RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t295-thomas-j-hunt-ton-souri
ft. : Cole Sprouse
Copyright : A venir quand j'aurai choisi...
Aka. : Tom
Messages : 137
Statut civil : Célibataire
Multiface : /
Date d'arrivée : 25/12/2017
Localisation : Quelque part dans NY
Zone libre : Je possède un Coup de pouce de Fate, Mettre un perso en avant, une Annonce en barre défilante et un scénario. Les dés se sont montrés généreux !


Message Sujet: Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica Mar 02 Jan 2018, 03:47

❝ On rencontre toujours un " mais " dans ce monde si imparfait. ❞Ce "mais" dans l'imperfection.Il dansait comme si sa vie en dépendait. Avec des inconnues, il pensait même en avoir embrassée une ou deux, portée par cette liesse généralisée dans ce bar. Il n'en était plus trop sûr, parce qu'il était plus en train de se défouler, que réellement en train de s'amuser. Il était revenu du front, il avait encore ces images dans la tête, et tout ce qu'il voulait, c'était les repousser. Et crier des chansons avec des poivrots, danser avec ces beautés, jouer à ce jeu innocent du flirt, pour ensuite se dérober, c'était assez... Efficace. Il avait donc un peu bu, le Thomas. Et il devait attendre un peu, que ça s'en aille, avant de rentrer chez lui - sinon, sa mère allait certainement prier les yeux au ciel pour son âme, son père le regarderait d'un air déçu, et sa soeur le réprimanderait certainement.

Ainsi, malgré cet orage étrange qui avait frappé très rapidement un peu plus tôt, il avait décidé de faire un tour, de marcher un peu, après tout, c'était une magnifique journée. Et puis il était un peu lassé des festivités qui allaient du matin au soir puis du soir au matin. De plus, les festivités étaient telles que certains se mettaient en tête d'avoir un style vestimentaire étrange, parfois même totalement affolant : est-ce qu'il avait réellement vu une femme avec ces vêtements aussi moulants ? Rien n'était laissé à l'imagination, et il avait un peu grimacé en voyant ça. Thomas n'était pas de ces puritains qui étaient choqués par le moindre bout de peau qui était dévoilé - sinon, il ne serait pas acteur. Et puis il en avait vu des belles, sur des lieux de tournage. Non, il n'était pas un puritain. Simplement... Il ne fallait pas pousser, et ce tissu était vraiment bien trop près du corps.

Enfin, il ne s'en occupait pas plus que cela en réalité. Il marchait, dans ses pensées, un peu. Les vapeurs d'alcool s'en allaient, alors qu'il n'était plus aussi actif que quelques instants plus tôt. En réalité, il voyait les choses sans voir. Il commençait à être... Nostalgique.  Il ne faisait même plus vraiment attention à où il marchait, ses pas le guidant vers un salon de thé, il pensait qu'un thé au citron serait bien pour retirer l'odeur d'alcool de sa bouche. Quant aux senteurs forte du salon... Peut-être que cela retirerait ces relents sur ses vêtements ? Il avait son but, alors, autant avancer, en mode automatique, comme ces missiles qui avançaient vers leur cible, sans dévier.

Il avança ainsi, jusqu'à rentrer dans une personne, une femme. Il sursauta, recula d'un pas, prêt à aider si la personne s'était écroulée à terre. La mine coupable, il retira immédiatement ce bonnet, qui dissimulait ses cheveux indomptables malgré ses efforts - et s'excusa, main tendue :

"Je vous prie de m'excuser, j'étais dans mes pensées... Je n'ai pas su me décaler. J'espère ne vous avoir fait aucun mal ?"

Thomas était ainsi, à s'excuser vraiment lorsqu'il avait bousculé une jeune femme. Sa mère le lui avait apprit ainsi après tout, la galanterie... Et puis, il reconnaissait cette femme, enfin, il l'avait remarquée un instant auparavant, au loin. Hé bien, il devait sacrément révasser, le Thomas, pour finalement lui rentrer dedans...
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avengers
Voir le profil de l'utilisateur
ft. : Phoebe Tonkin
Copyright : darkdreams
Aka. : Spider Woman
Messages : 86
Statut civil : Célibataire.
Date d'arrivée : 23/11/2017
Localisation : New-York City


Message Sujet: Re: Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica Lun 15 Jan 2018, 01:58


Ce "mais" dans l'imperfection

Avec Thomas Hunt

Say that I'm crazy or call me a fool but last night it seemed that I dreamed about you.


