RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR

Partagez|

un malencontreux malentendu feat. tarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: un malencontreux malentendu feat. tarah Ven 19 Oct 2018, 02:59

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
C’était bien la première fois que Thomas construisait véritablement quelque chose de ses propres mains. Bien entendu, il y avait toujours eu quelques petites choses ici et là, mais aujourd’hui, ils s’attaquaient au toit de la maison familiale et par conséquence, de la nouvelle échoppe de cordonnerie de la famille Hunt. C’était une nouvelle étape dans la reconstruction suite à la destruction de celle-ci quelques mois plus tôt. Ils arrivaient à l’étape la plus importante, un bon toit, pour ne pas avoir d’eau qui s’infiltre et surtout, garder une bonne chaleur durant les hivers neigeux. C’était la base de tout bien faire, de bien goudronner les entres plaques afin que tout soit bien hermétique ou un minimum en tout cas. C’était la première fois qu’il faisait ça et c’était un travail entre père et fils qui avait commencé bien tôt dans la matinée, aux premiers rayons de lumières et s’achèteraient dans quelques minutes, quand le soleil ne serait plus présent. Ils avaient bien avancé, mais ça ne serait assurément pas suffisant et le lendemain serait identique afin de terminer en seulement deux jours.

Ensuite, ils pourraient à réhabiliter l’intérieur et réouvrir le magasin et fort heureusement, faire revenir les dollars dans les caisses, car actuellement la famille vivait surtout du boulot de Thomas et ça commençait à être épuisant de jongler avec les différentes casquettes. Il aurait pu tenter de reprendre le cinéma pour faire pas mal d’argents et aider ses parents, mais il ne s’en sentait toujours pas capable. Le retour de la guerre faisait des malheurs dans son esprit et pour ne rien ajouter à ça, les aveux de Jessica sur ses origines et son histoire lui trottait dans l’esprit. Il avait quand même vu Capitaine America ! Lui qui devait être mort et qui finalement revenait du futur ? C’était quoi cette histoire à dormir debout hein ? Le voyage dans le temps. Il avait beau penser et se convaincre que de le savoir ne lui faisait rien, mais quand même. Ça chamboulait pas mal de choses dans sa petite tête, même si ça n’allait pas le faire changer de comportement dans sa vie de tous les jours. Il était juste… très, très curieux de savoir comment était le futur et se mordait les lèvres pour ne pas poser de multiples questions à Jessica à ce sujet-là. De ce qu’elle avait dit, il en savait déjà trop et que ça allait surement jouer sur son présent dans le futur.

La journée se termina finalement et Thomas laissa son père rentrer dans l’appartement qu’ils louaient pour se rendre au sien. C’était plus une petite chambre ou il y avait tout dedans. Elle n’était pas super, mais ne coutait rien et ça lui permettait d’être seul et de ne pas partager un lit avec l’une de ses sœurs ou ses parents. Sale comme pas possible, il marchait d’un pas rapide, le bain pour se décrasser lui serait bénéfique, mais ce ne fut pas sans l’intervention de trois gars qui emmenaient à l’écart une jeune femme dans la ruelle en face de lui. Deux la tenait et l’autre montait la garde… le coup classique des enfoirés. Thomas ne devrait certainement pas se mêler des affaires des autres, mais dans ce genre de cas de figure, il se rebellait contre ces monstres et ce qu’ils faisaient aux femmes. Il avait bien vu les horreurs que provoquaient la guerre… les nombreux morts certes, mais le comportement des hommes qui devenaient des bêtes lorsqu’une femme approchait ou s’il y avait de l’argent. Sifflotant, il s’approcha du gars et souleva sa casquette.  « Belle soirée n’est-il pas ? »  « Ta gueule et passe ton chemin con… »  Il n’eu pas le temps de terminer sa phrase que Thomas lui décochait une bonne droite dans la figure, enchainant avec un coup de genoux entre les jambes.

« Fais dodo. » Trainant le type dans la petite ruelle, il commença à se redresser, prenant un air menaçant, autant sur son visage que dans sa façon de parler.  « Messieurs… Veuillez par… » Néanmoins, il se stoppa net quand les deux hommes lui passèrent en trombe à gauche et à droite, fuyant les yeux.  « Va bene. Allora, che succede ? » Voilà qu'il reparlait Italien sous la surprise. Que ce passait il ?


(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mar 23 Oct 2018, 12:17


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
La soirée de Tarah se devait d’être productive. Elle était partie dans cet optique, récolter des informations qui seraient utiles à l’entreprise féministe dont elle faisait partie, et voler deux ou trois hommes riches histoire de se faire aussi un peu d’argent de poche. Même si sa journée à la compagnie de téléphone l’avait un peu épuisée, elle avait quand même pris ce temps. C’était ça, d’être une femme, à cette époque, et de vivre seule dans un appartement dont elle devait payer les différentes charges en plus que de s’assurer de remplir son estomac. Les femmes n’étaient pas aussi bien payées que leurs homologues masculins, alors qu’elles faisaient le même travail. Scandaleux. Et elle se battait pour ça tous les jours, même si quand les rayons du soleil étaient encore présents, elle se faisait passer pour une charmante jeune femme bien sage et obéissante. Une fois la nuit tombée, ce n’était plus la même chose.

Elle révélait son vrai visage. Celui d’une femme qui s’assumait, qui avait conscience de sa valeur. Et qui savait clairement parler aux hommes. C’était d’ailleurs ce qu’elle faisait depuis qu’elle était entrée dans ce petit bar. Elle discutait, elle séduisait de par son charme, elle manipulait. Et elle avait trouvé son parfait petit pantin qui avait l’intention de l’emmener dehors. Pour faire son affaire, on va pas se mentir, Tarah en avait d’ailleurs parfaitement conscience. Mais ce ne serait pas bien difficile pour elle de l’assommer, avant de le voler et de partir dans un autre endroit nocturne pour trouver sa prochaine victime. Tout se déroulait d’ailleurs très bien durant les premières secondes. Au bras de l’homme, la jolie rousse l’avait suivi à l’extérieur, avant que deux autres hommes ne viennent finalement les rejoindre. Le saligaud. Il pensait qu’il allait la partager avec ses sales amis ? Il ne savait pas vraiment sur quoi il était tombé, mais la jeune femme se devait de garder l’effet de surprise pour être efficace. Alors elle jouait la comédie.

