une idée qui ne prenait pas en compte la facette qui s'ajoutait à ce tableau et à laquelle Aedan faisait face. Soucieux d'un honneur qu'il avait appris à cultiver il n'avait pas su assimiler le point de vue de la belle qui ne se faisait guère prier pour lui en faire un exposé.

▬ " J'ai un engagement bien plus sérieux et ce depuis bien plus longtemps, monsieur McLeod. Et ce, depuis que je vous ai dis oui à l'autel il y a cinq années maintenant. C'est à cet engagement là que je me consacre ce soir, cet engagement là que je respecte. J'aurais tout le temps d'être sérieuse lorsque j'aurais d'adorable bambins à m'occuper et lorsque les cheveux blancs commenceront à me pousser. " Pourquoi ne l'avait-il pas vu venir celle-ci ? Était-il rouillé à ce point, où était-ce juste la preuve que son esprit demeurait toujours accroché à ses songes lointains... Quoiqu'il en soit, il prit le temps d'assimiler ces pointes de fermetés avant de légèrement en sourire en signe de cesser le feu.

▬ " Vu sous cet angle je n'ai rien à ajouter. " Et c'est ainsi que notre homme accepta d'embrasser les envies de sa dame en troquant sa soirée de réflexion pour une brève retrouvaille avec les parquets usés d'un dancing des alentours. Aedan s'octroya donc doucement un baiser avant de plier aux ordres reçu et d'enfiler ses atours de soldat en permission exceptionnelle. Et alors qu'il achevait la manœuvre et revenait vers la demoiselle il décida de sonder s'il n'y avait pas un autre désir à satisfaire dans cet élan.

▬ " Il me semble que tu souhaites me faire la surprise. Mais il est possible que tu aies songé au lieu de notre premier rendez-vous. " La cravate était nouée, la veste attrapée, ne restait plus que des souliers décents et la demoiselle qui saluait sa voisine préférée. De ces deux essentiels qui lui manquait, Aedan vint quérir la dernière, arrivant dans son dos avant de reposer ses mains sur les hanches abandonnées quelques instants plus tôt pour se pencher légèrement et voir qui mobilisait l'attention de Moïra.

▬ " Serais-je aussi sentimental pour songer à cela ? " Réponse tardive  l'éclairement qu'il avait réclamé, un soupçon d'amusement se dilua sur ses traits alors qu'il saluait d'un signe de la tête la silhouette en face de leur fenêtre. Penché au-dessus de l'épaule de Moïra, Aedan fini par se redresser. " Ma cavalière est-elle prête ? "

▬ ▬ ▬

Se souvenir de leur première excursion qui remontait à huit années à présent ? Eh bien notre homme était capable d'une telle chose mais bien parce qu'il avait tergiversé peut-être quelques jours avant de se décider à l'époque. Même à 18 ans on se souvenait de la première fois où on invitait son âme sœur à danser, il aurait fallu bien manquer de sincérité dans la démarche pour enfouir ce genre de souvenir.

Au bras de sa femme, Aedan avait réussi à égarer le rappel de son départ prochain, ses songeries s'allégeaient laissant apparaître plus fréquemment un sourire au rythme de leurs pas. Retrouver les pulsions de la vie New-yorkaise était parfois grisant, loin de l'obscurité des campagnes de l'ancien monde, son berceau natal ne dormait jamais vraiment et ils finirent par obliquer vers un centre de cette animation nocturne naissante.

▬ " Tu as le droit d'être émerveillée par ma "surprise" ou ma mémoire. À toi de choisir. " L'éclat d'une satisfaction amusé se posa sur son regard alors qu'ils atteignaient avec succès leur destination et qu'il se penchait vers sa cavalière pour ce bref instant de triomphe.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 206
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Lun 19 Mar 2018, 04:16


Here today and gone tomorrow
Aedan & Moïra

« Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please let me know that is real, you're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I need you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights, I love you baby. »
Elle remarquait bien les changements chez son homme. Un aveugle l'aurait vu. Plus... ailleurs. Parfois, ça la marquait. Elle l'observait sans savoir ce qu'il convenait de dire ou faire, sans même savoir si son homme était là ou ailleurs. La carte de la patience, c'était celle qu'elle utilisait depuis le début, se surprenant elle-même d'ailleurs à être aussi patiente alors qu'elle avait parfois envie de le secouer pour qu'il réagisse à nouveau comme avant.

