RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Carol Danvers, Dominic Fortune, Richard Rider
Alexi Shostakov & Elliott Proctor sont très attendus.

Partagez|

You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 02:15




you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Il avait pris les vêtements que Bucky lui avait collé dans les pattes, peu convaincu. Il était dans un tel état de nerf qu'il en tremblait. Il n'avait pas du tout apprécié les dires de Tony, c'était comme si tout les points qu'il avait présenté avait été balayé d'un revers de main. Il ne savait pas ce qui l'avait retenu de lui sauter dessus et lui péter la gueule une bonne fois pour toute.

Il était tendu, il était nerveux, même en arrivant dans ce bâtiment. Stark avait vite eu de remettre le courant, ils avaient vite eu de constater que l'eau était encore là dans le bâtiment. Froide mais là. Il avait vite eu de se trouver un appartement, au dernier étage. Il avait besoin d'être seul, maintenant plus que jamais. Il avait d'ailleurs dis sur son passage qu'on ne vienne pas . Il avait besoin de souffler, il avait surtout besoin de craquer. Il ne tenait plus. Mentalement, il ne tenait plus. Il avait claqué sa porte derrière lui en entrant dans son nouvel appartement, cela avait résonné dans le couloir, il entendait l'écho. Qu'importe. Il retirait ses gants, les jetait sur la table abandonnée. Visiblement, encore un bâtiment abandonné avec tout ce qu'il y avait, hormis les vêtements et effets personnels. Ca lui rappelait beaucoup trop leur monde. Etait-ce une plaisanterie de Thanos, une illusion que ces lieux ? Rien à foutre. Il jetait ses gants sur la table, il cherchait la salle de bain. De l'eau, juste de l'eau. Même froide. Qu'importait pour le savon, il n'y en avait pas ici. La salle de bain avait vu de meilleurs jours. Mais c'était surtout de la poussière qu'il y avait. Il s'empressait d'ouvrir le robinet du lavabo et de se rincer le visage, les cheveux, la barbe. Ca ne suffisait pas à le réveiller. Il rinçait la douche quand l'eau se décidait à sortir du pommeau, retirant la poussière accumulée. Il se contentait de se déshabiller et se mouiller. Ca me rafraîchira les idées qu'il se disait. Le froid stimulait, le froid réveillait. Mais rien. Il restait planté sous l'eau glacée un moment, mais rien. Au moins il serait débarrassée de la poussière et de la terre, en attendant de trouver du savon et du shampoing. Et un rasoir. Il ne supportait plus cette barbe.

Il ne prenait pas la peine de se sécher ensuite. De toute façon, avec quoi l'aurait-il fait. Il renfilait son nouveau pantalon. Et en regardant les lieux, il se disait que certaines technologies n'étaient peut-être pas si mal en fin de compte. La télévision aurait pu lui servir à faire un peu de bruit pour lui occuper les idées. Il y avait juste une vieille radio qu'il peinait à faire fonctionner, à trouver une fréquence potable. Et il s'asseyait lourdement sur la chaise du salon, à moitié habillé. Ses bras tremblaient. Tant de stress, de frustration, d'énervement accumulé, tant de choses qu'il avait du subir - comme tout son groupe. C'était pour ça qu'il voulait être seul. Qu'ils ne voient rien. Pourtant il réagissait au moindre bruit, prêt à jouer des poings. Le moindre craquement, le moindre courant d'air.

Il n'arrivait pas à réaliser que la guerre était fini, qu'ils étaient libre de souffler un peu pour un temps avant de partir à la recherche d'un moyen de retourner à la bonne époque. Il avait les yeux rouges, à force de larmes - les nerfs, toujours - qui essayaient de s'échapper mais qu'il réprimait. Il ne réalisait pas encore. Il restait sur le qui-vive. Il n'avait jamais été dans un tel état de nerf de toute sa vie. Il inspirait profondément mais, rien.

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 12:45

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail •••Heureusement le bâtiment qu'il avait proposé était toujours à l'abandon et l'eau même froide coulait encore. Il ne s'en est pas détendu pour autant et même en connaissant les lieux, il en avait rapidement refait le tour pour vérifier les points de sorties ou d'entrées possible. Toujours avoir plusieurs voies d'extraction. S'ils faisaient tous attention, il n'y aurait pas de problèmes, ils étaient placés de manière à être invisibles s'ils sortaient par la ruelle à l'arrière. Il n'avait pas été surpris de voir son ami choisir un appartement au dernier étage, c'est ce que lui même avait choisi. Point stratégique. Une échelle de secours courant sur la façade. Proche du toit au cas où. Quelqu'un qui débarque par l'escalier, l'assurance de l'entendre de loin et se préparer. La porte qui claque et résonne jusque dans son corps, lui a laissé un sale goût en bouche et un mauvais pressentiment. Il lui laisse vingt minutes et il ira le voir, le laisser respirer est une chose mais le laisser seul est impossible.

Alors il part s'enfermer de son côté pour le moment, lui aussi a besoin de respirer et d'être un peu seul. Une fois dans l'appartement, il se fige au milieu des pièces, trop d'espace, de normalité dans ce qu'il a sous les yeux. Son esprit analysant les faits, il se met à se répéter en boucle qu'ils sont loin de 2019, qu'ils peuvent souffler, faire un break. Qu'ils en ont tous besoin. Qu'il doit penser à ne plus survivre mais essayer de vivre malgré tout. Cela le fait au moins sortir de son immobilisme et avec hésitation lui fait ôter la veste qu'il a sur les épaules puis ouvrir son gilet tactique. Il lui faut bien deux bonnes minutes de plus pour parvenir à le déposer sur le dossier d'une chaise laissée là. Ses pas lui faisant finalement faire le tour des lieux pour finir dans la salle de bain. De l'eau ne peut pas lui faire du mal, ne peut plus lui en faire. Pourtant il regarde la douche comme si elle allait lui sauter à la gorge, le battre à mort et qu'il ne pouvait rien contre elle. Il souffle longuement et détourne le regard, approchant du lavabo dont il tourne le robinet, attendant que l'eau revienne correctement dans les tuyaux pour se rincer les mains et boire dedans. Se passant par après de l'eau sur le visage, la fraîcheur lui picote la peau, ôtant le plus gros de la poussière. Quand il voit quelques gouttes d'eau, d'une couleur indéfinissable, tomber de ses cheveux, il se cède à lui même et passe sa tête sous le filet d'eau. Merci aux vieux robinets au bec à col de cygne. Redressant la tête, d'une main il envoie ses cheveux mouillés en arrière, son regard accrochant le miroir posé au dessus du lavabo. Il se met à trembler des pieds à la tête alors que son reflet lui lance l'image d'un monstre, celui qu'il est devenu depuis que Zola a mis la main sur lui. Le monstre au corps à la fois humain et machine, il la voit la jonction entre son corps de chair et son épaule de métal alors qu'il ne porte plus qu'un débardeur qui fut blanc autrefois. Il se débecte au plus haut point, son poing de métal vient percuter le miroir, le brisant net. Le peu qu'il avait réussi à se reconstruire, depuis qu'il a échappé à Hydra, a volé en miettes avec cette nouvelle guerre. Mais est-ce qu'il a encore seulement la force de lutter contre lui même ?

Le soldat fait volte face et repart, bien que toujours tremblant, il s'occupera de lui plus tard ou jamais, il a mieux à faire pour le moment. Est-ce un bruit ou l'absence de bruit qui lui fait reprendre conscience de ce qu'il doit faire ? Il ne saurait le dire mais en moins de trente secondes, il est dans le couloir, ne cherchant pas à cacher ses pas. Il s'arrête devant la porte de Steve et maintenant ? Toquer pour s'annoncer ? Juste annoncer que c'est lui ? Entrer sans prévenir ? Aucune de ces solutions n'est la bonne. Optant finalement pour un : "Steve, c'est moi." Avant d'appuyer sur la poignée de la porte pour entrer.

© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 13:21




you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Un craquement dans le couloir suffisait à faire contracter ses membres. Prêt à bondir. Mais vite, une voix familière tandis que la porte s'ouvre mais trop tard, il était déjà debout, poings serrés. N'avait-il pas demandé à être seul ? Il voulait faire son deuil, seul. Il voulait reprendre ses esprits, seul. Il voulait gérer ça à sa façon, seul. Il pensait que le ton froid qu'il avait employé et le claquement de porte avaient été suffisant.

Des gouttelettes continuaient à tomber de ses cheveux, il n'avait pas pris la peine d'éponger ses cheveux ou son torse, il avait juste renfilé un pantalon. Ce qui le mettait un peu plus mal à l'aise qu'on le voit ainsi, lui qui était si pudique depuis toujours. Obtenir ce nouveau corps n'avait rien changé à sa pudeur. Petit, il était maigrichon et peu fier de lui et il avait gardé cet aspect pudique au fil des années. Et son aspect négligé à cause de la guerre n'aidait pas non plus, la barbe, les poils sur le torse, les cheveux longs - même si ceux-ci avaient retrouvés de leur blondeur grâce à la douche improvisée - il aurait au moins aimé avoir mis un haut. Il ne se voyait pas dans un miroir mais nul doute qu'il devait ressembler ni plus ni moins à un ours.

Mais c'était Bucky alors il ne le renvoyait pas immédiatement, bien qu'il y songeait : il avait vraiment, vraiment besoin d'être seul. Il ne voulait pas imposer ça à qui que ce soit, pas même lui.

Avec tout le respect que j'ai pour toi, Bucky, ce n'est pas le moment.

Il ne l'avait jamais envoyé paître, mais il ne voulait pas craquer devant lui ou devenir désagréable, désobligeant. Pour autant il ne le poussait pas dehors. Il était plutôt resté sur place, tendu comme un arc, les poings desserrés depuis qu'il avait entendu que c'était simplement Bucky qui entrait. Avec un peu de chance il comprendrait de lui-même cette fois. Mais Steve avait choisi de lui tourner le dos, le temps d'ouvrir les fenêtres, l'odeur de rance commençait à l'agacer prodigieusement. L'odeur d'enfermement, si semblable aux odeurs de 2019. Comment se dire que c'était fini si tout y ressemblait ? Il avait des flash, souvent. En passant devant cette fenêtre il revoyait les traces de sangs, les poupées, les valises abandonnées, dans un flash rapide. Le vent tiède d'été qu'il se prenait en plein visage le ramenait et lui faisait lâcher la poignet qu'il avait trop serré jusque là, manquant de la détacher de la fenêtre.

Mais il savait aussi qu'en se retournant, Bucky serait toujours là. Il soupirait. Se frottait les yeux.

Qu'est-ce qu'il y a ?

Une dernière fois, il demandait à quelqu'un ce qu'il voulait. Mais c'est parce que c'était Bucky, auquel cas il aurait envoyé bouler la personne sans lui demander son reste. Il essayait d'adoucir son ton mais il n'y arrivait pas. Il avait tellement envie de hurler à plein poumons une bonne fois. Envie de frapper dans un sac de boxe pour se défouler. Toute cette rage accumulée...

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 16:00

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail •••Bucky n'a pas hésité pour rien devant cette porte alors qu'à peine entré il sent une chape de plombs lui tomber sur les épaules. Qu'il sent la tension en provenance du blond avant même de la lire dans sa posture. Est-ce que Steve a vraiment pensé une seule seconde que son ton froid et son claquement de porte serait suffisant à tenir le brun éloigné. Ou que son attitude actuelle pourrait le faire reculer. Pourtant lui même serre les poings, juste dans un but différent, contrôler du mieux qu'il peut les tremblements qui l'ont prit devant ce miroir. Se focalisant en même temps sur Steve, lui aussi a trouvé le chemin de la salle de bain, ce qui ne semble rien avoir arrangé, ils sont deux. C'est en percutant que le blond est torse nu, que Bucky se rend compte qu'il n'a pas remit de veste pour cacher à la vue de tous ce qu'il est devenu. Mais trop tard maintenant. What ? Pas le moment ? Mais oui bien sûr, voyons.

Le soldat ne dit pourtant rien et referme la porte derrière lui quand Steve lui tourne le dos, s'adossant à la dite porte. Il desserre les poings et vient croiser ses bras sur sa bras poitrine. Observant son ami à travers la pièce, détaillant les muscles de son dos, y lisant la moindre tension qui peut l'habiter. Un bref instant, Bucky se demande si lui aussi est aussi lisible qu'un livre ouvert, comme l'est Steve pour lui. La tiédeur du vent lui parvient quand la fenêtre se retrouve ouverte ainsi que des odeurs, qu'il stock dans un coin de son esprit. Il humecte ses lèvres à cette question avant de répondre d'un ton bien plus neutre que celui employé par son ami.

- Rien d'autre que le fait de ne pas te laisser seul. Déjà que je suis surpris que la pièce soit encore intacte.

Bucky voit déjà les arguments de Steve, les je ne vais pas craquer, les je vais bien, les je veux être seul et compagnie. Et si le blond veut le sortir de là, il faudra qu'il fasse passer Bucky à travers la porte ou un mur et encore ça ne suffira jamais à le faire partir et le tenir éloigné. Le brun ne sait juste pas encore s'il répliquerait ou non mais ce qui est sûr, c'est que cette fois il ne cédera pas devant Steve.

© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 16:36




you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Comme il s'en était douté, Bucky restait à côté, peu décidé à s'en aller. Il laissait la fenêtre ouverte après un regard vers l'océan. Le bruit des vagues n'avait rien de reposant, les bateaux gâchaient tout. Pas étonnant que les habitants de cet immeuble soit parti vu le bruit, l'isolation et la vue directe sur les ports.

Quoi, tu veux me voir craquer, c'est ça ? Tu crois que je ne vois pas vos regards depuis des mois, à vous demander jusqu'à quand je vais tenir ?

Il s'avance vers son ami. Lentement et dangereusement. Il fait valdinguer la table contre un mur sans grand mal. Ca y est. Il craquait. Son ton montait, claquait. Encore heureux que c'était Bucky face à lui, il n'aurait pas donné une minute à Stark.

Comme ça, ou peut-être que je devrai passer des choses par la fenêtre, péter un mur ?

Il s'était approché de Bucky jusqu'à le défier du regard. Le défier de rester ici. A quelque centimètres à peine, il le défiait. Son regard n'était toute fois pas que défiant. Mélange de peur, des horreurs de la guerre. Il avait besoin de souffler un bon coup, de craquer un bon coup pour se remettre. Relâcher toute la pression accumulée ces derniers mois.

Retourne dans ton appartement, James. Je n'ai pas besoin de toi. Juste d'être seul.

Ce qui était en réalité faux. Cela sonnait faux. Il voulait être seul mais inconsciemment, il avait besoin de Bucky. Il avait toujours besoin de lui. Besoin de lui mais pas quand il était entrain de craquer, quel image devait-il dégager alors qu'il aurait frappé sur la première chose qui bougeait ? Steve s'avançait un peu plus, forçant - il l'espérait - Bucky à reculer aussi. Jusqu'à la porte. Il ne voulait pas lever la main sur lui, le virer en le poussant. Il espérait juste qu'il comprenne pourquoi il avait besoin d'être seul. Ca ne durerait peut-être qu'une heure, peut-être qu'un jour. Il n'arrivait pas à le regarder avec toute la rage qu'il avait, ce qui l'énervait, intérieurement, encore plus. Il ne pouvait pas craquer si Bucky était là, pas autant qu'il le voulait. Il gardait encore un peu trop de contrôle, mais ce n'était qu'une question de minutes. Peut-être même de secondes. Il lui demandait une dernière fois, une supplique. Il ne voulait pas craquer devant lui. Pas lui qui avait toujours su se montrer si fort, pas lui qui avait toujours su se relever malgré tout ce qui lui était tombé dessus. Lui, avait juste besoin de craquer un coup et se remettre en marche après, il le savait. Ou pas. Il n'était pas vraiment sûr de ce que ça réveillerait de craquer, mais il savait en avoir besoin.