« Non, s’il vous plait… »

Elle avait vraiment l’air d’une femme très jeune et apeurée, qui ne comprenait pas tout à fait ce qui lui arrivait. Ou qui le comprenait plutôt bien, au contraire. Elle attendit, qu’ils soient à l’abri des regards, pour retrouver son masque impassible et lever les yeux au ciel.

« Vous pouvez pas payer une prostituée comme tout le monde ? »

Même si Tarah n’était pas vraiment pour cette pratique. Elle trouvait cela déjà mieux que d’attraper une femme pour la violer au coin d’une rue sans aucun consentement. En tout cas, elle n’eut pas besoin de plus avant de commencer à frapper. Elle n’était pas spécialement forte, mais à vivre dans un monde aussi dangereux, elle avait fini par apprendre à se défendre, et par savoir où frapper. Les hommes avaient bien rapidement compris qu’ils ne feraient pas le poids face à elle, même s’ils étaient à deux. Et comme des crétins, ils s’étaient barrés en courant avant qu’elle n’ait eu le temps de les assommer.

« Et merde ! »

Elle allait devoir recommencer. A moins que… C’était qui celui-là, qui venait de parler italien ? Peu importe. Il avait peut-être de l’argent sur lui, et de toute façon, il l’avait vu donc… Elle ne pouvait pas le laisser partir. Et son premier coup s’était fait venir en plein dans sa figure.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Jeu 25 Oct 2018, 02:38

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Dans quel pétrin il se retrouvait à présent hein ? Venir en aide à une personne en détresse était déjà pas mal au vu de son état, mais voir qu’elle arrivait à faire fuir deux autres gars qui s’en prenait à elle lui faisait dire qu’il n’avait rien à faire ici. Il s’occupait bien du premier gars, ce dernier n’avait assurément pas fait la guerre, il avait dû éviter de s’enrôler, pour continuer à faire ce genre de choses criminelles qui n’avaient pas de sens. S’en prendre à une jeune femme à plusieurs, n’avaient-ils pas honte ? Ne pas participer à l’effort de guerre et profiter du nombre pour avoir ce qu’ils désiraient par la force. C’était répugnant. Même en temps de guerre il avait tenté de calmer ses compagnons, mais la bassesse des hommes avait rapidement repris le dessus et les animaux avaient fait ce qu’ils avaient à faire. Le haut commandement n’avait rien fait, fermant les yeux, certains prétextant que c’était la meilleure façon pour qu’ils puissent rester sous contrôle. Quel merveilleux moyen que de laisser les soldats violer les femmes du coin ? Ces mêmes femmes qu’ils venaient de libérer de l’oppression Nazi.

Il n’y avait aucunes logiques là-dedans et le jeune homme qu’il était désapprouvait totalement ce genre d’actions. Il avait déjà assez de sang sur les mains et une conscience en morceau du fait de tous les êtres humains qu’il avait tué durant la guerre qu’il ne pouvait faire plus de mal que ça. Pour rien. Il fut bien heureux de voir les hommes partir à vitesse grand V, c’était une bonne chose, il n’avait point envie que ça puisse se poursuivre, mais lorsque la rousse s’approcha de lui, il comprit que ce n’était pas pour le remercier. C’était encore une mauvaise situation dans laquelle il se mettait et en croisant le regard de la demoiselle, il comprit qu’il allait en manger à son tour et l’italien en lui reprit le dessus et il parla sa langue natale avant que le coup de la jeune femme ne prît le dessus. Ce fut un crocher du droit en pleine figure, qui fit reculer Thomas d’un coup, le jeune homme s’appuyant sur le mur en briquette rouge pour ne pas tomber.

« Je ne l’ai pas mérité celui-là ! »  Pas de tout même ! De sa main libre, il se frotte la mâchoire et remarque un peu de sang. Sa lèvre a dû se faire entailler par l’une de ses dents pendant le coup de poing. Franchement, elle n’y allait pas de main morte. Il montre ensuite ses mains en signe de paix, ou de reddition au choix.  « Je suis le gentil, j’me suis occupé du troisième type ! J’suis pas là pour me faire tabasser ! »  Ouai, il remet son bonnet un peu mieux sur sa tête, faut dire que ça la pas mal secoué.  « Mais apparemment, vous n’aviez pas besoin de mon aide vu comment ils sont partis la queue entre leur jambe. »  Elle savait se défendre, c’était un fait et il ne voulait pas plus prendre de coups.

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Sam 27 Oct 2018, 16:00


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
Survivre dans un monde d’hommes alors qu’on était une femme n’était pas une chose aisée. Tarah l’avait appris à ses dépens quand elle avait quitté le domicile familial. Trouver un travail, mal payé soit dit en passant. Un logement ensuite, qui n’était clairement pas du luxe, et il n’était même pas impossible qu’elle ait des cafards comme colocataires. Se payer de la nourriture, des vêtements, les transports en communs. Elle ne pouvait clairement pas faire tout cela de façon totalement légal. Alors elle volait pour survivre. Seulement les hommes qui le méritaient, et ceux-là devraient être victimes de bien plus qu’un simple vol. Surtout qu’elle n’avait même pas eus le temps de leur prendre quoique ce soit. Ils avaient pris la fuite comme des lâches alors qu’elle essayait de reprendre son souffle sous ses côtes douloureuses. Ce ne serait pas la première fois qu’elle en aurait des cassées. Mais elle n’était pas encore totalement sortie d’affaire. Du moins, c’était ce qu’elle pensait.

Voyant encore un homme debout et qui ne s’éloignait pas d’elle, la jeune femme n’avait pas réfléchi plus longtemps avant de laisser son poing partir à nouveau. Avant de se rendre compte qu’elle avait fait une erreur. Mais il n’était pas question pour elle de s’excuser. Elle avait beaucoup trop de fierté pour cela, et elle devait la garder. Ça empêcherait très certainement ce type de s’en prendre à elle un jour ou l’autre.

« J’ai besoin de l’aide de personne. »

Toujours, elle s’était débrouillée par elle-même, parce qu’elle ne voulait pas dépendre de quelqu’un d’autre. Et pourtant, elle avait grandi dans une famille très riche. Elle aurait dû devenir la femme d’un homme puissant, lui donner de beaux enfants, et mourir sans jamais vraiment avoir la vie qu’elle aurait voulu. C’était risqué pour elle de vivre de cette façon, mais à défaut de vivre longtemps, elle voulait profiter du temps qu’elle allait passer sur terre, peu importe combien ce dernier allait durer.

