RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

MISSIVES : 351
FT. : Thomas William Hiddleston. (Eva Green en Lady Loki)
COPYRIGHT : SWAN, ROGERS., TAG, Sigyn (avatar) ROGERS. (signature)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient parfaitement depuis.
LOCALISATION : New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Moïra, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
ZONE LIBRE : Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il est genderfluid ; il se considère homme, femme, parfois les deux à la fois, parfois aucun des deux, il a horreur qu'on lui impose un genre.


Message Sujet: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Mar 13 Fév 2018, 16:11


You're such a gorgeous nightmare
Bucky & Loki

« I've got another confession to make so complicated, let me try to explain don't want this feeling to go away. So it stays. It's the way that you talk, it's causing me to freak. And it's the way that you laugh, that makes my heart beat. »

2015

Combien de temps, déjà, qu'il jouait le rôle d'Odin ? Ah, oui, cela faisait deux années maintenant Deux années, ce n'était rien dans la vie d'un dieu qui avait déjà cinq milles ans. Alors il ne se lassait pas encore de jouer son rôle. Du moins... Pas trop. Il avait tout ce qu'il voulait à Asgard et plus encore, une confiance qu'on plaçait en lui qui le faisait rire. Juste parce qu'il avait la tête d'Odin, on lui donnait tout ça. Parfois il flirtait avec les limites mais... Rien. Aveugles, les ases. Aveugles.

Mais il avait parfois envie de se promener ailleurs, comme là, se changer les idées. Midgard était un beau lieu pour ça, le chaos y régnait en permanence et il aimait se promener près des champs de batailles pour voir les humains s'entretuer bêtement, pour des territoires, des religions, des choses sommes toute stupide mais qui n'étaient pas différentes des autres royaumes. Cette quête vers le chaos l'avait guidé jusqu'en Sokovie, dont on entendait un peu parler sur Terre. Il avait déjà été en Palestine, il avait déjà été en Afghanistan. Il avait été au Tibet, il avait été un peu partout et le tour était à la rébellion en Sokovie, les habitants qui grondaient. Comment s'y prenaient-ils, ces humains ?

Pour le coup, Loki était sous une forme féminine et non pas en Odin. Lady Loki, cette apparence l'amusait. De longs cheveux noirs, de grands yeux verts. C'était tout lui, sauf qu'il était une femme. Il se promenait alors que les gens s'énervaient ça et là. Un ras-le-bol, une rébellion dont il se délectait. Adorable. Cela aurait pu être dangereux pour lui, surtout sous une apparence féminine et qui semblait fragile, mais il s'en moquait, que pouvait-il arriver à un dieu, après tout ? Il n'aurait qu'à se téléporter ou métamorphoser en oiseau. Qu'importait. C'était les risques qu'il appréciait aussi. Il se contentait d'observer, les mains dans le dos, un calme olympien, un sourire mesquin sur les lèvres. Il était à quelque mètres de cette foule en colère. Les raisons de cette colère ? Il les ignorait et s'en moquait bien. Encore que. Aurait-il su qu'il aurait pu se glisser pour donner quelque mots, insuffler des petits mots ça et là qui se répandraient et empireraient la situation. Dieu de la tromperie, dieu de la connerie.

Mais ils n'avaient guère besoin de lui pour ça, les sokoviens, ils se débrouillaient bien tout seul. Puis, un bruit derrière attirait son attention. Il détournait vite le regard vers ce bruit. L'ouïe fine, après tout. Il détestait être pris par surprise.

Inutile de te cacher, je sais que tu es là.

Il préférait prendre le risque de parler dans le vent que ne rien dire et être surpris par quelqu'un. Les boucles noirs de Loki s'agitaient dans l'air, tandis qu'il avait tourné le regard vers le bruit, mais surtout, s'était tourné tout cours. S'il se cachait, aucune idée, si cela se trouvait, c'était juste une personne qui passait dans la ruelle derrière lui. Tant de possibilités amusante.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention


Merci :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Mar 13 Fév 2018, 23:24


You're such a gorgeous nightmare.

All alone he turns to stone. While holding his breath half to death. Terrified of what's inside. To save his life, he crawls like a worm from a bird.

▼▲▼

Depuis qu'il a échappé à Hydra, il y a à peu près un an de ça, le soldat se cache d'eux, clairement conscient que tout le monde ne doit pas y croire à sa prétendue mort lors du crash de l'héliporter. Clairement conscient qu'il y a quelqu'un d'autre qui n'est pas plus dupe, qui ne l'est pas tout court, il fallait bien quelqu'un pour le sortir de l'eau et qui de mieux placé que le Winter Soldier pour ça ? Donc oui, il se cache, il se fait passer pour mort, un vrai fantôme et jusque là tout a plus que bien fonctionné. Sans compter que sa mémoire fracassée revient par morceaux, le bon et le mauvais, ça le met dans des états pitoyables à chaque fois. L'obligeant à changer régulièrement de cachette.

En réalité, le soldat ne sait même pas pourquoi il s'obstine ainsi, pourquoi il continu. Ne pas vouloir se faire rattraper par Hydra est compréhensible, il ne veut pas redevenir leur jouet, leur objet ballotté de mains en mains. Il ne veut pas redevenir leur machine à tuer. Il ne veut plus de tous ces lavages de cerveaux, de ses conditionnements. Pourtant par moment il les regrette, c'était plus simple quand il ne ressentait rien, quand il ne faisait qu'obéir aux ordres. Et maintenant il ressent trop de choses à la fois, il s'effondre régulièrement, paralysé par ce qui tourne dans sa tête. Quand ça le fait pas entrer dans une rage destructrice voir auto-destructrice. Cela serait si simple de mettre fin à ses jours mais s'il y a pensé, il n'a pas pu s'y résoudre, le pourquoi reste un mystère.

Le soldat se cherche à la place et change de lieux fréquemment, regardant toujours par dessus son épaule. Toujours à l'affût de la moindre chose qui pourrait tourner mal, du moindre mouvement pouvant lui faire penser qu'il est suivi. Mais visiblement ça ne suffit pas alors qu'il se cache en Sokovie, un endroit à la base qu'il ne connaissait pas du tout, dont il n'avait jamais entendu parler. Il se disait que ça serait une bonne planque, un lieu oublié des gens sans doute. Tellement oublié qu'Hydra en avait une base et qu'il l'ignorait totalement. Tellement oublié que la révolte grondait, que des choses se passaient. Cela faisait à peine deux mois qu'il avait posé son sac et le voilà déjà entrain de le refaire pour se barrer ailleurs. Il ne pouvait pas prendre le risque d'être reconnu par un élément extérieur, parce que ça allait bien finir par se produire.