Pars.

Pas certain d'y croire, mais il le suppliait à demi-mots. Ses yeux rougissaient - plus qu'ils ne l'étaient déjà. Il tremblait, serrait les poings. Il n'avait pas froid, juste besoin de frapper quelque chose, gueuler un coup. Il serrait sa mâchoire, soutenant l'océan dans les yeux de celui qui se trouvait face à lui. Eux qui n'avaient jamais eu besoin de mots pour se comprendre, il espérait que son regard soit significatif. Steve ne réalisait pas la proximité entre eux. Ils étaient vraiment très proches. Pourquoi ne reculait-il pas, cet idiot ? Ne voyait-il pas ce qu'il se passait sous ses yeux ?

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 17:59

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail •••En répondant à Steve, il s'est légèrement avancé dans la pièce sans pour autant décroiser les bras immédiatement, ne le faisant qu'en entendant la première ineptie franchir les lèvres de son ami. Et si habituellement il laisse Steve parler sans l'interrompre à chaque parole, là il ne peut juste pas le faire.

- Je ne veux pas te voir craquer pour te voir craquer et je savais que tu tiendrais.

Ils ont déjà parlé de ça il y a quelques temps et Bucky avait compris pourquoi le blond ne voulait pas se le permettre mais pas une seule fois il n'a guetté le moment où ça claquerait. Et en même temps il savait que ça arriverait au premier moment où ils pourraient souffler tous.

- C'est un début.

Le soldat le laisse s'avancer, ne sourcillant pas à la table qui vole, son regard fixé dans celui de son ami. Il peut y lire les émotions qui y passe même celle que sans doute Steve aimerait cacher. Son air de défi n'impressionne absolument pas le brun, pas plus que les paroles suivantes. Peut-être que sur quelqu'un d'autre que lui entendre ce genre de mots pourrait fonctionner mais pas sur Bucky. Oh bien sûr que quelque part ça le touche d'entendre le j'ai pas besoin de toi, c'est bien la première fois que Steve peut lui dire une telle chose et...oui ça fait mal. En même temps pourtant il sait que c'est faux et c'est cela qu'il garde en tête pour ne pas devenir glacial à son tour.

- Tu as besoin de moi, pas d'être seul.

Il vient de voir ce que ça donne de rester seul une vingtaine de minutes avec lui même. Ou plutôt le soldat se souvient de ce que ça pourrait donner s'il était resté seul encore plus longtemps. Et ce n'est pas le craquage physique qui lui fait craindre le pire pour Steve mais bel et bien le résultat sur son mental, c'est bien à cause de ça qu'il est ici. Pour autant, le brun recule d'un pas puis d'un autre quand Steve continu d'avancer ainsi, l'observant toujours de son côté malgré tout. Là, où d'autres désamorceraient la bombe qu'est Steve, Bucky compte bien la faire exploser. Alors il cesse de reculer. Il lit dans les yeux de son ami le message qu'il essaye de lui faire passer et il le comprend, bien entendu qu'il le comprend comment cela pourrait autrement. Mais il ne capitulera pas cette fois, il ne laissera pas Steve croire que ce qu'il lui demande est vraiment ce dont il a besoin.

- Non. Oui, il a, lui aussi haussé le ton. À son tour de faire un pas en avant, d''essayer de forcer Steve à reculer ou à le frapper. "Jamais. Tu devras essayer de me faire partir toi même." Cette fois, le défi est clairement lancé, le "mais bordel craque". Inutile de dire que Bucky s'en contrefiche de voir son ami péter un plomb, ce n'est certainement pas cela qui changera la manière dont il le regarde au quotidien.
© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 19:26




you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Quand il voyait cette obstination chez Bucky, il avait l'impression de se voir. Cette détermination sans failles même au pire moment. Mais il n'y avait pas grand chose à briser dans ces appartements, un canapé, une table, des chaises, des meubles de cuisines, un lit dans une des chambre. Pas grand chose à faire valdinguer, par de vase, pas d'assiette, rien.

Mais il le suppliait du regard : pars. Mais il restait. Il avait beau se montrer menaçant, il restait. Et à son tour, il avançait. Sauf que Steve ne bougeait pas d'un millimètre. Il le regardait. Décidé. Il ne bougerait pas. Il ne voulait pas blesser son ami, ni qu'il assiste à ça. Personne ne devait assister à ça.

Très bien.

Sec. Il ne voulait pas lever la main sur Bucky. Mais il saisissait son bras droit, fermement. Comptant bien le pousser jusque dehors. Il ne contrôlait pas sa force, à un tel niveau d'énervement. Il essayait, mais il avait du mal. Un être humain normal aurait sûrement eu mal au vue de la poigne de fer de Steve mais Bucky était capable d'endurer, du moins, essayait-il de se rassurer alors qu'il essayait de l'entraîner dehors pour lui claquer la porte au nez.

J'ai déjà fais assez de mal alors va-t'en.

Assez de mal, oui. Sur son chemin, sur son passage, pendant la guerre. Inutile d'en rajouter, surtout qu'il ne se le pardonnerait pas s'il blessait Bucky. Il essayait juste de le pousser. Le faire partir. Il serrait sa mâchoire. Il n'avait pas envie de lui tomber dans les bras les larmes aux yeux non plus, il avait encore trop de fierté. Il avait lâché son bras pour le repousser. Tout mais pas lui, se disait-il. Il pouvait bien heurter des gens, mais certainement pas lui. Il aurait préféré que Sam soit là, à la limite. Ca aurait été plus facile s'il craquait au point de lui coller une droite. A ce stade, il ne pouvait pas se raisonner, se dire que dans la situation inverse, il aurait fait exactement la même chose que Bucky. Il priait juste qu'il parte. Il ne reculait pas, au contraire. Il jouait au même jeu ; s'avancer pour qu'il recule. Ou parte. Il avait besoin de lui mais pas là, pas maintenant. Après peut-être. Mais pas maintenant. Il restait ainsi quelque secondes pour finalement craquer, nerveusement et se reculer. Taper dans un mur, y laisser la trace de son poing. Ouais, ça valait mieux sur un mur.

Les flash revenaient. Les monstres, les morts. La guerre. Il fallait que ça sorte. Il se frottait les yeux en grimaçant. Il donnerait tout pour effacer ces images. Pour ne plus entendre ces cris d'appels à l'aide. Il donnait un coup de pied dans ce qui passait, semblerait-il une chaise qui s'éclatait contre un mur et faisait tomber la radio qu'il avait allumer plus tôt. Même les musiques qui passaient ne lui disaient rien, ne le réconfortait pas. Il aurait aimé pouvoir sortir dans la rue, courir un peu, s'aérer. Mais c'était impossible, on l'aurait forcément reconnu, il avait vécu ici, avait son visage sur les murs. Adieu le poste-radio qui passait par la fenêtre. Il ne pensait plus trop à Bucky à cet instant, ça valait mieux. Parce qu'il était entrain de dégommer tout ce qui était sur son passage. C'était irréaliste, s'il se voyait il se dirait que c'était ridicule. Mais dans le fond, ça faisait peut-être un peu de bien. Ou pas. Parce que chaque fois qu'il tapait dans quelque chose, c'était un appel à en briser une autre. Cet appartement allait finir saccagé. Ni plus ni moins. Et les larmes de rage suivaient. Cette rage, cette colère, toute cette accumulation au fil des mois... Tout explosait avec fracas.