Sans faire plus attention que cela à l’homme qui était toujours là, peut-être en train de reprendre ses esprits, Tarah s’était penchée par-dessus celui qui était assommé. Elle fouilla alors ses poches, trouvant une liasse de billets qu’elle glissa dans sa robe, avant de lui enlever sa montre qui avait l’air de coûter une petite fortune et de la mettre dans son sac.

« Vous comptez resté planté là longtemps ? Partez ! »

S’il attendait des excuses, ou même des remerciements, il pouvait toujours courir. La rousse avait un sale caractère, ça ses parents le lui avaient souvent dit. La politesse, l’autorité, le respect, elle n’en avait pas énormément. Du moins, pas envers les personnes qu’elle ne connaissait pas et qu’elle n’appréciait pas. Ce qui ne rendait pas vraiment étonnant le fait qu’elle n’ait presque pas d’amis.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Sam 27 Oct 2018, 23:05

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Cette rousse avec une sacrée droite, mais elle s’arrêta rapidement, ne continuant pas l’agression, voyant que Thomas n’était pas là pour la même chose que les trois autres gars. Il s’expliqua sur sa présence et son envie d’aider, mais la jeune femme n’était pas du tout, mais alors pas du tout agréable au vu de ce qu’elle lui répondit. Froide et sèche, elle lui assura qu’elle n’avait besoin de personne et il voulait bien la croire, mais dans ce genre de situation, quand on agresse une personne qui n’a rien à voir avec ce qu’il vient d’arriver, on s’excuse non ? Ce serait la moindre des politesses, mais la demoiselle ne semblait pas connaître le doux mot qu’était un simple pardon. Il en était presque offusqué, mais pas le temps de s’offusquer plus qu’elle dépouillait le gars qu’il avait mis au tapis. Elle lui prit une liasse de billets ainsi que la montre qu’il avait au poignet avant qu’elle ne vienne lui dire de partir ! Comme si elle donnait des ordres celle-là ! Elle était plus jeune que lui et il n’allait pas se laisser malmener par une gamine !

« Rendez sa montre à ce malotru. Je ne dirais rien pour l’argent, mais une montre peu avoir une histoire particulière. Donnez-lui une leçon je veux bien, mais rendez-lui sa montre. » Habituellement les pères donnaient leur montre à leur fils, enfants comme un héritage familiale. Il y avait même souvent un nom inscrit à l’arrière, montrant que ledit objet était dans la famille depuis plusieurs générations. Il n’avait rien contre le fait qu’elle se face justice elle-même, qu’elle le dépouille de quelques dollars, c’était de bonne guerre, mais pas ça. Si ça se trouvait, ça n’avait rien à voir avec ce qu’il pensait, mais même s’il n’était pas une pourriture, il ne ferait pas ce genre d’affront à quelqu’un. Il n’allait donc pas bouger tant qu’elle ne rendrait pas l’objet, c’était ainsi. Il n’avait pas d’ordres à donner, il n’allait pas non plus la forcer à faire ça, mais c’était quand même une demande assez appuyée. Il n’était pas du genre à forcer les choses, mais une bonne discussion pouvait toujours avoir des effets positifs non ? Du moins, c’était ce que pensait Thomas, même s’il se trompait souvent à ce sujet-là malheureusement.

Néanmoins, les choses semblaient se précipiter derrière Thomas. Le bruit d’un moteur de voiture, mais également de gens qui parlaient bruyamment attira son attention et il remarqua directement l’un des deux fuyards qui arrivait avec la cavalerie. Ils étaient en tout six. Quatre dans la voiture et deux qui courraient derrière comme des forcenés. Ils avaient du courage. Ils n’avaient pas pris bien longtemps pour aller chercher leurs potes.  « Si vous ne voulez pas de mon aide, prenez quand même l’un de mes conseils. Suivez-moi, on part d’ici. » Ils étaient bien plus nombreux, sur leurs gardes et voulaient en découdre avec eux, avec elle. Thomas ne voyait pas d’armes, mais ça ne l’étonnerait pas d’en voir une pointer le bout de son nez. Il se précipita dans la ruelle qui empêcherait la voiture d’avancer, ce qui leur donnerait une chance de prendre de l’avance. Il ne connaissait pas forcément ces ruelles, mais au moins, il savait que ça leur permettrait de partir d’ici.  « Vous venez ? » Il était impatient, c’était certain. Il n’avait pas envie qu’elle affronte les six types et se face démolir par abus de confiance.

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Dim 28 Oct 2018, 17:24


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
Tarah n’était pas née pour être aimable, au plus grand malheur de ses parents. Elle n’était pas née non plus pour être gentille et reconnaissante. On pouvait dire qu’elle était née à la mauvaise époque. Trop de contraintes sociales, trop d’injustices. Mais ça aurait pu être bien pire pour elle. Au moins là, elle savait se débrouiller un minimum. Et elle pensait bien que ce mec allait finir par la laisser tranquille. Après tout, elle ne lui devait rien, dans son esprit. Qu’il est été là ou non n’aurait rien changé au résultat final des choses. Ces hommes, la rousse était en parfaite capacité de les maitriser sans avoir trop d’efforts à faire. La vie était dure, autant pour les riches que pour les pauvres. Encore plus pour les personnes qui ne se sentaient pas à leur place et qui aimeraient bien pouvoir changer le monde.

« C’est pas mon problème. Lui ne s’est pas soucié de savoir si j’avais une histoire particulière, comme vous dites, avant d’essayer de me violer dans une ruelle avec ses petits copains. »

Elle n’allait clairement pas reposer cette montre qui coûtait une fortune et qui pourrait l’aider à tenir durant les prochains mois. Elle en avait besoin, bien plus que cet homme qui au vu de ses vêtements vivait aisément. De toute façon, de manière général, elle visait les hommes les plus riches, parce qu’ils étaient souvent les plus arrogants et les plus cruels. Rares étaient les fois où elle avait fait demi-tour en croisant le chemin d’un homme avec de véritables valeurs. Celui-là n’en avait clairement pas, et qu’il tienne cette montre de son père ou de sa dernière amante en date, ça lui était complètement égal. Elle était maintenant sienne.

« Si vous me guidez dans un traquenard vous allez le regretter. »

Mais avait-elle vraiment le choix ? Elle avait bien peur que non. Au vu des bruits alentours, ils n’allaient pas tardés à se retrouver cernés s’ils ne partaient pas rapidement d’ici. Alors replaçant légèrement ses cheveux en une position acceptable, la jeune femme suivit alors cet homme à travers les ruelles sombres de la ville de New York. Elle avait encore mal, aux côtes, et sentant une légère douleur peindre sur sa cuisse, mais elle gardait cette allure assurée et sa tête haute pour ne pas éveiller les soupçons.