Alors oui son sac sur l'épaule, il slalome dans les rues, se cache dans les ombres. Parfaitement invisible aux yeux et aux oreilles...Enfin presque, d'un coup cette voix qui s'élève et le fait se figer dans un recoin, attendant de voir ce qu'il en est. Le soldat la voit cette femme qui semble s'adresser à lui, il est peut-être déglingué mais il n'y a personne d'autre pour le moment autour de lui, d'eux. Alors que la foule est de l'autre côté et certainement pas là où il se tient. Non pas de place au doute alors que le soldat voit la jeune femme brune se tourner de son côté. Comment a t-elle pu l'entendre, comment peut-elle savoir qu'il est là. La panique s'installe, que faire reculer et repartir ou continuer comme si de rien était. Non il doit passer par là pour gagner la sortie de la ville et la vieille grange dans laquelle il a caché sa moto.

Il ne répond rien mais il sort de l'ombre, sans aucun doute le soldat a un air de biche effrayée prise dans les phares d'une voiture en observant la femme. Il parvient pourtant à grogner un "Je ne faisais que passer", voix rendue rauque et cassée à force de ne pas servir ou de trop hurler. Avant de percuter qu'elle lui a parlé en anglais, au lieu de la langue du coin, plus usée que tout le reste. Oh merde. Un énorme panneau clignotant en rouge vient de s'allumer dans son esprit "FUIR"

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

MISSIVES : 351
FT. : Thomas William Hiddleston. (Eva Green en Lady Loki)
COPYRIGHT : SWAN, ROGERS., TAG, Sigyn (avatar) ROGERS. (signature)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient parfaitement depuis.
LOCALISATION : New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Moïra, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
ZONE LIBRE : Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il est genderfluid ; il se considère homme, femme, parfois les deux à la fois, parfois aucun des deux, il a horreur qu'on lui impose un genre.


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Sam 17 Fév 2018, 04:25


You're such a gorgeous nightmare
Bucky & Loki

« I've got another confession to make so complicated, let me try to explain don't want this feeling to go away. So it stays. It's the way that you talk, it's causing me to freak. And it's the way that you laugh, that makes my heart beat. »
Il aimait voir ce chaos sur les neuf royaumes et ne rien faire pour les arranger. Au contraire, se transformer en créature ou humain pour souffler quelque petits mots histoire d'empirer la situation, ça l'amusait, c'était un petit jeu comme ça l'air de rien. N'était pas dieu de la tromperie qui voulait, point. Dieu du chaos, de la ruse, il y avait bien des titres auxquels il tenait. Dieu de la corruption et du mal aussi il y tenait. Il avait même fait des efforts avec sa tenue pour s'adapter aux gens sur Midgard, on ne pourrait pas dire qu'il ne faisait aucun effort, ça, il serait catégorique.

Mais voilà, un bruit derrière lui le fait tiquer et se retourner, pour voir un homme sorti avec un sac. Loki souriait. Un de ces sourire carnassier, de celui qui a une idée derrière la tête. Ce grognement l'amusait beaucoup, surtout qu'il lui répondait dans la même langue, signe qu'il comprenait bien ce qu'il disait alors que tous les autres ici parlaient une autre langue. Oh il allait s'amuser. La femme qu'il semblait être, avait un rire, tout aussi féminin que son apparence.

Adorable.

Ironie évidemment, car il ne le trouvait pas vraiment adorable. Moquerie, surtout. Loki le regardait, le jugeait. Que faisait-il là, cet humain ? Il avait l'air aussi chaotique que ces lieux. Que ce soit ses cheveux ou ses vêtements. Loki s'approchait de lui comme on se serait approché d'un animal sauvage. Calmement. Le laissant jauger lui-même la situation, après tout, il n'apparaissait que comme une jeune et fragile jeune femme, qu'aurait-elle pu lui faire ?

Monsieur ? Vous connaîtriez des endroits sympa, ici, où on peut s'amuser ?

Question l'air de rien, savoir où on pouvait s'amuser alors qu'il avait déjà trouvé un autre moyen de s'amuser. Le chaos l'attirait comme un papillon vers le soleil. Et cet homme là, il suffisait de voir son regard pour comprendre. Alors Loki lui parlait l'air de rien pour attirer son attention tandis qu'il s'approchait, comme il aurait pu s'approcher d'un interlocuteur quelconque pour parler avec lui. Des excuses juste pour s'approcher.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention


Merci :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Sam 17 Fév 2018, 19:13


You're such a gorgeous nightmare.

All alone he turns to stone. While holding his breath half to death. Terrified of what's inside. To save his life, he crawls like a worm from a bird.

▼▲▼

Pour observer la femme, il l'observe, les choses commençant à se mettre en place dans sa tête et il n'y a qu'une solution qui s'impose. Fuir, il doit absolument s'enfuir. Ce n'est plus un mais plusieurs panneaux qui s'allument dans son esprit en la voyant sourire, un sourire sadique qui lui rappelle bien des personnes. Rumlow ou Pierce dans les plus récents. Qui lui rappelle d'autres personnes à travers les décennies, des hommes s'étant occupés de l'arme de destruction qu'il était..qu'il est toujours...des scientifiques essayant de le booster encore, de le tester, de le torturer et ils y mettaient du plaisir, ça c'est certain, ça se lisait sur leur visage. C'est une avalanche de souvenirs, qui lui font grincer des dents, le mal de crane n'est pas loin, sa respiration qui s'accélère, c'est déjà fait.

What. Adorable. Le Winter Soldier n'est pas adorable même en ayant retrouvé une partie de ses souvenirs d'avant, il n'est toujours pas vraiment un homme et certainement pas adorable. Il est déglingué, dévasté, détraqué mais pas adorable et il reste dangereux, très dangereux même sans les armes lourdes qu'Hydra lui donnait pour ses missions. Il est une arme à lui tout seul et ça ne changera pas de si tôt. Mais elle doit le savoir, elle doit savoir qui il est, pourquoi approcherait-elle sinon alors que toute personne normale reculerait et le fuirait en le voyant. Surtout une jeune femme. Le soldat recule d'un pas puis d'un autre, ne la laissant pas raccourcir la distance entre eux deux. Un endroit pour s'amuser alors que le chaos se répand dans les rues de la ville comme une traînée de poudre.