 
Ier soir en 1945

C’est si étrange de se dire que l’on a remonté le temps. Ce n’est pas quelque chose que l’on prend à la légère. Jouer avec le temps a toujours été quelque chose de dangereux, de mystérieux et d’incontrôlable. Malgré tout, le changement d’époque n’a pas permis à certains d’oublier de vieilles querelles. Pour nous, les voyageurs, rien n’a changé. C’est déstabilisant, je ne peux pas le nier. Nous n’avions pas une vie de rêve avant de quitter 2019. La guerre contre Thanos était loin d’être quelque chose d’agréable, alors forcément, se retrouver à une époque où le monde ressemble encore à quelque chose, où les humains ont de l’espoir et le sourire aux lèvres, une période où la guerre appartient au passé, ça fait du bien au moral mais aussi au corps. Je n’ai plus cette crispation que j’avais constamment avant de quitter le vingt-et-unième siècle.

Une fois la décision prise de nous installer dans ce vieux bâtiment apparemment abandonné, j’avais décidé de m’éclipser, de prendre mes distances. J’ai toujours aimé marcher de nuit pour réfléchir et pour m’aérer l’esprit. C’est quelque chose que je n’ai pas fait depuis si longtemps tant les extérieurs étaient dangereux. Se retrouver dans les rues de New York signifiait s’exposer au danger. Mais là, c’était si calme, si paisible et en même temps si vivant. J’ai presque les larmes aux yeux rien que de penser que tout est derrière nous – ou devant, selon les points de vue. Tout est si paisible, j’ai l’impression d’être dans un monde totalement différent, comme si le mal avait été chassé de la Terre. Bien entendu, je suis consciente que ce n’est pas le cas mais rien que d’y croire ce soir-là, c’est agréable.

Je me promenais donc dans les rues de New York, seule et presque joyeuse. Je portais les vêtements qu’on avait pu rapidement récupérer afin de passer inaperçue. Le lendemain allait être éprouvant puisqu’il allait falloir s’organiser pour mettre de l’ordre dans ce bâtiment et aussi pour trouver une solution pour survivre, rester discret et finalement un jour retourner en 2017, notre destination initiale. Pour le moment, l’heure est bonne pour faire le vide. J’essaye de ne pas penser à mon père. Evidemment que l’idée de le retrouver m’a traversé l’esprit et pas moins d’une fois, c’est indéniable. Je chasse pourtant cette idée. Je ne peux me permettre de faire savoir à mon père que je suis là, il saurait que quelque chose ne va pas alors que je suis censée être encore dans cet accélérateur génétique. Mes pensées me font oublier où me guident mes pas. A en croire l’architecture des bâtiments qui m’entourent, il semblerait que j’ai fini par atterrir à Brooklyn. Traverser le pont à pied a paru plus rapide que lorsque je le faisais en courant, le matin.

J’ai toujours ce réflexe de mettre ma main dans ma poche pour tenter d’attraper mon téléphone portable ne serait-ce que pour regarder l’heure ou prendre une photo. Si poster sur les réseaux sociaux a été la dernière de mes occupations ces dernières années, le réflexe est malheureusement toujours présent. Rien de tout ce qui est électronique n’a fait le voyage avec nous et ce n’est pas plus mal. Réapprendre à vivre sans toutes ces choses risque d’être un véritable challenge pour certains. Enfin, ces pensées m’empêchent de réellement me concentrer sur ma trajectoire si bien que je finis par entrer en collision avec quelqu’un. Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un à une heure aussi tardive à Brooklyn mais vu l’impact, il est impossible que ce ne soit que mon imagination. Une voix masculine s’adresse alors à moi, je relève la tête pour voir qui me fait face et durant quelques secondes j’ai cru être retournée dans les années 2000. Ce visage, ces traits, ils me sont si familiers et pourtant, je ne saurais dire si je le connais vraiment. Serait-ce à cause de tout ce que j’ai visionné durant mon hibernation de soixante-dix ans ? Je l’ignore.

« Il n’y a pas de mal, je n’étais pas franchement en train de regarder où j’allais moi non plus. »

Je lui adresse un sourire. Il y a quelque chose sur ce visage d’à la fois familier et rassurant. Moi qui devais rester discrète, il semblerait que je sois mal partie. J’aurais pu simplement continuer mon chemin  après l’avoir salué, mais ce n’est pas ce que je décidai de faire.

« Vous êtes du quartier ? Il semblerait que je sois perdue. »

Ce n’est pas totalement faux, je connais plutôt bien l’Ouest de Brooklyn, plus particulièrement Williamsburg, mais tout semble si différent et je pense qu’une femme seule dans la rue la nuit en 1945 n’est pas chose courante.

