RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

The princess and the white wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1995
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Adrian Krueger & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: The princess and the white wolf Mar 23 Oct 2018, 20:04


The princess and the white wolf.

▼▲▼


20 Octobre 1945, dans la matinée.

Bucky a besoin de stabilité, il a besoin de routine, il a besoin de tranquillité et ça, son homme les lui offre, Steve lui donne tellement de toute manière et lui a régulièrement la sensation de ne pas pouvoir le lui rendre. Ou de lui emmener plus de problèmes que de bienfaits. Irrationnel. Et justement, ce jour là, leur routine est cassée, son homme bosse sur les docks ce matin et Bucky non, restant à l'immeuble, à tourner et virer en se posant mille questions. Qu'est-ce qu'il déteste ça, de ne pas avoir Steve sous les yeux mais il doit se forcer à l'accepter. Ils n'ont pas le choix, il n'a pas le choix et son homme ira parfaitement bien, il ne va rien arriver et il va le retrouver en un seul morceau. Il se force à se dire cela alors qu'il tourne en rond dans leur appartement, jusqu'à ce qu'il y en ait une qui se réveille et ne vienne miauler dans ses jambes.

C'est par réflexe que Bucky se baisse et prend leur chaton dans les bras, enfin chaton, en un mois et demi, elle a bien grandi la demoiselle. C'est en soufflant son nom pour lui demander ce qu'elle a, que son esprit repart sur autre chose. L'envoyant à quoi deux étages en dessous. Meow.

- Oui tu as raison, ça suffit de repousser.

Cela fait un moment que ça le travaille, presque un mois même mais rien étant simple avec lui, Bucky remet ce fait à plus tard. Toujours à plus tard. Ce n'est pas simple parce que même s'il va mieux, chaque jour un peu plus, il ne sait toujours pas vraiment comment aborder les gens. Oui, même les seules personnes qu'il considère comme des alliés. Il a toujours peur de déranger, de tomber au mauvais moment. Et puis il y a aussi le fait qu'il ne remet pas forcément à plus tard de manière consciente, il a encore des moments où s'il n'avait pas Steve pour le maintenir dans la réalité, il oublierait tout et ne verrait pas les jours défiler. Il lui arrive encore de ne pas les voir passer d'ailleurs et c'est bien ça le souci.

- Mais je lui dis quoi ?

Déjà si Bucky cessait de poser des questions à un chat, ça serait peut-être bien mais il hésite vraiment sur comment aller aborder la princesse. Parce qu'il s'agit de ça, d'aller voir Shuri de prendre au moins des nouvelles d'une des seule personne qui sait ce qu'il a pu faire et ne l'a jamais regardé comme un monstre. Même s'ils ont eu peu de temps hors de la guerre pour se parler, Bucky aime bien la princesse, tout comme T'Challa aussi.

Il lui faut bien encore dix minutes pour se décider avec lui-même sur comment aller aborder Shuri, le faisant sous l'oeil de leur chatte qui a fini par aller manger sa ration dans sa gamelle. C'est un peu bizarre comme approche mais Bucky ne se sent pas de le faire autrement, ce prétexte qu'il vient de trouver est on ne peut plus faux mais parfait pour y arriver. Du moins pour quelqu'un comme lui qui sait plus faire avec les autres. Le temps pour lui de vérifier que toutes les fenêtres sont fermées et que la boule de poils ne va pas se sauver et Bucky sort de leur appartement, le fermant au passage.

Pour mieux descendre les deux étages de l'immeuble et se retrouver devant la porte de la princesse. Prenant sur lui et une profonde inspiration avant de toquer à la porte de l'appartement, en espérant que Shuri soit présente, il ne sait pas quand il trouvera de nouveau le courage de venir si non.

CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
FT. : Letitiia Wright
COPYRIGHT : bigbadwolf
AKA. : Shuri
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : Downtown
MULTIFACE : Jessica Drew & Christian R. Abbott
DATE D'ARRIVÉE : 12/10/2018


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Mer 24 Oct 2018, 13:04


The princess and the white wolf
Bucky & Shuri

« We are a mighty nation, can conquer any foe. Sit on highest places, atop a land of gold. »
20 octobre 1945, en matinée.

Heureusement que j’arrive parfois à dégoter un ou deux journaux abandonnés pour pouvoir m’occuper le matin en me levant. Ils datent généralement de la veille ou de l’avant-veille, mais ça m’occupe et j’en apprends énormément. Je ne connaissais rien sur New York de 1945 ni même si les Etats-Unis d’Amérique en général, alors ces journaux me permettent de m’imprégner un peu mieux de l’époque petit à petit. Mon obsession c’est de comprendre pourquoi nous, les noirs, sommes aussi peu considérés. Je me suis arrêtée sur ce détail dès lors que j’ai mis les pieds en dehors du bâtiment la première fois. Il y a une information dans ce journal qui retient particulièrement mon attention et je décide même de découper l’article pour le garder précieusement. A Manchester, de l’autre côté de l’Atlantique se tient un congrès Panafricain. Le but ? La détermination des Africains à être libre. Je lis très attentivement tout ce qu’il s’y est passé durant les premiers jours du congrès, est-ce que les choses vont alors changer plus rapidement que je ne l’espérais à cette époque ? J’ai espoir et pourtant, si j’en connais l’histoire, je sais que les choses ne seront pas aussi faciles que ça.