Cela ressemble bien à la manière de faire d'Hydra et ce genre de phrases encore plus, pense t-elle pouvoir l'amadouer ainsi ? Lui faire baisser la garde ? Ne sait-elle pas que le soldat sait parfaitement qu'il y a des femmes de terrain chez Hydra ? Et qu'elles sont tout aussi dangereuses que les hommes. Hydra qui l'a envoyée, combien il y a t-il d'agents prêts à intervenir et l'attraper ? Combien sont entrain de se mettre en place ? Pensent-ils vraiment que le soldat va se faire avoir aussi facilement ? Hydra...Hydra et le chaos environnant. Cela ne va pas passer inaperçu, cela va rameuter les Avengers, cela va les faire venir, cela va le faire venir et non, juste non.

Il ne va pas l'attaquer, non, certainement pas, ça serait leur faciliter le travail. Le Winter Soldier n'a vraiment qu'une seule solution et ce n'est plus il recule mais il fait volte-face. It's time to run. Courir pour échapper à cette femme, courir pour échapper à Hydra, courir pour échapper aux Avengers. Il ne se laissera pas attraper, il ne laissera pas avoir, il ne se laissera pas enfermer par les Avengers. Il ne se laissera plus manipuler par Hydra. Qu'elle ait ou non le code d'activation du soldat avec elle, il est en mesure de la semer bien avant qu'elle n'ai pu les dire. En mesure de la semer avant qu'elle ne sorte une arme. Personne chez Hydra ne peut le rattraper à la course.

Courir, il part en courant à travers les rues, ses capacités de super-soldat bien présentes, la vitesse qu'il peut atteindre et larguer tout le monde. Mais cela veut dire pour l'instant sortir de ces rues et des ruelles et devoir bifurquer mais il ne peut pas ralentir, tout en courant, le soldat ôte le gant de cuir de sa main gauche. C'est un risque à prendre que de laisser des traces mais il pense au après, à devoir se recacher et donc planquer sa main cybernétique, ce qui veut dire ne pas abîmer son gant. Mais aussi être plus libre de ses mouvements. Une première ruelle à prendre sur sa gauche, son plan d'extraction bien en tête, il se freine à la volée avec sa main gauche pour bifurquer, laissant les marques de ses doigts sur les bâtiments. On dirait qu'un chat géant à griffer le mur de béton comme si ce n'était que du carton.

Le soldat ne sait pas combien d'agents d'Hydra étaient avec cette femme mais il les sèmera tous s'il le faut et si jamais on lui coupe la route d'une manière ou d'une autre, il se battra. Oh que oui, il ne se laissera pas avoir, des têtes tomberont, il en est sûr. Et il lui reste un dernier recours, il n'a plus ses armes lourdes mais il a encore ses couteaux de combat. De quoi se trancher la gorge, plutôt crever que de redevenir la chose de quelqu'un, plutôt crever que d'être de nouveau conditionné et torturer. Il en est là le soldat, il en est à ce stade là, plutôt crever.

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

MISSIVES : 351
FT. : Thomas William Hiddleston. (Eva Green en Lady Loki)
COPYRIGHT : SWAN, ROGERS., TAG, Sigyn (avatar) ROGERS. (signature)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient parfaitement depuis.
LOCALISATION : New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Moïra, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
ZONE LIBRE : Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il est genderfluid ; il se considère homme, femme, parfois les deux à la fois, parfois aucun des deux, il a horreur qu'on lui impose un genre.


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Lun 19 Fév 2018, 03:52


You're such a gorgeous nightmare
Bucky & Loki

« I've got another confession to make so complicated, let me try to explain don't want this feeling to go away. So it stays. It's the way that you talk, it's causing me to freak. And it's the way that you laugh, that makes my heart beat. »
S'il s'attendait à voir l'homme fuir ? Oui, assez. Les humains étaient prévisibles et la panique dans le regard de l'homme ne lui avait pas échappé. Il avait brièvement espéré qu'en s'avançant calmement, l'homme serait calme mais c'était à croire qu'il fuyait le diable.

Cours, petit lapin. En retard, en retard.

Faisait-il référence à un dessin animé pour enfant ? Oui, totalement. Ca l'avait occupé pendant un temps, les films, rares créations qu'il appréciait chez les humains d'ailleurs, charmant divertissement quand on savait quoi regarder, comme une pièce de théâtre mais sur une toile ou sur un écran. Loki avait plusieurs possibilités. Courir à son tour. Il était rapide, agile, léger. Mais l'humain valait-il seulement la peine qu'il lui court après ? Non, clairement pas. Mais l'humain était amusant.

Non, il n'allait pas lui courir après mais utiliser des projections astrales, lui permettant ainsi de suivre l'humain à la trace, le voyant et le suivant sans avoir même à bouger le petit doigt. Bon, cela demandait une forte concentration et il serait vulnérable pendant ce temps mais, eh. Alors l'humain allait juste avoir l'impression que l'humaine lui court après, le suit aux fesses alors que tout ceci ne serait qu'une illusion des plus dérisoires. Observer les rues, là où il se déplaçait et les traces qu'il laissait. Intéressant ces jolies griffures de chaton grognon sur les murs. Avait-il une force qu'il n'avait pas pu déceler au départ ? C'était laisser croire à l'humain que la jeune femme le suivait en courant tout en se déplaçant lui-même dans l'autre sens, pour le contrer au détour d'une rue.

C'était ce qu'il faisait, la projection astrale n'était qu'une image qui pouvait se déplacer à la vitesse que Loki le souhaitait, après tout, ce n'était pas comme s'il allait s'épuiser lui-même de cette façon là. La projection astrale était fatigante oui mais mentalement, c'était quand même être dispersé en deux, avoir deux modes de pensée, deux façons de voir, l'homme puis lui, la projection puis lui. Et il pouvait toujours essayer d'attaquer la projection astrale, le chaton grognon, la projection disparaîtrait juste. Bon ça, ce serait emmerdant car il perdrait le fil et le perdrait donc de vue... Mais pour ça il fallait encore qu'il lui bondisse dessus ou l'attaque.

Et cela ne manquait donc pas d'arriver, en marchant vite, que bondir sur l'humain quand il changeait de rue.

J'aurais aimé ne pas avoir à en arriver là.

La projection astrale debout sortant de la rue et Loki sous sa forme féminine qui maintenant à terre l'humain.