« Qu’est-ce que ça vous apporte d’aider une femme qui vous est inconnue ? »

C’était une petite question qui la tracassait. Pourquoi ? la plupart des hommes, face à ce spectacle, se serait plutôt joint à la partie plutôt que d’aider la victime. Les femmes n’étaient pas traitées comme des êtres humains à leur époque, mais plus comme des trophées. Des objets qu’on exposait pour montrer qu’on avait de belles choses, et qu’une belle dot nous avait été versée en conséquence. Tout leur monde n’était qu’une question d’orgueil et de qui en avait la plus grosse.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mar 30 Oct 2018, 23:41

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Ça n’allait pas être une partie de plaisir avec cette jeune femme qui semblait tout savoir et qui n’allait pas changer d’avis pour quelques mots. Il était vrai que cet homme ne se posait pas autant de questions avant de vouloir profiter de la rousse, mais Thomas avait un sens éthique et ça n’allait jamais changer. Le ton froid de l’inconnue était censé, mais il n’appréciait pas non plus le fait qu’elle puisse faire la même chose ou quelque chose qui y ressemblait. « Alors vous êtes prête à commettre un crime contre quelqu’un qui en faisait un ? Pas aussi grave j’en conviens, mais c’est vous rabaisser à son niveau. » Criminel pour criminel, il n’y avait souvent qu’un pas à faire. Pour lui, il était également un criminel, pas ici, pas à New York, mais en Europe, la ou il avait tué des dizaines et des dizaines de soldats nazis. C’était la guerre certes, tuer ou être tuer, mais pour lui, c’était du pareil au même.

Pas de chance, ils n’allaient pas pouvoir continuer cette joute verbale bien longtemps, car les problèmes arrivaient plus vite que prévu et c’était les gars de tout à l’heure qui revenaient à la charge avec des amis cette fois-ci. Il était clair que leurs intentions étaient mauvaises et qu’il fallait partir le plus vite possible d’ici. Pas par la rue parce qu’ils pourraient rapidement les rattraper en voiture, mais bien par les ruelles. Ils devraient lâcher la voiture et poursuivre à pieds, ce qui laisserait une chance au duo de fuir le plus loin possible et trouver un coin pour se planquer. Encore une fois, les paroles de la jeune femme ne furent pas vraiment agréables. « Toujours un mot agréable à ce que je vois. » Ce n’était pas qu’il s’attendait à quelque chose de gentil, mais quand même. Elle n’y allait pas de main morte. Ils se mirent donc à courir dans les ruelles sombres de New York à la recherche d’une échappatoire.

« Rien du tout. Je ne suis juste pas du genre à rester les mains dans les poches quand je vois ce genre de choses se produire. » Ça lui faisait également du bien d’aider, comme un exutoire à ce qu’il avait fait durant la guerre et ce qu’il avait laissé faire. Ils tournèrent à droite, puis au loin, il vit une poubelle, ainsi qu’une échelle un peu plus haut. Assez facile à attraper en quelques bons et s’ils allaient assez vite, pourrait leur laisser une chance de rapidement disparaitre. « La poubelle au fond. On saute dessus, puis l’échelle et les escaliers jusqu’au toit. » C’était un bon choix, le meilleur à ses yeux et il prit les devants augmentant ses foulées, sautant en premier, attrapant l’échelle et se hissa avec aisance. C’était son entrainement militaire qui reprenait le dessus. Une fois en haut, il tendit sa main pour l’aider. « Vite, s’ils nous voient, ce n’est pas bon ! »

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mer 31 Oct 2018, 15:43


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
Une façon de penser différente, c’était une chose que Tarah avait, et cela, depuis bien longtemps. C’était d’ailleurs pour cette raison, la plupart du temps, qu’elle n’était pas très bien appréciée. Honnêteté et franchise, en plus de cela, n’était pas des choses que les gens aimaient beaucoup aussi, malgré le fait qu’ils se prônaient tous honnêtes alors qu’ils ne l’étaient pas du tout. Des faux semblants et des hypocrites, pour la plupart. C’était malheureux. Si tout le monde disait sincèrement ce qu’il pensait sans filtre, le monde tournerait bien plus rond. Et peut-être même qu’ils auraient pu éviter deux guerres mondiales, en passant. Mais l’être humain était beaucoup trop arrogant et secret pour faire des choses comme cela. Et là, elle ne parlait pas que des hommes, mais bien de la race humaine de manière générale. Parce que les femmes aussi avaient leurs défauts, et elle ne serait certainement pas la dernière à le dire.

« Il est bien là le problème. La volonté de la société à nous caser dans des niveaux alors que nous devrions tous être égaux. »

Mais elle savait bien que cette discussion ne mènerait à rien. Après tout, cet homme avait tous les droits. Il ne savait pas ce que c’était que de grandir en étant une femme, en étant élevée pour fermer sa gueule, épouser un homme riche, pondre des gosses, et s’en occuper après. Parce que c’était à ça qu’était rabaissée la femme. Sans parler que la plupart d’entre elles étaient battus par leur mari. Ce n’était pas une vie. La liberté, elles devraient l’avoir, autant de choisir leur mari que de parler librement de ce qu’elles voulaient. Donner leur opinion, tout simplement, au lieu d’être simplement un objet de décoration. Sans parler que certaines femmes étaient beaucoup plus intelligentes que certains hommes.

Et Tarah ne leur faisait clairement pas confiance, même pas à ce petit brun qui l’avait aidé. Elle avait hésité avant de le suivre dans les ruelles de New York, mais au final, elle n’avait pas vraiment le choix. Finir en prison dans cette époque et en étant une femme n’était pas la meilleure des choses. Sans parler que c’était le meilleur moyen pour que ses parents lui remettent la main dessus, et ça, clairement, elle n’en avait pas envie.

« Au moins vous êtes prévenus, vous ne pourrez pas dire que je vous ais pris en traitre. »

Surtout que ce n’était pas son genre. Enfin, mis à part les hommes qu’elle volait, mais ils le méritaient. Et encore, ils se faisaient tout simplement avoir comme des crétins parce qu’elle était visiblement très séduisante. Son plus grand avantage, quand on regardait bien. Sa beauté et son charme l’avait aidé à se sortir de pas mal d’ennuis au cours de sa vie, et elle n’allait clairement pas s’en plaindre. Elle pouvait au moins remercier ses parents pour cela.