Malgré tout, cette nouvelle me met relativement de bonne humeur. Alors que je replie le journal pour le ranger dans un tiroir, quelqu’un se met à frapper à ma porte. Il s’agit peut-être de ma voisine qui a besoin de quelque chose. Je n’attends en tout cas aucune visite encore moins de si bon matin. Bon, le soleil est bien levé, c’est vrai, mais j’ai tendance à prendre mon temps et à ne pas sortir avant que l’après-midi soit entamé. J’enfile un pantalon pour avoir l’air un minimum présentable pour la personne qui se trouvera derrière la porte, et je me dirige vers celle-ci. Peut-être que c’est mon grand fère qui vient me prévenir qu’il sera absent pour la journée, ou alors peut-être qu’il s’agit de Groot et Rocket qui s’amusent à me faire une blague, encore une fois. A ce sujet, il faudra que je parle avec ces hommes et femmes venus de l’espace, ça ne peut pas durer éternellement. J’arrive au niveau de la porte et je regarde à travers le judas. Tiens ? Bucky ? J’ouvre la porte sans tarder, ses visites se font si rares si ce n’est inexistantes que je ne veux pas qu’il fasse demi-tour.

« Je suis contente de te voir, Bucky ! Entre, tu es le bienvenu chez moi. »

Je lui fais signe de venir à l’intérieur. Ce n’est pas rangé, parce que je n’attends généralement pas de visites mais Bucky, c’est différent, je l’aime beaucoup. A partir du moment où j’ai su qu’il n’avait pas été responsable de la mort de mon père T’Chaka, à l’époque, je me suis prise d’affection pour cet homme blanc. J’ai appris son histoire et je sais que la vie n’a pas été facile pour lui.

« Fais comme chez toi, Bucky. Ce n’est pas très grand et pas très rangé, mais tu peux te mettre dans le canapé. »

J’enlève les deux trois affaires qui traînent dessus pour lui faire de la place et je vais les déposer sur mon lit rapidement. J’avoue que je ne m’attendais pas à recevoir une visite de sa part. Ça et la nouvelle du journal, ce seront les deux bonnes nouvelles du jour, de quoi me mettre de bonne humeur.

« Tu avais quelque chose à me demander ? »

S’il n’est pas venu me voir depuis tout ce temps et que soudainement il apparaît, ce n’est pas simplement pour venir demander quelles sont les nouvelles du journal. Ça ne lui ressemblerait pas vraiment.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1995
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Adrian Krueger & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Mar 13 Nov 2018, 15:56


The princess and the white wolf.

▼▲▼


20 Octobre 1945, dans la matinée.

Comprendre, ce qui lui passe dans la tête, n'est pas toujours évident et même lui des fois a du mal à s'y retrouver. Mais là tout est clair pour lui, leur boule de poils lui a donné une idée et une occupation. Encore faut-il savoir le nom de la dite boule de poils pour comprendre le rapport entre un chat et aller voir Shuri. Après tout, Steve et lui ont choisi ce nom mais personne encore ne le sait. Suivant comment les choses se passent avec la princesse, peut-être que Bucky pourrait en profiter pour le lui annoncer et lui expliquer les choses. Hum. Il verra bien à mesure. Déjà, il est en bonne voie, en descendant ces deux étages et en frappant à la porte de Shuri. Le brun se souvient bien, aussi, de sa conversation avec Jessica, comme quoi c'est aussi aux autres à venir vers lui et non à Bucky à devoir essayer de se forcer pour le faire. Si elle n'a potentiellement pas tort, les choses sont totalement différentes avec Shuri ou même T'Challa.

On pourrait dire que pourtant avec Shuri, c'est simple, surtout que Bucky aime bien la princesse. Simple parce qu'elle a ce côté positif, simple parce qu'elle ne le juge pas, simple parce qu'elle a quoi...16 ou 17 ans, que ça pourrait lui rappeler ses soeurs. Oui, sauf que ses soeurs ne sont pas des génies, pas qu'elles soient idiotes, loin de là mais Shuri est un vrai génie. Et cela l'impressionne bien plus qu'un Stark ou que Bruce ou que Strange. Même si Bucky n'est pas totalement largué au point de vue technologie contrairement à ce que tout le monde peut penser. Merci Hydra et leur mise à jour régulière. Donc, oui, pour lui, Shuri a ce côté impressionnant malgré elle.

Finalement, elle est bien présente et lui ouvre rapidement la porte. Fidèle à elle-même dans sa manière de lui parler ou de réagir, si bien, que même s'il ne sourit pas, les coins de ses lèvre tressaillent à ses salutations. Eh, c'est mieux que son air fermé ou ronchon ou autre habituel.

- Bonjour Shuri.

S'il entre dans l'appartement, Bucky la regarde s'affairer à pousser deux ou trois affaires. Ne pouvant s'empêcher de rire intérieurement et ça, parce que si Steve voyait ça, il ferait une syncope. Il faut dire que leur appartement pourrait servir de modèle pour des pubs sur le rangement et compagnie.

- D'accord, merci.

Pour mieux se poser sur le canapé mais les fesses au bord du coussin, comme s'il était prêt à se lever et se sauver au moindre bruit ou souffle d'air. Là dessus, Bucky ne change pas, dès qu'il n'est pas dans son appartement, il est aux aguets pour tout et rien. Ah. La question qui fâche.

- C'est à dire que. C'est pour mon bras. Par moment j'ai l'impression qu'il s'affaiblit. C'est peut-être juste une impression ou c'est à cause des réparations de Klaue en urgence pendant la guerre.

Ce qui n'est pas vrai du tout mais en même temps ce n'est pas entièrement faux, l'homme lui a fait une réparation d'urgence dessus et même s'il n'a pas eu de soucis jusque là, sait-on jamais.

- Tu n'étais pas là et je n'avais pas le temps de te chercher ou de rester comme ça.

Se passant une main sur la nuque en lui disant cela, en se justifiant en effet. Parce que oui, Bucky se sent dans l'obligation de se justifier là dessus. Et ce n'est pas fini.

- Mon ancien bras, je pouvais faire des réparations d'urgence mais ta technologie je ne la connais pas du tout donc j'ai dû accepter sa proposition.