Tu sais qui je suis ? C'est ça ?

Est-ce que Loki en femme était si reconnaissable ? Cela flatterait son égo en soi de savoir que les incidents de New York étaient parvenus jusqu'ici. Loki devait user de tout son poids - ou presque - pour le maintenir au sol, soi clairement pas le 60 kilos tout mouillés qu'il semblait peser dans ce corps.

Je ne te laisserai pas prévenir mon frère. J'ai mis des siècles à préparer ces événements, je ne laisserai pas un humain me gâcher la fête.

Ca, non, il ne le laisserait pas faire, hors de question de retour en prison et y moisir, comme avant que Thor l'en sorte pour une mission contre ces fichus elfes noirs. Parce que sinon, pourquoi il partirait en courant s'il ne savait pas qui Loki était ? Pourquoi fuirait-il de la sorte ? Songeant qu'il était à présent inutile de continuer à se cacher, Loki reprenait sa vraie forme. Enfin, vraie forme... C'était vite dis. Sa vraie forme, le vrai lui, était plus ravagé que ce qu'il laissait paraître à l'humain. Pour l'humain, il serait juste l'homme un peu trop blanc aux joues un peu trop creuses, aux longs cheveux noirs et aux grands yeux verts, il serait l'homme bien habillé, un costume noir à croire qu'il allait à un enterrement, avec les bords de son costume vert avec des membranes dorées. Alors que s'il devait montrer qui il était sans artifice, les cernes se verraient, la folie se lirait clairement dans son regard, ses habits seraient nettement moins beaux, sa chevelure moins soyeuse, bref, il serait passé pour un fou sorti d'un asile alors qu'il n'était qu'un dieu perdu sorti de la prison d'Asgard, dieu qui cherchait un passe-temps, de quoi s'amuser un peu. Hors de question de laisser l'humain lui gâcher la fête.

Si Thor apprend que je suis là, je t'arrache le coeur et je te le fais manger, compris ? Je ne retournerai pas là-bas, compris ? Tu courais les prévenir, pas vrai ? PAS VRAI ?!

Des notes aiguës sur ses derniers mots. Folie. Il avait ces excès parfois, une colère qui sortait d'on ne savait où pour redevenir l'homme le plus calme et stable qui soit la seconde d'après. Il notait mentalement que si un jour il revenait sur Midgard, il ne ferait pas l'idiot à se transformer en lui-même quasi trait pour trait mais au féminin. Là encore, si l'humain ne fuyait pas pour ça, il ne voyait absolument pas pourquoi il fuirait. Oh. Essayant de garder l'humain plaqué au sol, c'est sa main gauche que Loki posait sur le front de l'humain. Là-dedans, ça ne lui mentirait pas. Cela le rendrait vulnérable, cela le rendrait aveugle sur ce qu'il se passait autour d'eux mais, un nom. Il lui fallait voir. Il s'épuiserait à utiliser ses ressources comme ça mais, tant pis.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention


Merci :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Mar 20 Fév 2018, 18:54


You're such a gorgeous nightmare.

All alone he turns to stone. While holding his breath half to death. Terrified of what's inside. To save his life, he crawls like a worm from a bird.

▼▲▼

Pour le moment, le soldat ne peut prendre sa pleine vitesse, pas alors qu'il doit tourner et retourner mais sa vitesse devrait suffisante à semer la jeune femme. Aurait dû être suffisante à la semer alors qu'il regarde brièvement derrière son épaule et qu'il peut la voir. Comment ? C'est...c'est impossible qu'une telle chose se produise ou alors elle est une augmentée comme lui. Mais il le saurait le soldat s'il n'avait pas été le seul chez Hydra et elle ne ressemble pas aux autres Winter Soldier, qu'Hydra a voulu fabriquer. Bien qu'il ne se souvienne pas totalement de ce passage, il a les visages qui lui sont revenus et non elle ne ressemble à aucun d'entre eux. Il est censé être la seule arme d'Hydra en activité, la seule de cette manière ou alors ils ont trouvés un autre moyen ou autre chose.

Mais le Winter Soldier n'a pas le temps de ralentir et lui sauter dessus, il ne prendra pas le temps de l'affronter, il ne peut pas se le permettre non plus. Il doit sortir de ces rues et pouvoir prendre sa pleine puissance. Il doit pourtant se freiner à la volée, laissant des traces de ses doigts dans les murs en béton quand il tourne à gauche. Laissant des traces de son épaule entière quand il doit tourner à droite et qu'il encaisse le choc de son bras avant de repartir de plus belle. Les rues s'enchaînent et elle le suit toujours, la panique monte d'un cran, oui clairement, il n'est plus activé pour être vide d'émotions, pour ne pas se rendre compte du danger qu'il courre et foncer quand même. Il sait pourtant où il en est, un tournant, un dernier et il débouche dans une longue rue droite, de quoi accélérer et il le fait encore...

Le soldat a l'impression d'être fauché et fracassé sur place, augmenté génétiquement par ce sérum qui coule dans ses veines mais sonné quand même quand il se fait ainsi plaquer au sol...par la femme qu'il fuit. Mais comment peut-elle être à deux endroits à la fois, elle était derrière lui il y a encore trois secondes et là, là elle le plaque au sol. Pire encore elle arrive à le maintenir d'une force qui semble supérieure à la sienne, son poids aussi qui est loin d'être celui qu'elle devrait avoir. Sonné le soldat, assez pour qu'il en reste quelques secondes sans mouvements, assez pour qu'elle lui gueule dessus. Il ne pige rien, que dalle à ce qu'elle peut lui dire. Son frère ? Lui prévenir quelqu'un ? Alors qu'il ne cherche qu'à se barrer de là. Wait. Wut. What. Il en écarquille les yeux le soldat en la voyant changer de former, en la voyant devenir un homme. Un nouveau regard effrayé sur le visage du Winter Soldier alors qu'en même temps, il a l'impression d'avoir vu cet homme quelque part. Mais c'est impossible ou un tour de son esprit, un souvenir perdu peut-être ?

La colère et la folie, il les reconnaît, il sait les voir, les entendre dans les paroles de l'homme, les lire sur son visage. Cela le paralyse encore plus, la dernière fois qu'il a vu ça sur le visage de quelqu'un et qu'il a cherché à s'y soustraire, il l'a payé au prix fort. Un de ses rares moments de lucidité où s'il n'avait pas de souvenirs, il se débattait quand même. Un de ses rares moments où il prenait conscience qu'il n'était pas une machine sans savoir ce qu'il pouvait être. Cela lui avait valu de nouvelles tortures, une injection, un poison quelconque qui avait manqué de le tuer.