« Je cherchais quelque part où aller boire quelque chose de chaud, vous sauriez me recommander quelque chose à cette heure-ci ? »

Je n’allais pas marcher tout la nuit après tout et l’idée de ne pas savoir où est-ce que j’aurais pu croiser ce visage me tracassais tellement que je n’avais pas envie de le laisser partir tant que ce mystère ne serait pas résolu.


~~~~~~

and now we are alive
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t295-thomas-j-hunt-ton-souri
ft. : Cole Sprouse
Copyright : A venir quand j'aurai choisi...
Aka. : Tom
Messages : 137
Statut civil : Célibataire
Multiface : /
Date d'arrivée : 25/12/2017
Localisation : Quelque part dans NY
Zone libre : Je possède un Coup de pouce de Fate, Mettre un perso en avant, une Annonce en barre défilante et un scénario. Les dés se sont montrés généreux !


Message Sujet: Re: Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica Mer 17 Jan 2018, 23:12

❝ On rencontre toujours un " mais " dans ce monde si imparfait. ❞Ce "mais" dans l'imperfection.Thomas était content de ne pas être face à une femme acariâtre qui lui aurait tenu rigueur de sa maladresse. Après tout, ce n’était là qu’un léger accident, qui ne semblait pas avoir fait de mal. Bien qu’elle aie semblé bien plus surprise que la moyenne des personnes qui serait rentrée en collision avec une autre. Enfin, il n’allait pas chercher à polémiquer, la voyant sourire, et il était même prêt à reprendre sa route. Sauf que la jeune femme sembla lui demander quelque chose, s’il venait de ce quartier. Elle était perdue ! La galanterie enseignée à Thomas par sa mère revint au galop. On ne pouvait rien refuser à une demoiselle en détresse.

”J’ai longtemps vécu dans ce quartier, dites moi ce que vous cherchez, je ferai de mon mieux !”

Thomas était de ces hommes qui se plaisaient à aider les jeunes femmes. C’était après tout son rôle, en tant qu’homme, de prêter main forte au sexe faible, non ? D’une certaine façon, il n’était pas impossible qu’il mette un terme à sa soirée peu après, autant y mettre une sorte d’apothéose. Cependant, il ne s’attendait pas à ce qu’une femme lui demande un lieu pour boire quelque chose de chaud, à cette heure-ci, seule. Généralement, les femmes étaient assez occupées, à faire à manger par exemple, ou bien étaient parvenues à trouver un moment de libre pour faire la fête. Pas juste boire quelque chose de chaud. Disons que c’était curieux. Enfin il ne se posa pas plus de question, repositionna ses cheveux avant de les dissimuler sous son bonnet et offrit son bras à la demoiselle, en lui disant :

”J’ai l’endroit tout indiqué ! Un endroit très convenable. Ce n’est pas très loin d’ici même. Je peux vous y accompagner, si vous le souhaitez...”

Il avait pensé directement au salon de thé qui proposait des boissons chaudes, peut-être un peu chères, mais dont Sorellina vantait les mérites chaque fois qu’elle s’y rendait avec ses amies. Combien de fois Thomas avait-il entendu des histoires sur ce salon de thé qui semblait être à la fois très calme et divertissant ? De plus, il devait avouer que la jeune femme était avenante. Il était bien plus facile d’être agréable avec une créature souriante, et c’était probablement même cela qui poussa Thomas à ne pas juste lui donner des indications de route. Après tout, il était sorti de ce bar pour se promener, marcher un peu… Autant rendre cette promenade productive. Et puis, l’endroit qu’il voulait proposer à la jeune femme n’était pas très loin de sa propre maison, c’était peut-être là l’occasion de juste retourner chez lui, se reposer. Ou plutôt se morfondre encore sur son sort… Ce qui n’était pas particulièrement enviable.

Tout en guidant la jeune femme en route, cependant, il lui sembla nécessaire de se présenter auprès de celle qu’il guidait, histoire de continuer à tenir les convenances :

”Je me présente, je suis Thomas. Et vous ? Puis-je vous demander aussi ce que vous faites par ici toute seule, si vous ne connaissez pas le quartier ? Il peut être dangereux pour une femme seule de s’y promener…”

Autant Thomas adorait son lieu de vie, autant il n’avait jamais laissé sa propre soeur seule se promener. A l’exception de lorsqu’elles étaient avec ses amies, il l’avait accompagnée partout, et quand il n’était plus là pour ça, c’était son père ou un jeune homme du quartier qui s’en chargeait. Car ici était un endroit assez pauvre, où l’ont pouvait trouver un peu de tout. Il n’était même pas rare de trouver des rustres sans savoir vivre qui appréciaient un peu trop le jeu de la séduction alors même que les jeunes filles n’étaient pas intéressées. Ou pire ! Ils pouvaient profiter des sentiments parfois faciles à arracher des femmes qui étaient peut être un peu trop couvées et ignoraient tout de la véritable nature des hommes.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica

Revenir en haut Aller en bas

Ce "mais" dans l'imperfection - Thomas&Jessica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]
» bug AP
» glimmer ❝dans le soleil, scintille tendresse, mais dans l'obscurité redoutable s'y mêlent mémoire et néant.
» L'amour ne se manifeste pas dans le désir de coucher avec quelqu'un, mais dans le désir de dormir avec quelqu'un. + Ethanaël
» Les portes de l'histoire s'ouvrent...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Brooklyn-