RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

Ava Starr - Show me your little secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 659
FT. : Hannah John-Kamen
COPYRIGHT : avatar par devotedtothetruth, code signa par Solosand
AKA. : Ghost
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York
DATE D'ARRIVÉE : 17/02/2018
ZONE LIBRE :

These violent delights
have violent ends



Message Sujet: Ava Starr - Show me your little secret Sam 01 Déc 2018, 22:39

01
Ava Starr
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !

ft. Hannah John-Kamen

©️️️ avatar : pinterest
©️️️ icons : tumblr
02
About

Prénom : Ava
Nom : Starr
Âge : 29 ans
Situation Familiale : Célibataire
Nom de Code : Fantôme ou Ghost
Localisation : New-York en 1945
Origines : Anglaise
Métier : Mercenaire, spécialisée en infiltration, sabotage et espionnage industriel
Particularités : Elle porte une combinaison l'aidant à maîtriser ses pouvoirs d'invisibilité et d'intangibilité.
Allégeance : Pour l'instant, elle travaille pour Helga. Elle ignore qu'il s'agit en réalité de Loki. Sa vengeance contre les héros est son unique préoccupation. La dernière chose qu'elle souhaite faire avant de disparaître.
Groupe : Vilain
Compétences particulières
Longtemps elle a pu se vanter d'être un as du piratage informatique. On l'a entraîné pour être un agent furtif. En cela, sa capacité à passer au travers de n'importe quelle matière, se rendre aussi intouchable qu'invisible lui est très utile, lui donnant des allures de fantômes comme le suggère son nom de code. La combinaison lui permet non seulement de maîtriser relativement mieux ses pouvoirs ainsi qu'apaiser la douleur provoquée par leurs utilisations mais comporte quelques petits bonus non négligeables comme des lentilles pouvant passer en vision nocturne ou thermique selon les besoins. Elle a appris à se battre à mains nues ainsi que les maniements des armes blanches et des armes à feu. Elle a appris à tuer et à torturer sans hésitation.
Faiblesses
Pour commencer, ses précieuses connaissances en piratage ne lui sont plus d'aucune utilité en 1945. Ce qui passe pour la pointe de la technologie à cette époque évoque la préhistoire pour elle. Ensuite, l'utilisation de ses pouvoirs, aussi pratique qu'ils puissent être est extrêmement douloureuse. Pendant l'instant précédant son utilisation, Ava à l'impression d'être pulvérisée ou plutôt dispersée. La sensation durant l'utilisation est équivalente à nager en apnée : il faut qu'elle reste concentrée sur son objectif pour ne pas littéralement s'éparpiller et elle ne peut rester éternellement ainsi. L'instant qui suit le moment où elle redevient tangible ou visible est tout aussi éprouvant. Surtout depuis son arrivée en 1945. Depuis le voyage, sa combinaison semble être déréglée, ce qui affecte toutes les compétences qui y sont liées. Sans parler du fait qu'elle est privée du caisson qui arrivait à lui donner des instants de répit dans la douleur et stabilisait son état de santé à défaut de la guérir. Elle est devenue instable, aussi bien physiquement à cause de ses pouvoirs que mentalement à cause de la douleur. Elle croit que ses heures sont comptées ce qui va la rendre de plus en plus impatiente et impulsive dans ses actions. Dernière faiblesse et non la moindre, elle reste une simple humaine, sa force ou sa résistance restent du niveau d'un être humain ordinaire.
03
Meet me