« Vous êtes différents des autres. D’une certaine façon. »

Et c’était un compliment qu’elle lui faisait, là. Le seul dont elle était capable. Cela ne voulait pas dire pour autant qu’elle lui faisait confiance, et encore moins qu’elle allait s’excuser. Il lui en fallait quand même encore un peu plus, parce que pour elle s’excuser était exposer ses faiblesses. Et elle ne pouvait pas se permettre d’exposer les siennes à n’importe qui. Elle ne vivait pas, elle survivait, tous les jours. Et le lendemain, elle allait se remettre en marche comme si cette soirée ne s’était jamais produite parce qu’elle n’en avait tout simplement pas le choix.

« Vous êtes drôle, c’est pas vous qui portez des talons ! »

Se déplacer rapidement avec ce genre de chaussures et grimper à une échelle, ce n’était clairement pas ce qu’il y avait de plus pratique. Encore moins en passant par une poubelle. Mais elle y était quand même arrivée avant que quelqu’un n’arrive pour les attraper. Et ce n’est qu’une fois en sécurité qu’elle prit le temps de ralentir pour reprendre son souffle, et aussi retirer ces chaussures qui lui faisaient un mal de fou aux pieds.

« Merci, pour l’aide. Le jour où vous avez besoin d’un service… »

Elle n’aimait pas être redevable à quelqu’un. Ce n’était pas pour rien que la plupart du temps elle se débrouillait toute seule sans l’aide de personne. Etre redevable, c’était un peu comme avoir une cible dans le dos, très souvent. Mais malheureusement, on ne pouvait pas toujours empêcher les gens de nous aider.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Ven 02 Nov 2018, 21:47

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Thomas aurait bien discuté toute la journée des problèmes de la société avec cette jeune femme qui semblait avoir elle aussi l’envie d’en débattre, mais la situation était de plus en plus difficile pour eux et ils en parleraient surement une autre fois, parce qu’il était temps pour eux de prendre la fuite face à cette petite armée de criminelle qui avaient dans l’idées de leur faire passer un très mauvais moment et ça, Thomas n’en avait véritablement pas envie. En plus de cela, cette jeune femme était littéralement sur la défensive et ne faisait pas du tout confiance à l’Italien et le lui disait bien franchement. Il comprenait, mais ce n’était vraiment pas son genre que d’attirer quelqu’un dans un piège. Il avait plutôt l’envie de bien faire et ne tarda pas à prendre les devants pour fuir dans les ruelles, cherchant rapidement un coin ou ils pourraient se faire oublier pendant quelques temps, histoire que leurs poursuivants ne soient plus dans le coin.

Même en courant ils arrivaient à discuter un peu. Oui il était différent, comme beaucoup d’autres. Mais il ne prit pas la peine de répondre, trouvant une solution à leurs problèmes et c’était une poubelle, suivit d’échelles qui mènerait le duo au toit pour ne pas se faire attraper s’ils allaient assez rapidement pour ne pas se faire repérer. Il énonça le plan et passa devant tandis qu’elle commençait déjà à se plaindre. « Je suis sûr que vous êtes tout à fait capable ! » C’était une façon pour lui de l’encourager sans pour autant qu’elle le prenne mal ou quoi que ce soit. Elle n’était du genre à se laisser faire, mais accepta quand même la main tendue par Thomas. Ça allait bien plus vite et rapidement, ils réussirent à se hisser sur le toit, bien à l’abris de la vue des gens dans la ruelle au contrebas. « Ouf.. » Il entendait les gars parler et courir, sans pour entendre l’échelle vibrer sous le poids des bonhommes s’ils avaient tenté de monter.

S’asseyant contre des briques d’une cheminée pour reprendre son souffle tandis que la rouquine le remercier tout en lui affirmant qu’elle serait là en retour pour un service. D’un mouvement de main, il esquiva une telle chose. « Je n’ai pas fais ça pour un service à rendre. Ça ira merci ! » Il n’était absolument pas ce genre de personnes à vouloir profiter des autres, d’une façon comme d’une autre, comme par exemple aider et désirer autre chose en échange. Non, ce n’était pas comme ça que fonctionnait Thomas, pas le moins du monde. « On devrait rester un moment ici, ils vont partir plus loin et surement revenir sur leurs pas pour récupérer leur voiture. » C’était ce qui semblait être le plus logique dans cette histoire, du moins, c’était ce que le jeune homme pensait. « Ça vous arrive souvent de botter le cul d’hommes alors qu’ils se sentent gagnants ? »

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Dim 04 Nov 2018, 10:32


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
On pouvait dire qu’ils avaient eus chaud aux fesses pendant cette petite aventure. Le fait que Tarah porte des talons ne l’avait pas beaucoup aidé, malgré le fait qu’elle avait pris l’habitude de courir avec ce genre de chaussures. Mais ils étaient arrivés sur le toit, sans trop d’encombres. La jolie rousse reprenait doucement son souffle, passant une main sur ses côtes encore douloureuse. Elle allait devoir passer chez son amie infirmière pour s’occuper de ses blessures. Pas question pour elle de se rendre à l’hôpital, c’était le meilleur moyen de se faire arrêter. Et elle avait beaucoup trop de choses illégales à se reprocher pour prendre ce risque, malheureusement. C’était ça d’être une femme indépendante à son époque. Il lui fallait faire des sacrifices qui n’étaient clairement pas compréhensibles de tous alors qu’il lui suffisait d’épouser un homme riche pour avoir tout le matériel dont elle désirait. Mais elle préférait être libre plutôt qu’être riche.

« Que vous l’ayez fait pour ça ou non, je m’en fiche. Je veux rien avoir à vous devoir histoire d’être tranquille avec ma conscience. »

Parce que oui, aussi étonnant que ce soit, elle en avait une, de conscience. Très altérée par les difficultés de la vie, mais elle était tout de même là, et elle se la trainait depuis des années déjà. Tout comme ses différentes blessures de la vie. Et son caractère de merde aussi. Enfin, pour l’époque, vu qu’elle devrait normalement être une fille bien sage, obéissante et polie, et qu’elle n’était rien de tout ça. Au plus grand malheur de son paternel qu’elle n’avait pas revue depuis quelques années. Même si elle savait qu’il l’épiait. Plusieurs fois, elle avait repéré des hommes qui la suivait sans aucune discrétion, et elle les avait cordialement envoyées chier avec un petit message pour son père disant bien qu’il pouvait faire tout ce qu’il voulait, elle ne rentrerait jamais à la maison.