Cela tourne dans sa tête aussi ce Thor. Cela ajoute un peu plus de chaos dans son esprit déglingué. Thor, Thor, Thor. Avengers ? Il lui semble que c'est ça. Cela tourne et retourne alors que l'homme pose la main sur son front. Thor, Avengers. Avengers, Steve. Steve qui ne doit pas l'attraper, qui ne doit pas avoir à l'enfermer, enfermer Bucky, James Buchanan Barnes, il n'est pas cet homme de son passé. Il n'est pas non plus la machine d'Hydra, leur Atout, le Soldat, le Winter Soldier, le bras armé de Hydra. Il n'est plus tout ça, il n'est rien. Il ne l'auront pas, ni les Avengers, ni Hydra. Plutôt crever !

Suite de pensées pouvant avoir ni queue, ni tête et aucun sens pour n'importe qui, le bordel le plus total. Suite de pensées qui lui donne pourtant la force de contracter ses muscles. On les entend les servomoteurs de son bras gauche qui s'ajustent comme il pourrait bander les muscles de son bras droit, ce qu'il fait aussi. On les entend les clapets de métal se mettre en place. Son bras gauche, le bras cybernétique, le « bras armé » qui bouge enfin, qui bouge le poing serré pour venir l'abattre sur l'homme. Essayer de le frapper de toutes les forces qu'il a à sa disposition. Essayer de l'envoyer valdinguer plus loin. Pouvoir essayer dans le même temps de se relever.

Le soldat s'est rebellé encore, il le sent, le pressent que ça va lui coûter cher. Non, il est libre de ses mouvements, de ses actes. Personne ne l'attrapera, personne ne lui fera subir tout et n'importe quoi. Pourtant, il l'a dit plutôt crever que de se laisser avoir, dans son instabilité, il n'a pas oublié qu'elle...qu'il peut le suivre. Il ne compte pas chercher à courir de nouveau, se libérer, se relever et sortir ses couteaux et se battre, s'il ne peut rien faire il sera toujours temps de passer au plan : je me tranche la gorge. Il oscille entre ses envie de liberté, de mort et cette soumission conditionnée par des décennies de tortures.

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

MISSIVES : 351
FT. : Thomas William Hiddleston. (Eva Green en Lady Loki)
COPYRIGHT : SWAN, ROGERS., TAG, Sigyn (avatar) ROGERS. (signature)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient parfaitement depuis.
LOCALISATION : New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Moïra, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
ZONE LIBRE : Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il est genderfluid ; il se considère homme, femme, parfois les deux à la fois, parfois aucun des deux, il a horreur qu'on lui impose un genre.


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Sam 24 Fév 2018, 02:23


You're such a gorgeous nightmare
Bucky & Loki

« I've got another confession to make so complicated, let me try to explain don't want this feeling to go away. So it stays. It's the way that you talk, it's causing me to freak. And it's the way that you laugh, that makes my heart beat. »
Loki avait un peu paniqué, il est vrai, à l'idée que l'homme le recherche et le dénonce à Thor. Il n'était pas impossible que Thor ait des espions ça et là sur Midgard. Pour surveiller son humaine ou qu'en savait-il encore, si cela se trouvait, Thor le recherchait à travers les neuf royaumes, eh. Après tout, son corps avait été introuvable et Thor connaissait bien les tours de son espiègle petit frère. Mais il ne voulait prendre aucun risque. Sauf que voilà, l'humain semblait si perdu que lui, si fou que lui alors qu'il lui avait bondi dessus et l'avait plaqué au sol avec la force dont il était capable, pas toute pour ne pas non plus broyer l'humain si vite mais assez pour s'imposer : pas bougé, vilain toutou. Non, pas bougé, vilain toutou, parce que ça va faire mal et on va essayer de limiter les dégâts. Pas par sympathie, juste que s'il se mettait à hurler, ça allait alerter des gens et il n'avait pas envie d'être aperçu à un tel moment, il avait beau aimé être vu, regardé, craint ou admiré ou même détesté, il savait que ce moment était le moins opportun pour ça.

Sa paume sur le front de l'humain... Ce qu'il voyait n'était ni plus ni moins qu'un gros bordel mais ce qu'il voyait ... Il cherchait comme il pouvait à travers les souvenirs de l'humain, cherchant des traces de Thor mais n'y trouvant rien sinon ce qu'il savait déjà - les avengers - il cherchait autre chose. Une mission, peut-être ? Il apprenait son nom par la même occasion mais aussi son lien avec les avengers, Thor ou Steve Rogers. Ainsi, il n'avait pas si tort que cela, l'homme les connaissait. Pas bien, mais il les connaissait. C'était rarement aussi bordélique quand il cherchait parmi les souvenirs, souvent, il savait ce qu'il voulait voir mais là, tout semblait confus, brouillé. Il cherchait comme il pouvait dans l'esprit détraqué de l'humain et se fatiguait plus qu'autre chose d'ailleurs. Bucky, James Buchanan Barnes, ça lui faisait un nom, c'était toujours ça d'utile. L'homme avait été une arme pour un groupe d'hommes, il le voyait et le comprenait bien que les passages soient brefs : ce que l'humain voyait, il le voyait.

Alors perdu dans les pensées dans l'humain, il ne faisait pas attention à ce bras qu'il avait pourtant vu dans sa mémoire, il ne faisait pas attention. Et le coup qu'il se prenait était... disons que ça le sortait de la tête de l'humain. Il se laissait tomber sur le côté, relâchant sa prise sur l'humain. Ce n'était pas tant la douleur, c'était la surprise du coup qui l'avait bougé et perturbé. Il plissait le nez et rassemblait ses esprits avant de ... sourire.

Calme toi, l'humain. Je n'te veux aucun mal. Tu n'es pas de ceux que je recherche ou que j'évite. Mais...

Il rassemblait ses esprits et se relevait, allant jusqu'à tendre la main à l'humain pour l'aider à se relever si besoin était ; c'était de bonne guerre, le coup. Enfin, ça, c'est ce qu'il laissait croire. Il était un dieu, qui pouvait se permettre de le frapper ainsi ?

Ce que ces hommes t'ont fait est prodigieux.