Mais oui, Hydra lui avait appris de force à le faire s'il se retrouvait loin de la base de départ et seul. Bucky se trouve un peu bête de lui demander cela ainsi mais c'est la seule approche dont il se sentait capable sur le coup.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
FT. : Letitiia Wright
COPYRIGHT : bigbadwolf
AKA. : Shuri
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : Downtown
MULTIFACE : Jessica Drew & Christian R. Abbott
DATE D'ARRIVÉE : 12/10/2018


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Jeu 15 Nov 2018, 02:15


The princess and the white wolf
Bucky & Shuri

« We are a mighty nation, can conquer any foe. Sit on highest places, atop a land of gold. »
20 octobre 1945, en matinée.

Si je suis heureuse de voir Bucky frapper à ma porte, je n’en demeure pas moins curieuse. On parle de Bucky, pas de Peter qui n’hésite pas à frapper à toutes les portes pour tout et n’importe quoi, surtout à la mienne, à vrai dire. Je sais que le loup blanc a quelque chose à me dire ou à me demander. Je ne l’ai jamais vu venir voir quelqu’un pour simplement prendre le thé ou alors, le passé l’aurait complètement changé, mais je n’en suis pas sûre.

Je le fais entrer dans ma tanière. Ce n’est pas comme si je recevais beaucoup de monde depuis notre arrivée, alors je me suis laissé emporter et je suis devenue un peu bordélique avec le peu d’affaires que je possède. Bucky s’assied sur le canapé. A le voir, on dirait que le canapé est fait en pierre tant il semble à peine posé, prêt à bondir. On ne le changera donc pas. Je ne tourne pas trois heures autour du pot et je lui demande ce qu’il est venu me demander, car je sais qu’il y a quelque chose. Il me dit alors que c’est à propos de son bras. Chouette, c’est exactement ce que je voulais entendre, je vais pouvoir faire joujou pour tenter d’améliorer tout ça. Il dit avoir l’impression que son bras s’affaiblit et que c’est peut-être à cause de Klaue.

« Quoi ???! »

Il m’explique que je n’étais pas là et qu’il n’avait pas le temps, que contrairement à son ancien bras il ne peut pas faire de réparations en urgence. Je suis quand même flattée que ma technologie soit aussi complexe mais aller pactiser avec l’ennemi, je ne suis pas certaine que ce soit un compliment.

« Mh. Tu aurais pu quand même demander à quelqu’un d’autre que ce cafard. Voyons voir ce qu’il a déréglé. Tu permets ? »

J’attrape son bras pour mieux l’examiner. Je le fais bouger dans tous les sens pour tester la fluidité des connexions. En haut, en bas, devant, derrière. Je le fais tourner un petit coup pour voir, tout semble bien aller pour la mobilité normale. J’ouvre le bras là où se trouve tout ce qui sert à améliorer le bras. J’observe un petit moment, je trifouille sans toucher à rien. Tout semble en état.

« Je ne vois rien de bizarre, Bucky. Je ne peux même pas dire que Klaue t’a cassé, parce que rien ne cloche. Quand tu dis que tu as l’impression que ton bras faiblit, tu peux me dire exactement ce que tu ressens ? C’est peut-être quelque chose de plus complexe. »

Je continue à observer minutieusement ce bras, ce chef d’œuvre. Je vérifie une à une chaque connexion nerveuse, car ça pourrait venir de là, mais là, je ne trouve rien. Je me lève, quand même un peu perdue. Il ne sort pas cette impression de nulle part, il doit y avoir quelque chose et je crois que le fait que Klaue y ait touché, me perturbe plus qu’autre chose.

« Est-ce qu’il t’a dit ce qu’il a fait pour te réparer ? Est-ce qu’il t’a dit à quoi il a touché ? »

Je cherche encore et encore. Ce n’est pas comme s’il s’agissait de câble, c’est bien plus complexe que ça. Sans mes ordinateurs, je ne peux pas tout analyser à cent pourcents. Cela dit, si à première vue rien ne semble clocher, ça ne peut pas être grave.

« Si seulement j’avais mon laboratoire, je pourrais te faire passer tous les examens possibles pour être certaine de ne rien rater, mais là, il me faudrait des yeux de lynx pour voir les micro défauts. Est-ce que ça te fait mal ? »

Si ça ne lui fait pas mal, il n’y a aucune urgence, mais j’y réfléchirai. Je suis certaine que dans la nuit, une idée me viendra. Ça va me travailler toute la journée, si ce n’est plusieurs jours, je le sais bien.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1995
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Adrian Krueger & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Lun 03 Déc 2018, 17:44


The princess and the white wolf.

▼▲▼


20 Octobre 1945, dans la matinée.

Bien évidemment que Bucky se sent obligé de se justifier auprès de Shuri, après tout, c'est grâce à elle si il a ce bras, si il a pu se battre au côté des Wakandais et de Steve contre Thanos. Il pourrait presque l'entendre d'ici s'il lui disait qu'il se sentira toujours redevable auprès de la famille royale, sans doute dirait-elle que ce n'est rien, qu'elle était contente d'aider ou autre dans ce style là. Il n'empêche que Bucky se sent plus que redevable et pas que pour son bras mais pour tout. Pour lui avoir offert un abri, leur avoir offert un abri même si Steve avait fini par repartir. Pour l'avoir laissé retourner en cryogénie le temps de sortir ce fichu code de sa tête. Pour avoir cherché une solution même si la princesse n'en a finalement pas eu le temps, ce qu'il ne risque pas de lui reprocher ou autre un jour ; ils en ont déjà tellement fait pour lui.

