RSS
RSS



 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Abel Schreiber, Dominic Fortune, Elyanna Skowalski,
et Rebecca Barnes sont très attendus.

Partagez|

We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

FT. : Thomas William Hiddleston. (Adelaide Kane en Helga)
COPYRIGHT : sigyn. (ava) rogers. (signa)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
MISSIVES : 187
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient depuis.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Moïra & Gamora.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
LOCALISATION : New York.
ZONE LIBRE : Loki se fait passer pour une femme à la chevelure blonde et aux yeux bleus, Helga. Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il ne se considère pas plus homme que femme.


Message Sujet: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Mar 13 Fév 2018, 15:23


We can beat them, just for one day
Aedan & Loki

« Rose-colored boy, I hear you making all that noise about the world you want to see, and oh, I'm so annoyed, 'cause I just killed off what was left of the optimist in me. I had to break it, the wars are raging on and I have taken my glasses off. »
3 Septembre 1945,

L'air de rien, Loki observait ses poulains entrain d'oeuvrer. Le casse d'une bijouterie. Il avait réussi à les convaincre qu'il leur fallait de l'argent, beaucoup d'argent pour vivre correctement. Et quoi de mieux qu'un des coin les plus riches de New York pour se faire ? Ils avaient traversés la Cinquième Avenue et étaient partis avant l'arrivée de la police. Loki n'avait pas participé directement au casse, se contentant juste de les regarder faire. Il n'allait pas non plus se casser la tête, oh. Il avait des gens pour ça, autant qu'ils servent. Les humains étaient si manipulable que cela allait finir par vite le lasser.

Les gens étaient spectateurs eux aussi, effrayés d'être la cible de ces redoutables prédateurs, se faire voler sur leur chemin ou être perturbé, violenté. Il fallait dire que ses poulains étaient ainsi, violent, ils ne faisaient pas dans la demi-mesure. C'était ce qui l'amusait justement, cette violence, souvent gratuite. Et parmi cette foule apeurée, il y avait cet idiot qui avait l'air de ne rien en avoir à foutre de tout ceci. Vraiment rien. Imperturbable. Allait-il arrêter les voleurs ? Rien. Il était juste là, comme si tout était tout à fait normal, comme si des gens ne venaient pas de se faire propulser ou frapper, comme si une bijouterie n'était pas entrain de se faire dévaliser de ses biens et les propriétaires violenter aussi. Ah. C'était pas bon, ça, si des gens commençaient à ne rien en avoir à faire de ça. Il voulait les voir tous apeuré, pas blasé. Il voulait qu'on se souvienne de tout ceci, que ça marque. Allait-il réagir oui ou merde ?

Loki aurait pu rester à attendre, se dire qu'après tout, un seul humain qui ne réagissait pas, ce n'était pas si grave que ça. Il aurait pu attendre qu'il réagisse tout court, voir combien de temps il mettrait à percuter, il était peut-être sourd. Mais il n'était pas aveugle. Alors Loki s'avançait vers cette personne.

Eh, vous. Vous avez l'air costaud, vous ne voulez pas aider ces pauvres gens ?

C'est vrai qu'il avait l'air costaud, l'humain. Pour un humain. Une voix faussement paniquée jusqu'à ce que Loki, toujours sous sa forme féminine, se permette de lever la main vers lui.

Vous êtes malade ? Vous êtes bien pâle.

Maigre excuse pour appuyer sa paume sur le front de l'homme, surtout, voir ce qui n'allait pas et si possible, le pousser à bouger. Cela allait vite et pourtant il ne comprenait rien à ce qu'il voyait. Il fallait dire qu'il ne savait pas non plus ce qu'il cherchait exactement comme souvenir ou pour le pousser à réagir, alors l'humain voyait sûrement, comme lui, des pensées décousues et mélangées. Réagis, idiot. Fais quelque chose. Mais le chaos qu'il voyait dans cet esprit... Il retirait sa main. Qu'est-ce que c'est que ce bordel, encore.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : Freyja
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
MISSIVES : 583
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Mer 14 Fév 2018, 01:56



 
We can beat them, just for one day
3 Septembre 1945 - Aedan McLeod & Loki Laufeyson
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