Elle avait fini par s’asseoir, elle aussi, histoire de reposer un peu sa jambe qui était aussi douloureuse. La rousse allait devoir s’accorder quelques jours de repos, même si elle ne pouvait pas tellement se le permettre. Heureusement qu’elle avait aussi son travail à la compagnie de téléphone à côté. Mine de rien, ça lui était d’une grande aide, même si ça ne lui payait clairement pas tout. Puis ça lui donnait aussi l’impression de ne pas totalement être une criminelle, en fait.

« Ça m’arrive de temps en temps, oui. »

Haussant les épaules en souriant, Tarah restait vague dans sa réponse. C’était dangereux pour elle de parler de ses activités illégales à un inconnu. Et pas question qu’elle parle de l’organisation féministe dont elle faisait partie, ça aussi, c’était beaucoup trop risquer. Les gens qui défendaient les droits des femmes n’étaient clairement pas très bien vus.

« Et vous, ça vous arrive souvent de jouer au héros ? »

Ce n’était pas comme s’il était à la hauteur de Captain America, en même temps. Même si ce dernier était mort, aux dernières nouvelles. Après, la rousse ne suivait pas spécialement la presse, elle n’avait pas tellement le temps. Et elle ne s’y intéressait plus non plus depuis la fin de la guerre. En fait, elle avait sans doute peur de tomber sur une mauvaise nouvelle supplémentaire, ou sur la déclaration d’une nouvelle guerre, tout en sachant qu’elle ne pourrait rien faire parce que le gouvernement ne voulait pas la laisser entrer dans l’armée sous prétexte qu’elle était une femme. Peut-être qu’elle devrait leur montrer ses pouvoirs pour avoir une chance, mais elle ne voulait pas non plus devenir un rat de laboratoire. Et elle se retrouvait donc dans une impasse.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mar 06 Nov 2018, 03:42

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Quel caractère de merde vraiment ! Il n’avait encore jamais rencontré une personne dans le genre et celle qui s’en rapprochait le plus devait être Jessica, mais elle était d’une autre époque, ou apparemment, les visions avaient évolué, mais cette rousse ici présente qui semblait une véritable casse pied ne semblait pas venir du futur. Enfin, ce n’était pas écrit sur sa tête, ni celle de Drew. Mais en tout cas, elle avait du tempérament.  « Que votre conscience soit allégée, vous ne me devez rien. » Autant être direct avec elle, elle semblait l’être tout autant que lui et il ne voulait surtout pas qu’elle pense qu’il pouvait être ce genre d’hommes, comme ceux d’en bas. De toute façon, quelque chose lui disait qu’elle ne serait pas si agréable à vivre et serait toujours sur la défensive le temps qu’ils resteraient sur ce toit histoire que tout le monde parte et cesse de les chercher.

Pour faire la discussion, il lui demanda si ça lui arrivait souvent ce genre d’aventures épiques. A frapper des hommes en surplus de confiance alors qu’elle était tout à fait capable de leur mettre une petite raclée. C’était le cas apparemment, de jouer la femme fatale à montrer aux dominants que les soi-disant dominées pouvaient être toutes aussi dangereuses ! Quand il voyait Jessica, qui était pourtant de son époque et qui était soi-disant capable de voler, d’avoir une force surhumaine, il comprenait que le concept de sexe fort ou faible en prenait un sacré coup. Il rigola quand elle lui demanda si lui aussi ça lui arrivait souvent de jouer les héros. C’était pratiquement un rire nerveux, car ça le mettait mal à l’aise ce genre de mot. Héros.  « Pas vraiment. Je suis plus du genre à m’occuper de mes affaires. » Il tentait en tout cas. Depuis son retour d’Europe, il préférait faire profil bas, se remettre, mais les événements récents l’avaient poussé à agir contre cette étrange créature noire.

« Mais je n’aime pas l’injustice en général et quand un crime est commis et va être commis en face de moi, j’ai tendance à m’en mêler. » Il regarda furtivement au contrebas pour voir s’il y avait encore du monde et ne vit qu’une seule personne au loin.  « Quitte à me mettre moi-même dans une situation délicate… » Il hausse les épaules, l’habitude. Il était allé à la guerre, il en avait vu des vertes et surtout des pas mures. Se mettre dans le pétrin, c’était son quotidien, mais à l’époque c’était pour une cause bien plus grande. Ici, ça restait plus… anecdotique. A petite échelle, même si les crimes étaient des crimes eux aussi en fin de compte.  « Vous êtes blessée ? Je vous vois grimacer depuis tout à l’heure. » C’était bel et bien visible.  « J’ai eu quelques cours de soins à l’armée en Europe si besoin. » Brooke lui en avait donné, autant pour qu’il se soigne lui-même que ses collègues. S’ils devaient rester ici, il voudrait pas à avoir à la porter jusqu’en bas parce qu’elle avait laissé un truc prendre de l’ampleur.

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mer 07 Nov 2018, 14:30


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
Qu’elle ne lui doive rien, ça lui allait très bien. Se retrouver avec des dettes ou des services à rendre était bien ce qu’il y avait de plus contraignant pour la jolie rousse. Déjà parce qu’elle n’aimait pas spécialement rendre service, mais aussi parce qu’il fallait mieux fonctionner dans le mood chacun pour sa pomme. De toute façon, le monde fonctionnait de cette manière de façon générale, et c’était ce qui déclenchait les guerres. Parce que lui, la plupart du temps, ce n’était rien de plus que deux gars qui se prenaient la tête et qui décidaient de se taper dessus en entrainant tout leur pays avec. Enfin, si on en oubliait Hitler, et encore, ce mec avait déclencher une guerre mondiale tout ça parce qu’il n’aimait pas les juifs et les gens beaucoup trop différents de lui. Et aussi parce qu’il était un gros psychopathe narcissique qui voulait avoir le monde à ses pieds. De toute façon les guerres ne débutaient pas toutes seules, et il y avait bien un con qui était là à chaque fois pour les déclencher, et cela depuis le début de l’humanité. Autant dire qu’ils n’en avaient clairement pas fini avec ça, et qu’ils avaient juste droit à un petit moment de répits avant que ça ne reprenne, surtout en vivant dans un pays comme les Etats-Unis. Plus t’es vaste, plus t’as de chance de te faire taper dessus, c’était un fait.

