RSS
RSS



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SSR RECRUTE !

SSR recrute des membres, 25$ seront offerts aux nouveaux à la SSR
Scénarios attendus

Carol Danvers, Vladimir, Dominic Fortune, Elyanna Skowalski,
Richard Rider, Alexi Shostakov & Thomas Hunt sont très attendus.

Partagez|

Abel Washington ~ Respect your elders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 4
FT. : Oscar Isaac
COPYRIGHT : Starfire
AKA. : Monsieur Washington fera l'affaire
DATE D'ARRIVÉE : 16/09/2018

Message Sujet: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 14:34

01
Abel Washington
Avoir vécu suffira

ft. Orazio Riminaldi

©️️ avatar : Balto
02
About

Prénom : Ces dernières années ce fut Abel. Simple, court, biblique, plein de culture.
Nom : Washington, parce qu'il faut bien se fondre dans la masse. Et il n'y a pas de nom plus américain que Washington.
Âge : En 1945, Abel aura fêté son 5219e anniversaire. Une broutille. Surtout quand on n'en fait seulement 39, peut-être quarante.
Situation Familiale : Veuf, vous imaginez bien. Et pas qu'une fois.
Nom de Code : Monsieur Washington c'est très bien
Localisation : Manhattan
Origines : Abel est né à Damas, en Syrie actuelle. Mais cela fait bien longtemps qu'il n'y vit plus...
Métier : Il aura peut-être exercé tous les métiers du monde dans sa vie, sauf les plus modernes d'entre eux, jusqu'à avoir amassé une belle petite fortune qu'il se contente de miser à Wall Street quand bon lui semble.
Particularités : Mutant de classe jesaispasc'estunpouvoirpassifcommentonfait? Au hasard, disons de classe 3, car Abel n'est plus un débutant à son âge.
Allégeance : Il fut Hydra avant même qu'Hydra ne trouve ce nom. Mais cinq millénaires plus tard il ne jure plus allégeance à autre que lui.
Groupe : Inclassable
Compétences particulières
Le pouvoir d'Abel est un vieillissement si lent que même lui n'en voit pas les effets. Il lui aura fallu plus de cinq-mille ans pour en paraître quarante. Il se donne alors une espérance de vie d'un total de dix millénaires. Quel enfer. Et il se voit tout bonnement coincé ici car sa carcasse ne se laisse pas mourir. Il repousse sans broncher, ne gardant qu'une légère cicatrice là où on aura voulu l'entailler, qui s'efface au court du temps, sur le fil de quelques siècles. On ne peut le brûler, le geler, l'amputer, l'affamer ni l'empoisonner. Il est increvable. Il le sait, il a testé.
Faiblesses
Les nouvelles technologies. Ça le dépasse complètement. Et la science moderne, ça va faire peut-être 40 ans qu'il est largué. Il est temps qu'il s'y intéresse un peu, mais il n'est pas pressé...
Mais sa plus grande faiblesse, c'est peut-être qu'il a tendance à se penser invulnérable. Facile après 5000 ans de sécurité relative. Alors Abel sera le premier à se jeter dans la gueule du loup, en se pensant trop intelligent pour véritablement le faire. Excès de confiance, on verra ce que ça donne. En tout cas, il n'est absolument pas près pour tout ce qui se trame en ce moment à New York.
03
Meet me