L'agitation, elle semblait ne jamais le quitter. Les instants s'entrechoquaient, formaient un assemblage impossible d'histoires sans liens. Alors devait-il seulement réagir lorsque l'animation gagnait aussi le présent ? Les cris qui perçaient ses tympans le ramenaient à cette incursion dans ce petit village de l'est qui avait refusé d'accorder quelques tribus humains à leur cause. Les femmes s'étaient aussi effarouchées ce jour-là, s'accrochant aux progénitures et aux maris, tous s’escrimant contre l'ordre des choses. Leur tentative de résistance avait été vaine bien évidemment, ils avaient fait le tri dans les effectifs et emporté ce dont ils avaient besoin, pour le reste... Ils s'étaient assurés que cette histoire ne trouve aucune résonance dans le futur.

Aedan fut bousculé, son cheminement fut ralenti par un mouvement de foule dont il ne percevait pas le rythme. Cependant rien ne semblait pouvoir le dérouter de son chemin, son regard ne saisissait pas le verre brisé, les armes et la réaction de la foule dans laquelle il était pourtant plongé. Semble t-il ce genre d'événement avait tendance à s'accroître dernièrement, comme si une inspiration maléfique s'était penchée sur la ville, c'est du moins ce qu'il avait la sensation d'avoir entendu hier soir au détour d'un verre. Mais dire que ses préoccupations parvenaient à se tourner vers les agitations actuelles de cette ville serait une belle erreur. Aedan peinait déjà à se préoccuper de son estomac plaintif alors s'il avait dû se soucier de ces rues qu'il avait parfois la sensation de découvrir...

▬ " Eh, vous. Vous avez l'air costaud, vous ne voulez pas aider ces pauvres gens ? " Ses pas s'étaient éloignés du nerf central de l'agitation et pourtant il repéra un nouvel obstacle sur sa trajectoire. Un obstacle qui semblait vouloir l'intercepter, voire ouvrir la communication. Perturbé par cette impression de devoir une réponse, Aedan stoppa sa marche et leva son visage vers la jeune femme qui s'approchait d'un air paniqué. Il n'avait pas vraiment entendu ses mots et dû cligner plusieurs fois ses paupières avant d'obtenir une vision décente de ces traits qui lui faisaient face à présent. " Vous êtes malade ? Vous êtes bien pâle. " Sa main délicate sur son front, Aedan ne broncha pas jusqu'à ce que l'imbroglio de son esprit lui saute au visage. Les traits d'une autre blondinette se superposèrent à ceux de l'inconnue... Moïra, son cœur fit un bon à l'éclat de la révélation avant qu'il ne se revoit assit sur ce banc au milieu de ses frères d'armes et au pied de cette farce qu'on avait traîné sur scènes pour les distraire. Vlad apparus à son tour, glacé, rigidifié dans sa mort. Il y avait aussi ses quelques dossiers, ses cas prometteurs qui n'avaient pas forcément grand-chose d'un super soldat mais qui avaient développé autre chose presque aussi intéressant, l'une des photos semblait avoir les traits de ce visage qui se tendait au contact de l'inconnue et alors que dans sa mémoire le souvenir d'un reflet d'une glace qui lui rapportait son reflet n'ayant aucun rapport avec son apparence actuelle s'imposait, Aedan attrapa le délicat poignet.

Le fait que la demoiselle avait cherché par elle-même de rompre ce contact ne parvenait pas à se faire un chemin dans son esprit. Vivement, il ferma les yeux, secouant la tête pour chasser ces flash qui s'étaient imposés. Ses doigts étaient fermement crispés autour de l'articulation de celle qui avait enclenché le douloureux processus.

▬ " Qu'est-ce que... " La voix était enrouée, elle avait perdu l'habitude d'être émise et Aedan peinait à ordonner ses mots mais aussi à choisir le bon dialecte. " Que voulez-vous ? " La bête était blessée, égarée et donc méfiante. L'agressivité n'était pas loin, la preuve se trouvait dans sa main qui serra jusqu'à ce que d'un geste instinctif il rejeta au loin sa prise. Il opéra quelques pas hésitant en arrière tandis que son regard papillonnait, semblant découvrir pour la première fois le présent qui l'entourait et sa brutale agitation. " Qu'est-ce qu'il se passe ? " Ses yeux avaient fini par se poser sur la source de l'animation, oubliant momentanément son étrange interlocutrice.
 