Obligé de se justifier aussi parce que justement, il n'est pas allé la trouver le jour où il y a eu cette défaillance. Et peut-être un peu aussi parce que s'il y a eu un souci c'est que ce jour là, Bucky avait tapé trop fort, trop longtemps sur les cohortes de Thanos. Il avait vrillé ce jour là et son esprit n'était plus tout à fait là mais en même temps Steve était pas loin et dans les mêmes ennuis que lui, de quoi lui faire redoubler d'acharnement n'est-ce pas. Il se souvient qu'il a mis un peu temps à percuter qu'il perdait de la force à mesure des coups et avait profité de la moindre faille pour agir une fois qu'il s'en était rendu compte.

Obligé de se justifier également parce qu'il voit venir la réaction de la princesse gros comme une maison. Ce qui ne loupe pas d'ailleurs. Sa réaction a même un petit quelque chose d'adorable, même en sachant les rapports de la famille royale avec cet homme. Plutôt de lui dire que oui, il permet, Bucky préfère réagir au reste.

- Disons que je savais qu'il avait déjà approché ta technologie et que la seule autre personne pas trop loin, c'était...Stark.

Ce qui veut tout dire n'est-ce pas. Même si le brun n'a rien contre l'autre homme, il continue de faire profil bas et de l'éviter au maximum. Tout réuni, il n'avait pas eu le choix en effet et même s'il n'a pas vraiment de souci, ce n'est pas plus mal que Shuri regarde. Un long moment d'ailleurs, Bucky qui n'aime pas être touché n'a pourtant pas le choix et doit faire avec. Sachant en plus très bien qu'il ne risque rien avec la princesse, c'est juste un réflexe profondément ancré. Se pliant aux mouvements qu'elle peut lui imposer, puis la laissant ouvrir son bras sans broncher alors que pourtant il sent très bien ce qu'elle fait. Merci au capteurs sensitifs inclus dedans quand bien même il ne sent pas tout comme il aimerait. Comme par exemple quand Steve lui frôle la main ou que lui frôle le corps de on homme, il aimerait pouvoir sentir la peau de Steve sous ses doigts mais ne le peut pas. Au moins de penser à sa moitié lui fait oublier qu'on le touche.

Au moins, Klaue semble avoir vraiment fait du bon boulot puisque Shuri lui dit qu'elle ne voit rien de suspect. Peut-être que si elle avait tous ces outils, elle verrait une différence mais là on dirait que non.

- Comme si j'avais moins de force. Comme si je ne pouvais plus broyer des os en serrant mes doigts.

Il grimace alors que sa comparaison est douteuse mais après tout c'est qu'il avait vraiment ressenti ce jour là. Ah. Ce qu'il a pu faire exactement, comment dire les choses.

- Non, enfin il parlait tout seul et s'émerveillait devant tout ça mais je n'écoutais qu'à moitié, j'étais occupé à lui tenir le canon de mon arme contre la tempe et surveiller ce qui pourrait nous tomber dessus.

Est-ce utile au passage de dire que Bucky s'en veut énormément de lui mentir comme ça pour être fichu de l'approcher et de lui parler normalement. Est-ce que ça lui fait mal ? La question dont la réelle réponse n'est pas évidente. Et ça, parce que Bucky a souvent mal à l'épaule ou la sensation que ses vrais nerfs sont en feu mais ça Shuri n'y peut rien. Déjà bien que, selon lui, elle ait pu rattraper un peu de la boucherie qu'Hydra avait faite. Les douleurs sont moins présentes, moins violentes et ça depuis que la princesse est passé par là. Donc oui il a mal par moments mais rien de plus qu'ordinairement donc :

- Non.

S'il essayait de rattraper le coup maintenant, ça serait pas mal, non ?

- C'est une bonne nouvelle Shuri, ça veut dire que c'est juste dans ma tête encore une fois.

S'essayant à la rassurer du coup, tout en sachant qu'il ferait mieux d'enchaîner encore. Faut-il qu'il arrive dans ses mots à ne pas hésiter alors que le but est d'aller sur un sujet qu'il ne maîtrise plus.

- Ton laboratoire doit beaucoup te manquer mais je suis sûr qu'un jour, tu pourras le retrouver.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
FT. : Letitiia Wright
COPYRIGHT : bigbadwolf
AKA. : Shuri
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : Downtown
MULTIFACE : Jessica Drew & Christian R. Abbott
DATE D'ARRIVÉE : 12/10/2018


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Jeu 06 Déc 2018, 13:30


The princess and the white wolf
Bucky & Shuri

« We are a mighty nation, can conquer any foe. Sit on highest places, atop a land of gold. »
20 octobre 1945, en matinée.

Je n’aime pas du tout l’idée que Klaue ait touché à ce bras, à mon petit bijou de technologie. Dans un premier temps, j’étais même persuadée que c’était sa faute si tout était déréglé. Sauf qu’en y regardant de plus près, il n’y avait rien qui clochait, rien de déréglé et qui pourrait expliquer le problème du bras de Bucky. Je suis dans une impasse, en y regardant comme ça seulement avec mes yeux, je ne peux pas tout voir. Le loup blanc m’explique que Klaue était le seul à avoir touché à cette technologie – qui était disponible, je présume et qu’après, c’était Stark. Enfin, Stark, je le respecte et j’admire son travail, mais je ne suis pas sûre qu’il puisse comprendre totalement notre technologie au Wakanda. Déjà, Banner n’était pas totalement à l’aise avec toutes ces nouveautés, alors Stark…

Je cherche à en savoir plus sur ce qu’il ressent et sur ce qu’il peut savoir de la procédure que Klaue a suivi. Il explique avoir l’impression d’avoir moins de force dans son bras, chose qui n’est pas normale, c’est certain. Le problème est que Bucky n’a pas vraiment écouté ou demandé ce que le cafard lui faisait. C’est quand même assez inconscient, même en tenant son canon contre sa tempe, je n’aurais pas fait confiance à cet homme. Donc bon, je ne vais pas obtenir davantage d’information, il va falloir du temps, mais je finir par savoir ce qui cloche dans ce bras, il suffit d’un peu de patience pour que trifouille tout, connexion par connexion. Impossible ? Ce n’est pas un mot que je connais. Je lui demande quand même si ça lui fait mal pour jauger l’importance de la chose et surtout l’urgence, mais il dit ne pas avoir mal. Après, on parle à Bucky, pour lui faire mal, il en faut beaucoup.