Anecdotes :
★  Ava envie les gens menant une vie ordinaire. Elle est friande des petits détails tenant du train-train quotidien pour les autres. Ce sont des trésors pour elle qui mène une vie qui est loin d'être normal. La vision qu'elle a de ce genre de vie pourrait sembler venir tout droit d'un soap-opéra tant elle semble remplie de stéréotypes et autres clichés qu'on ne trouve que dans ce genre de série.
★  On l'a entraîné pour être une espionne et une saboteuse. Bref, on lui a appris à regarder de loin et ne pas avoir d'interaction avec les autres sauf pour les tuer ou leurs soutirer des informations. Autant dire que son expérience dans les interactions sociales ordinaires est proche de zéro. Ce qui la rend touchante et bizarre à la fois.
★  Elle est accro aux réseaux sociaux. Du moins... était. Dire qu'il n'existe pas du tout en 1945 ! Comment les gens pouvaient-ils vivre sans ça ? En 2019, Internet avait déjà disparu à cause de la guerre contre Thanos et puis, elle pouvait comprendre que les gens aient d'autres priorités que d'exposer leur vie sur la toile, mais ici... Comme cela lui manque.
★  On peut la qualifier de geek. Avant qu'elle ne commence à pirater les comptes et les ordinateurs des autres, les séries étaient sa seule fenêtre sur le monde et sa seule possibilité de savoir à quoi ressemblait une vie à cent pour cent normale. Pour elle, découvrir ce que John a répondu sur Messenger à Amanda concernant le rendez-vous de ce soir est aussi important que d'attendre le prochain épisode de sa série préférée. Elle ne fait pas de différence entre ces deux situations.
★  Elle déteste le silence, être seule avec ses pensées. Elle aime le brouhaha de la circulation, les murmures des conversations, le bruit de fond d'une radio.
★  Elle quitte toujours sa combinaison avec réticence, elle préfère choisir des tenues amples qui lui permettent de la garder en dessous. Choisir le confort et le pratique plutôt que l’élégance. Autant dire qu'elle a du mal à se faire à la mode de 1945.
★ Elle a longtemps gardé l'ours en peluche que Bill lui avait donné à leur première rencontre. Sans doute l'objet qui lui manque le plus depuis son arrivée en 1945.
★ Elle se tord nerveusement les doigts lorsqu'elle a une conversation avec quelqu'un.
04
Knowledge

Qu'avez-vous fais depuis votre voyage en 1945 ? : J'ai fait ce qu'on m'a appris à faire depuis que le Shield a mis la main sur moi. Chercher, espionner, interroger, voler. Je laisse les grands coups d'éclat pour ceux ayant des compétences bien plus offensives que les miennes. Je vais en repérage ou j'observe à distance, comme pour les événements de Time Square. J'accumule des informations. J'observe la réaction des gens face à l'apparition de créatures bizarres un peu partout. Je joue de mes capacités pour terroriser les gens ordinaires lorsqu'il fallait braquer des banques. Je prends ma part du butin et la dépense quasiment aussitôt. J'essaye de m'adapter à cette époque archaïque. J'obéis aux ordres d'Helga. Je n'ai aucune raison de douter d'elle ou de remettre ses ordres en doute après ce qu'elle nous a dit, ce qu'elle a fait pour notre groupe, même si je dois avouée qu'elle m'intrigue beaucoup. Vous avez noté que je n'emploie pas le terme "sauver", n'est-ce pas ? Parce qu'en ce qui me concerne, le voyage à déglinguer la seule chose qui me permettait d'avoir le contrôle sur mes pouvoirs et d'apaiser la douleur. Alors je ne m'estime pas sauver. Je suis en sursis. Tout ce que je fais ne sert que deux buts : le premier est ma vengeance contre ceux qui nous ont laissés pour mort, la deuxième est de profiter de chaque minute qui passe comme s'il s'agissait de la dernière. Qui sait si ça ne sera pas vraiment le cas ? Tellement de choses à faire et si peu de temps... J'ai essayé aussi de réparer ma combinaison, mais vu le niveau technologique de cette époque... Cela semble perdu d'avance. Quoi que... Il parait que ça bouge pas mal du côté de Stark Industrie en ce moment. Je le met sur ma liste des endroits à fouiner. Et je prie, aussi, je prie beaucoup depuis mon arrivée ici. Je prie pour tenir jusqu'à ce qu'on arrive à leur faire payer d'avoir fui en nous sacrifiant. Malgré son dysfonctionnement, je n'aime pas enlever ma combinaison. Elle m'aide encore. Elle est la seule chose qui peut m'aider maintenant que je n'ai plus mon caisson. Disons que c'est un peu comme un placebo ou un doudou, je me sens mieux avec. Je me fonds bien plus facilement dans la foule avec elle. Et puis, les gens me regardent bizarrement quand je me déplace en "civile". Ils m'ont toujours regardé bizarrement, mais, là, c'est clairement à cause de ma couleur de peau ou parce que je suis une femme, ou les deux. Enfin, je crois.
Comment avez-vous vécus vos derniers instants en 2019 ? : Avec la certitude que j'allais mourir, qu'on allait tous mourir. J'avais déjà vu suffisamment les troupes de Thanos à l'oeuvre pour savoir qu'il n'y avait pas de pitié à espérer de l'ennemi. Pas le temps de réfléchir, de vraiment faire attention à ce qui se passait autour de moi. Si je tournais la tête pour voir où était passé la personne à côté de moi, le prochain coup pourrait très bien m'être destiné. Tout était confus et bruyant. J'avais peur de me prendre une blessure mortelle dès que je reprenais une certaine solidité. On ne se battait plus pour gagner, cet espoir avait disparu en voyant que Thanos était là, en personne, on se battait pour grappiller la moindre minute avant la fin. Un peu comme dans ses films, vous savez, il y a toujours une dernière charge héroïque, lorsque les héros se savent foutus mais se défendent jusqu'au bout par conviction. Je ne suis pas vraiment une héroïne, cela dit. Mais je n'avais aucun doute que les héros se battaient à nos côtés. Vilains et héros unis dans la dernière bataille. Cela aurait pu faire un bon climax dans un film ou un bon épisode de fin de saison.
Des débris me sont tombés dessus, trop rapidement pour que je me déphase. Lorsque j'ai réussi à m'en extraire, je ne croyais pas à ma chance d'avoir survécue. Puis j'ai vu d'autres survivants. On avait tous un point commun, celle d'être du mauvais côté de la loi selon les biens pensants. Tout était encore confus dans ma tête lorsque j'ai appris la trahison de ces soi-disant héros. Ils nous avaient sacrifiés, abandonnés, pour fuir dans le passé, mais une chance de les suivre à travers un second portail s'offrait à nous. Pourquoi refuser ? Comment ne pas croire cette Helga ? Nous avions été unis par l'envie de survivre et maintenant nous étions de nouveau liés par le même désir de vengeance. Même si on m'avait averti des risques que le voyage aurait sur ma combinaison et sur mon avenir, je l'aurais fait. Il fallait les faire payer.
05
Behind the screen

Moi, Moumoune, certifie sur l'honneur avoir lu le règlement et pris conscience du contexte. Mon personnage est tiré des comics et du film Ant Man 2. Mon personnage peut être amené à mourir au cours d'une intrigue. Mon personnage sera inspiré des comics et du film Ant-man 2 . Mon avatar est
Code:
ᚖ Hannah John-Kamen <pris>➙</pris> Ava Starr
, elle a des pouvoirs, si elle en a, ils sont
Code:
intangibilité
Code:
invisibilité
Code:
agilité +
Code:
vision nocturne (via le casque de sa combinaison)
Code:
vision thermique (via le casque de sa combinaison)

On veut apprendre à te connaître : Tonton Ulysses change de tête.





I am the ghost By your side, through the darkest night
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 659
FT. : Hannah John-Kamen
COPYRIGHT : avatar par devotedtothetruth, code signa par Solosand
AKA. : Ghost
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York
DATE D'ARRIVÉE : 17/02/2018
ZONE LIBRE :

These violent delights
have violent ends



Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Sam 01 Déc 2018, 22:42

06
Learn
My history
Le passé est un fantôme, le futur un rêve, tout ce que nous aurons jamais est maintenant.


Il paraît que. Trois petits mots qui attisent la curiosité et qui enterrent la vérité sous une tonne de supposition où chacun croira sa version des faits, selon ce qui l'arrange. Trois petits mots qui peuvent détruire une vie ou adoucir une nouvelle trop dure à supporter lorsqu'ils s'accompagnent d'un autre mot : mais. Par exemple : Il paraît que la famille Starr a péri dans une explosion en Argentine, mais, il paraît aussi que le chef de famille, Elihas Starr avait joué les apprentis sorciers avec une technologie qu'il ne maîtrisait pas. Il paraît qu'il aurait volé des plans. La mort de la famille Starr est un événement tragique, bien sûr, d'ailleurs, on placardera ce mot sur tous les titres parlant de cette histoire. Tragique. Mais, d'une certaine façon, il l'avait un cherché, non ? Il avait joué avec le feu.

C'est comme ça qu'on étouffe la vérité, qu'on transforme un accident curieux en fait divers. Il y a bien eu un témoignage d'un pompier décrétant que la fille, Ava Starr, avait survécu et qu'il avait été incapable de la toucher. Mais, il suffisait d'ajouter les trois fameux mots avant cette information et le témoignage était devenu une rumeur, le genre qu'on se répète pour se faire peur, rien de sérieux. La fillette fantôme hantant le lieu de l'explosion. Une autre histoire qu'on classe dans un coin de sa mémoire puis qu'on oublie. Parce que la vie continue. Parce qu'il le faut. Sinon à quoi bon se lever chaque matin ?

Si vous lisez ceci dans l'espoir de savoir la vérité, vous allez être déçus. J'étais trop jeune pour comprendre tous les tenants et aboutissants de cette histoire. Ce que je peux vous dire, en revanche, c'est qu'Elihas Starr était un bon père, qu'un jour, il est rentré à la maison en annonçant avoir perdu son travail et qu'il n'a pu en trouver un autre parce que le docteur Pym avait détruit sa réputation. Alors, tout naturellement, il avait voulu prouver ses dires. Mais, jamais, il n'aurait mis en danger sa famille par péché d'orgueil. Dès qu'il a senti que la situation lui échappait, il nous a demandé de partir. Je ne saurais vous dire à quoi devait servir la machine à la base, tout ce dont je me souviens est d'avoir été traînée en arrière par ma mère, d'avoir voulu rejoindre mon père, puis... Mon monde s'est écroulé. Littéralement.

Le Shield a pris soin de moi. Enfin, c'est une manière de voir les choses. Au début, j'étais un cas qui les intéressait sans qu'ils ne trouvent quoi faire de moi. Le docteur Bill Foster les a aidés à comprendre mon cas. Il m'a aussi beaucoup aidé. On m'a fait miroiter la possibilité d'une guérison tout en sous-entendant très fortement que ce serait des recherches demandant à la fois du temps et surtout de l'argent. Cela n'effaçait pas la peine d'avoir perdu sa famille, mais, cela faisait une chose à laquelle se raccrocher. Je n'étais qu'une enfant, j'ai gobée leurs paroles que je pensais bienveillantes alors qu'elles n'étaient qu'intéressées. J'ai trouvée logique qu'ils m'entraînent pendant des années dans le but de m'utiliser comme agent furtif lorsque je serais assez âgée. N'avaient-ils pas dit que les recherches pour me guérir coûtaient du temps et de l'argent ? Ils m'avaient fait cette combinaison de confinement qui me permettait de mieux contrôler et elle calmait même la douleur. Pourquoi aurais-je douté d'eux ? Pendant longtemps, je les ai vus comme mes sauveurs. J'ai espionnée, j'ai sabotée et j'ai tuée pour eux, tout en étant convaincue que c'était la moindre chose que je pouvais faire pour eux, tout en me raccrochant à l'idée d'un avenir dans lequel je pourrais vivre une vie normale.

Un avenir qui restait toujours aussi lointain. Lentement, ma confiance aveugle s'était étiolée jusqu'en 2014 où le Shield fut détruit. Alors, si vous voulez continuer de croire que le Shield représente "le bien", vous pouvez mettre toute la partie de mon histoire qui les concerne sur le dos d'Hydra. De mon point de vue, Hydra et Shield, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Le seul nom que je vous interdis de salir ou d'associer à Hydra est le nom de Bill Foster. Durant ces années, le docteur Foster a été mon ancre, mon seul repère de gentillesse sincère dans une vie corrompue. Pendant qu'Hydra ralliait ses fidèles et éliminait les gêneurs, il m'emmena loin de cette lutte intestine et pris soin de moi.

Encore maintenant, je chéris les six mois qui suivirent ma fuite durant laquelle j'ai pu avoir un aperçu de ce qu'on appelle "avoir une vie ordinaire". Je me gavais de sitcoms et autres soap opéras, j'essayais de me rendre utile malgré ma maladresse dans les tâches du quotidiens qui semblaient si évident pour les autres. Lorsqu'on me parle de "bonheur", c'est le souvenir de cette époque que me vient spontanément à l'esprit.

2015, pendant que le Monde avait le regard braqué vers la Sokovie, moi, j'étais préoccupée par des problèmes bien plus terre-à-terre. Il y avait une demi-année que mon état se dégraderait. Rien de grave pour l'instant. Pour l'instant. L'éventualité que cela ne ferait qu'empirer avait plané sur la conversation sans qu'aucun de nous ne le prononce. Bill fabriqua une sorte de caisson ou de chambre pour calmer mes crises. Ce fut long et coûteux. Il avait beau m'assurer que ce n'était rien, que je n'avais pas à me préoccuper des détails, que la seule chose véritablement importante était ma santé, je ne pouvais m'empêcher d'être petit à petit rongée par la culpabilité. Je voulais l'aider, de la seule manière qu'on m'avait appris à le faire. Alors, j'ai rempilé en tant que Fantôme. Je m'étais dit que c'était ma manière de le remercier.

Pendant deux ans et quelques mois, j'ai jouée les mercenaires, me spécialisant dans le sabotage et l'espionnage industriel. On ne me contactait pas. C'était moi qui venais aux clients. Il suffisait de trouver une information intéressante puis de réfléchir à qui m'en demandera le plus. Je me moquais de traîner dans la boue la réputation d'une association caritative, de voler un projet prometteur pour le confier à la concurrence ou d'empêcher tel entreprise de développer une technique qui sauverait des vies. Ma priorité était d'être payée. Je suppose que c'est à cause de ce genre de détail qu'on me qualifia de "vilain". Ce n'était pourtant pas ma faute si ces associations et autres entreprises soi-disant irréprochables n'étaient, en réalité, pas aussi honnête qu'elles voulaient le faire croire. Je ne faisais que déterrer des secrets, je ne les inventais pas. Alors, de mon point de vue, je ne faisais rien de mal. J'apportais ma contribution financière dans notre foyer si particulier, si mon état empirait, la machine du docteur Foster m'aidait à trouver des moments d'accalmie salutaire. Tant bien que mal, j'avais réussi à trouver une certaine stabilité tout en arrivant à me convaincre que ma nouvelle vie n'était pas si mal. Il suffisait de noyer le poisson lorsque Bill demandait d'où venait l'argent et de détourner les yeux lorsque je croisais son regard désapprobateur. Lorsque je n'y arrivais pas, je partais plusieurs jours, parfois des semaines sans donner de nouvelles, essayant de mener ma propre vie sous le nom de Jane Morley. Mais ça ne marchait jamais très longtemps, je revenais toujours vers le docteur Foster, et il m'a toujours ouvert sa porte sans poser de questions.


2017 marqua la fin des dernières étincelles de normalité dans ma vie. Au début, notre priorité fut de nous tenir loin des zones de combat qui se multipliaient, rien de plus. Puis, il y eut l'arrivée de Thanos sur Terre et la bataille de 24 décembre 2017 au Wakanda. Le docteur Foster estima qu'on ne pouvait plus rester neutre, mais se heurta à l'ego d'Hank Pym lorsqu'il lui proposa son aide. Tant mieux. Je ne voulais pas m'associer à cet homme. Pendant trois mois, on a survécu du mieux qu'on a pu. Bill aidait dans la mesure du possible les autres survivants et moi je jouais les pillards pour chercher des denrées qui se faisaient de plus en plus rares. Nous avons abandonné ce que j'avais nommé pendant trois ans notre "chez nous" avec toutes les conséquences que cela impliquait sur ma santé. Sur le moment, cela ne m'avait pas alarmée. Notre vie à tous était menacée, nous allions peut-être tous disparaître.

On a su que la situation était grave, vraiment grave, lorsque le docteur Pym nous a retrouvés. Il voulait relancer un ancien projet, j'étais trop en colère pour faire attention aux détails. Ce qui avait provoqué cette colère ? La fausse charité d'Hank Pym lorsque Bill lui a parlé de mon cas. Ses paroles toutes faites sur fond de compassion, sa promesse de me guérir quand la situation se serait calmée. Comment osait-il prétendre être désolé, alors que tout était de sa faute ? Sur le moment, j'en ai même voulu à Bill de me mettre sur la table des négociations comme si je n'étais qu'un objet à vendre, une condition à sa participation. Il a fallu une longue, très longue discussion avant que Bill n'arrive à me convaincre de les aider.

Mon rôle là-dedans ? Je jouais les éclaireurs. Je m'approchais au plus près des troupes ennemies pour établir leur nombre et positions. J'ouvrais le chemin lorsqu'il fallait se ravitailler dans les zones ravagées où j'y allais moi-même lorsqu'il fallait y récupérer quelques choses de précis sans se faire repérer. J'ai jouée plusieurs fois avec le feu en m'aventurant une ou deux fois derrière les lignes ennemies pour essayer d'obtenir des informations sur leurs stratégies. Au début, je ne participais pas aux batailles et je suis forcée d'admettre que les héros tinrent leurs promesses concernant ma guérison. J'allais mieux, seul point positif dans la situation alarmante du reste du monde. Ma combinaison a été améliorée. Ensuite, les ressources se faisaient trop rares pour qu'on en sacrifie sur une  tentative de guérison totale et les conflits devinrent trop intenses pour que je n'y participe pas de manière plus active. C'était un miracle si j'arrivais à croiser Bill plus de cinq minutes. Je restais le plus souvent avec les autres "vilains", je n'étais pas vraiment à l'aise en présence de ceux qu'on qualifie de héros.

Avec le recul, je me dis que j'aurais dû suspecter le fait qu'ils mijotaient quelque chose. C'est ça le pire avec les secrets, quand on les découvre, on a tendance à passer en revue le passé à la recherche de signes avant-coureurs. Je me dis que Bill devait être au courant. Peut-être qu'il y a participé. En y repensant, sur les derniers mois, je l'avais trouvé distant, comme s'il me cachait quelque chose. Ou c'est peut-être moi qui vois des indices là où il y en avait pas.

C'est là qu'on arrive à mon dernier jour en 2019. Le qualifier de chaotique serait un euphémisme, alors j'espère que vous ne comptez pas trop sur moi pour vous donner des détails. Il eut un moment où j'ai clairement pensé : voilà, c'est la fin. J'avais été envoyée dans le décor et perdu connaissance. Ce n'était jamais bon de perdre connaissance sur un champ bataille. Ma dernière pensée avant de sombrer fut pour Bill. Était-il encore vivant ? Avait-il fui ? Si j'avais pu lui donner quelques instants pour fuir, alors, tout cela aurait valu le coup. Puis tout devint noir. Je me suis réveillée parmi les débris. J'en suis sorti en contemplant ce qui restait du lieu de ce qui devait être le dernier combat, sans comprendre ce qui s'était passé. Tout était... si calme. Le silence était déroutant, presque assourdissant. Puis je vis d'autres survivants et je me suis précipitée vers eux pour aider ceux qui devaient être dégagés des décombres. On avait un point en commun : on était tous considéré comme des criminels. Un détail bizarre qui allait trouver un sens lorsqu'une certaine Helga apparut. Elle nous raconta la trahison des héros qui nous avait abandonnés pour aller se réfugier dans le passé. Je ne pus m'empêcher de me demander l'implication du docteur Foster dans ce plan. Ce fameux moment "d'avec le recul" dont je vous ai parlé plus haut. Je me sentais trahie, en colère. Alors, lorsqu'un deuxième portail s'est ouvert et qu'Helga parla de vengeance, j'ai saisi cette chance sans hésiter.


Je ne sais pas comment l'ont vécu les autres, mais, pour ma part, l'arrivée en 1945 fut très douloureuse. Dès mon premier pas dans le New York de 1945, ma combinaison s'est déréglé. Quoique le mot disjoncté serait plus approprié, étant donné toute la douleur qui m'a traversé le corps. Cette douleur. Entre la guerre mouvementée et les soins reçus, j'avais presque réussi à l'oublier tant elle s'était atténuée. Elle ne m'avait pas manquée. La ressentir a renforcé ma détermination, parce que, dès que je l'ai ressentie, j'ai su, au fond de moi ce qu'elle impliquait. Je n'avais plus de caisson et pas le savoir ou même la technologie pour en faire un nouveau, ma combinaison fut, au mieux, rafistolée, dans les jours qui suivirent mais cela équivalait à mettre une rustine pour colmater une brèche. Tôt ou tard, cela ne serait plus suffisant. Puisque ma vie était de nouveau sur le fil du rasoir, alors la dernière chose que je ferai avant de disparaître sera de me venger.

Helga semblait avoir un plan pour obtenir cette vengeance, alors j'ai suivi toutes ses directives. La première semaine, ce plan consistait à attaquer des banques. Si vous entendez des policiers ou des employés de banque jurer avoir vu un fantôme durant un des braquages, c'est de moi qu'ils parlent. Entre deux attaques, je dépensais mon butin où volait sur le côté ce qui me faisait envie. J'allais aussi en repérage. Tout cela en portant ma combinaison. Parce que, lorsque je me baladais en "civile", étrangement, les choses devenaient plus difficiles. Des réflexions que je ne comprenais pas. Cette époque est si frustrante et déroute, si archaïque. Heureusement que je ne cherche pas à m'intégrer. Si vous me voyez sympathiser avec quelqu'un, soyez certain que ce ne sera ni gratuit ni par hasard.

L'attaque de Time Square fut, pour moi, une suite d'échecs. J'ai voulu fureter du côté de Brooklyn. J'espérais trouver des informations intéressantes sur Capitain America, chercher "à l'ancienne", mais Helmut a eu la même idée que moi, à sa manière, ce qui attira l'attention de certains héros. En suivant discrètement le mouvement, je suis arrivée à Time Square et je m'y suis vite sentie dépassée par le chaos qui y régnait. J'ai assistée sans pouvoir rien faire à la capture d'Harry et Helmut. J'ai essayée de retrouver la piste de Venom et j'ai échouée. Autant dire que j'étais d'une humeur massacrante lorsque j'ai regagnée notre planque après tout ça. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi certains voyaient cela comme un succès. Cependant, j'ai gardée mes remarques et ma frustration pour moi, consciente de ne pas être en position pour blâmer qui que ce soit sur ce sujet.

Quinze jours plus tard, on aurait pu croire que j'aurais saisie ma chance de me rattraper avec la mission de sauvetage. J'avais même un intérêt personnel dans cette histoire. Harry était le plus apte à m'aider concernant les défaillances de ma combinaison. Pourtant, je n'ai pas pu. J'ai suivi les autres, mais j'ai été incapable de pénétrer dans l'immeuble. Puisque vous avez lu mon histoire dans l'espoir d'obtenir un ou deux secrets, je vais vous en donner un : ce n'est pas à cause des protections magiques comme je l'ai prétendu que je n'ai pas pu entrer mais parce que j'avais peur. Pas peur des héros. J'avais à la fois peur d'y trouver le docteur Bill Foster, tout en ayant presque autant peur de ne pas l'y trouver. Vous comprenez ? Le voir confirmerait qu'il savait tout du projet des héros et qu'il m'a trahi, laisser en arrière. Ne par l'y voir signifiait qu'il était mort, soit en ignorant tout de ce voyage dans le temps, soit parce qu'il ne voulait pas m'abandonner, dans ce cas, c'est moi qui l'aurais trahi. C'est cette incertitude qui m'a empêché d'aller à l'intérieur et c'est ça qui continue de me hanter l'esprit depuis. Si la mission avait été un échec, sans doute aurais-je dû avouer la cause de ma réticence, heureusement, je n'eus pas à le faire.

Je ne peux pas vraiment dire que les trois mois qui suivirent passèrent à toute allure. Difficile de dire "le temps passa vite" lorsque chaque jour est plus douloureux que le précédent. Disons plutôt, que ces trois mois ont été bien remplis et que je n'en reviens toujours pas d'être encore là, moi qui avais redouté n'avoir que quelques semaines devant moi. Durant ce laps de temps, j'ai renoncée à retrouver la trace de notre symbiote vadrouilleur, Venom, pour m'intéresser à ce qui se manigançait du côté de l'industrie Stark. Alors, j'ai été surprise d'apprendre qu'on avait maintenant deux symbiotes en ville. Surprise et intriguée. Si j'arrive à m'en faire un ami, ça pourrait être intéressant. Un projet de plus dans ma liste. Je ne comprendrais jamais cette époque. Je ne cherche pas à le faire. Si j'ai besoin d'une chose, je la prends. Si j'ai besoin d'argent, je fais un nouveau braquage avec ou sans les autres. Peut-être que je me disperse trop dans plein de petits projets que je lance comme des bouteilles à la mer. Je pense que personne ne pourra m'en vouloir de devenir impatiente, non ? Vu ma situation. Rien n'avance assez vite. Peut-être aurais-je dû me montrer plus active dès notre arrivée ? Peut-être que je devrais arrêter de penser à Bill ? Peut-être que devrais-je arrêter d'attendre les ordres d'Helga et tenter quelque chose par moi-même ? Ou peut-être simplement profiter des réjouissances de Noël ? Trop de questions qui m'empêchent de rester sagement en place. Il faut que je bouge. Qui sait combien de temps il me reste ?




I am the ghost By your side, through the darkest night
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Mutante
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1144-shoshana-s-rosenthal-a

MISSIVES : 412
FT. : Gal Gadot.
COPYRIGHT : mermaid tears (ava) | ROGERS. (signa)
AKA. : Shana.
CLASSE : Classe 2
STATUT CIVIL : C’est compliqué. Elle est éprise mais ne peut pas être avec lui pour l’instant.
LOCALISATION : New York - Manhattan.
MULTIFACE : Steven G. Rogers & Moïra McLeod & Loki Laufeyson & Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 12/12/2017


Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Sam 01 Déc 2018, 22:53

Rebienvenue à la maison

Ttrès bon choix de personnage (et cette bouille )



F is for Family
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t982-becky-underconstruction

MISSIVES : 244
FT. : Emilia Clarke
COPYRIGHT : © avatar : Lux aeterna © signa' : EXCEPTION
AKA. : Becky, Rikki
STATUT CIVIL : Fiancée
LOCALISATION : Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 22/07/2018


Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Sam 01 Déc 2018, 22:56

Re bienvenue à toi
Bon courage pour cette fiche déjà bien entamée



- Don't sit under the Apple Tree -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 659
FT. : Hannah John-Kamen
COPYRIGHT : avatar par devotedtothetruth, code signa par Solosand
AKA. : Ghost
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York
DATE D'ARRIVÉE : 17/02/2018
ZONE LIBRE :

These violent delights
have violent ends



Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Dim 02 Déc 2018, 10:54

merci (oui cette bouille )

j'essaie de ne pas trop traîner à finir ma fiche pour vite rejouer parmi vous


I am the ghost By your side, through the darkest night
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1909
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Dimitry Kouznetsov & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Dim 02 Déc 2018, 15:54

CE CHANGEMENT

Re-bienvenue à la maison



Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 49
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Dim 02 Déc 2018, 18:29

Re bienvenue avec cette jolie madame
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 659
FT. : Hannah John-Kamen
COPYRIGHT : avatar par devotedtothetruth, code signa par Solosand
AKA. : Ghost
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York
DATE D'ARRIVÉE : 17/02/2018
ZONE LIBRE :

These violent delights
have violent ends



Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Ven 07 Déc 2018, 22:18

merci

J'ai presque fini, mais, par sécurité, je ne serais pas contre un petit délai supplémentaire pour me rassurer
un gros merci d'avance


I am the ghost By your side, through the darkest night
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MODO ᚖ Roi ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 51
FT. : Chadwick Broseman
COPYRIGHT : Sweetie Plume (avatar), Exordium (signa), Tumblr (gifs)
AKA. : Black Panther
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York City - Manhattan - Downtown
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018


Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Ven 07 Déc 2018, 23:12

Bonsoir jeune demoiselle o/

Déjà, bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche ! Tu as droit à un délai jusqu'au 15 décembre, j'espère que ça ira pour finir ta fiche si t'as la moindre question, le staff est là :3



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 659
FT. : Hannah John-Kamen
COPYRIGHT : avatar par devotedtothetruth, code signa par Solosand
AKA. : Ghost
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New-York
DATE D'ARRIVÉE : 17/02/2018
ZONE LIBRE :

These violent delights
have violent ends



Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret Sam 08 Déc 2018, 09:54

Merci papa chat


I am the ghost By your side, through the darkest night
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Ava Starr - Show me your little secret

Revenir en haut Aller en bas

Ava Starr - Show me your little secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Secret War
» Retro Taco Show.
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» Rétro Taco Show 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Carry on my wayward son :: On the road so far-