Tout comme il en était un aussi de prendre la décision de ne pas se laisser faire pour changer les choses. C’était un choix que la jolie rousse avait fait il y a un bon moment maintenant, et elle l’avait pris en parfaite connaissance de cause. Tarah avait d’ailleurs apprit à se battre peu de temps après avoir quittée la maison familiale pour justement continuer à pouvoir vivre sans aucun soutien. Et de toute manière, elle ne pourrait jamais partager sa couche avec un homme, et encore moins avoir un mari à cause de ce qu’elle était. Une seule goutte d’eau lui tombait sur la peau et c’était panique à bord, malheureusement. Mais c’était une décision qui ne lui faisait pas si peur que cela, malgré le fait que c’était bien triste pour elle de se dire qu’elle allait passer sa vie seule jusqu’à son dernier souffle.

« Vous avez bien raison. »

S’occuper de ses affaires était beaucoup mieux que d’essayer de jouer les héros qui étaient très souvent une tentative de suicide, en réalité. Et après ces personnes passaient pour des martyrs alors qu’en fait, ils étaient juste complètement stupides. Mais là encore, ce n’était que le point de vue de la jolie rousse qui ne serait certainement pas partagé avec le jeune homme qui se trouvait à ses côtés.

« Vous devriez éviter ce genre de situation, un jour vous allez mal tombé. »

Et il allait très certainement mourir. Parce que oui, il y avait aussi de ça. Des hommes qui avaient aidés des gens plusieurs fois sans qui ne leur arrive rien et qui se sentaient invincibles jusqu’au jour fatidique où ils tombaient très clairement sur la mauvaise personne. Ça arrivait beaucoup plus souvent qu’on ne pouvait bien le croire, et peut-être même que c’était une chose qui arriverait un jour à Tarah avec tous les risques qu’elle prenait tous les jours. Mais elle n’essayait pas de jouer les héros, et elle faisait simplement ça pour survivre, c’était encore différent. Si elle en venait à perdre la vie lors de l’une de ces incartades, elle ne serait clairement pas placée en martyr.

« Je dois avoir une ou deux côtes cassées, mais j’ai une amie que je peux aller voir demain matin. »

Elle n’avait pas tellement envie que cet homme, aussi gentil soit-il, ne la touche. Elle n’allait d’ailleurs pratiquement jamais chez le médecin parce qu’elle détestait ça par-dessus tout. Se soigner par elle-même avec des remèdes de grand-mère, qui en plus de ça étaient beaucoup moins chers que les médicaments, étaient sa façon de vivre depuis bien longtemps.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Mer 07 Nov 2018, 21:38

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Quel enfer ! Bloqué sur un toit avec une femme qui semblait en vouloir à la terre entière et qui pire encore semblait avoir la science infuse ! Encore une fois, il avait mis les deux pieds dans le plat et se retrouvait dans une situation délicate. Piégé sur ce toit, il n’allait pas bouger avant un petit moment histoire que les gars qui étaient à leur poursuite parte le plus loin possible. Après, ils devraient rentrer calmement, ne pas attirer l’attention et possiblement, aller dormir sans se faire tuer au passage. C’était un plan comme un autre, mais du point de vu de Thomas, c’était le meilleur. Il avait horreur de se faire tabasser, charcuter par une lame ou pire encore se prendre une balle qui ne lui était pas destinée. Thomas se mit à rire quand la rousse lui dit qu’il devrait éviter de se mettre dans ce genre de situations, parce qu’un jour, ça pourrait mal se terminer.  « Vous n’êtes pas la première à me le dire ! Que voulez-vous, la guerre m’a ouvert les yeux sur bien des sujets. » L’importance de la vie, les hommes et leurs penchants à gerber. Tant de choses.

Voyant qu’elle ne semblait pas en si bon état qu’elle ne voulait le laisser paraitre, il s’aventura à lui poser la question. Était-elle en forme ou non ? La réponse fut rapide et apparemment, elle avait quelques blessures. Chose qu’il avait déjà vu sur le champ de bataille après des combats. Une mauvaise chute, un coup de crosse mal placée. Il grimaça rien qu’aux souvenirs des côtes brisées après un assaut particulièrement violent. Il avait dû continuer malgré la douleur pendant quatre longues heures avant qu’on ne le force à aller voir Brooke pour qu’il se face soigner.  « Ayant déjà eu ce genre de blessures, je peux vous conseiller de te faire un bandage pendant qu’on est ici. Doit bien y avoir des affaires qui sèchent par ici. »  C’était un moyen de stabiliser le tout, aidant à récupérer et surtout à laisser les côtes le plus proche possible pour qu’elles se soignent plus facilement. « Après, de la glace ça aide aussi quand on sortira de la… Et vous devriez vous allonger sur le dos, ça fera moins mal aussi. »

Parole d’ancien combattant ! Il se redressa gentiment et alla voir un peu plus loin sur le toit s’il n’y avait pas bel et bien quelque chose à tirer ! Il tomba finalement sur un fil tendu auquel il y avait plusieurs affaires d’accrochées. Avec précaution, Thomas attrapa ce qui ressemblait à une grande serviette encore légèrement humide, mais qui irait bien. Il finit par la tendre à l’inconnue.  « Au fait, je m’appel Thomas. Vu qu’on va rester un petit moment-là, autant savoir à qui je m’adresse. »

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mutant
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t1148-tarah-harmon-you-re-no

MISSIVES : 56
FT. : Katherine McNamara
COPYRIGHT : gif: tumblr avatar: lux aeterna
AKA. : Little Girl
CLASSE : Classe 1
STATUT CIVIL : Célibataire
LOCALISATION : New York, Brooklyn
DATE D'ARRIVÉE : 09/10/2018


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Ven 09 Nov 2018, 14:40


Un malencontreux malentendu
You want me ? Come and get me
Oh, wait… I’m not your propriety


Thomas & Tarah
Se fourrer dans des ennuis, la jolie rousse en avait bien l’habitude. Et on pouvait dire qu’elle était plutôt mal placée à ce niveau-là, pour conseiller quelqu’un et lui dire de rester dans le droit chemin histoire de ne pas mourir, c’est vrai. Mais c’était justement parce qu’elle connaissait tous les risques qu’elle-même pouvait prendre qu’elle disait cela. La rouquine savait très bien qu’un jour elle finirait par se prendre une balle, ou bien se faire poignarder, voir même recevoir un mauvais coup, et que ce serait la dernière chose qui lui arriverait dans sa vie avant qu’elle ne rende son dernier souffle. C’était même quelque chose qui lui faisait peur, au début, quand elle était partie de chez ses parents et qu’elle avait commencée à se débrouiller seule, en apprenant à voler. Mais maintenant elle n’en avait plus peur, parce qu’elle se disait qu’au moins elle aurait vécu en partie la vie qu’elle voulait, et pour elle, ça valait le coup de prendre ce risque, de se faire tuer. Après, chacun son point de vue sur la chose, c’est sûr.