Anecdotes : - Grâce à toutes ces années et ces expériences, il ne compte plus ce qu'il sait. Il parle anglais, français, allemand, russe, italien, néerlandais, espagnol, portugais, latin, arabe (ancien et moderne), araméen et grec ancien. C'est qu'il a beaucoup voyagé et qu'il a eu le temps d'apprendre. Il joue du piano, du violon, du violoncelle, du trombone et du saxophone. Il s'y connaît en architecture, en littérature, en musique, en politique, il a été cordonnier, charpentier, tailleur de pierre, cuisinier, chevalier, tacticien, professeur de mathématiques, de philosophie, de rhétorique, de géographie. Il est un puits sans fond de culture et de savoirs. Et ironiquement, il est nul en histoire. Trop de dates qui se mélangent dans sa tête
- Abel a vu ce que l'on raconte dans les légendes antiques. Les Grandes Pyramides s'élever dans le ciel, le siège de Troies il y a 2000 ans puis le siège de Troyes il y a 500 ans. Tout ce que l'on peut voir dans les livres d'histoire ? Il y était, il l'a fait. Il y a participé.
- Déjà qu'on a tendance à pas mal se blesser pendant une vie normale, alors imaginez ce qu'a pu s'infliger Abel... Même si son corps a tendance à tout pouvoir soigner, Abel reste parsemé de cicatrices qui mettront encore quelques années ou décennies à disparaître. Des coupures sur ses mains et ses bras, des coups de couteau sur son torse et son ventre, des brûlures sur les jambes, et ainsi de suite... Il y a bien longtemps, il a même perdu un œil. Mais à force de patience, tout repousse.
- Sa dernière amputation en date remonte à un idiot accident d'équitation. Une chute à cheval, deux doigts écrasés sous des sabots ferrés. Abel se verra donc sans petit doit et annuaire droit pendant encore quelques centaines d'années. Mais il les voit déjà repousser, millimètre par millimètre, année après année. Heureusement qu'il est gaucher.
- Si on compte qu'une génération représente 30 ans, il y a 173 générations d'écart entre Abel et ses contemporains de 1945. Sachant qu'on a tous 2 parents, 4 grand-parents, 8 arrière grand-parents etc... Chaque citoyen lamba a 2^173 ancêtre vivants quand Abel est né. 2^173 ça donne un nombre à 52 chiffres. Un milliard, c'est un nombre à 10 chiffres. En -5000 à -3000 il y avait maximum 20 millions d'humains sur terre. Donc Abel est potentiellement un ancêtre commun à toute l'humanité actuelle. Et il apparaît probablement plusieurs fois dans l'arbre généalogique de chacun.
- Profondément ennuyé par cinq millénaire de divertissements divers, Abel ferrait tout pour se distraire un peu. En ce moment, ce qui l'existe c'est le sadisme, la supériorité, la soumission des autres.
04
Knowledge

Ton rôle dans la lutte contre le crime : Haha, quelle belle blague. Abel ne lutte pas véritablement contre le crime. Déjà, il considère que la populace de 1945 n'a pas à se plaindre de la criminalité dans laquelle ils vivent. Ont-ils déjà oublié dans quelles conditions ils ont traversé la crise de 1929 ? Et pour ne citer qu'elle, parce que c'est la dernière en date. Abel s’en souvient, lui, quand il pouvait encore payer des sans-abris affamés pour les regarder se battre à mort. Il suffisait de trouver le bon endroit et tout était possible. On ne peut plus faire ça aujourd’hui. Non, à côté de ce qu'Abel a pu traverser, il ne considère pas New York comme dangereuse. Il vient d'une époque où la loi du talion était seule justice de confiance, une époque pendant laquelle seuls les plus forts et les plus riches pouvaient s’offrir un semblant de protection. Abel se rappelle encore il y a à peine quelques centaines d'années quand il se fit poignarder à Madrid simplement pour qu'on lui vole ses chaussures. Alors, la "criminalité" à New York, si Abel devait absolument s'y placer, ils se mettrai du côté des criminels. Des riches qui font ce qu'ils veulent de leur argent sans s'inquiéter des conséquences. Trafic d'humains, de drogues, d'art, peu importe. Abel s'ennuie, et il n'y a bien que les humains des temps modernes pour interdire tout ce qui existe de divertissant. Alors en attendant il ira négocier pour s’acheter une jeune fille histoire de passer le temps.
Comment vivez-vous les événements de Time Square et tout ce qu'il se passe depuis le 1er Septembre 1945 ? : Oooh c'était il y a combien de temps ? Trois semaines ? Même pas. Allez, ça va passer tout va bien. En cinq milles ans, vous n'imaginez pas combien de fois Abel s'est retrouvé entouré de fous furieux qui prédisent la fin du monde. Ouais, deux gros orages, super. Des types qui font peur dans la rue ? Ouais bienvenue à New York. Et ça fait même pas longtemps qu'Abel y est arrivé, il connaît mieux que vous ? En même temps quand il avait votre âge, la plus grande ville du monde c'était quelques centaines de milliers d'habitants et pas plus.
Par contre, Times Square, ça c'est étrange. Loin d'être suffisant pour inquiéter Abel, tte histoire reste sordide, inquiétante. Mais après entre ce que les gens voient véritablement et ce qu'ils pensent voir, il y a souvent un monde. Peut-être n'est-ce qu'une bombe ? Larguée par des allemands en récidive ? Ou des russes, tout simplement. Vivement le jour où la Russie aura à son tour l'arme nucléaire...
En attendant, ce qui inquiète le plus Abel à propos de l'attaque de cette chose, c'est de ne pas savoir ce que c'est. Pour qulqu'un qui se targue d'avoir déjà tout vu tout connu, il a peur de ce qu'il ne connaît pas. Mais il pense tout connaître, donc il le vit bien.
05
Behind the screen