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

FT. : Thomas William Hiddleston. (Adelaide Kane en Helga)
COPYRIGHT : sigyn. (ava) rogers. (signa)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
MISSIVES : 187
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient depuis.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Moïra & Gamora.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
LOCALISATION : New York.
ZONE LIBRE : Loki se fait passer pour une femme à la chevelure blonde et aux yeux bleus, Helga. Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il ne se considère pas plus homme que femme.


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Lun 19 Fév 2018, 03:16


We can beat them, just for one day
Aedan & Loki

« Rose-colored boy, I hear you making all that noise about the world you want to see, and oh, I'm so annoyed, 'cause I just killed off what was left of the optimist in me. I had to break it, the wars are raging on and I have taken my glasses off. »
Ce sentiment ressentit lui déplaisait. Ce simple fait qu'il ait aperçu quelqu'un qui ne prenait pas part à la panique ou consternation ou... Ou moindre émotion à vrai dire, l'agaçait. Il était vu ici pour choquer les gens, qu'on en parle partout, mais si certains en étaient déjà blasés, autant qu'il aille de lui-même régler ça, pas vrai ? Pourquoi cet idiot ne réagissait-il pas ?

Alors il avait posé sa main sur son front. Le regard du jeune homme, semblant choqué qu'on ose le toucher comme ça, l'amusait brièvement. Les images qu'il voyait, qu'il cherchaient, étaient décousues. Un beau bordel qui s'offrait à lui alors que ce n'était même pas ce qu'il avait recherché initialement en posant sa main sur son front.

Magnifique.

Ce chaos était magnifique, il l'avait soufflé en retirant sa main. Enfin, il aurait aimé retirer sa main mais c'était une main chaude qui avait saisi le poignet délicat de la femme qu'il semblait être, dès qu'il eût son mouvement de recule. Oui ? Quoi ? Qu'est-ce que tu cherches, petit homme ? Heureusement que Loki était plus costaud qu'il ne semblait l'être, il ne souffrirait pas vraiment de la poigne de ce jeune homme mais il sentait quand même assez fort les doigts de ce dernier, nul doute que cela allait marquer sa peau pâle quelque minutes.

L'homme réagissait bizarrement et pour le coup, il ne savait pas ce qu'il convenait de faire sinon attendre et regarder ce qu'il faisait. Rejeter son poignet, soit, le voir bouger bizarrement et hausser le ton en s'adressant à lui... ou elle, soit. Loki s'essayait à une mine quasi effrayée, celui de la jeune biche trop proche de son prédateur. Est-ce que cela allait fonctionner ou non, allait-il seulement le voir, ça, il n'était pas devin et n'était plus dans sa tête. Quant à la télépathie, c'était plus la peine d'y penser pour l'instant, l'humain n'allait pas le laisser approcher suffisamment, là encore ; pas besoin d'être devin.

Ce que je veux ? Que tu réagisses à ce qui t'entoure.

Ce qu'il semblait faire. Avait-il levé un voile ? Avait-il fait quelque chose ? Honnêtement à ce stade il n'avait aucune réponse, il avait juste posé sa main sur son front pour voir qui il était et il n'avait vu que des images éparpillées, sans queue ni tête, une blonde comme des hommes en guerre. Habituellement, il cherchait des images bien précises dans les esprits et là... Oui, le chaos, tout semblait mélangé.

Tu me sembles défectueux, mais tu peux servir. Quel est ton nom ?

Un sourire moins innocent que ce qu'il avait pu lui servir, il avait réduit la distance entre eux de quelque pas, lents, calmes. Animal sauvage en vue. Connaître son nom n'était pas vraiment sa préoccupation mais ça pouvait toujours être utile.

Je me nomme Helga, je ne suis que de passage et j'étais surprise qu'un gaillard pareil ne réagisse pas à ce qu'il se passe autour... Laisse moi t'aider.