Finalement, Bucky dit que c’est une bonne nouvelle si je ne vois rien, que ça doit être dans sa tête. Je préférerais en être absolument certaine, ce n’est pas bon de laisser traîner un défaut technique.

« Mmh, possible, mais je devrais quand même revérifier, au cas où… »

Puis il met sur le tapis le sujet de mon laboratoire. Sans lui, je ne suis plus la grande Shuri que tout le monde connaît. Un génie sans outils, n’est rien qu’un humain lambda.

« Oui, mon laboratoire me manque. Si je pouvais retourner au Wakanda pour le retrouver, ça changerait la donne. Mais comme T’Challa a dit, peut-être qu’à cette époque, mon laboratoire n’existait pas encore. »

Mon seul désire actuellement serait de quitter New York. Être à cette époque ne me pose pas de réel problème mais si je pouvais au moins retourner dans mon pays, je serais plus à même de me rendre utile. Je n’ose pas demander au Docteur s’il peut m’envoyer là-bas, je ne veux pas avoir l’air de fuir. Même si on est libre de nos mouvements, et même si T’Challa ne semble pas contre l’idée de m’envoyer là-bas, ce n’est pas encore le moment. Je ne pourrai de toute manière pas débarquer comme ça, et dire que je viens du futur et que je suis la princesse Shuri. On ne me laissera pas accéder à mon laboratoire comme ça.

« Si tu penses que c’est dans ta tête pour ton bras, il doit y avoir quelque chose qui te tracasse, Bucky. Je ne suis pas psychologue, mais je suis ton amie, alors tu peux me parler si tu as besoin. »

Quand quelque chose bloque, le seul moyen de débloquer, c’est d’en parler. Peut-être que je ne suis pas l’interlocutrice de choix pour Bucky, mais je peux servir d’oreille. Je ne suis pas là forcément pour donner conseils, mais je peux écouter et parfois, ça suffit à débloquer les choses.

« Je crois qu’on garde tous quelque chose sur notre cœur depuis qu’on est ici. Je ne pense pas qu’il y ait qui que ce soit qui le vive très bien ce changement d’époque. Même si ça nous fait presque souffler comparé à ce qu’on vivait face à Thanos, c’est un coup dur pour tout le monde. Je pense que je pourrai comprendre ce que tu as à dire, Bucky. »

Je continue à trifouiller dans le bras de Bucky, bornée, à la recherche de quelque chose, mais nan, je ne trouve rien comme ça.

« En tout cas, même si tu penses que c’est dans ta tête, si ça persiste, dis-le-moi. Je vais prendre le temps de confectionner des outils de base, au moins pour pouvoir vérifier de temps en temps si tout va bien. Il faudra que je trouve quelqu’un pour m’accompagner chercher des matériaux, T’Challa ne me laissera jamais sortir seule. »

Pourtant je suis une grande fille mais en réalité, je suis d’accord avec lui, ce New York est bien plus dangereux pour une personne comme moi que le New York du futur.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1995
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Adrian Krueger & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Mar 11 Déc 2018, 20:57


The princess and the white wolf.

▼▲▼


20 Octobre 1945, dans la matinée.

Lui-même est émerveillé par la technologie de son bras, tout comme il a été émerveillé tout court par la technologie du Wakanda. Il faut dire que leur pays pourrait faire passer n'importe lequel des autres pays du monde pour des pays sous-développés à côté. Bucky regrette un peu de ne pas avoir pu en profiter plus que ça, d'avoir été réveillé avec la guerre à leur porte, mais il n'en dira jamais rien. Et c'est vrai, aussi, qu'il aimerait un peu mieux la comprendre, c'est son bras après tout, sauf que ce n'est pas avec Klaue que ça pouvait arriver. Maintenant qu'ils sont au calme peut-être qu'il pourrait demander à Shuri mais il a un peu peur qu'elle ne le largue avec du jargon technique qu'il ne connaîtrait pas. Donc, oui, ce jour là, Bucky s'est contenté de surveiller que le belge répare les choses au lieu de les détériorer encore plus.

S'en voulant de ne pas être capable de venir sans faux prétexte, de ne pas être fichu d'aborder les gens correctement ou du moins comme tout le monde peut s'y attendre. Il fait des progrès mais c'est presque toujours trop lent pour Bucky. Bien qu'on pourrait dire que décrocher plus de deux mots de suite est déjà un énorme progrès, ce qui ne serait pas faux avec lui qui n'aime plus parler. Qui plus est deux mots de suite avec quelqu'un d'autre que Steve. Du coup c'est essayer de rassurer Shuri de lui dire que ce n'est que dans sa tête, ce qui n'est pas faux d'ailleurs en cherchant bien. Sauf qu'elle ne semble pas vouloir lâcher l'affaire ainsi. Aie. Au moins Bucky arrive à embrayer sur autre chose.

- Peut-être mais tu serais assez douée pour le faire construire avant l'heure. Cela serait surtout pour y aller, on a plus vos vaisseaux ou les quinjet et je ne sais pas si Strange pourrait ouvrir un portail. Et il faudrait encore trouver le moyen de prouver que T'Challa et toi vous êtes bien qui vous dites. Quoi qu'entre sa tenue de Black Panther et ses capacités, c'est une preuve déjà. Après il reste le problème de faire ou non profil bas comme Steve l'a demandé, peut-être que vous essayiez de lui en parler ? Je veux dire pour l'équipe puisque ça reste votre pays.