« Vous êtes allés au front ? »

Elle aussi y serait bien allée, mais personne n’avait voulu qu’elle s’engage sous prétexte qu’elle était une femme, et pas une infirmière, donc inutile. Alors qu’elle était parfaitement capable de botter le cul des soldats comme elle venait de le prouver ce soir, mais aussi de s’infiltrer dans le camp ennemi en séduisant des hommes et en récoltant des informations assez facilement. Sauf que ça, ce n’était pas tellement une chose qu’elle pouvait prouver légalement, malheureusement. Et elle avait dû essuyée de nombreux refus de ses différentes tentatives, même si elle mourrait d’envie de parler de ses pouvoirs pour qu’on la prenne enfin au sérieux. Sauf qu’elle se souvenait parfaitement bien de l’histoire de Captain America qui avait juste servi de figure pendant un bon moment, et elle n’avait pas tellement envie de vivre la même chose. Sans parler du fait qu’elle se serait très probablement retrouvée dans un laboratoire, donc c’était encore plus une mauvaise idée.

Autant dire que ce n’était clairement pas une ou deux côtes cassés qui lui faisaient peur. Sans parler que ce n’était pas la première fois que Tarah se retrouvait blessée de cette façon. Et elle s’était toujours soignée par elle-même, ou avec l’aide de sa fameuse amie infirmière qu’elle avait rencontrée en essayant d’entrer dans l’armée et qui ne lui posait jamais vraiment de questions, chose qui l’arrangeait bien. Le secret professionnel, elle l’avait, et sa discrétion était grandement appréciée de la jolie rousse. Tout autant que les conseils de ce jeune homme qui pourraient lui être bien utile plus tard dans sa vie, si tant est si peu qu’elle les retiendrait.

« Pas la peine. »

Pour chercher quelque chose qui était en train de sécher, elle voulait dire. L’avantage de porter un manteau assez long était qu’elle pouvait cacher une robe en morceaux en dessous. Et elle avait d’ailleurs retirée son manteau pour arracher une partie de sa robe avant de s’entourer le torse sous la poitrine avec. Ce qui n’était pas du tout évident à faire toute seule. Et finalement, la serviette ne serait pas de refus pour sécuriser le tout.

« Tarah. »

Qui était son vrai prénom, ce qui était un miracle. La jeune rousse le donnait rarement, ne serait-ce que pour se protéger. Mais elle se doutait bien que Thomas n’allait pas la dénoncer, parce qu’il finirait bien en prison, lui aussi. Et la jeune femme savait à quel point l’instinct de survie pouvait être intense, c’était une chose qu’elle expérimentait tous les jours.

Fiche de CaptainBen ♥️

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 57
FT. : Cole Sprouse
COPYRIGHT : may0osh & anesidora
AKA. : Tom
DATE D'ARRIVÉE : 29/09/2018
ZONE LIBRE :


Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah Lun 12 Nov 2018, 21:09

un malencontreux malentendu
tarah & thomas

« les apparences sont parfois trompeuses, souvent fausses, mais parfois, elles sont ce qu'elles sont... »
Thomas soupira. La vie était toujours pleine de rebondissement, mais il préférerait parfois qu’elle soit plus calme et agréable avec lui. Il n’était pas du genre à chercher les ennuies, mais ces derniers étaient plus à même à le trouver lui et le forcer à faire des choix. Aujourd’hui, c’était celui d’aider cette jeune femme dans une premier temps. De sauver leurs fesses dans un deuxième temps lorsque les criminels étaient revenus en nombre pour leur montrer qu’ils en avaient… En fin de compte, ça prouvait qu’ils ne savaient pas se défendre seuls, qu’ils avaient besoin d’êtres nombreux pour casser la gueule à un mec et violer une femme. C’était pitoyable, la police ne faisait pas ce qu’il fallait, mais Thomas avait été la et présent, prêt à aider et à se sauver sans la moindre hésitation même si la rouquine était à cent pour cent sur la défensive.  « Oui, j’y suis allé pendant plus de deux ans. Autant dire que ces quelques rigolos c’est une partie de plaisir par rapport à ce qui s’est passé en Europe. » Ceux qui n’y étaient pas allé ne pouvaient savoir.

La Presse avait largement minimisé l’impact de cette guerre mondiale pour continuer à motiver les jeunes et moins jeunes à s’enrôler dans l’armée ou encore pour motiver la population sur le pays. Thomas ne pouvait les blâmer, ils faisaient ce qu’il y avait à faire pour gagner la guerre, pour remporter le combat face à Hitler et Hydra, mais aujourd’hui, alors que la guerre était terminée, tous pouvaient voir les effets secondaires sur ceux rentrés vivants. Beaucoup avaient perdus le sommeil tout comme lui, d’autres avaient perdus la tête. Il n’osait imaginer ceux qui avaient combattu depuis plus longtemps que lui. Donnant quelques conseils à la jeune femme pour ses côtes brisées, il alla chercher de quoi l’aider à aller mieux, mais elle semblait toujours aussi… fier et intouchable. Ce ne serait pas aujourd’hui, ni demain qu’elle lui parlerait sans mettre autant de distance entre eux. Elle ne devait vraiment pas apprécier les hommes et Thomas se doutait bien qu’elle avait eu de très mauvaises expériences. La jeune femme n’hésita pas à déchirer sa propre robe pour se faire un bandage sous les yeux de Thomas qui se présenta et elle fit de même !

Ils avançaient en un sens non ? Ils se présentaient, c’était déjà une bonne chose, même si elle… n’était pas du genre à trop parler non plus.   « Et bien enchanté Tarah. Besoin d’aide pour faire un nœud et serrer la serviette ? » Il proposait son aide, mais était certain qu’il allait avoir une réponse cinglante sur le fait qu’elle était capable de se débrouiller toute seule.  « Vous faites quoi dans la vie ? » Il posait la question sans soucis. Thomas avait beau être timide, lorsqu’il était en tête à tête avec une personne, il avait moins de mal à parler plus ouvertement, même si la rouquine était assez froide.

(c) DΛNDELION


TIME
PASS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: un malencontreux malentendu feat. tarah

Revenir en haut Aller en bas

un malencontreux malentendu feat. tarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Malentendu après une promenade [ pv ]
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Halei Leeroy « Le malentendu est le mur porteur des relations humaines. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: New York City :: Brooklyn-