Avait-il reposé sa main sur son front au risque de s'en prendre une ? L'avait-il posé à la sauvage, en manquant presque de lui foncer dessus pour réduire les derniers pas ? Loki n'était pas toujours si sauvage mais il avait presque mis le doigt sur quelque chose et si cet homme perdait les pédales parce que Loki lui avait touché le front quelque secondes, qu'est-ce que ce serait ensuite ? Oh, là encore, pour la énième fois, pas besoin d'être devin pour que Loki sache qu'il avait de grandes chances de s'en prendre une, que son comportement n'était pas du tout subtile, voir même complètement stupide. Mais qu'un humain le frappe, il se disait qu'il se ferait plus de mal que lui pourrait en ressentir et qu'au moins, il aurait semé la pagaille chez cet homme un peu trop distant. De façon légitime, on pourrait se demander pourquoi Loki agit de la sorte. Mais à part "pour m'amuser", il ne saurait pas vous répondre grand chose. Parce qu'il n'y avait rien de plus à répondre.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : Freyja
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
MISSIVES : 583
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Lun 19 Fév 2018, 12:16



 
We can beat them, just for one day
3 Septembre 1945 - Aedan McLeod & Loki Laufeyson
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

▬ "Magnifique "Souvenirs et réalité se mêlaient sous le regard égaré de notre homme. Pendant un instant, sa seule réaction fut de saisir au vol cette main qui semblait être la source de cette brutale agitation dans son esprit. Un réflexe étonnant pour celui qui semble encore absent jusqu'à ce que ses paupières papillonnent, chassant les autres traces de souvenirs pour enfin voir ce qui l'entoure et plus particulièrement cette jeune femme étrangement tactile. Telle une pierre lancée dans l'eau, cette présence avait de nouveau agitée la surface de son esprit dans lequel il s'égarait déjà bien trop en temps de paix. À défaut de comprendre "comment" le ton était accusateur alors qu'il lui demandait ce qu'elle cherchait avec ses manies.

▬ " Ce que je veux ? Que tu réagisses à ce qui t'entoure. " Les mots étaient perçus, mais le sens peinait à se frayer un chemin dans son esprit. Aedan relâcha sèchement sa prise, posant son regard sur son environnement pour enfin saisir la scène. En dehors de sa propre personne, quelque chose ici ne tournait pas rond, sa propre expérience de ces derniers jours lui suffisait à le déceler. La crainte était palpable, lisible sur le visage des effarouchés qui fuyaient le trouble. Mais lui ne savait plus extirper une réaction personnelle à ce spectacle, devait-il rire ou crier, s'opposer ou appuyer. Il avait la sensation d'être du genre à s'amuser de cette scène comme de s'en révolter, comment pouvait-on ressentir les deux ?

▬ " Tu me sembles défectueux, mais tu peux servir. Quel est ton nom ? " Sa maigre maîtrise lui échappé, il n'arrivait même pas à déterminer la marche à suivre qui lui correspondait à cet instant et l'interrogation qui parvenu à ses oreilles réduit à néant sa dernière prise. Son nom ? Il aurait dû le savoir, cela aurait dû être instinctif, tout comme sa réaction face à ce spectacle, rien ici ne méritait réflexion et pourtant lui pataugeait dans les possibilités.

▬ " Je... " L'angoisse le saisissait, le gouffre de l'inconnu l'effarouchait et la bête blessée s'agitait au bord de ce précipice.

▬ " Je me nomme Helga, je ne suis que de passage et j'étais surprise qu'un gaillard pareil ne réagisse pas à ce qu'il se passe autour... Laisse moi t'aider. " Son nom, cela ne devait pas être si compliqué de tirer son identité de sa tête. Le regard hagard se figea brusquement au nouveau contact de cette main délicate et le présent sombra devant ses yeux. Il cherchait des identités ? Il en avait un certain nombre sur son bureau entre la pile des nouveaux arrivages et des anciens regrettés ou prometteur. Tous avaient le droit à leur petit dossier avec ce nom que l'on oubliait progressivement au profit d'un matricule. Les nouveaux et les anciens se mêlaient ainsi sur son bureau, photos à l'appui et pourtant il ne savait pas tirer la bonne identité de ce tas. Son regard papillonna et le sombre bureau se transforma en hôtel délicatement fleuri où il retrouvait cette blonde à laquelle il essayait de s'accrocher à chaque souvenir. Elle était belle dans cette robe, rayonnante même alors que l'on demandait à Aedan McLeod s'il consentait à s'unir à elle. Il aurait voulu soutenir ce souvenir, se rappeler de cet embardement de son cœur à cet instant mais déjà des champs de maïs se profilaient dans son horizon alors qu'il tenait la lettre lui étant adressée au nom de Tomas Eoghan. Il ne pouvait pas être toutes ces personnes, cette impossibilité lui semblait être la seule chose logique dans cet enchaînement effrayant et ce fait le tira de sa paralysie. Tel un couteau jouant avec une blessure à vif, cette main sur sa peau l'attirait dans le puits sans fond de son esprit. Alors la créature meurtrie réagit, d'un bras il chassa le poignet qui soutenait cette présence alors que son autre main se crispait et filait en direction du visage de l'agresseuse. Du moins là où son instinct lui disait qu'il le trouverait car il peinait à revenir à la surface du présent. Son geste achevé, il tituba en arrière, plaquant sa propre main sur son front tendu.

▬ " Ça suffit ! " S'il ne savait pas réagir à son environnement, il savait soulever son hostilité face à ces intrusions. Son regard enflammé se leva brièvement vers la demoiselle avant qu'un vertige ne le fasse légèrement vaciller sur place. " Vous êtes venu me rechercher c'est ça ? " Sa colère se prenait les pieds dans l'angoisse, il n'y voyait peut-être pas clair mais il avait la sensation que ce brouillard avait une source peu recommandable et il n'avait guère envie de retourner là-bas. " Je ne veux pas ! " Ou peut-être que si, n'avait-il pas un travail à faire là-bas ? Pourquoi n'arrivait-il pas à y voir clair... Notre homme vint plaquer son autre main sur sa tempe comme pour retenir les battements de son cœur qui ne savait plus comment battre la mesure. Et cette agitation qui ne s’apaisait toujours pas autour de lui, n'avait-il pas le droit au calme pour l'assister dans cette guerre interne... Alors quand un cri féminin et des pas précipité le frôlèrent il arracha brièvement ses mains de son crâne pour propulser la source de cette perturbation extérieure. " Ça suffit ! " Avait-elle chuté, prit un mur ou un poteau ? Il n'en savait rien, la seule chose qu'il percevait c'était l'arrêt de cette autre agression alors qu'il re-plaquait ses doigts sur sa tête.
 
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

FT. : Thomas William Hiddleston. (Adelaide Kane en Helga)
COPYRIGHT : sigyn. (ava) rogers. (signa)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
MISSIVES : 187
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient depuis.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Moïra & Gamora.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
LOCALISATION : New York.
ZONE LIBRE : Loki se fait passer pour une femme à la chevelure blonde et aux yeux bleus, Helga. Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il ne se considère pas plus homme que femme.


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Mer 14 Mar 2018, 00:24


We can beat them, just for one day
Aedan & Loki

« Rose-colored boy, I hear you making all that noise about the world you want to see, and oh, I'm so annoyed, 'cause I just killed off what was left of the optimist in me. I had to break it, the wars are raging on and I have taken my glasses off. »
C'était toujours amusant pour Loki de voir comme chaque personne réagissait à cette paume sur leur front. Nombreux choisissaient le chemin de la violence et il ne s'en étonnait donc plus, c'était devenu un classique qu'il comprenait ; c'était intrusif, cette main sur le front, faisant ressortir pour eux des souvenirs qu'ils auraient bien souvent préférés enfouir alors que lui cherchait juste ce qu'il souhaitait, la cause d'un trouble, d'une inaction, bref, il creusait dans ces esprits bien souvent détraqués au grand déplaisir de ces créatures. Se souciait-il de ce que cela leur faisait ? Non, jamais. Pourquoi s'en serait-il soucié après tout ? Oh, avant il aurait pu faire comme si ça le touchait mais pourquoi jouerait-il la comédie maintenant alors qu'il n'en n'avait tout simplement rien à faire ? Il n'était pas Thor ni ses débiles de compagnons. Il pouvait essayer d'apitoyer les autres mais ça s'arrêtait là pour lui, les émotions. Il pouvait faire les yeux doux, supplier qu'on l'épargne pour ensuite recommencer ses conneries. Là il aurait fait pareil, si l'humain avait été plus costaud ; il aurait fait les yeux de chien battu, larmoyant à souhait et une fois pardonnée, un coup derrière la tête et bonne nuit monsieur.

Donc oui il avait recommencé même si l'humain l'avait repoussé une fois, dès que sa main était libérée, pouf, replongé sur son front et laisse moi voir ça, laisse moi te sortir les vers du nez. Ou laisse moi te filer un coup de main pour te rebeller un peu, à voir. Il avait aperçu la possibilité de faire quelque chose de cet humain, autant vérifier si c'était bien ça ou non.

C'est ça mon grand, frotte ton front, comme si ça allait changer quoi que ce soit. Loki riait, quoi, j'ai été trop loin ? Pourtant on vient juste de commencer. Mais ça y était, il semblait s'énerver un peu, du moins, il réagissait à ce qui l'entourait cette fois-ci. Il n'avait pas appris grand chose, pas même l'identité confuse. Tomas ? Aedan ?

Te rechercher ?

Ils étaient tous aussi bizarre sur Terre qu'ils parlent comme ça ? Non mais sérieusement ils étaient tous bizarre sur ce royaume, comment Thor pouvait s'attacher à ces créatures ? Des singes qui parlaient, oui, rien de plus. L'humain pouvait le pousser si fort qu'il voulait, il ne restait qu'un humain et tout au plus, Loki bougeait sa main, voilà tout. A quoi s'attendait l'humain après tout ? Ah, oui, c'est vrai, il s'attendait à juste voir une humaine devant lui, si banal.

Je ne suis pas venu te chercher, juste t'aider.

L'aide était relative, qu'on se le dise. Ce n'était pas vraiment pour l'aider lui, mais bien aider Loki à faire ses pitreries. Toujours est-il que cela faisait trois jours que cela durait et toujours aucune vue sur un homme en slip par dessus le combinaison, ni de gros bonhomme vert qui détruit les immeubles en criant comme un sauvage.

Eh, mal poli, je t'ai dis mon nom, tu pourrais avoir l'obligeance de me dire le tiens. Aedan McLeod ? Tomas Eoghan ?

C'était juste pour faire traîner la conversation et ce n'était pas particulièrement habile de sa part, surtout qu'en soit, bah, qu'en avait-il à faire de son prénom ? En même temps, avoir son prénom lui permettrait de savoir où creuser dans l'esprit de l'humain. Ah, on s'amusait quand même plus en 1945 qu'en 2019 où il devait fuir Thanos pour avoir échouer à sa mission avec le tesseract.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t428-aedan-mcleod-uc

FT. : Jake Gyllenhaal
COPYRIGHT : Freyja
AKA. : Sujet 56-S, Dan
CLASSE : Classe 2
MISSIVES : 583
STATUT CIVIL : Marié convaincu, en quête de souvenirs.
MULTIFACE : Robert B. Banner
DATE D'ARRIVÉE : 04/02/2018


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Mar 20 Mar 2018, 02:29



We can beat them, just for one day
3 Septembre 1945 - Aedan McLeod & Loki Laufeyson
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Il ne savait pas comment mais la jeune femme jetait des galets dans la mare déjà bien agité de son esprit, provoquant des vagues qui venaient heurter violemment sa conscience qui ne savait guère comment gérer cela. Des images se superposaient au présent qui lui filait encore entre les doigts alors qu'une croyance se frayait un chemin dans sa tête. Elle était là pour le ramener n'est-ce pas ? Pour le ramener en ce lieu qui était le seul trait commun entre ces éclats de souvenirs incessant et qu'il n'était pas certain de vouloir retrouver.

▬ " Te rechercher ? Je ne suis pas venu te chercher, juste t'aider. " Les deux mains pressées contre ses tempes, notre homme percevait ces mots qui ne lui semblaient guère logique. La désapprobation prit l'apparence d'agitement négatifs dispensés par sa tête alors qu'il parvenait à exprimer son sentiment face à cette affirmation.