La situation de la famille royale est complexe pour Bucky, peut-être trop dans son esprit alors que ça pourrait être plus simple et que ça l'est sans doute. Ah. Hum. Quelque chose qui le tracasse, s'il n'y en avait qu'une. Une amie ? Bon si Shuri le dit, c'est que c'est réel mais en même temps tellement étrange, lui avoir des amis, en dehors de Steve. Bucky écoutant tout et laissant la princesse trifouiller encore son bras avant de finir par hausser les épaules.

- C'est peut-être juste d'être dans cette époque qui est censé être la mienne.

Enfin, c'est même sûr et certain que ce retour à cette époque continu de le perturber.

- Ou lié au fait que Jean ait pu virer le code du Winter Soldier, mes souvenirs remontent plus nets.

Cela aussi ça le tracasse parce qui dit souvenirs qui reviennent plus nets ne veut pas dire que ça ne soit que les bon souvenirs. Enfin voilà, c'est comme ça en tout cas et je dois faire avec. Bucky ne cherche pas à se faire plaindre bien au contraire même, c'était dit d'un ton plat, une constatation, un fait comme un autre. Tout comme il ne voulait certainement pas parler de lui mais bien de Shuri, avoir de ses nouvelles à elle.

- Tu ne risques rien pourtant.

Oups. Bucky se rend compte de ce qu'il dit au moment où ça franchit ses lèvres, les moeurs, ses fichues moeurs et le racisme de ces années là...chose que la princesse ne devait pas connaître et n'aurait jamais dû connaître d'ailleurs.

- Désolé, j'ai oublié pendant une minute comment c'était dans cette époque...Je peux venir avec toi en tout cas si ton frère est occupé ou autre.

Ah ça oui, ça sera volontiers que Bucky irait avec Shuri à la recherche de ce dont elle a besoin. Redevable envers la famille royale, tout ça, tout ça.

- Je suppose que ça te pèse les comportements des gens de cette époque. Tu disais qu'on a tous quelque chose sur le coeur depuis qu'on est là, cela en fait partie ? Tu sais, toi aussi tu peux me parler, je suis pas doué pour le faire moi mais je sais écouter.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
FT. : Letitiia Wright
COPYRIGHT : bigbadwolf
AKA. : Shuri
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : Downtown
MULTIFACE : Jessica Drew & Christian R. Abbott
DATE D'ARRIVÉE : 12/10/2018


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Jeu 20 Déc 2018, 23:45


The princess and the white wolf
Bucky & Shuri

« We are a mighty nation, can conquer any foe. Sit on highest places, atop a land of gold. »
20 octobre 1945, en matinée.

Bucky soulève le problème que l’on a évoqué avec mon grand-frère. Le problème pour se rendre au Wakanda. Je reste d’avis que ce serait une solution envisageable, mais il faudra trouver non seulement des moyens de transports fiables et discrets, mais également un moyen de prouver que nous ne sommes pas des charlatans. C’est un énorme problème à l’heure actuelle. Venir du futur, que ce soit à New York ou au Wakanda, ça ne changera pas grand-chose, se présenter comme des visiteurs du futur, ce n’est pas vraiment la bonne idée.

« Tu as raison, il faudrait que j’en parle avec Steve. Je ne sais vraiment pas si cette possibilité sera vraiment envisageable, mais je ne vois rien d’autre que je puisse faire pour rendre utile ma présence ici, parmi vous. Mais comment ne pas passer pour des fous alors que nous venons du futur ? Je connais mon peuple, je sais que ça ne sera pas facile de les convaincre de qui nous sommes. »

Je suis malgré tout inquiète concernant Bucky. Je sais que s’il pense que quelque chose est bizarre avec son bras, c’est qu’il y a forcément quelque chose. Que ce soit réellement dans le bras ou dans sa tête. Il dit que c’est sûrement parce qu’il est de retour à l’époque qui l’a vu grandir. Je n’ose pas imaginer ce que ça fait de pouvoir revenir dans un passé que l’on a connu. Il ajoute une éventualité, que ce serait lié à l’absence du Winter Soldier et des souvenirs qui remontent. Je ne sais pas trop quoi lui dire, alors je pose ma main sur son épaule pour montrer ma compassion. En tout cas, moi, je ne vis pas bien ce changement d’époque et je sais que je ne suis pas seule, pourtant, personne n’en parle, comme si c’était un sujet tabou.

« C'est vrai que tu appartiens à cette époque... Ça doit faire remonter plein de souvenirs. »

Je lui fais part de mon envie de me confectionner des outils basiques pour au moins pouvoir faire quelques réparations de base et me joindre à Tony pour filer un coup de patte. Seulement, je lui dis que je ne pourrai pas y aller seule, T’Challa n’est pas du genre à laisser sa princesse de sœur sortir seule dans cette grande ville. Bucky dit que je ne risque rien, ce qui me fait tiquer légèrement. C’est quand même dangereux, même si je pourrais le faire, je ne serais pas totalement sereine. Puis finalement, il se reprend, et il propose même de venir avec moi.

« Oh, bah je serais contente de t’avoir avec moi si je dois sortir, je sais que tu pourras me protéger s’il le faut, même si je suis capable de me défendre. T’Challa acceptera de me laisser sortir si c’est toi. »

Il me met alors un peu dans l’embarras, je crois que j’en ai dit trop à propos de ce que je ressens. Il me demande si le comportement des gens d’ici à mon égard fait partie des choses qui me pèsent et me dit que je peux lui en parler si je veux. Je lui adresse un large sourire.

« Oui… Ça en fait partie… »

Je ne sais pas si j’ai envie d’en parler mais après tout, il dit pouvoir m’écouter, je sais qu’il ne dira rien qui me fera me sentir stupide.

« Le racisme, c’est quelque chose de nouveau pour moi. Tu imagines bien qu’au Wakanda, ce n’était pas du tout le cas. Même à notre époque, à New York, je n’en avais pas entendu parler. Alors… Ces regards sur moi, lorsque je sors d’ici, c’est très gênant, je ne sais pas où me mettre et j’ai peur que l’on me fasse du mal pour cela. »

Ce que je ne comprends pas, c’est que mon frère ne semble pas touché par tout cela. On dirait que ça ne l’atteint pas et pourtant, je ne suis pas la seule à être dans cette situation. Ça me frustre et me met vraiment mal à l'aise.

« Pourquoi T’Challa n’en souffre pas ? Enfin… Je ne veux pas qu’il souffre, mais pourquoi ces choses m’atteignent mais pas lui ? J’ai l’impression de ne pas être digne de la famille royale. »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t232-james-b-barnes-the-wint

MISSIVES : 1995
FT. : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Avat : Kidd/ Gifs profil : moi et currywurst ♥/ Aesthetic : Jean ♥/ signa et code signa : moi
AKA. : The Winter Soldier
STATUT CIVIL : Le coeur pris. Même si leur couple ne regarde personne.
LOCALISATION : New-York 1945, près de Steve
MULTIFACE : Adrian Krueger & Peter J. Quill & Fenrir Lokison & Melody E. Campbell
DATE D'ARRIVÉE : 05/12/2017
ZONE LIBRE :
Home is where my heart is


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Jeu 10 Jan 2019, 17:10


The princess and the white wolf.

▼▲▼


20 Octobre 1945, dans la matinée.

C'est confus dans sa tête alors qu'ils évoquent le Wakanda, d'un côté il y a le fait que c'est leur pays, que la famille royale doit pouvoir faire ce qu'elle souhaite quand elle le souhaite. Et de l'autre côté, il y a ce que Steve leur a demandé à tous, faire profil bas et ne pas se faire remarquer, ne pas interférer ou le moins possible. Oui parce qu'avec ce qu'il s'est passé à Time Square ou avec les animaux étranges. Donc, pour Bucky, le mieux serait que Shuri et T'Challa en parle avec Steve, savoir ce qu'il peut en penser et son homme saura quoi faire alors que lui tâtonne. Par contre, à la nouvelle réponse de Shrui, il n'a qu'une seule chose à dire.

- Cela ne serait pas évident, oui.

Même si connaissant la famille royale, ils trouveraient comment convaincre leur peuple qu'ils sont bien qui ils disent et qu'ils viennent bien du futur. Mais au moins, l'idée d'aller trouver Steve est lancée, toujours dans l'optique que sa moitié saura quoi dire et faire. Laissant surtout les choses filer vers un autre sujet, que Bucky puisse arriver à savoir comment va Shuri même si au passage, il lâche quelques mots sur lui-même.

- Oui.

Trop de souvenirs même et il a du mal à tous les gérer par moments mais, il n'a vraiment pas d'autre choix que de faire avec et essayer d'aller de l'avant. Au moins, les cauchemars qu'il peut faire s'espacent et sont un peu moins violents même si ça lui arrive encore, malheureusement, de réveiller Steve sans le vouloir à cause de ça. Ou de ne pas dormir et de rester à fixer Steve, ce qui là encore arrive à le réveiller, même si son homme ne dit jamais rien ou du moins rien de plus que l'inciter à venir dormir contre lui.

- Bien sûr que tu en es capable.

La princesse est on ne peut plus apte à se défendre seule mais si ça peut la rassurer et rassurer son frère ; bien sûr que Bucky ira avec elle. Et c'est clair que personne ne pourrait ne serait-ce que lever le petit doigt contre Shuri, cela finirait mal pour cette personne avec lui présent.

- Tu pourrais faire une liste de ce dont tu as besoin ? Comme tu l'as dit, être ici fait remonter des souvenirs, je retrouve mes marques dans la ville, je saurais à quel endroit on pourra aller chercher les matériaux et outils.

Bucky embrayant surtout pour essayer de comprendre le mal être qu'il peut sentir en provenance de la princesse, ce qui peut lui peser ou la contrarier voir lui faire peur. À mesure qu'ils échangent, c'est même de plus en plus flagrant à vrai dire. Ah. Oui, j'imagine bien. Toujours du peu qu'il a pu voir le Wakanda, leur culture est tellement différente et plus ouverte.

- Tu ne devrais pas avoir à ressentir cela...je suis désolé que les américains soient si cons à cette époque...

C'est le genre de choses que Bucky n'a jamais pu supporter même avant la WWII, depuis qu'il est ado même. Ce clivage, cette étroitesse d'esprit, ce racisme, ce machisme même si les mots n'étaient pas aussi précis à cette époque. Il n'a jamais supporté tous ces hommes qui se pensent supérieurs aux femmes, tous ces "blancs" qui se pensent supérieurs aux "noirs".  Hum. Au moins, Shuri l'empêche de partir dans ses pensées alors qu'elle se met à parler de T'Challa et de ce qu'il peut lui montrer. Bucky esquissant un sourire à la princesse avant de lui répondre.

- Je vais te confier un secret...les grands frères ne montrent jamais rien à leur petite soeur de ce qui peut ou non les atteindre, T'Challa n'échappe pas à la règle. Je ne sais pas s'il en souffre mais ça doit l'atteindre sauf que tu es sa petite soeur alors il fait comme si tout va bien pour lui. Pour qu'il puisse rester un roc solide sur lequel tu peux t'appuyer, rester celui auprès duquel tu peux te confier en tout temps.

Est-ce qu'il y a un parallèle entre la famille royale et ce que lui-même a pu déjà vivre ou faire dans le passé ? Tout à fait oui. Sauf que Shuri ne doit pas savoir que Bucky a des soeurs, il n'en a jamais parlé. Enfin si, un peu avec Jessica mais sinon en dehors de Steve personne ne le sait.
CODAGE PAR AMATIS




Until the end of the line.

I have the only person who really saw me and still love me no matter what happens, no matter who am I. And I love him in a same way, he's everything I need.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 32
FT. : Letitiia Wright
COPYRIGHT : bigbadwolf
AKA. : Shuri
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : Downtown
MULTIFACE : Jessica Drew & Christian R. Abbott
DATE D'ARRIVÉE : 12/10/2018


Message Sujet: Re: The princess and the white wolf Lun 14 Jan 2019, 14:37


The princess and the white wolf
Bucky & Shuri

« We are a mighty nation, can conquer any foe. Sit on highest places, atop a land of gold. »
20 octobre 1945, en matinée.

Non, en effet, ça ne sera pas évident. Rien n’est évident depuis que nous sommes retournés dans le passé. Qui a dit que ça le serait ? J’ai pourtant cette idée bien ancrée dans mon esprit, je veux essayer d’aller au Wakanda, peut-être qu’on trouvera finalement une solution en attirant bien moins l’attention qu’en cherchant de l’aide à New York. Je me plains d’être ici à cette époque, parce que je constate que ce n’est pas fait pour moi et je me comporte comme une égoïste, comme si tout le monde devait ressentir la même chose que moi. Pourtant, je réalise que pour Bucky, les choses sont complètement différentes. C’est son époque, sa vie – ou du moins celle de son passé. Il a sûrement de la famille qu’il ne peut même pas voir comme il veut parce qu’il est censé être mort. Et moi je me plains…

Je suis contente que Bucky propose de m’accompagner. Je ne sais pas trop où je pourrais chercher et surtout trouver du matériel, mais bon, au moins ça me permettra de sortir tout en étant un peu moins sur mes gardes. Si je suis accompagnée, évidemment, je me permettrai d’être un peu plus détendue et de ne pas avoir l’impression que tous les regards sont braqués sur moi à cause de ma couleur de peau. Lorsque je dis qu’il pourra me protéger, ce n’est pas vraiment d’une éventuelle agression mais plutôt des regards. Je sais me défendre s’il le faut, je crois. Et il me dit que j’en suis capable, ce qui me fait sourire. Bucky, il est comme il est, mais il ne réalise pas que parfois il sait dire des choses sympa et rassurantes. Il me suggère alors de faire une liste de ce dont j’ai besoin ajoutant que grâce à ses souvenirs qui remontent, ce sera sûrement plus simple de savoir où chercher.

« Je te ferai cette liste alors ! Ça me semble être une bonne idée. »

Le sujet du racisme revient sur le tapis et… oui, je lui avoue que c’est en grande partie à cause de cela que je ne me sens pas bien. Je lui explique pourquoi ça me touche, que pour moi c’est une nouveauté et que je le gérerai sûrement mieux si c’était –malheureusement – quelque chose à laquelle j’étais habituée. Et puis, il y a le fait que T’Challa semble ne pas être affecté par tout cela. Lui, il est fort, pas comme moi. Est-ce qu’il faut savoir être intouchable pour mériter d’être la Panthère Noire ? J’aimerais avoir sa force mentale, pouvoir ignorer tout cela. Bucky sourit à cela, comme si j’avais dit quelque chose de drôle ou de ridicule. Je le regarde, dubitative. Pourquoi sourit-il à cela ? Finalement, il me dit qu’il veut me confier un secret.

« Un secret ? »

Je suis encore plus intriguée que je ne l’étais déjà. Il m’explique alors que les grands frères ne montrent jamais ce à leurs petites sœurs quand quelque chose les atteint. De cette manière, ils peuvent rester un point de repère, un appui, un soutien. Je comprends mieux alors, c’est probablement pour cela que T’Challa agit comme si de rien n’était. Il est vrai que si je le voyais être touché par tout cela, ça m’inquiéterait totalement. Cela dit, quelque chose m’intrigue.

« Je vois… Tu as sûrement raison. Mais, dis-moi Bucky, tu as une petite sœur toi aussi ? »

C’est quelque chose que je ne lui ai jamais demandé. Je connais beaucoup de choses de son passé, je sais qu’il a vécu à cette époque, mais je ne suis jamais vraiment rentrée dans les détails quant à sa famille, ne sachant pas si c’était correct de lui demander. Mais là, il m’intrigue beaucoup trop pour que je ne garde la question pour moi. Il doit forcément en avoir une, puisqu’il me confie ce secret. Seul un grand frère peut parler de cela.

« Je te demande ça, parce que tu dis ça comme si tu étais toi aussi un grand-frère, tout comme T’Challa. »

Pourquoi n’avais-je jamais pensé à cette éventualité ? Peut-être parce que j’aimais penser qu’il me considérait comme la sœur qu’il n’avait jamais eue ou comme une nièce, enfin comme un membre de sa famille quoi. J’aimerais lui en demander plus, mais comme dit plus tôt, ça ne doit pas être évident d’avoir autant de souvenirs qui reviennent. Je ne pense pas qu’il puisse voir sa sœur actuellement. Ça poserait trop de problème dans la courbe du temps.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: The princess and the white wolf

Revenir en haut Aller en bas

The princess and the white wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wake the white wolf, wake the iron woman ft. Eleyn Blanetree
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» [PV Kana Suu] Des nouvelles de Tequila Wolf.
» Ryan White et Max Pacioretty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Manhattan :: Downtown :: Bâtiment des Docks-