Moi, Jules, certifie sur l'honneur avoir lu le règlement et pris conscience du contexte. Mon personnage est inventé. Mon personnage ne peut pas être amené à mourir au cours d'une intrigue. D'habitude j'adore tuer mes personnages, mais celui-là ça marche physiquement pas... Mon personnage sera inspiré de folklore occidental classique, on rêve tous d'immortalité . Mon avatar est
Code:
ᚖ Oscar Isaac <pris>➙</pris> Abel Washington
, il a un pouvoir qui est
Code:
Immortalité

On veut apprendre à te connaître : J'ai trouvé le forum en cherchant bien parce que ça fit longtemps que je cherche à faire ce type de personnage ! Je vous ai trouvé sur un topsite, continuez à voter !.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 4
FT. : Oscar Isaac
COPYRIGHT : Starfire
AKA. : Monsieur Washington fera l'affaire
DATE D'ARRIVÉE : 16/09/2018

Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 14:35

06
Learn
My history
Le temps est une usine

Les plus anciens souvenirs d'Abel sont vagues. Poussiéreux, aux couleurs fanées. Ils remontent à lorsqu'Abel était encore si jeune qu'il ne se doutait pas un instant à quel point sa vie serait hors du commun. Fils d'un marchand de Damas, il fut marié tôt pour assurer la prospérité du commerce familial. Quel était-il, ce commerce ? Abel ne le sait plus.
Sa jeune épouse, qu'elle était belle. Son nom était long, poétique et il lui allait si bien. Mais Abel ne s'en souvient pas non plus. Il n'a peut-être jamais été aussi énervé que lorsqu'il réalisa qu'il avait perdu le nom de l'amour de sa vie. Ce qu'il l'aimait. Son premier amour il n'oubliera jamais son visage, s'était-il promis. Ils eurent huit enfants pour n'en garder que trois en pleine santé. C'était normal à l'époque. Dans la plus grande ville du monde, au milieu du désert, ils commençaient à réaliser qu'Abel (qui ne s'appelait pas encore Abel) les enterrerait tous s'il refusait ainsi de vieillir. Et cela se remarquait.
Et Abel, amoureux de son épouse, prêt à mourir pour elle, s'en voulait d'être le seul épargné par les âges. L'immortalité, ensemble, tous les deux, que c'était beau. Ils auraient des milliers de vies, des milliers d'enfants qui leur promettraient toutes les fortunes du monde.
Le Roi de Damas (c'était un autre temps, en effet) avait entendu parler de ce marchand béni des dieux. Lui aussi était intéressé. Quel était son secret ? Il promis monts et merveille à Abel et à sa famille contre son secret, mais Abel n'en avait pas. Il accepta de chercher avec eux, cependant, avec l'espoir d'offrir à sa femme cette vie d'infinie plaisirs qu'il lui avait promis. Et pendant des années et des années, les plus grands penseurs du monde entier se réunissaient à Damas dans l'espoir de percer le secret de l'immortalité d'Abel. Hydra était alors née. Mais elle n'était pas encore l'hydre tentaculaire immortelle que l'on connaît aujourd'hui. Elle était une réunion de philosophes, de scientifiques, de théoriciens et d'avares qui ne cherchaient qu'à devenir des dieux. Et elle ne s'appelait pas encore Hydra, il faudrait encore trois mille ans avant que la légende de l'Hydre de Lerne n'inspire les descendant spirituels du Roi de Damas.
Et malgré les efforts, les recherches et les pensées modernes, Abel voyait son entourage se vieillir. Sa femme, l'amour de sa vie, se voyait atteinte par les années. Sa peau se pliait, plus fine que jamais, ses yeux se brouillaient, ses cheveux se clairsemaient de traits blancs, et lui avait toujours l'air d'un garçon de dix-sept ans, plus jeune que ses propres enfants. Et il l'aimait toujours autant.

Le Roi de Damas se frustra et emprisonna Abel, sa femme et ses enfants, condamnés à mourir de faim en prison. Et Abel regarda ses premiers fils mourir, sa femme s'endormir dans ses bras pour la dernière fois.
Et le Roi tenta des méthodes plus radicales pour devenir immortel. Il but le sang d'Abel. Il lui fit arracher un œil pour le manger, espérant ingérer ainsi son don des dieux. Il réserva le même sort à un lambeau de chair qu'il fit arracher de sa cuisse, symbole antique de fertilité chez les femmes. Peut-être cela marcherait chez les hommes ?

Et malgré toutes ces tortures, Abel survivait. Visiblement, c'était tout ce qu'il savait faire. Jusqu'à ce que le Prince le libéra. Lui ne voulait pas voir son père devenir immortel, il voulait accéder au trône un jour. