RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Carol Danvers, Vladimir, Dominic Fortune, Elyanna Skowalski,
Richard Rider, Alexi Shostakov & Thomas Hunt sont très attendus.

Partagez|

I don't know if I'm happy to see you | Kat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t381-dimitry-kouznetsov

MISSIVES : 201
FT. : Karl Urban
COPYRIGHT : ROGERS. (ava)
AKA. : Firestorm
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York, vit dans le Queens
MULTIFACE : James B. Barnes & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 18/01/2018


Message Sujet: I don't know if I'm happy to see you | Kat Jeu 08 Fév 2018, 17:47



I don't know if I'm happy to see you Katarczyna & Dimitry Petit à petit Dimitry se fait à cette vie américaine, à ces mœurs tellement différentes de celles d'où il vient. Bon en même temps, il a passé pas mal d'années enfermé dans un laboratoire ou un autre appartenant à Hydra, ce qui n'aide pas du tout. Déjà qu'il a peu d'éducation ou du moins qu'il n'en a pas reçu une normale, une à laquelle la société pourrait s'attendre même à cette époque et même en venant de l'URSS. Mais oui, il s'habitue à tout ça, il commence même à prendre quelques petite habitudes sur le trajet entre son boulot et son appartement. Il ne devrait sans doute pas alors que possiblement, Hydra cherche encore après lui même avec la fin de cette guerre. Il a vu trop de bases, trop de choses pour croire que cette division soit disant scientifique n'existe plus. La seule bonne question étant : est-ce qu'Hydra se soucie vraiment de lui simple mutant qu'ils ont bien usé déjà ? Est-ce qu'ils n'ont pas d'autres chat à fouetter pour le moment ? Parce qu'il n'y croit pas au fait qu'Hydra n'existe plus mais Dimitry ne sait pas combien de membres peuvent encore être en vie. Donc oui, il prend ses petites habitudes même si souvent il observe la foule.

Mais pour aujourd'hui c'est repos, il ne travaille pas et est dans la rue pour aller faire ses courses malgré sa maigre paye. Au moins est-il seul, il n'a que lui à se soucier pas comme certains de ses collègues qui ont une famille à charge, ça lui permet de s'en sortir pas trop mal l'air de rien. Disons qu'il ne risque pas de se plaindre, il mange toujours dix fois plus que quand il était rat de laboratoire. Peut-être qu'un jour le pyro verra à essayer de trouver autre chose de mieux payé mais pour le moment ça lui suffit, ça lui permet d'apprendre à vivre librement et pour lui même. Trêve de considération, Dimitry parcoure les rues du Queens pour se rendre à la petite épicerie où le patron est plus que gentil et ne tique pas en entendant son accent. Ce n'est pas qu'il parle beaucoup le mutant mais ça lui fait du bien qu'on ne tique pas en l'entendant parler même s'il fait tout pour effacer le dit accent.

À mesure qu'il avance, il a l'impression d'être observé et suivi et ça ne lui plait pas du tout alors il s'arrête et observe les personnes autour de lui. Tout semble à sa place, des familles qui se promènent ou des personnes seules, la vie dans les rues de New-York, rien que ne sorte de l'ordinaire. Il reprend sa route avec de nouveau cette sensation qui revient, il doit se faire des idées, ce n'est pas possible autrement. Malgré tout, il accélère le pas pour aller plus vite à l'épicerie avant de s'engouffrer dans une ruelle un peu avant et de nouveau observer ce qu'il se passe. Il aperçoit cette fois une silhouette féminine un peu plus loin, une brune, ça le fait tiquer mais rien de vraiment anormal. Idiot qu'il est. Dimitry n'en reste pas moins dans cette ruelle, appuyé au mur, à souffler un bon coup, quelques minutes et il reprendra son chemin.
© Justayne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t256-katarczyna-e-skowalski-

MISSIVES : 322
FT. : Gemma Arterton ♥.
COPYRIGHT : BUKOWSKANK (ava) | ROGERS. (signa)
AKA. : La vipère rouge.
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Mariée sur ses papiers américains. Elle a une amante.
LOCALISATION : New York - Manhattan.
MULTIFACE : Steven G. Rogers & Moïra McLeod & Loki Laufeyson & Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 12/12/2017
ZONE LIBRE : Elle possède un écusson avec un tigre, signe de sa division chez Hydra. Mélangeant ses rêves avec la réalité elle croit être une fille de Loki. Elle est à moitié polonaise, un quart japonaise et un quart américaine. Elle possède un tantō qu'elle garde toujours sur elle. Sur ses papiers américains, elle s'appelle Katherine Schreiber. Elle possède un amour inconditionnel pour la gente féminine. Ses cheveux sont rouge quand elle s’énerve ou que ses pouvoirs pyro se déclenchent, blanc quand elle ne ressent rien et bleu lorsqu’elle est triste ou que ses pouvoirs cryo se déclenchent.


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Ven 09 Fév 2018, 12:17

Hey honey, take a walk on the wild side.
Ah, l'Amérique. Même après, quoi, deux, trois mois ? Elle ne s'y faisait pas. Tout était toujours trop extravagant, trop... trop. Les américains à la fois trop pudique et à la fois pas assez, à la fois avec un balais dans le séant et à la fois à montrer ce balais à n'importe quel passant. Difficile de savoir sur quel pied danser avec la polonaise.

Elle avait une certaine rancoeur contre Hydra mais elle continuait à gentiment collaborer pour l'instant, après tout, la paie était bonne et les avantages l'étaient tout autant, même si on lui avait filé un mari qui lui sortait souvent par les yeux, la vie de nouvelle riche qui travaillait pour Stark et qui papillonnait des cils, c'était amusant. C'était toujours mieux que vivre dans le fin fond de la Pologne, dans le froid permanent, en tout cas. Et la pauvreté. Oui, la vie avait ça d'amusant quand on se donnait les moyens au péril de sa vie, tout changeait. Le rêve américain qu'ils disaient, ici.

Elle recevait donc ses missions, pas forcément dans des lieux publics, souvent, il s'agissait de noms de lieux et d'horaires, d'autres fois d'informations qu'elle devait donner, sur ce qu'elle apprenait de son petit séjour. Comme là où un lieu public aurait été trop suspect et qu'elle attendait dans une ruelle de recevoir ses ordres. C'était plus simple pour elle de recevoir des ordres que de penser par elle-même, son cerveau était trop déglingué pour qu'elle songe à des missions cohérentes par elle-même, c'était déjà un miracle qu'elle ait pris l'initiative de chercher un travail auprès du Stark et qu'elle l'ait obtenu, ce dit job. Initiative qui avait fait tiquer ses supérieurs mais qui ont finalement décidés que c'était une bonne chose qu'infiltrer la compagnie Stark, juste que Katarczyna aurait été l'une des dernière auxquelles ils auraient pensés à envoyer au Stark. D'une part, une secrétaire qui sait à peine écrire anglais, on a vu mieux, d'une autre part, Kat était susceptible et capable de piquer une crise de nerf à n'importe quel moment et donc les vendre en pâture. Mais le mal était fait et elle n'avait plus qu'à se montrer digne de la mission suicidaire qu'elle s'était elle-même confiée. C'était ses plus beaux atouts qu'elle avait montré au Stark. Enfin, plus beaux atouts, façon de parler. Howard Stark n'était guère différent des autres, son décolleté avait suffit. Bon et quelque mots doux glissés ça et là, même si elle s'était enfoncée deux doigts dans la gorge après coup. Remercier le Stark pour sa participation contre les nazis, tu parles, Charles.

Bref, elle était là à attendre et les dieux savaient comme la patience ce n'était pas son truc, elle était à deux doigts de se barrer quand elle voyait une bouille familière à quelque mètres. De quoi l'amuser, de quoi faire passer le temps.

Hey, toi.

Elle s'était avancée à quelque enjambées et l'avait retenu par l'épaule. La main de Katarczyna était glaciale, légitime de se demander si elle ne l'avait pas laissée dans un bac à glaçon pendant des heures.

C'est toi que j'attendais ?

Elle était sûre d'une chose : elle l'avait vu chez Hydra. Mais le reste, euh. Joker ? Elle ne savait jamais vraiment qui venait aux rendez-vous, elle voyait sur le tas, on ne lui demandait pas de tous les connaître, juste de s'adapter et recevoir les ordres. Ce qui aurait pu être perturbant mais fallait-il encore qu'elle réfléchisse à ça... Ce qu'elle ne faisait pas.


☆☆☆ Beerus


What is dead may never die
His throat was there beneath my hand. I had him ! His throat was there. Why did I wait ? There's a hole in the world like a great black pit & it's filled with people who are filled with shit & the vermin of the world inhabit it. But not for long... They all deserve to die. Tell you why. Because in all of the whole human race, there are two kinds of men and only two. There's the one staying put in his proper place & the one with his foot in the other one's face. Look at me, look at you. No, we all deserve to die. Even you, even I. Because the lives of the wicked should be made brief for the rest of us death will be a relief.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t381-dimitry-kouznetsov

MISSIVES : 201
FT. : Karl Urban
COPYRIGHT : ROGERS. (ava)
AKA. : Firestorm
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York, vit dans le Queens
MULTIFACE : James B. Barnes & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 18/01/2018


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Lun 12 Fév 2018, 17:52



I don't know if I'm happy to see you Katarczyna & Dimitry Le mutant aurait dû faire plus attention à la jeune femme non loin de lui, surtout qu'il a tiqué en l'apercevant. Mais non persuadé qu'il ne risquait pas de la connaître, il n'a pas fait plus gaffe que ça. Erreur totale. Une erreur qu'il ne comprend que bien trop tard alors qu'il l'entend parler, comme si c'est lui qu'elle interpelle. Oui il aurait dû faire plus attention alors qu'il essayait de quitter la ruelle. Voilà que le brune le retient par l'épaule, Dimitry en fait volte-face. C'est clair et net. Le froid de la main de la jeune femme traverse sa fine chemise, le pyro doit serrer des poings et des dents pour ne pas laisser du feu apparaître dans sa paume. Par contre il se dégage vivement de sa prise en reculant d'un pas.

- Je ne vous...

Sérieusement si elle attend quelqu'un, ce n'est certainement pas lui. Sauf que la fin de sa phrase meurt dans sa gorge alors qu'il la regarde plus attentivement. Soufflant un :

- Toi.

Alors que son esprit est saturé d'une avalanche d'images qu'il prenait jusque là pour de simples cauchemars. Comme une invention de son esprit à l'époque embrouillé par il ne sait combien de substance coulant dans son corps. C'était peu après que sa pyrokinésie n'ait évoluée en pyrurgie.

- T'es réelle alors ?...

Pas vraiment une question qu'il lui pose, c'est surtout la surprise qui le fait réagir ainsi, surprise mélangée à de l'horreur, il faut bien le dire. Parce qu'il se souvient relativement bien de...ces souvenirs là puisqu'il faut visiblement les nommer ainsi. Enfin il peine encore à y croire malgré que ça fasse bien longtemps maintenant qu'il a l'esprit clair. Il en recule encore d'un pas ou deux, tout en prenant conscience que si elle est bien réelle, il est pas dans la merde.

Soit elle est comme lui et a réussi à leur échapper, à échapper à cet enfer sur terre. Soit elle en fait toujours partie, ce qui au passage le confortera dans sa conviction qu'Hydra est toujours en vie. Mais surtout, c'est un énorme risque pour lui, risque qu'elle parle à quelqu'un et qu'on se lance vraiment à ses trousses. Et la manière dont il lui a parlé ne va pas aider, il n'aurait pas plutôt pu feindre ne pas du tout la connaître ou ne pas se souvenir d'elle ? Mais non, bien sûr que non. Le choc qui a fait ça, choc qui n'est pas passé d'ailleurs. C'est limite de la panique même qui le prend, Dimitry essaye de réfléchir à ce qu'il doit faire ? Attendre et voir ce qui va se passer ? Fuir vite et loin ? Ou encore user de ses pouvoirs sur la demoiselle et se débarrasser de la menace ? Oh. Mais si elle est bien qui il pense, ses pouvoirs risquent de ne lui être d'aucune utilité...

© Justayne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t256-katarczyna-e-skowalski-

MISSIVES : 322
FT. : Gemma Arterton ♥.
COPYRIGHT : BUKOWSKANK (ava) | ROGERS. (signa)
AKA. : La vipère rouge.
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Mariée sur ses papiers américains. Elle a une amante.
LOCALISATION : New York - Manhattan.
MULTIFACE : Steven G. Rogers & Moïra McLeod & Loki Laufeyson & Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 12/12/2017
ZONE LIBRE : Elle possède un écusson avec un tigre, signe de sa division chez Hydra. Mélangeant ses rêves avec la réalité elle croit être une fille de Loki. Elle est à moitié polonaise, un quart japonaise et un quart américaine. Elle possède un tantō qu'elle garde toujours sur elle. Sur ses papiers américains, elle s'appelle Katherine Schreiber. Elle possède un amour inconditionnel pour la gente féminine. Ses cheveux sont rouge quand elle s’énerve ou que ses pouvoirs pyro se déclenchent, blanc quand elle ne ressent rien et bleu lorsqu’elle est triste ou que ses pouvoirs cryo se déclenchent.


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Lun 12 Fév 2018, 18:37

Hey honey, take a walk on the wild side.
Elle n'aimait pas que ses rendez-vous soit en retard, comme elle n'aimait pas cette manie d'Hydra de ne jamais lui dire qui allait venir la voir. La preuve, cela donnait lieu à cette situation où elle voyait un visage connu et s'en approchait et que l'homme semblait plus surpris qu'elle de se voir. L'accent de Katarczyna pouvait faire mal aux oreilles à qui n'était pas habitué. Car jamais, ô grand jamais la polonaise ne s'était essayé à couper cet accent, à le dissimuler, elle l'assumait et tant pis pour le reste. Dans sa conception, c'était aux autres de se faire à elle et non pas l'inverse. Et si t'es pas content bah... C'est con ce qui t'arrive. Toi. Elle riait et levait les mains, l'air de dire. "BOUH ! C'EST MOI !"

Moi !

Humour douteux, pas spécialement drôle mais du moment que ça la faisait rire c'était le principal, pour elle. T'es réelle ? Katarczyna lui répondait aussi sec, ce qu'elle aurait pu se dire en pensée mais qui, bizarrement, sortait directement sans retenue ;

Non ducon, je suis un fantôme venu te hanter. Non mais sérieusement ?

Elle était perplexe. Il avait pris un coup sur la tête ?

Tu croyais que j'étais quoi, un rêve, un fantôme ? Je sais que je suis canon mais faudrait être taré pour m'inventer.

Au moins avait-elle conscience de ça, tandis qu'elle débitait toutes ces paroles en Russe. Elle n'aimait pas cette langue mais elle la trouvait plus pratique et facile à manier que l'anglais. Plus confortable. Mais elle n'aimait pas le russe pour des raisons multiples, ces putain de soviet ne valaient pas mieux que ces putain de boche.

Elle le voyait reculer. Quoi, elle sentait mauvais ? Elle avait pourtant pris un bain et avait l'impression de sentir bon le parfum. Allez savoir.

C'est marrant de te voir ici. J'attendais quelqu'un et j'ai cru que c'était toi qu'on m'avait envoyé, mais je t'avais pas vu depuis... Depuis, euh... l'URSS, y'a quelque années. Ou mois. Je sais plus. Bref. Ca fait un moment. Qu'est-ce que tu fais ici ? T'es en mission ?

Elle l'avait vu puis elle ne l'avait plus vu, pour elle, il ne fallait pas chercher plus loin, hydra bougeait constamment, il aurait tout aussi bien pu être mort qu'elle n'en n'aurait eu aucune idée. C'était ça aussi Hydra, il valait mieux ne s'attacher à personne, parce que sinon, on finissait par être blessé le jour où on ne voyait plus cette personne. Encore que, s'attacher, Katarczyna n'en n'était pas vraiment capable donc ça réglait le problème. C'était surtout la surprise de le voir aux Etats-Unis, mais elle savait qu'on ne lui disait pas non plus toutes les missions qu'ils pouvaient donner, juste ce qui la concernait. Comme elle avait tendance à un peu trop ouvrir sa bouche, on lui en disait encore moins. Eh, Katarczyna, c'était des bras, pas une tête.


☆☆☆ Beerus


What is dead may never die
His throat was there beneath my hand. I had him ! His throat was there. Why did I wait ? There's a hole in the world like a great black pit & it's filled with people who are filled with shit & the vermin of the world inhabit it. But not for long... They all deserve to die. Tell you why. Because in all of the whole human race, there are two kinds of men and only two. There's the one staying put in his proper place & the one with his foot in the other one's face. Look at me, look at you. No, we all deserve to die. Even you, even I. Because the lives of the wicked should be made brief for the rest of us death will be a relief.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t381-dimitry-kouznetsov

MISSIVES : 201
FT. : Karl Urban
COPYRIGHT : ROGERS. (ava)
AKA. : Firestorm
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York, vit dans le Queens
MULTIFACE : James B. Barnes & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 18/01/2018


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Lun 12 Fév 2018, 19:44



I don't know if I'm happy to see you Katarczyna & Dimitry Est-ce que c'est le hasard ou le destin ou son abruti -pour être poli- de karma mais oui Dimitry n'aurait pas songé une seule seconde à ce genre de rencontre. Enfin déjà faut qu'il digère le fait qu'elle soit bien réelle et ce n'est pas gagné. Ah. C'est quoi cette manière de lui répondre ? Bon d'accord passons, de toute manière le mutant n'est pas tout à fait en état de s'étonner de sa manière de faire. Du moins sur le "moi", non parce que pour le reste, par contre...Un facepalm mental qui lui donne encore plus envie de se servir de ses pouvoirs, qu'ils servent ou non à quelque chose. Disons que ça le défoulerait peut-être un petit peu à défaut d'avoir une réelle utilité.

- Je suis taré alors, j'étais sûr que tu étais trop belle pour être vraie.

Avec ce qu'Hydra lui a fait subir, ça ne serait même pas surprenant en fin de compte, qu'il ait pu l'inventer. Qu'une case ait pu sauter au passage, oui ça ne l'étonnerait pas. Mais c'est vrai qu'elle est canon comme elle dit, Dimitry ne pourrait pas le nier et ne le nie pas d'ailleurs, comme il vient de le lui dire. Bien que s'il avait dû inventer une femme pour ses rêves, il ne l'aurait pas inventé elle, quoi qu'il en sait rien et puis elle faisait surtout parti de ses cauchemars. De ces faits où le pyro avait l'esprit trop embrouillé pour distinguer la réalité de la fiction. En tout cas puisqu'elle ne s'emmerde pas avec l'anglais et passe au russe, c'est tout naturellement qu'il fait la même chose. Dimitry peut parler plus vite, plus librement, il n'a pas à chercher à atténuer son accent pour faire croire que, pour passer inaperçu, surtout qu'ils sont seuls dans cette ruelle.

Ils sont bien seuls n'est-ce pas ? Cette pensée, lui fait regarder brièvement par dessus son épaule alors que la brune poursuit comme si de rien était. Attends. Quoi ? Au moins ça a le mérite de le faire cesser de se questionner, si lui la remet pour elle on dirait que ce n'est pas le cas. Ou alors elle s'en fout de ce qu'on l'avait obligé à faire. Et après c'est lui taré ? À croire que c'est elle qui a deux fils qui se touchent dans le cerveau. Mais en fait ça l'arrange le mutant, enfin s'il est capable de mentir et de jouer le jeu jusqu'au bout. Bah quoi ? Elle semble ne pas être au courant qu'il a réussi à échapper à Hydra. Même si elle semble toujours en faire partie...

- Depuis l'URSS oui, ça fait un long moment. Bien sûr, on est toujours en mission, non ? Enfin officiellement je suis censé passer inaperçu, me fondre dans la masse. Et toi alors ? Comment tu es arrivée là ?

En réalité Dimitry s'en fout totalement, il cherche juste un moyen de s'en sortir, de sortir de cette situation semble toute irréelle.

© Justayne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t256-katarczyna-e-skowalski-

MISSIVES : 322
FT. : Gemma Arterton ♥.
COPYRIGHT : BUKOWSKANK (ava) | ROGERS. (signa)
AKA. : La vipère rouge.
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Mariée sur ses papiers américains. Elle a une amante.
LOCALISATION : New York - Manhattan.
MULTIFACE : Steven G. Rogers & Moïra McLeod & Loki Laufeyson & Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 12/12/2017
ZONE LIBRE : Elle possède un écusson avec un tigre, signe de sa division chez Hydra. Mélangeant ses rêves avec la réalité elle croit être une fille de Loki. Elle est à moitié polonaise, un quart japonaise et un quart américaine. Elle possède un tantō qu'elle garde toujours sur elle. Sur ses papiers américains, elle s'appelle Katherine Schreiber. Elle possède un amour inconditionnel pour la gente féminine. Ses cheveux sont rouge quand elle s’énerve ou que ses pouvoirs pyro se déclenchent, blanc quand elle ne ressent rien et bleu lorsqu’elle est triste ou que ses pouvoirs cryo se déclenchent.


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Mar 13 Fév 2018, 01:36

Hey honey, take a walk on the wild side.
Bon, c'était fâcheux si l'homme devant elle n'était pas celui qu'elle recherchait. Cela voulait dire qu'elle allait encore attendre et ça allait la rendre irritable. Est-ce qu'elle avait vraiment envie de rester là ? Il est vrai que ce n'était pas comme si elle était une jeune femme qui risquait sa vie à rester dans une ruelle sombre, son tanto ne la quittait jamais et elle aurait pu maîtriser n'importe qui même sans arme, juste au corps-à-corps, elle s'y entraînait chaque jours depuis ses quinze ans. Plus ou moins. Vingt-cinq années à se battre, c'était plus que ce que ces petits voyous ne feraient jamais. Ego, tout ça. Je suis taré alors, j'étais sûr que tu étais trop belle pour être vraie. Mais c'est qu'il sait parler, le petit. Un petit "Rrr" félin sortait d'entre ses lèvres, quand bien même son visage était si expressif que le mur à côté d'eux. Mignon le petit. Bon, s'il parlait ainsi, elle pouvait bien faire un effort pour se montrer un peu plus sympathique. Il fallait pardonner son langage, son anglais était approximatif et elle l'apprenait encore au fil des jours, c'était loin d'être parfait et elle savait pourtant qu'elle ferait mieux de se dépêcher à mieux apprendre si elle voulait garder sa place auprès de Stark. Et la vulgarité, et bien la vulgarité, c'était toujours plus facile, c'était ce qui se retenait le mieux, qu'importait le langage. Il y avait aussi qu'elle ne se formalisait pas, les hauts langages, ça n'était pas pour elle. Elle avait beau être aisée désormais, dans le fond, elle restait la gamine du fin fond de la Pologne, une vulgaire paysanne qui parlait souvent, encore, comme tel.

Alors elle parlait, parlait et comme toujours, elle parlait sûrement trop. Il ne fallait pas lui en demander de trop, garder des secrets c'était pas vraiment son truc, surtout là où elle n'était pas en mission et ne s'imposait donc aucune barrière. Pas vu depuis l'URSS, il lui confirmait. Un long moment. Ah, si long que ça ? Il fallait dire qu'elle avait été enfermée si longtemps sans voir le jour ou la nuit qu'elle avait largement perdu le fil. Un jour pour elle aurait pu être une année, une année aurait pu être un jour, elle avait perdu la notion du temps là-bas. Alors ce "long moment", et bien, elle n'y répondait que par un haussement d'épaule, l'air de dire, oui, si tu le dis. On est toujours en mission, non ? Oui, c'est vrai, on l'est toujours plus ou moins. C'est pas faux.

Comme dis, l'attente d'un rendez-vous. Informations à donner, ces choses là. La routine.

Ouais, la routine... Sauf pour elle qui n'était, techniquement, pas habilité à échanger des informations et en savait beaucoup trop, d'ailleurs.

Et toi, du coup ? Qu'est-ce que tu faisais là, si ce n'était pas pour une mission ?

A bien y réfléchir - si elle essayait de faire fonctionner ses neurones - elle lui avait foncé dessus pour rien et il avait un peu tiquer, tu m'étonnes. Elle devait passer pour une folle, du coup. Ou alors Hydra la testait encore ?

Attends, c'est une plaisanterie, c'est ça ?

Elle le regardait, le jugeait, le jaugeait. Tu me fais une blague, c'est ça ? Tu es vraiment là pour la mission, pas vrai ? Elle ne croyait pas aux coïncidences alors...


☆☆☆ Beerus


What is dead may never die
His throat was there beneath my hand. I had him ! His throat was there. Why did I wait ? There's a hole in the world like a great black pit & it's filled with people who are filled with shit & the vermin of the world inhabit it. But not for long... They all deserve to die. Tell you why. Because in all of the whole human race, there are two kinds of men and only two. There's the one staying put in his proper place & the one with his foot in the other one's face. Look at me, look at you. No, we all deserve to die. Even you, even I. Because the lives of the wicked should be made brief for the rest of us death will be a relief.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t381-dimitry-kouznetsov

MISSIVES : 201
FT. : Karl Urban
COPYRIGHT : ROGERS. (ava)
AKA. : Firestorm
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York, vit dans le Queens
MULTIFACE : James B. Barnes & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 18/01/2018


Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat Jeu 22 Fév 2018, 16:58



I don't know if I'm happy to see you Katarczyna & Dimitry Dimitry n'est pas du tout à l'aise face à la jeune femme mais il prend sur lui pour contrôler encore et toujours ce qu'il peut ressentir, ce qu'il peut montrer. Oh il ne le fait pas pour elle mais bien pour lui pour garder ses pouvoirs muselés et qu'ils ne viennent pas s'en mêler. Il a bien retenu ça, ne pas montrer ce qu'il peut être vraiment, ne pas s'en servir même si des fois c'est plus que tentant. Même si des fois il le fait quand même. Il a encore beaucoup à apprendre après tout pour que ça soit plus naturel. Un sacré exercice que celui-ci, d'autant plus face à quelqu'un de son passé, cette crainte de elle pourrait vraiment se souvenir de lui et le coincer. Quoi qu'à mesure que la brune parle et qu'il lui répond, il doute de plus en plus qu'elle se souvienne de lui et de ce qu'il a pu lui faire, de ce qu'Hydra lui a fait faire. Il ne s'en veut pas, pas vraiment, il n'avait pas le choix de toute manière.

Il cherche juste un moyen de sortir de là et finalement les mots viennent tout seul, comme lui dire qu'il la trouve trop belle pour être vrai. Bah il n'est pas porté sur la chose mais il sait le reconnaître malgré tout, c'est facile de lui dire cela et ce n'est pas un mensonge. Sa réaction et ce « Rrrr » le surprend un peu surtout avec son manque d'expression mais soit, le pire c'est que ça le fait sourire le mutant. Les réactions et les mots du pyro rendus plus facile en employant sa langue natale et par le fait que la demoiselle parle énormément, ça lui donne des pistes pour réagir plus naturellement que s'il devait chercher ses mots.

La routine pour elle quoi pas pour lui mais pourtant il hoche la tête, l'air de dire « oui, je vois, c'est pareil pour moi » alors que mille fois non. Oui Dimitry veut juste se sortir de là avant qu'elle ne tilte même si elle semble avoir un grain -ou plusieurs même- un contre-coup d'Hydra sans doute. Il ne cherche pas plus loin en tout cas.

- Je pensais être suivi alors que j'allais juste faire des courses.

Vérité encore une fois, ne pas s'en éloigner rend les choses plus faciles à assimiler. Et visiblement, le mutant n'a pas fini d'agir ainsi alors qu'elle pense maintenant à une plaisanterie.

- De quoi ? Non. Je ne savais même pas que tu étais sur New-York, on ne me dit quasiment rien, juste ce que je dois faire.

Là encore c'est facile après avoir passé des années à faire ce qu'on lui demandait qu'il le veuille ou non. Encore une fois, il n'a pas de regrets, il ne faisait que ce qu'il devait pour que les tests se stoppent. Même s'ils ont continués à le pousser encore et encore jusqu'à ce qu'il se rebelle et ne s'évade.

© Justayne


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: I don't know if I'm happy to see you | Kat

Revenir en haut Aller en bas

I don't know if I'm happy to see you | Kat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
» Happy Material!? (spoiler from Negima!? 14)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Queens-