▬ " Vous n'aidez pas. " Jusqu'alors s'il perdait constamment le sujet de sa recherche et le fil du présent, il se contentait de se laisser voguer sur l'agitation continuelle de sa mémoire sans s'y heurter. Mais la présence de la jeune femme détruisait son équilibre précaire et lui rappelait ce qu'il perdait.

▬ " Eh, mal poli, je t'ai dis mon nom, tu pourrais avoir l'obligeance de me dire le tiens. Aedan McLeod ? Tomas Eoghan ? "Son nom, elle l'avait déjà demandé n'est-ce pas ? Le trouble qui avait suivi cette interrogation l'aidait à s'en souvenir. Mais même s'il avait voulu donner cette information il n'aurait su le faire, tant d'identités lui semblaient familière qu'il n'arrivait plus à savoir qui avait été là avant. Notre homme relâcha un peu la pression de ses mains sur ses tempes, glissant des coups d’œil agités vers son interlocutrice.

▬ " Je ne sais pas. " La douleur de l'aveu était effrayante, car il ne savait guère ce que l'on était lorsque l'on ne savait même pas qui l'on avait pu être. Il relâcha la prise de ses mains sur son crâne et les observa en quête d'un signe qui l'aiderait à trouver une réponse. Il se souvenait de bague ou d'une malformation, mais rien ne transparaissait sur ses doigts. " Je ne sais plus. " Il parlait à présent pour lui-même alors que l'agitation provoquée par la jeune femme s’apaisait. Il retournait vers l'absence et pourtant demeurait accroché à cette interrogation qu'il tenta de clarifier par les mots. " Il... Je voulais créer quelque chose de nouveau. " Il se revoyait dans sa blouse, compulsant les dossiers des prisonniers à la recherche de l'étincelle mais étaient-ce vraiment ces mains qui avaient fait cela, c'est l'interrogation qui passa dans son esprit alors qu'il tentait de s'en souvenir en observant ses doigts. " Ils ont coupé une tête de la bête mais ... J'avais un nouveau protocole ... Et tout s'est mélangé. " Dans le crâne contre lequel il passa une nouvelle fois sa main avant d'observer son environnement agité sans de nouveau percevoir la teneur de la situation. Puis, brusquement, dans un battement de paupière, sa conscience se dégagea, ternissant son regard d'une hostilité ferme et réfléchi qu'il tourna vers cette interlocutrice qu'il pointa d'un doigt accusateur. " Tu n'es pas venue m'aider, ne joues pas avec moi. Qu'est-ce que tu cherches ? "
code by bat'phanie



- Life for moments you can't put into words -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Divinité
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t468-loki-laufeyson-i-solemn

FT. : Thomas William Hiddleston. (Adelaide Kane en Helga)
COPYRIGHT : sigyn. (ava) rogers. (signa)
AKA. : Dieu de la Filouterie.
MISSIVES : 187
STATUT CIVIL : Veuf. Le célibat lui convient depuis.
MULTIFACE : Steven, Katarczyna, Moïra & Gamora.
DATE D'ARRIVÉE : 10/02/2018
LOCALISATION : New York.
ZONE LIBRE : Loki se fait passer pour une femme à la chevelure blonde et aux yeux bleus, Helga. Il a nombreux surnoms et titres dont il est plutôt fier ; Dieu des méfaits, dieu du mal, dieu de la ruse, dieu espiègle, dieu des mensonges, dieu de la discorde, prince du mal, fils des secrets, le faiseur de méfaits, le dieu sournois, Le Sournois, Seigneur de Tous les Mensonges, Lie-Smith, le change-forme, le magicien des mensonges, Loki le Rusé, Tso Zhung, Loren Olson, l'escroc d'Asgard, Ikol, le détenteur de gemme. Il ne se considère pas plus homme que femme.


Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod Ven 04 Mai 2018, 01:21


We can beat them, just for one day
Aedan & Loki

« Rose-colored boy, I hear you making all that noise about the world you want to see, and oh, I'm so annoyed, 'cause I just killed off what was left of the optimist in me. I had to break it, the wars are raging on and I have taken my glasses off. »
Vous n'aidez pas. Il aurait pu répliquer ; si tu voulais un dieu pour t'aider, tu es mal tombé. Il aurait pu répliquer, eh, je suis le dieu de la ruse, des méfaits, de la malice, du mal, pas le dieu de la charité ou quelconque conneries que ses compagnons asgardiens adoraient faire. Il ne disait juste rien, songeant que cette pauvre créature était juste tombé sur la pire personne s'il espérait de l'aide. De sa part ou de quiconque.