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 21:43

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail •••Aussi têtu l'un que l'autre, on pourrait dire qu'ils sont fait du même bois si Bucky n'avait pas quelques différences. Comme celle de généralement ne pas confronter Steve directement ou de laisser passer les choses mais là ce n'est juste possible. Bien sûr, il pourrait argumenter et expliquer à son ami pourquoi cette fois il n'arrivera à rien mais il sait que ça ne servira à rien. Du moins pour le moment. Peut-être que plus tard il lui sera possible de le faire ou peut-être qu'ils n'en reparleront jamais. Il lui est difficile au soldat de rester de marbre devant le regard suppliant de Steve mais il n'a pas le choix, il doit se montrer fort pour deux et ne pas accéder à cette demande muette. Essayant de le forcer à se reculer à son tour mais Steve lui ne bouge pas d'un millimètre, si bien qu'ils se retrouvent très vite de nouveau à quelques centimètres l'un de l'autre. Ce très bien qui ne veut pas dire grand chose mais montre que le blond ne va pas en rester là.

Son regard bleu déviant à peine sur son bras quand son ami le lui attrape. Steve a le temps de le faire reculer de deux mètres avant qu'il ne fasse contre poids pour l'en empêcher. Ils ont une force et des techniques pratiquement similaires, autant en profiter pour lui montrer à nouveau qu'il ne bougera pas de là. Que Steve devra faire mieux pour le virer de l'appartement. Bon dieu mais qu'est-ce que son ami est encore allé chercher comme idée tordue.

- Tu n'as fait aucun mal.

Pas comme moi, a t-il envie d'ajouter. D'eux deux c'est lui le meurtrier, lui qui a le sang d'innocents sur les mains. Il ne le dit pas, pas plus que le reste de ce qu'il pourrait dire, déjà cela n'a pas sa place ici et maintenant mais en plus parce qu'il voit où son ami veut en venir. Il doit de nouveau se reprocher les fois où il a dû tuer quelqu'un pendant la guerre...pendant les guerres. Même s'il n'a fait que riposter. Tuer ou être tué. Steve doit aussi se reprocher de ne pas avoir pu sauver assez de civils et penser qu'il a leur sang sur ses mains. Alors que son ami ne pouvait tout simplement pas en faire plus, il a déjà tout donné et ils en sont là à cet instant à cause de ça. Sans doute que Steve aurait voulu en faire plus encore et sauver tout le monde mais sérum ou non, super-soldat ou non, son ami n'est qu'humain. Il a des limites. Ils en ont tous.

Steve termine par le lâcher, sans doute a t-il compris que ça ne sert à rien de s'acharner ainsi, qu'il n'obtiendra pas gain de cause. Même s'il continu à essayer de mener cette étrange danse entre eux. Non, le brun ne reculera plus. Enfin Steve craque, il était temps ! La seule solution qui serait resté à Bucky aurait été de le frapper lui le premier et ça c'était hors de question. Le blond craque et le brun le regarde faire, le suivant des yeux dans chacun de ses mouvements. Il ne se souci même pas d'être au milieu du chemin de ce qui peut voler dans l'appartement et ses épaules s'affaissent à mesure que les secondes passent. Cela lui fait mal de voir Steve, ça lui serre le coeur. Il déglutit difficilement et n'esquisse pourtant pas le moindre mouvement pour le stopper. Les larmes finissent par arriver, Bucky ferme les yeux et prend une profonde inspiration pour ne toujours pas s'en mêler immédiatement.

Rouvrant les yeux aussi vite pour continuer à surveiller les mouvements de son ami, il sait que maintenant que les larmes sont là, ses mouvements vont devenir plus désordonné et chaotique. Que c'est maintenant qu'il risque de se blesser. Bucky le stoppera avant, se mettra au milieu du chemin pour bloquer le coup de trop de la part de Steve. Quitte à user de son bras gauche pour cela.
© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Dim 10 Déc 2017, 22:25


you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Tu n'as fais aucun mal, osait-il dire. Alors qu'il avait tant de sang sur les mains, tant d'innocents qu'il avait été incapable de sauver alors que cela avait été l'une de ses principale mission. Thanos à abattre et sauver les civils. Mais ils avaient échoués dans les deux solutions au point que le seul moyen était d'user les deux pierres qu'ils avaient à disposition. Puis il repensait à Natasha et Vision qu'aucun d'entre eux n'avait pu sauver. C'était la guerre, certes. Mais c'était des pertes conséquentes qu'il ne pouvait se pardonner, c'était des échecs cuisant dans sa carrière. Avoir permis à Thanos de prendre une telle ampleur était un échec cuisant. Qu'avait-il merdé, au juste ? Quel plan avait été foireux à ce point ? Il se remettait en cause, se mettait un gros doute.

Après son carnage, après ne plus rien avoir sous la main à cogner, c'était les larmes. Ce qu'il avait honte d'être soudainement si lâche. Mais ça coulait tout seul. Pour l'heure, les coups étaient passés mais il ne saurait dire si ça reviendrait. Il tournait le dos à son ami pour lui épargner ce spectacle, allant jusque dans la salle de bain pour récupérer la chemise dont il avait hérité. Il craquait totalement, ça lui faisait mal au crâne. Il faisait de son mieux pour essuyer de quelque revers de main maladroit.

On a perdu tant de monde. Ne dis pas que je n'ai fais aucun mal, Bucky. Natasha, Vision, tout ceux qu'on a du laisser derrière. J'arrive même pas à dire à quel moment précis j'ai pu merder à ce point.

Parce que c'était sa seule explication ; il avait merdé. Ils avaient comptés sur lui pour abattre Thanos, ils avaient comptés sur lui pour protéger les civils. Il n'était qu'un mensonge, un incapable. Il n'avait pas eu beaucoup de missions et il avait échoué sur toute. Il essayait de mettre les boutons de sa chemise mais il restait dos à son ami pour ne pas lui infliger ce spectacle. Voilà que maintenant en plus de pleurer, il se plaignait. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ?

Il restait là quelque secondes, ou peut-être minutes. Ca lui paraissait une éternité en tout cas. Avant de se ressuyer les yeux une bonne fois pour toute et de retourner voir son ami. Toujours là. Pourquoi ? Il ne comprenait pas. Il ne prenait pas la peine de regarder autour d'eux le massacre qu'il avait fait avec si peu de choses. Il galopait juste - ou plutôt, avançait à grandes enjambées - vers son ami. Pris d'un coup de sang, peut-être. Il ne savait plus, à ce stade. Mais lui avait "foncé" dessus et l'avait pris dans ses bras. Il n'y avait pas plus à réfléchir, il l'avait pris dans ses bras, l'avait serré contre lui, presque aussi fort qu'il en était capable, veillant juste à ne pas le broyer ou lui faire mal. Il ne comprendrait peut-être pas ce geste, lui-même ne le comprenait pas. Un besoin de réconfort, peut-être ? Il le serrait ainsi un moment. Là encore, secondes ou minutes, il ne saurait dire. Il se reculait après un moment, le relâchant juste d'un bras pour poser sa main sur l'épaule de Bucky. Il devait avoir l'air pitoyable alors qu'il le regardait, changeant d'humeur si vite.

Au moins tu es là. Alors je suppose que c'est quand même une petite victoire. Je suis heureux que tu sois là, avec moi.