Peut-être était-ce son moyen, le seul qu'elle trouvait, pour ramener un peu de vie chez son époux que l'emmener danser. Lui raviver la mémoire, lui rappeler tous ces instants qu'ils avaient pu passer avant que tout ceci ne leur arrive. Il en avait besoin, elle en avait besoin, autant profiter de cette soirée volée.

Un grand romantique, pousserai-je à dire. Cela te perdra, un jour.

Un petit rire et elle fermait la fenêtre.

Aussi prête qu'on peut l'être.

Si prête qu'on pouvait l'être, oui. Et elle l'avait suivi sans tarder, cette fierté dans le regard tout autant que cette tristesse de voir l'uniforme qui rendait les choses un peu trop officielle. Elle était fière de son soldat, surtout qu'il soit le seul parmi toute sa classe à être revenu ainsi que le fait que son époux se battait pour la liberté et les droits d'autrui au péril de sa vie, mais revoir l'uniforme lui rappelait surtout tous ces mois d'inquiétude, à se ronger les ongles, cette crainte chaque matin en allant cherchant son courrier, qu'elle ait reçue une lettre annonçant la disparition de son époux. Cette lettre n'était jamais arrivée fort heureusement, son mari était de retour mais l'uniforme lui rappelait tout ça.




C'était tout de même cette même fierté alors qu'elle était au bras de son fier et brave soldat dans les rues animées. Ressentir la vie autour d'eux et non plus juste leur quartier calme depuis la guerre. Ressentir aussi à nouveau cette excitation à l'idée d'aller danser. Son activité préférée et grâce à qui ? Grâce à l'amour de sa vie qui avait bravé l'autorité parental pour l'emmener une nuit. C'était bon de retrouver cette sensation de nouveau, de quoi la faire sourire davantage. Et lui faire serrer doucement contre elle le bras de son époux, se disant que cette fois, ils n'y allaient pas comme deux jeunes gens apprenant à se découvrir d'une toute autre façon, d'un premier rendez-vous, mais en mari et femme se retrouvant pour un soir. Comment n'aurait-elle pas pu être joyeuse ? La soirée de travail manquée et ses conséquences étaient déjà loin derrière elle. Elle aurait tout le temps de songer aux conséquences demain au calme.

Ainsi, il n'avait pas oublié. Comment aurait-il pu, de toute manière ? Leur premier rendez-vous était inoubliable, synonyme de tellement de choses dans leur vies, de ces amis devenant ce qu'ils étaient enfin en âge de devenir, amoureux. C'était bien après ce soir là que Moïra avait compris que c'était Aedan, que ce serait toujours Aedan, qu'il ne pouvait y avoir que lui. Pas juste parce qu'ils avaient danser évidemment. Juste qu'elle avait compris qu'elle désirait que tous les jours et soirs de sa vie ressemblent à celui-ci ; avec lui. Tout était toujours plus beau avec Aedan, de cela, elle en était convaincue aussi.

Vous êtes incroyable monsieur McLeod.

Elle continuait son petit jeu, le vouvoyer pour le taquiner un peu. Elle passait son autre main sur le bras qu'elle tenait, le frottant doucement, petit geste affectueux parmi tant d'autres. Elle en déposait même un baiser contre sa joue, y laissant une légère trace rouge au passage, qu'elle s'empressait d'effacer avec son pouce en riant un peu. Depuis combien de temps n'avait-elle pas pu se montrer si insouciante ? Celle qu'elle était autrefois, en soi. Trop longtemps. Oui, cette soirée serait bénéfique à tous les deux, ils avaient vraiment besoin de se retrouver. Se retrouver eux-même, aussi. Elle regardait ensuite les lieux face à eux, elle entendait surtout la musique, les pulsations, le rythme qui donnait envie de danser même alors qu'ils étaient dehors, pas encore rentrés. Elle inspirait profondément.
(c) DΛNDELION



Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Jeu 05 Avr 2018, 16:36



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


L'orchestre n'avait guère de mal à se faire entendre jusque dans la rue. L'atmosphère évoluait dans les encablures de la salle, inspirant un nouveau sourire à notre homme qui se laissa aller au petit triomphe de la réussite de son petit challenge imprévu. Il faut dire que ce choix de lieu avait porté à tellement de réflexion qu'il aurait été bien étrange qu'il puisse l'oublier malgré les années. Mais il ne révélerait pas la facilité de l'exercice, préférant laisser à Moïra la pleine appréciation de la chose qui finit par affleurer.