Lui-même était passé par les instants de tortures, quand bien même l'avait-il cherché. Son épouse lui avait accordé des instants de répits mais, pendant des siècles il avait été attaché à une pierre à recevoir du venin de serpent sur sa peau, le consumant, lui faisant perdre un peu plus la tête à chaque goutte. Puis là, il avait l'humain, plus de la moitié d'un siècle de torture et voilà le résultat. Assez surprenant, hélas le dieu de la ruse n'était pas dieu à se satisfaire de ce qu'il voyait ou avait.

Bucky, c'est ça ? Dis moi, soldat, où se trouve Hydra, au juste ? Aurais-tu envie de les voir brûler, périr, souffrir jusqu'à ce que mort s'en suive ?

Parce que lui, c'était exactement ce qu'il voulait faire à certaines personnes pour apaiser ses souffrances. Quand bien même il savait qu'une fois devant le fait, il se résignerait.

Nous sommes partis sur de mauvaises bases, James Barnes.

Parler pour apaiser la tension, éviter que l'humain ne fasse une connerie comme s'enfuir à nouveau alors que cela ne mènerait à rien, surtout que Loki avait envie de s'amuser un peu et dans le fond, il voyait la détresse de l'humain et s'il n'y était pas forcément sensible, il n'avait pas envie de le voir fondre en larmes ou que savait-il encore de pitoyable dans le genre.

Je suis Loki, d'Asgard, dieu de la ruse, maître des illusions, bla-bla-bla. Je fuyais mon frère comme tu fuis cette... Hydra. Je serai tout à fait disposé à t'aider dans ta quête, si tu m'aides dans la mienne.

Et par l'aider, il entendait surtout : ferme la, ne dis à personne que je suis là. Il aurait pu ne pas de présenter, ça aurait été plus vite aussi, mais peut-être qu'avait-il envie, dans le fond, que Thor le retrouve. Tout était toujours compliqué avec Loki, tout était toujours confus, tout se contredisait. Il se présentait comme dieu de la ruse avec ce dédain, l'air de dire à tous les coups tu ne connais pas, les humains sont tellement idiots et arriérés . Dieu de la ruse, c'était plus flatteur que dieu du mal, pas vrai ? Plus flatteur que dieu espiègle, dieu capricieux, dieu fourbe et compagnie. Il essayait quand même de capter l'attention de l'humain, pas de le faire fuir, justement. Mais si l'humain avait un temps soi peu de connaissance, il ne serait pas compliqué pour lui de savoir qui il était. De quoi flatter l'orgueil de Loki. Mais il restait d'avis que les humains étaient tous des crétins arriérés, donc, cela ne servait pas à grand chose d'espérer.

Je t'en dois une, pour l'attaque, alors, vas-y, demande.

La belle blague, hein, le je t'en dois une. En tout cas, Loki avait gardé un ton calme tout du long, parfois un poil amusé. Il avait ses mains levées, signe qu'il ne comptait pas l'attaquer, quand bien même aurait-il pu, ses dagues n'étaient pas toutes visibles mais certaines l'étaient tout de même. Mais il avait les mains levées ; je suis là en paix. La belle blague, là encore.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention


Merci :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Lun 26 Fév 2018, 12:13


You're such a gorgeous nightmare.

All alone he turns to stone. While holding his breath half to death. Terrified of what's inside. To save his life, he crawls like a worm from a bird.

▼▲▼

Le soldat ne sait pas si c'est la main de l'homme sur son front mais il a des bribes de souvenirs qui remontent, des souvenirs déjà présents. Sa mémoire n'est que trous les uns derrière les autres, il le sait qu'il est loin de tout avoir récupéré, juste assez pour savoir qui il a pu être autrefois et ce qu'on l'a fait devenir. Des morceaux par ci, par là, éparpillés et qui essayent vainement pour le moment de s'assembler, de se remettre en place. Chaque jour un nouveau lui revient mais c'est loin d'être suffisant et en même temps quand ce sont de mauvais souvenirs, c'est mille fois trop. C'est endurer de nouveau les tortures, c'est prendre conscience de tous les meurtres qu'il a pu commettre, du sang sur les mains toujours un peu plus. Et en même temps cela lui donne la force de rassembler ses forces et de frapper l'homme pour essayer de se libérer, ses muscles qui forcent, il ne lui faut pas plus de deux secondes pour rouler sur le côté et observer l'homme. Pour le voir sourire...Déjà que le Winter Soldier est entrain de prendre conscience qu'il l'a à peine touché.

Il se relève dans le même mouvement, sur son visage on peut clairement lire le doute quant au je ne te veux aucun mal. L'homme n'avait qu'à pas le suivre s'il ne lui voulait aucun mal. C'est un reniflement de dédain alors qu'il répond aux mots suivants.

- Tu ne peux pas savoir ce qu'ils m'ont fait.

Et encore le soldat répond ça, il ne sait pas pourquoi, il est loin de se douter que l'homme peut lire dans son esprit, peut avoir ses pensées. Il se dit juste qu'il avait raison, que cet inconnu le connaît d'une manière ou d'une autre, sinon c'est impossible de le savoir n'est-ce pas. Ou alors il a lu le dossier du Winter Soldier, il l'a eu entre les mains, il a peut-être même le carnet rouge sur lui, qui sait. Ah. Le soldat grogne à la question de l'homme, c'est violent aussi sa réponse dans le ton employé.

- Ne m'appelle pas comme ça !

Ce surnom du passé, il n'en veut pas, c'est bien trop lié à Steve, c'est à cause -ou grâce- à ce surnom que Steve a failli le ramener à la réalité une première fois. Cela au moins il s'en souvient, tout comme il se souvient du reconditionnement derrière, même s'il n'en veut pas à Steve pour ça.

- Hydra est partout et nul part à la fois, coupe une tête de l'Hydre, il en repousse deux.

C'est bien la raison qui le pousse à fuir et se cacher sans avoir de certitudes, sans avoir celle d'être réellement recherché par eux. Même en les ayant vu tomber. Quant à émettre un souhait ou une envie, il en est incapable le soldat, il se contente d'essayer de survivre sans savoir pourquoi. D'ailleurs, il est loin de se laisser endormir alors que tout en fixant l'homme, ses mains ont récupérées ses couteaux de combat, un dans chaque main. Bien que pour l'instant il garde ses mains le long du corps, une posture défensive plutôt qu'offensive. James ? Oui ça il en veut bien le soldat, ça passe, c'est un prénom suffisamment ordinaire pour que ça puisse ne pas le faire sur-réagir.