Pas là maintenant à cet instant précis, mais plutôt qu'il soit là en 1945. Qu'il ait survécu. Il ne sait pas ce qu'il aurait été fichu de faire, sinon. Aller le chercher chez Hydra, certainement.

Je t'aime, Bucky.

Il l'aimait, oui. Il ne le disait pas comme il le faudrait, peut-être. Le déni, dur d'en sortir. Quand il sortait ces quatre mots, il pensait les dire dans le sens : on ne dit jamais assez à ses proches qu'on les aime. Il le regrettait, souvent. Ne pas dire à ses proches qu'il les aimait. C'était si simple à dire pourtant, si réconfortant. Il en avait perdu nombreux et jamais il n'avait eu le cran de leur dire. Ca ne coûtait pourtant rien. Sa main pressait doucement l'épaule du soldat de l'hiver. Tout ceci n'aurait pas été possible pour lui, s'il n'avait pas eu Bucky. Il avait beau le bassiner à lui dire que c'était normal, il se devait de le dire. De lui faire comprendre. Ou alors c'était peut-être à lui-même de comprendre certaines choses. A ce stade...


love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 00:18

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail •••Bucky est soulagé en voyant que Steve arrête de tout frapper, le risque de blessure physique est loin. Il sait pourtant qu'avec le sérum ça serait rien mais il n'arrive pas à se raisonner actuellement. Pas alors qu'il lance toutes ses forces pour essayer de rester de marbre, ce qui est franchement impossible en voyant les larmes de Steve. Le soldat se retrouve les poings serrés, la mâchoire crispée et une boule dans la gorge. C'est nécessaire, se répète t-il en boucle. Même quand son ami lui tourne le dos et s'écarte ainsi, sans doute par pudeur pour que Bucky ne puisse le voir ainsi. Peine perdue avec leur super-sens, il perçoit chaque respiration de Steve même alors que celui-ci passe dans la salle de bain.

- C'est la culpabilité du survivant que tu ressens de plein fouet. Celle où tu dis que tu aurais pu lutter plus fort contre tout ce qui se présentait.

Ce par quoi il est lui même passé et qui lui ronge encore l'esprit parce qu'il a voulu se cacher à l'époque. Parce qu'il ne voulait pas qu'on le voit craquer et pour craquer, il a craqué, les ravages de Steve aujourd'hui sont un simple aperçu de ce qu'il a vécu. Comment aurait-il pu laisser son ami seul, ne pas être là pour lui alors qu'il traverse la même chose. Enfin pas exactement la même chose si on veut aller dans les détails, Bucky lui ne mérite pas d'être encore en vie. Il reste un monstre dont tout le monde se méfie et qui ne comprend pas comment Steve peut encore lui faire confiance. Qui ne mérite toujours pas ce que son ami a pu faire pour lui. Le brun sait qu'il a fait une erreur en se planquant comme il l'avait fait, que tout est encore dans sa tête mais c'était pour protéger Steve alors il ne regrette rien du tout. Et ne voudrait rien changer même si on lui en donnait la possibilité.

Le temps que le blond était dans la salle de bain, il n'avait pas bougé de place, toujours occupé à se maîtriser lui même et ce qu'il peut ressentir pour être là pour Steve. Encore et toujours. Clignant des yeux un instant en le voyant sortir de la pièce d'eau et se diriger vers lui de cette manière. Doit-il se préparer au pire ? Ou...Bucky se retrouve dans les bras de son ami, sans comprendre ce qu'il se passe. Il lui faut bien une bonne dizaine de secondes de flottement pour finir par passer ses bras autour de Steve et le serrer contre lui. C'est nouveau entre eux mais loin d'être dérangeant, au contraire même, Bucky aime ce contact entre eux et si Steve y va un peu trop fort, il ne le sent même pas. C'est une fichue sensation qu'il ne connaît pas qui se glisse dans son corps, une douce chaleur qui se répand dans ses veines. Quand Steve le relâche et se recule un peu, Bucky plonge son regard dans celui de son ami.

- Je serais toujours là.

Le soldat ne savait plus quoi dire à cet instant précis alors c'était la seule chose qu'il pouvait affirmer. C'est quelque chose dont il est sûr et certain. Tant qu'il aura Steve et il sera là et aura tout ce dont il a besoin. Son coeur en loupe un battement en entendant ces mots qu'ils ne se sont jamais dit pourtant ils le pensent depuis longtemps non ? Mais alors pourquoi son coeur vient de réagir ainsi ? Pourquoi sent-il de la confusion dans son esprit ? Pourquoi cela lui semble si extraordinaire et si réconfortant ? Pourquoi est-il prit de cette envie qu'il ne peut contenir ? Sa main droite qui se lève pour venir se poser sur la joue du blond et il se rapproche de lui maladroitement, rapidement et ses lèvres viennent se poser sur celle de Steve.

Bucky se rend compte de ce qu'il fait au moment où il le fait, ce qui est déjà trop tard. Cette fois c'est sûr il va se prendre un coup de poing dans la gueule quand Steve l'aura repoussé. Parce que ça ne peut être que comme ça que ça va se finir...
© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 00:55


you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Il entendait James derrière lui, lui murmurer quelque mots. La culpabilité du survivant. James avait-il toujours réponse à tout ? Il se demandait parfois si Hydra ne l'avait pas rendu télépathe pour qu'il sache si bien mettre les mots sur ce qu'ils vivaient. Mais c'était Bucky, au final, pas si étonnant que ça. Quand on connaît quelqu'un depuis si longtemps, certaines choses sont des évidences. Il lui faut du temps pour se calmer et il n'est pas vraiment sûr que ce soit passé pour de bon. La preuve, il va chercher son ami, passant d'un "je te repousse, je te chope pour te virer" à "je te saute dans les bras". Ils s'étaient déjà enlacés, fût un temps. Brièvement, mais ils s'étaient déjà enlacés. Pas de cette façon, il est vrai. Il fallait aussi dire que Steve était pudique et les contacts physiques, il n'y était pas habitué. C'était une question de principe.

Bucky aurait pu le repousser, après tout, se faire bondir dessus n'était peut-être pas ce à quoi il s'attendait en venant ici. Il ne savait même pas pourquoi il était venu exactement, Steve avait directement pété les plombs. Mais c'était désespéré qu'il avait tenu son ami contre lui, si fort qu'il le pouvait. Désemparé. Fatigué. Puis les voilà à se regarder. Il voit dans son regard, aucun jugement, juste peut-être de la tristesse, de la fatigue, mais aussi de la compréhension. Il ne parvenait pas à sourire quand il lui affirmait qu'il serait toujours là, mais Steve eut un petit clignement des yeux, l'air de dire, je sais. Il ne savait pas d'où lui venait cette soudaine spontanéité, ce je t'aime qu'il disait si rarement. Trop rarement. Il gardait en tête ce regret de garder ces mots à l'esprit. C'était bien de le penser, le montrer mais le dire, parfois, ça changeait beaucoup de choses. Cela rendait les choses plus vraies, parfois.

Il ne disait rien quand la main droite de James venait se poser sur sa joue. Il ne comprenait pas la démarche, au début. Il avait juste trouvé le contact agréable. Bizarrement inhabituel, mais agréable. Il ne comprenait que lorsque James s'était rapproché et... attends, quoi ? Venait-il de ...? Non ? Non. Rêvait-il ? Non, il ne rêvait pas. James Buchanan Barnes venait de l'embrasser. Il pouvait sentir les lèvres chaudes de son ami contre les siennes. C'était... inattendu. Il ne savait quoi dire, quoi faire. C'était... agréable. C'était... réconfortant. Comme... non, il devait délirer. Un nouveau souffle ?

Il ne lui répondait pas. Il se reculait même quelque instants en le regardant, essayant de détecter tout signe de mauvaise plaisanterie - mais pourquoi James lui aurait fait une plaisanterie pareille ? Il levait sa main sur ses lèvres, oui, c'était arrivé. Il allait pour parler mais aucun son ne sortait. Ses lèvres s'entrouvraient, il allait pour dire quelque chose mais rien ne lui venait. Il restait ainsi quelque secondes qui ne lui paraissaient plus être des minutes, mais des heures. Tout se chamboulait dans son esprit. Il revoyait chaque scène. Il revoyait tout. Il était complètement perdu.

Alors ce qui suivait, il ne le contrôlait plus. Il mettrait ça, peut-être, sur le compte du craquage. Après avoir essayé - en vain - de se remettre les idées en place, d'analyser ce que James venait de faire, il écoutait tout simplement son coeur. Quand quelque chose nous apportait chaleur et réconfort, pourquoi la fuir ? C'était Bucky. Qui avait-il de plus à comprendre ? Sinon que c'était plutôt évident. C'était Bucky. Alors il ne se contrôlait plus. Il ne contrôlait pas sa main se posant sur le cou de son .. ami ?

Honnêtement, de toute sa vie, il n'avait jamais pensé qu'une telle chose se produirait. C'était hors des moeurs, hors de tout ce en quoi il avait pu croire. C'était hors de tout. Mais n'avaient-ils pas toujours été hors de tout, eux deux ? Il ne contrôlait plus ses mouvements. Ni le fait qu'il attirait à nouveau Bucky contre lui. Et s'il fût timide - le Steve timide qu'on connaissait bien, celui qui, visiblement, se cachait bien quelque part sous l'ursidé qu'il était devenu ces dernières années - il franchissait le cap. Il venait à son tour déposer ses lèvres contre celles de ... son ami ? Timide, hésitant. Parce que ce n'était pas dans ce qu'il s'était imaginé faire un jour, qu'embrasser un homme. Il ne saurait pas expliquer autrement que par mais, c'est Bucky ce qu'il faisait. Pourquoi il pressait avec une tendresse qu'il ne se connaissait plus, ses lèvres contre les siennes. Pourquoi son pouce caressait doucement son cou. Il n'en savait rien et il ne parvenait plus à réfléchir convenablement. C'était comme si son coeur battait à nouveau, comme si le contact devenait curieusement électrique. Pas désagréablement, juste des petits piques.

C'était un nouveau souffle. C'était une façon des plus étranges mais bien réelle de faire repartir son coeur. Comme tout à l'heure avec les choses qu'il brisait, un baiser en appelait un autre. Sans trop comprendre pourquoi, craquait-il à nouveau ? C'était ça, sa rechute ?

Finalement, il rompait le baiser, juste pour murmurer, le coeur palpitant, un bruit sourd montant jusqu'à ses oreilles...

Qu'est-ce qu'on est entrain de faire ...?

Comment étaient-ils passés du "je pète tout" à "on s'embrasse" ? Il avait besoin d'une réponse à ça, de comprendre ce qu'il se passait. Parce qu'il était complètement perdu sur ce qui était entrain de se passer et que des deux, Bucky avait toujours été -à ses yeux en tout cas- le plus débrouillard là-dessus. Mais au final, était-ce si important de savoir ça, là, maintenant ? Bucky allait-il lui trouver un autre terme sur les soldats après la guerre, une autre maladie ou qu'en savait-il encore ? Est-ce que savoir ça était vraiment indispensable ? Pas si sûr, finalement... Pas au stade où il en était. Ou peut-être que c'était juste totalement évident et qu'il était plus que temps qu'il retire ses oeillères.

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 14:31

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail ••• Cette étreinte qui ne ressemble à rien de ce dont Bucky se souvient entre eux et qui pourtant sonne dans son esprit comme quelque chose de normal et d'attendu trop longtemps. Ce sentiment d'urgence qu'il lui semble sentir de la part de son ami. Quelque chose se réveille dans le corps du soldat, une sensation sur laquelle il ne saurait posé de mots, trop confus pour cela. Plus encore quand arrive le "je t'aime" de Steve, cette envie, cette pulsion qu'il n'arrive pas à maîtriser qui le pousse à embrasser le blond. Bucky réalise ce qu'il est entrain de faire, ce qui va maintenant se passer, Steve va le repousser, ce qui ne manque pas de se produire.

Sa respiration qui s'accélère, ses yeux qui n'envoient que peur et tristesse, il le sait, pour un baiser volé il vient de tout perdre. Il a envie de disparaître, de s'enfoncer dans le plancher, de fuir et de hurler. Il voit Steve porter la main à ses lèvres et Bucky détourne le regard, se mettant à fixer le mur sur le côté. Le regard dans le vague et pourtant il préfère donner l'impression de détailler les fissures dans le mur plutôt que de lire du dégoût dans les yeux de Steve. Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez lui pour qu'il fasse ça. Instable. Dérangé. Oui c'est ce qu'il est, il le savait, il l'avait dit qu'il ne pouvait se fier à son esprit. Brisé. Déglingué. Hydra lui a tellement retourné le cerveau qu'il ne sait plus qu'agir anormalement. Parce que c'est ça n'est-ce pas, ce n'est pas normal. Il n'est pas normal, un monstre. Dans quel monde un ami en embrasse t-il un autre ? Dans le cerveau fêlé de James Buchanan Barnes.

En même temps le soldat ne regrette pas de l'avoir fait, non ce baiser était logique et normal, réconfortant et chaleureux. C'était comme se réveiller d'un long sommeil et enfin trouver sa place, d'être là où il doit être, avec la seule personne qui compte. Même s'il savait déjà que Steve était son monde, la seule chose dont il avait besoin, avoir son ami près de lui. Mais il ne mérite plus ce titre d'ami. Résigné, il attend la sentence, il attend les coups qui vont pleuvoir ou peut-être va t-il passer dans le mur. Ou se faire tuer qui sait.

La main qui se pose dans sa nuque est le signe que ça y est, Steve a décidé quoi faire de lui et il acceptera tout sans broncher. Bucky délaisse le mur pour reporter son regard sur le blond. Que ? Quoi ? Pourquoi Steve l'attire contre lui ? Il lui faut plusieurs secondes au brun pour réaliser que Steve vient de poser ses lèvres sur les siennes. C'est Bucky qui reprend vie à ce baiser, qui retrouve sa respiration aux lèvres douces et chaudes de Steve contre les siennes. Cette tendresse dans un simple baiser est bien plus que tout ce qu'il pouvait s'imaginer, tout comme cette caresse dans son cou. Son coeur qui s'affole et sa main qui retrouve la joue de Steve tout en se collant un peu plus contre le blond.

Ne prenant conscience qu'il a fermé les yeux qu'au moment où Steve rompt leur baiser, le soldat ne bouge pas d'un millimètre si ce n'est son pouce qui caresse doucement la joue du blond. Même en entendant sa question. À laquelle il ne sait pas répondre, pas autrement qu'avec un "on s'embrasse" pour masquer le fait qu'il ne comprend rien lui non plus à la situation. Quand bien même c'est lui qui a commencé.

- Je... Il cherche ses mots, il cherche quoi dire qui résumerait les choses, c'est d'une voix qu'il ne se connaissait pas pouvoir être timide qu'il ajoute. "C'est nous, c'est tout."

À cet instant précis, Bucky a l'impression voir même la certitude que c'est la suite logique de leur histoire, qu'il ne pouvait en être autrement. Même s'il n'avait jamais pensé à son ami de cette façon, enfin normalement, pas qu'il sache en tout cas.
© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 15:06


you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Il ne saurait pas l'expliquer, il ne parvenait pas à réfléchir convenablement. Mais ça l'avait étrangement calmé, tout ceci. Perturbé, aussi. Parce que tout ce en quoi il avait pu croire jusqu'à ce jour était remis en cause et qu'il ne savait pas où se situer. Son ami avait toujours été particulièrement instable, du moins, depuis qu'Hydra lui avait fait subir mille et une tortures. Alors il était légitime de se demander si c'était une de ces dérive, il s'en inquiétait quelque secondes. Aussi, parce qu'il avait fort peu confiance en lui, trop pour imaginer que quelqu'un puisse réellement vouloir de lui de cette façon. Il avait compris que d'un point de vue physique, il ne laissait pas certaines indifférentes mais d'un point de vue personnelle... Il se rassurait en se disant que personne au monde ne le connaissait mieux que James Buchanan Barnes. Il l'avait connu dans ses pires moments, l'avait soutenu dans ses pires moments et il était encore là, devant lui.

Il avait déjà embrassé quelqu'un, ce n'était pas là son premier baiser. Mais ce baiser avait quelque chose de nouveau, lui procurait des sensations encore inconnues jusqu'à maintenant. Il devait luter avec lui-même pour rompre ce baiser et lui poser cette question, il devait luter avec lui-même pour ne pas retenter l'expérience. Etaient-ils tout simplement fatigués ou était-ce juste l'évidence même ? C'est nous, c'est tout lui répondait-il. Il avait raison. C'était eux, c'était tout. Steve ne supportait pas la tristesse qu'il pouvait voir et entendre chez son ami, quant à la timidité, c'était inhabituel, c'était nouveau. La main contre sa joue, cette chaleur qui s'en dégageait, la douceur de leur gestes... C'était nouveau mais si réconfortant. Il ne remarquait que maintenant les cheveux encore mouillés de son ami.

Oui, c'est nous. C'est toi. Je comprends, maintenant. Ca a toujours été toi, ce sera toujours toi.

Parce qu'au final, comment mieux expliquer tout ce qu'il avait pu faire ? Il avait beau se dire qu'il aurait fait ça pour n'importe lequel de ses amis, il avait beau s'en être convaincu, Stark avait raison sur ce point ; eux aussi étaient amis et pourtant il n'avait pas hésité une seule seconde, non, pas une seule, à suivre Bucky. Parce que c'était évident. Que quoi qu'il pouvait arriver, ce serait Bucky. Toujours lui. Il ouvrait les yeux sur la situation, regardant d'un oeil quasi-neuf Bucky. Il n'y avait pas plus à réfléchir face à cette évidence. Il n'y avait pas plus de questions à se poser. Sa main remontait jusqu'à sa joue, son autre main l'y rejoignait, prenant entre ses mains le visage de Bucky, le regardant d'un air décidé. Il ne voulait plus voir ce regard perdu, ce regard triste. Il ne voulait plus le voir dans cet état de détresse, de panique.

On se l'est toujours dis, non ? Jusqu'au bout. Tu ne perds pas l'esprit, Bucky. Tu as raison, c'est nous. Je suis avec toi, jusqu'au bout. Cela ne change rien. Ou disons que... ça donne un autre aperçu de tout ce qu'on a pu partager.

Le Steve-protecteur refaisait surface, balayant le Steve qui craquait. Ou alors il avait totalement perdu l'esprit c'était possible aussi, si fort eut-il été jusque là. Peut-être que la guerre avait détruit quelque chose en lui, il préférait plutôt croire que ce qu'il venait de se passer lui avait ouvert les yeux. Que des amis normaux n'agissaient pas comme ils agissaient l'un avec l'autre, ce besoin constant de voir l'autre heureux, de protéger l'autre, de voir l'autre sourire au dépend de leur propre sécurité. Il y avait des mots, des gestes. Il ne voyait pas tout, pas encore, mais ça venait. Il caressait ses joues avec ses pouces, dans un espoir de le réconforter. Dans un espoir de le voir sourire. De voir ses doutes disparaître, car il savait ce qu'il se passait dans son esprit et il ne voulait plus de ça. Il voulait le rétablir, le remettre sur pattes. Qu'il soit à nouveau, rien qu'un peu, le Bucky qu'il avait pu être. Il ferait tout pour ça, même si ça ne durait que quelque instants, ce serait une victoire. Le réparer. Le fixer. Steve déposait un baiser sur le front de son ami. Promesse muette qu'il lui faisait. Il serait fort à nouveau, il serait fort pour deux s'il le fallait. Sa crise était fini. Il n'y avait plus que Bucky, maintenant. Il n'y avait jamais eu que Bucky. Il n'y aurait jamais plus que Bucky. Pas besoin de mots, pas besoin de promesse. Il avait besoin de lui, même s'il ne le disait pas. Il serait là quoi qu'il en coûte. Toujours. Pour sceller cette promesse muette, il se permettait de déposer un nouveau baiser contre ses lèvres. Un peu plus assuré cette fois. Encore qu'il ne comprenait pas pourquoi cette soudaine proximité, pourquoi tout ceci éclatait maintenant. Mais il n'était pas sûr de vouloir une réponse exact à ça. Il n'y avait rien de plus à expliquer. Il se sentait plus libéré désormais, il se sentait plus... lui.

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1774
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : ROGERS./ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Amara Wells
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 22:07

You're my saving grace, you're everything I need and more.

You can holler, you can wail. You can swing, you can flail. You can fuck like a broken sail. But I'll never give you up. If I ever give you up my heart will surely fail ••• Bucky n'arrive pas vraiment à réaliser que Steve est revenu l'embrasser, il ne comprend pas que le blond ne cherche pas à se débarrasser de lui. Comment Steve peut-il ne pas voir le monstre qu'il a devant lui, contre lui maintenant ou comment peut-il l'accepter tout simplement. Peut-être parce que le blond n'a pas vu l'étendue du désastre dans son ensemble, il en a eu que des bribes en le retrouvant. Il suffit de voir comment ça s'est passé pour le brun un peu plus tôt dans sa salle de bain. L'espace d'une seconde, il se demande si Steve ne lui a pas rendu son baiser pour être gentil, pour ne pas l'enfoncer d'avantage en le voyant aussi perdu et confus. C'est ridicule de penser cela, Steve n'est pas ainsi, enfin trop gentil si, mais pas au point de lui rendre son baiser et encore moins de lui caresser la nuque.

Il est totalement paumé dans ce qu'il peut ressentir, des sentiments contradictoires au possible. Pourtant au milieu de la tempête dans son esprit, il a cette certitude qu'ils ne font rien de mal, que c'est ainsi que ça doit être. Parce que c'est eux. Bucky et Steve. Steve et Bucky. C'est ce qu'il répond alors à Steve avec timidité et presque avec crainte, celle de se faire repousser pour de bon cette fois, sans retour en arrière possible. Pourtant Steve le comprend et le rassure, ce qui lui semble incroyable, d'autant plus qu'au départ, il est venu pour être près du blond et le soutenir quand il aurait craqué. Sauf que c'est lui qui vient de craquer d'une manière dont il n'aurait jamais songé. Ou alors est-ce juste parce que sans arriver à le dire vraiment, il s'est rendu à l'évidence.

Les mots de Steve le touchent, lui réchauffent le coeur, son...ami ? Peut-il encore dire ça ainsi. Le comprend et partage ce qu'il ressent, ce qui s'affirme en lui à mesure que les secondes passent. Que les pièces brisées de son esprit s'assemblent. Ce simple hochement de tête voulant lui dire qu'il ressent la même chose mais que les mots ne passent pas ses lèvres pour l'instant. Parce que Bucky est bien moins fort mentalement que ne peut l'être Steve, il a besoin de plus de temps pour arriver à cela. Finissant par fermer les yeux une brève seconde alors que le blond vient lui prendre le visage de cette façon. C'est perturbant pour le soldat de recevoir autant de douceur. Ce sont ses yeux océan qui se plongent dans ceux de Steve.

- Jusqu'au bout oui. Ne pas perdre l'esprit, mon dieu, ça c'est une autre histoire mais pour le moment ce sont ses lèvres qui esquissent l'ombre d'un sourire. "Toujours avec toi."

Et si Bucky perd l'esprit, il n'est pas le seul, Steve prend le même chemin ce qui devrait le faire réagir autrement qu'en pensant que s'ils tombent, ils tomberont à deux. Que Steve est là près de lui et que c'est la seule chose qui compte. C'est Steve qui peut-être sans le savoir ouvre, une nouvelle fois, une porte de son esprit, lui faisant prendre conscience que ce n'est peut-être pas nouveau la manière dont Bucky le regarde. Que c'est au moins depuis cette guerre contre Thanos. Que cette trouille viscérale qu'il puisse arriver quelque chose au blond, n'était pas si anormale que ça. Cette envie de le sur-protéger en permanence, de toujours avoir un oeil sur lui, d'être prêt à se sacrifier aussi. Cette rage qui le consumait dès qu'il voyait Steve prendre un coup ou qu'il s'en rendait compte. Cette manière de toujours faire passer le blond avant lui, de penser à prendre soin de Steve à sa place dans des gestes plus que naturels.

Et cette promesse muette de toujours être là l'un pour l'autre parce que Bucky a peut-être besoin de Steve mais le blond a aussi besoin de lui. Le soldat sait pour Steve, il trouvera encore de la ressource pour se montrer fort pour deux, cela commencera par enfermer de nouveau ses démons au loin. Il n'y avait déjà que Steve pour le brun, c'est encore plus vrai maintenant. Promesse qu'on pourrait dire scellée par ce nouveau baiser entre eux. Bucky le voit ainsi alors qu'il prolonge le baiser, sa main glissant cette fois dans la nuque de Steve venant lui caresser la peau à la base des cheveux.
© 2981 12289 0



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1150
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Shoshana S. Rosenthal, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky Lun 11 Déc 2017, 23:39


you're my saving grace, you're everything I need and more

Remember those walls I built ? Well, baby, they're tumbling down and they didn't even put up a fight, they didn't even make a sound I found a way to let you win but I never really had a doubt, standing in the light of your halo I got my angel now. It's like I've been awakened, every rule I had you break it, it's the risk that I'm taking, I ain't never gonna shut you out.


Même après quelque minutes, cela restait surréaliste. Son esprit s'emballait, fusait. Il réfléchissait à tout, au comment du pourquoi. Mais il revenait toujours à la même conclusion, aux mots simples : c'est eux, c'est tout.

Il venait de craquer et il comprenait à mesure qu'il le regardait, que Bucky craquait aussi. Après tout ce qu'ils avaient traversés, qu'il ne craque pas aurait été étonnant. Et il reste là, resterait là, pour l'épauler, comme lui l'avait toujours fait. C'était là qu'était sa place, à ses côtés, à le soutenir.

L'un comme l'autre semblaient se chercher. Chercher leur marques, surtout. Est-ce que c'était réel ? Ca l'était, pour lui. Il ne saurait dire ce qu'il pouvait se passer dans l'esprit de James à cette heure, il espérait juste que sa peine, sa tristesse, que cela partirait. Il donnerait tout pour ça. Et son regard se fait insistant dans celui de son... son quoi, au juste ? Il ne trouvait pas le ou les mots adéquat. En soi, il n'y avait jamais eu de mots pour exprimer tout ça. Aucun mot n'avait jamais été assez fort pour les qualifier. Ils étaient plus que des frères d'armes, plus que des amis. Quoi que Bucky aurait pu faire, rien ne saurait dégoûter Steve. Rien. Peu importait le sang qu'il avait sur les mains. Il l'avait toujours accepté, pas de concessions, non, il l'acceptait tel qu'il était. Qualités, défauts, défaillances. Ca avait toujours été, pourquoi cela aurait-il changé maintenant ? Rien ne changerait ça.

Cela laissait quand même songeur, qu'avait-il occulté d'autre ? Etait-il aveugle à ce point ? Son esprit était encore trop embrumé, trop agité pour y penser vraiment. Ca allait juste lui filer mal au crâne. Mais même mentalement, il semblerait que laisser tomber n'était pas dans ses capacités.

Je t'ai toujours aidé. Tu m'as toujours aidé. On s'est toujours soutenu, quoi qu'il puisse arriver. Rien ne changera ça. Peu importe ce qui a pu se passer, les faits sont là...

Comme un besoin de lui dire, un besoin qu'il l'entende. Pour lui, c'était simple, il n'était pas responsable de tout ça. Et à cette heure, il n'avait rien à craindre. Il n'avait plus rien à craindre tant qu'il serait là, il s'en était fait la promesse. Il veillerait sur lui, comme Bucky avait pu veiller sur lui toute sa vie. Ca ne pouvait se passer autrement. Tout ceci était tellement évident qu'il se demandait comment il avait pu être si aveuglé.

Il ne saurait pas dire d'où lui venait ce courage de prendre les devants, pour une fois. Dans ce type de situation. Peut-être parce qu'ils se connaissaient depuis si longtemps que tout en devenait facile. Ils savaient toujours quels mots employer ou éviter, toujours quels gestes avoir ou éviter. C'était moins angoissant que lorsqu'il se forçait à aller vers les autres. Moins angoissant que devoir se rapprocher d'une dame qu'il connaissait peu, juste parce qu'on l'y poussait. C'était facile. Naturel. Mais dans cette situation, ils n'étaient plus les deux gamins de Brooklyn. Les gamins avaient grandis. Il ne demandait rien de plus à la vie, il ne demandait rien de plus à qui que ce soit. Il avait même cessé de chercher à comprendre tout ceci pour se faire à l'idée que c'était ainsi, c'était tout. Peut-être que ce qu'il cherchait, c'était pourquoi il n'avait pas ouvert les yeux plus tôt. Et depuis combien de temps Bucky traînait ça sur la conscience, pourquoi il n'avait jamais rien dis.

C'était curieux, ce qu'il ressentait alors que la main de Bucky se glissait sur sa nuque. Une chaleur naissante, son coeur qui s'emballait. Et il pouvait sentir sous ses doigts qu'il en était de même pour lui. Des plaisanteries, ils s'en étaient faite mais ça, ça ne pouvait pas en être une. Il ne savait quoi penser, de tout ce réconfort et toute cette chaleur là, maintenant, alors qu'il venait d'imploser, ce réconfort soudain après des mois d'énervement, frustration, d'intense colère même. Ca se dissipait, ça disparaissait, pour laisser place à quelque chose de plus assuré. Redevenir lentement mais sûrement, celui qu'il était.

Il avait fermé les yeux, s'était simplement laissé porter par ces nouvelles sensations, par ce coeur qui battait à nouveau, par cette douce euphorie qui commençait à s'insinuer en lui. Dire que tout était parti de trois petits mots qu'il pensait simple... Un simple je t'aime . Qu'il murmurait à nouveau contre ses lèvres. Si bas qu'on n'aurait pu l'entendre mais qu'il savait sur les super-sens de Bucky lui permettrait d'entendre. Il n'y avait rien de mal à ce qu'ils faisaient, après tout. Mais c'était des mots qu'il voulait surtout destiner à une seule personne. Une seule et unique personne.

love.disaster


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky

Revenir en haut Aller en bas

You're my saving grace, you're everything I need and more. | Bucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Haiti: Saving the Environment, Preventing Instability and Conflict
» Amazing grace
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Grace Asthon
» Grace De Slewer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Déposons les armes :: RP terminés-