▬ " Vous êtes incroyable monsieur McLeod. " Aedan se vit même gratifié d'un baiser qui eu pour conséquence l'apparition d'un sourire alors même que la demoiselle s'employait à faire effacer la trace de cette attention sur sa joue.

▬ " C'est ce que pense aussi ma femme. " Devait-elle être la seule à taquiner le poisson ainsi ? Bien évidemment que non et pour tout dire cette sortie allait sans doute être plus bénéfique que prévu car, sans s'en rendre compte, notre homme glissait doucement vers une détente autrefois plus familière, comme une ignorance des marques qu'il portait. Mais ces dernières ne se laissaient pas oublier si aisément car lorsqu'ils furent proches de basculer vers la musique et la danse, une voiture dans la rue pétarada sans préambule pour manifester la contrariété d'un moteur. Les détonations plutôt communes dans le paysage New-yorkais eurent cependant l'immédiat effet de le tirer vers ses souvenirs mordants où ses frères perdaient la vie au rythme d'éclats sensiblement similaire. Aedan tressauta, se faisant immédiatement violence pour ne pas se retourner et vérifier ce que son instinct lui insufflait mais il n'eut pas la force de maintenir son sourire qu'il égara au passage de la porte.

Renouant avec la nervosité, notre homme jaugea les lieux avec un regard critique, la musique peinant à nouveau à l'atteindre alors que quelques instants auparavant elle lui insufflait encore un certain enthousiasme. Si il débarrassa Moïra de sa veste sans un mot cela ne fut cependant pas sans égard avant de confier l'étoffe à la consigne et de récupérer la demoiselle en tentant de s'accrocher à nouveau à sa présence pour échapper aux effets de sa mésaventure.

▬ " Ils ont changé quelque chose non ? " Pas d'allusion à ce qui venait de se produire malgré le fait que sa compagne n'avait pu passer à côté de cette manifestation et de son influence sur son humeur. Il n'avait guère envie de l'évoquer, encore moins en cet instant qui ne s'y prêtait pas. Non il était plus aisé de s'accrocher à un badinage alors qu'ils entraient véritablement au cœur de l'animation et que son regard observait les lieux.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t366-moira-mcleod-don-t-be-c

MISSIVES : 206
FT. : Scarlett Johansson.
COPYRIGHT : PRINCESS (avatar) | ROGERS. (signature) | Redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Ira.
STATUT CIVIL : Épouse comblée, elle vient de retrouver son époux porté disparu en Europe.
LOCALISATION : Quartier Irlandais - Brooklyn - New York.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Loki, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 12/01/2018
ZONE LIBRE :

Elle a un fils de quatre mois, Aedan Jr. Elle porte constamment des parfums aux fruits rouges, la cerise étant son préféré.


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Sam 19 Mai 2018, 17:24


Here today and gone tomorrow
Aedan & Moïra

« Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please let me know that is real, you're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I need you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights, I love you baby. »
Ces complicité et simplicité lui avaient manquées. Des instants volés qu'elle espérait être plus nombreux à l'avenir, des instants volés que personne ne pourrait leur reprocher. Un semblant de normalité qu'elle voulait réinstaurer tout en espérant que ce ne soit pas de trop, après tout, qu'était-ce qu'une danse ? Beaucoup de bruit et beaucoup de monde, il est vrai. Mais elle ne pensait pas à mal.

Oh, si elle avait su ce qu'il se tramait, sans doute aurait-elle été plus vigilante et aurait-elle veillé à mieux profiter de l'instant encore. Mais il ne lui fallait rien de plus que se promener dans les rues de New York au bras de son mari pour être heureuse, se souvenir d'instant innocents quand elle était encore assez naïve pour croire que leur routine ne changerait pas, car, pourquoi aurait-elle un jour changé ? Elle se voyait chaque soir aller danser avec son mari, se voyait chaque soir profiter de la vie à New York avec une personne qui importait énormément. Mais elle appréciait aussi ces moments là, ce retour à la normalité, elle qui tenait le bras de son mari, qui le serrait doucement, pas peu fière. Plus sincère, fière et à la fois chamboulée par l'habit officiel, même si elle comprenait pourquoi. Fière de son mari, pas fière que la guerre les ait séparé. Appelons la égoïste, cela ne lui importait pas. Elle ne regrettait pas de manquer le travail, quand bien même elle avait conscience que sa place était privilégiée et que peu de femmes avaient sa chance, peut-être voulait-elle jouer avec celle-ci ou alors elle s'en moquait, les instants avec Aedan avaient été si rares qu'ils valaient tout, à ses yeux.