- Dieu du chaos, de la discorde. Dieu fourbe, facétieux. Dont les enfants sont annonciateurs de la fin du monde.

Le Winter Soldier ne sait pas d'où ça lui vient mais il sort cela ainsi, des connaissances qui remontent à la surface sans doute. Qu'il aurait appris en étant petit ? Possible, il n'en a strictement aucune idée et il ne cherche pas vraiment. D'autant plus qu'en parallèle c'est un « j'ai frappé un Dieu », oups ? Eh merde.

- Je ne fuis pas qu'Hydra, je fuis aussi les Avengers.

Surtout un d'ailleurs mais l'homme...le Dieu, Loki, n'a pas besoin de le savoir, de savoir qui il fuit précisément. Ah. Les choses semblent s'assembler dans son esprit, il ne répond pas à ce que Loki lui dit, on l'a dit, il est incapable d’émettre un souhait ou une envie. Non, à la place et même s'il ne le quitte pas du regard, c'est un signe de tête vers la partie de la ville où le bordel règne.

- C'est toi qui a amorcé ce désordre ? S'il y a une seule trace de quelque chose qui est pas de ce monde, ils vont débarquer, ton frère... Peu sûr d'avoir bien fait le lien. « ..va débarquer. Tu devrais partir au lieu de me parler. »

En tout cas, le soldat aimerait se barrer de là avant que les choses ne tournent encore plus mal mais pour autant il ne bouge pas pour le moment. Il ne veut pas tourner le dos et s'enfuir, il se méfie et il se résigne en même temps, un peu trop conscient dans sa détresse qu'il est coincé.

- Ou me dire directement ce que tu veux.

Est-ce qu'il est prêt à aider qui que ce soit ? Non. Mais il n'est prêt à se rebeller plus avant contre un Dieu, le combat est perdu d'avance. Hydra, il peut gérer. Steve, il peut gérer. Mais pas un Dieu. Pourtant il reste on ne peut plus nerveux, à l'affût, pas uniquement à cause de Loki mais aussi parce qu'il y a quelque chose dans l'air, une intuition ou autre qui l'y pousse.

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

MISSIVES : 351
FT. : Thomas William Hiddleston. (Eva Green en Lady Loki)
COPYRIGHT : SWAN, ROGERS., TAG, Sigyn (avatar) ROGERS. (signature)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient parfaitement depuis.
LOCALISATION : New York.
MULTIFACE : Steven, Shoshana, Moïra, Gamora & Natalia.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
ZONE LIBRE : Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il est genderfluid ; il se considère homme, femme, parfois les deux à la fois, parfois aucun des deux, il a horreur qu'on lui impose un genre.


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Lun 12 Mar 2018, 00:21


You're such a gorgeous nightmare
Bucky & Loki

« I've got another confession to make so complicated, let me try to explain don't want this feeling to go away. So it stays. It's the way that you talk, it's causing me to freak. And it's the way that you laugh, that makes my heart beat. »
Je peux tout savoir, misérable créature.

Il pouvait tout savoir, oui, c'était le principe même d'entrer dans l'esprit des gens que savoir. Et cette misérable créature lui parlait avec un dédain, mais il savait au moins à qui il parlait ce crétin ? Il pouvait l'écraser sous sa botte si l'envie lui prenait !

Je t'appellerai comme il me plaira. Cloporte, vile créature, singe qui parle, qu'importe. Quant à cette histoire d'une tête et deux qui repoussent, voilà qui est bien idiot, vous ne devez juste pas faire d'efforts.

Il parlait pourtant calmement, c'était dire comme les insultes et le mépris pour les humains étaient chose courante avec lui. Tous les même, faibles, croulants et visiblement à en juger l'odeur, sales et sans aucune manière. L'odeur de l'humain lui venait et s'il le pouvait, il lui aurait jeter de l'eau savonneuse. Quant à cette hydra, quel bien joli nom alors qu'ils étaient tous si pitoyable, friable, qu'un rien aurait pu tous les tuer. Maladie, froid, chaleur, il avait l'embarras du choix, ils avaient tous l'embarras du choix pour tuer un humain.

Ouh, facétieux, c'est qu'elle en connaît des mots la gargouille. Oh je reconnais que j'ai mis le paquet avec ces enfants. Enfin soit, oui, tu y es. Dieu de la Ruse est plus officiel mais... Oui, je l'avoue. Vous autres humains avaient une sacré imagination pour me nommer.

C'était presque s'il ne s'inclinait pas devant son propre talent, il est vrai qu'avec ces enfants il avait été chanceux. Comme il avait de sacrés surnoms chez les humains, le plus drôle à ses yeux étant Dieu du Mal. Puis l'humain lui annonçait pourquoi être parti. Ah. Tu m'étonnes.

Et bien comme ça, nous serons deux. De sacrés emmerdeurs, ceux là. Toujours présents pour casser l'ambiance. Quant à ça, tu crois vraiment que je me contenterai de quelque chose d'aussi pathétique et indigne de moi ?

Dieu du chaos qui se contenterait d'un petit bordel dans une petite ville, dans un petit pays ? Alors qu'il avait manqué de peu de raser New York de la carte il y a quelque années de ça ? Eh. Il le prenait pour qui, au juste ? Il voyait bien aussi la tentative pour que Loki le lâche mais, ça n'allait pas prendre si facilement, souvent, plus on le repoussait et plus il s'accrochait, par simple plaisir d'emmerder le monde justement.

Ce que je veux ? M'amuser, sûrement. Et tu es ma distraction du jour. Dis moi, comment tu as fais pour détruire ce mur et me frapper ? Là où d'autres humains se seraient brisés le bras entier à s'y essayer.

Oui c'était quand même curieux, l'humain l'avait frappé et ne s'était pas tordu de douleur après l'avoir fait. Loki n'était pas si résistant que Thor mais, eh, il avait la peau dur et le frapper leur aurait fait plus de mal à eux, qu'à lui. Donc comment cela se faisait qu'il ne se tordait pas de douleur ? Il s'approchait à nouveau, ne s'essayant plus à jouer le maître-chien ou celui qui essayait d'apprivoiser la créature sauvage devant lui. Il s'approchait juste pour lui saisir le bras. Un bras en métal ? Intéressant, cela lui rappelait assez Le Destructeur. Car oui, il avait vite eu de saisir son bras et remonter sa manche pour regarder de lui même, se doutant que l'humain n'allait pas le faire de lui-même. Et si Loki lui arrachait le bras, hm ? Ca avait l'air bien, ce truc en métal. Il appuyait dessus, curieux de voir s'il y avait une main en dessous, comme si c'était juste une armure ou si c'était bien un bras juste métallique.