En un sens, l'homme lui paraissait comme... Décalé. Fantomatique. Même alors qu'ils parlaient, il avait l'air d'être là sans l'être, présent face à lui sans être là pour autant, comme s'il aurait pu passer inaperçu parmi cette foule et qu'il ne s'agissait que d'un heureux hasard si Loki l'avait trouvé. Cela n'en n'était pas un, d'heureux hasard, juste le regard au mauvais moment pour cet homme et ce "viens par là, je m'ennuie, va mettre un peu plus de bordel pour moi". Il essayait comme il pouvait de le réveiller, le sortir de sa torpeur. Lui-même, pour une des rare fois, ne comprenait pas ce qu'il avait pu voir avec cet homme. Des bribes de tout et surtout de rien, cela n'avait pas beaucoup de sens, c'était confus. Généralement, il parvenait à tirer les informations qu'il voulait. Il suffisait de se dire, je veux voir cet événement dans ta vie et il y parvenait. Là ? Il peinait à trouver quelque chose pour le réveiller et l'agiter. C'était lui sans l'être. C'était sa vie sans l'être.

Il écoutait ses mots et n'en comprenait ... rien. Il ne comprenait pas le sens de ses mots, c'était comme s'il avait pris les premiers mots sur lesquels il tombait pour les lui citer, voilà à quoi cela ressemblait pour Loki. Etait-il débile mentale ? Il haussait un sourcil, perplexe. Puis... L'appel du chaos le poussait à sourire. Finalement, après réflexion, il comprenait ce chaos, il le reconnaissant, ce bordel dans cet esprit. Un rire. Je vais m'amuser. La beauté du hasard.

Je te l'ai dis ce que je cherchais, tu écoutes quand on te parle ou tu fais exprès de ne pas comprendre ?

Mi amusé mi agacé, il levait les yeux au ciel.

Tu devrais faire quelque chose pour cette mémoire, ton esprit est complètement brisé mon pauvre. Je ne sais pas qui est passé par là mais je suis à la fois admiratif du bordel qu'il a laissé et à la fois attristé du travail mal propre. Je peux t'aider à te remettre ça en place, si tu le souhaites. Chercher tes souvenirs, les assembler.

Il haussait les épaules, ce petit corps frêle qu'il revêtait paraissant sans doute comme une jeune femme un brin candide et malicieuse, peut-être un peu "fofolle" et spontanée. Allait-il seulement vraiment l'aider ? Là encore, l'aide était relative. Ce n'était pas par altruisme qu'il ferait ça et il se doutait que l'autre avait plus de chance de s'enfuir en courant. Loki aurait aimé avoir cette aura apaisante et rassurante pour mieux manipuler mais il ne l'avait pas et il était trop tard pour ça, désormais. Il ne pouvait revenir dessus.

Ce qu'il pouvait faire toute fois, c'était attraper le bras de cet homme rapidement, sans lui laisser le temps de protester et... les téléporter dans un endroit plus calme du Midtown, où les gens ne s'affolaient pas partout. Une rue quasi déserte qu'il avait vu un peu plus tôt dans la journée, il y avait même marché. La téléportation avait ça de fatiguant surtout en emmenant quelqu'un avec lui. Même pour lui c'était fatigant. Il relâchait juste le bras de l'homme une fois arrivé, l'observant pour voir s'il n'allait pas dégobiller ou réagir encore autrement.

On sera mieux ici pour parler. Ou tu préfères peut-être un endroit plus cosy ?

Il risquait surtout de le fracasser davantage, déjà qu'il n'avait pas l'air très équilibré. Tant pis.
(c) DΛNDELION


You ain't ever seen my mind
If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod

Revenir en haut Aller en bas

We can beat them, just for one day. | Aedan McLeod

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Manhattan :: Midtown :: Time Square-