Par égard, elle faisait mine de ne pas remarquer les fois où Aedan semblait se perdre dans ses pensées. Comme s'il était là sans l'être. Elle ne savait pas où il était, à quoi il pouvait bien penser pour se perdre ainsi mais pas besoin de réfléchir longtemps pour se douter de ce qu'il se passait, il lui arrivait aussi tout simplement de se demander ce qu'il avait bien pu faire et voir là-bas tout en se disant qu'il valait peut-être mieux ne pas savoir, que de toute façon, s'il voulait lui en parler, il le ferait. Sauf que cette soirée, elle ne le laisserait pas seul ou avec ses frères ou/et beaux frères, elle le garderait avec elle et elle regrettait de ne pas y avoir pensé un peu avant. Ce serait le moment idéal pour laisser leur problèmes de côté, rien que quelque heures. Optimiste ou naïve ? Quand il sursautait, elle ne pouvait qu'essayer de doucement caresser son bras, celui qu'elle tenait contre elle. Pas de remarque, pas de mots, que pouvait-elle dire, de toute façon ?

Elle le laissait si gentiment la débarrasser de sa veste, un petit sourire aux lèvres, toujours si prévenant et galant malgré les apparences et qu'il semble perdu dans ses songes. Si cela lui faisait du bien de revenir en ces lieux de leur première danse, leur première véritable soirée, elle commençait à s'inquiéter un peu plus pour Aedan même si elle s'efforçait de rester souriante. Son homme lui parlait et elle regardait autour d'elle pour vérifier ses dires.

Je dirai qu'il y a un peu plus de monde que d'habitude mais depuis le début de la guerre, les bars dansants et cabarets sont remplis à ras bord.

A nouveau, elle caressait son bras dans un geste qui se voulait affectueux et rassurant, une habitude qu'elle semblait prendre. Fallait-il rester dans cet état d'esprit ? Non, justement, il fallait se changer les idées.

Il me tarde de voir si tu tiens toujours toute une nuit de danse et lequel de nous deux s'épuisera le premier.

Un petit rire, un élan de nostalgie de leur premières années à danser à s'en faire mal aux pieds, aux dos, mais à malgré tout résister jusqu'à très tard parce que même avec la fatigue, il n'y avait rien de mieux que ces instants loin des responsabilités qu'ils avaient déjà. En regardant la pièce et les personnes, elle y voyait beaucoup de visages familiers ; personnes de leur quartier, personnes qu'elle avait croisé à son travail, personnes qu'elle avait croisé ici, qu'ils avaient croisés ici devrait-elle même dire. Mais d'abord, un petit verre ne leur ferait pas de mal pour s'échauffer et s'imprégner de l'ambiance, c'était pour cela qu'au lieu de l'attirer vers la piste, elle l'attirait vers le bar, souriant et saluant les personnes qu'ils croisaient sur leur chemin, abandonnant le bras de son mari mais pas pour rien ; c'était surtout pour lui prendre la main. Se faufiler à travers ce monde, elle n'avait pas imaginé qu'il y en aurait autant là où il était habituellement plus aisé de marcher l'un à côté de l'autre sans être confronté à quelqu'un, il ne fallait pas avoir peur du monde et des petits espaces. Mais prendre la main d'Aedan n'avait pas qu'un but de "on ne se lâche pas pour aller d'un point a à un point b", c'était surtout un "je suis toujours là avec toi". Des petites intentions comme ça, qu'elle avait mais qu'elle n'aurait pas osé dire, cette impression de devoir être plus présente qu'elle n'avait du l'être ces dernières années. Ce qui ne la dérangeait pas forcément. Elle tournait juste plusieurs fois la tête sur son chemin pour l'observer et lui sourire. Décidément, ils avaient été nombreux à avoir cette idée ce soir.
(c) DΛNDELION



Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you, go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you, go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

MISSIVES : 1027
FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : lux aeterna
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner & Stephen V. Strange
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow Ven 03 Aoû 2018, 18:16



   
Here today and gone tomorrow
Fin Septembre 1944 - Aedan McLeod & Moïra McLeod
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Il ne pouvait empêcher ce quotidien de se chevaucher avec ces derniers mois. Notre homme se ressaisissait parfois, se laissant influencer par son épouse qui lui rappelait que ces deux mondes partageaient certes la même planète mais évoluaient en parallèle et non en symbiose. Mais il ne lui suffisait jamais de grand-chose pour à nouveau l'oublier, un simple véhicule pétaradant lui suffisait pour à nouveau s'emmêler. Et la musique ne l'atteignait plus, droit comme un i il observait la foule et son insouciance avec un regard neutre, glissant tout de même quelques mots pour sa compagne dont il préservait la présence à ses côtés.

▬ " Je dirai qu'il y a un peu plus de monde que d'habitude mais depuis le début de la guerre, les bars dansants et cabarets sont remplis à ras bord. " À croire qu'ils n'étaient qu'une poignée à être parti finalement. Quelques hommes exilés à l'est et à l'ouest qui avait laissé la place à d'autres chez eux. Dans son esprit Aedan aurait imaginé ce genre de lieu plus dépeuplé que renflouer, mais les nouveaux habitués cherchaient probablement ici la dose d'insouciance que les journaux pouvaient leur ôter... Qui savait ? Dans tous les cas notre soldat observait toute cette agitation sans véritablement en être influencé. " Il me tarde de voir si tu tiens toujours toute une nuit de danse et lequel de nous deux s'épuisera le premier. " Les seules choses capables de le sortir de ses songes étaient bel et bien ce rire et ce sourire qu'il percevait, des manifestations face auxquelles il ne pouvait décemment pas rester de marbre et qui entraînèrent la brève ré-apparition d'un sourire sur ses propres lèvres.

Aedan se laissa ensuite entraîner, refermant sa main sur celle de la demoiselle qui s'engouffrait dans la foule. Il distribua quelques signes de tête aux âmes familières, ne cherchant même pas à deviner la destination de ce cheminement. Finalement il se retrouvait plus malléable aux souhaits de son épouse, par manque de conscience de son environnement ou par souhait de lui faire plaisir, notre homme ne s'opposait pas à ses désirs. Et c'est ainsi qu'il finit par se retrouver au pied du bar qui était bien évidemment au cœur de bon nombre d'intérêts dans cette foule. À présent arrivé à destination, Aedan n'avait plus besoin d'un dessin pour comprendre l'idée de la demoiselle et il ne tarda guère à attirer l'attention du barman pour récolter de quoi débuter cette soirée.

▬ " Tu sais que me faire boire ne t'aidera pas à être la dernière debout ce soir. " Alors qu'ils attendaient leur commande, notre homme s'était finalement fendu de cette remarque amusée. Peu à peu, il tentait de retrouver ce souffle de légèreté qui avait à l'origine guidé ses pas avant de recueillir du plomb dans l'aile. Réuni dans cet espace qu'ils s'étaient octroyé près du bar, Aedan ne semblait pas le dernier du duo à vouloir rester uni, sa main venant se poser sur la hanche de la demoiselle qu'il pouvait ainsi garder contre lui et préserver de quelques agitations de foule. " Sans me vanter je pense aujourd'hui pouvoir prétendre à ton niveau d’endurance. " Si dans son esprit cette remarque s'était elle aussi voulu amusée, ce qu'il pointait du doigt, son expérience qui avait conduit à ce renforcement, lui ôta l'humour pour cependant lui laisser un fin sourire qui demeurait sincère. Et sur ces mots, ils purent récupérer leur verre respectif qu'Aedan régla aussitôt avant de servir son épouse.
   
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: | FB| Here today and gone tomorrow

Revenir en haut Aller en bas

| FB| Here today and gone tomorrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Elyass ▬ Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow.
» • I hope that tomorrow will be better
» What 's the date today ?
» The Puppet, the Dictator, and the President: Haiti Today and Tomorrow
» maybe today, maybe tomorrow.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Brooklyn-