C'est bien la première fois que je vois un humain avec un bras en métal. Tu as quelque chose là-dessous ?

La seule fois où il avait croisé un homme de métal, il s'agissait d'Anthony Stark et il n'en gardait pas de très bons souvenirs, si bien que Loki regardait la paume de la main en métal pour voir s'il n'y avait rien qui pourrait exploser, lumière ou quoi que ce soit qui l'aurait surpris.

Enfin soit, oui, je cherche à passer le temps pendant mes petites vacances improvisées et tu es tombé sur mon chemin. Donc. Mauvais endroit mauvais moment, je suppose.

Mauvais endroit mauvais moment car aussitôt, Loki reposait la paume de sa propre main sur le front de l'humain, curieux de ce qu'il pourrait apprendre de plus. Ce qu'il pourrait voir de plus.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention


Merci :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost Jeu 15 Mar 2018, 12:20


You're such a gorgeous nightmare.

All alone he turns to stone. While holding his breath half to death. Terrified of what's inside. To save his life, he crawls like a worm from a bird.

▼▲▼

Le soldat recule lentement, un pas après l'autre, malgré qu'il finisse par avoir ses couteaux dans les mains, la manière dont l'homme lui répond garde ce signal allumé dans sa tête. Rien que de l'avoir vu passer de femme à homme a suffit à cela et que dire du sourire que l'autre a eu alors que le soldat venait de le frapper. Il observe l'autre des pieds à la tête, le détaille pour essayer de localiser une quelconque faiblesse au cas où il se fasse attaquer. Le Winter Soldier ne peut plus fuir, il a vu que la course ne sert à rien mais il peut encore se défendre s'il se fait attaquer. Après tout, il vient de le frapper tout aussi fort qu'il peut être en apparence et a pu le faire reculer alors même qu'il n'avait pas mis toute sa force. Avant que ça ne soit la désillusion, le soldat a un Dieu en face de lui et pas n'importe lequel qui plus est, un qui n'est pas des plus aimable, ce qui certes explique les mots qu'il a eu juste avant mais oui ça ne risque pas de lui faire baisser la garde malgré tout.

Se contentant de lui répondre et oui ça merci, il avait réussi à comprendre que Loki voulait éviter les Avengers. Quant à la question sur le chaos de la ville, le Winter Soldier se contente de hausser les épaules, oui, non, si tu le dis, j'en sais rien. Il est déjà pas foutu de savoir ce qu'il se passe dans sa propre tête alors savoir ce qu'il se passe dans celle des autres...encore moins possible alors qu'il s'agit du Dieu du chaos en face de lui. On sait jamais, Loki pourrait avoir des raison ou oui bon il en sait rien et ne risque pas de supposer le soldat. Il aimerait juste que Loki le lâche et aille voir ailleurs ce qu'il se passe ou ne se passe pas, peine perdue à ce qu'il entend, « sa distraction du jour », comme si le soldat avait besoin de ça. Compte pas sur moi pour te dire comment j'ai pu te frapper. Seule pensée un tant soit peut rationnelle qui passe dans sa tête avant qu'il ne recule encore plus quand Loki s'approche.

Finissant par se retrouver le dos contre un mur, cherchant un moyen d'échapper au contact mais là encore le Winter Soldier ne peut rien faire et se contente de subir. Enfin plus ou moins, puisqu'il essaye malgré tout d'ôter son bras des mains du Dieu, qu'il arrête de le regarder ainsi comme si c'était un jouet. Sauf que oui ça ne marche pas, forcément et ça lui fait perdre un de ses couteaux qui tombe sur le sol, d'ailleurs l'espace d'une seconde, il songe à lui planter le second dans le corps, une brève seconde avant de renoncer. Le soldat a beau être instable, il n'a pas encore perdu toute sa tête alors tenter de planter un couteau dans un Dieu, il sait que ça serait pure folie et que ça risque de déclencher de la fureur chez Loki. Donc oui, le soldat subit l'inspection de Loki, mauvais endroit au mauvais moment, ça on peut le dire.

Mais c'est surtout la dernière question du Dieu qui tourne dans la tête du soldat au moment où Loki repose sa main sur son front. Cela l'envoie de nouveau loin de là, dans ses souvenirs aussi fragmentés qu'ils peuvent être. La chute de ce train en 45, comment il a été récupéré par des membres d'Hydra, l'opération qu'ils lui ont fait sur son bras à moitié arraché qu'ils ont totalement ôté pour lui greffer sur les os le système retenant le bras cybernétique. Que ce n'est pas que le bras mais l'épaule aussi qui est ainsi. Mais surtout la douleur au réveil, celle qui ne l'a plus jamais quitté depuis. Le Winter Soldier revoit tout ce dont il peut se souvenir, les tests, le sérum faisant de lui un super-soldat, tout ce dont il est capable. Endurance, vitesse, souplesse, réflexe, résistance au froid, au chaud, aux maladies, les voltiges dont il est capable, tout ce qu'il peut encaisser, les techniques de combat. Tout qui se mêle aux tortures endurées, les privations sensorielles, la faim, la soif, les tests de poisons, les jets d'eau, les électrocutions sous la douche, les conditionnements, les lavages de cerveau.

Tout ce qu'Hydra a pu lui faire subir pour en faire le Winter Soldier, tout ce dont il est capable et encore il n'a pas tous ses souvenirs, ce ne sont que des bribes. Des bribes qui le foutent à mal, sa respiration qui se saccade, son cœur qui s'accélère à s'en demander comment il claque pas alors qu'il ne fait pas que revoir ses souvenirs, il a l'impression de les revivre. Douleur, chaos, douleur, chaos. Le soldat ne serait pas dos à un mur, il serait déjà effondré sur le sol et il en est pas loin d'ailleurs et comme à chaque fois qu'il revit un souvenir, la douleur termine par le faire hurler. Un moyen d'extérioriser, d'évacuer sans doute.

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost

Revenir en haut Aller en bas

You're such a gorgeous nightmare. | Winterfrost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» Nightmare
» Ahn Yibo • Little nightmare, big angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Another time :: Univers Alternatif-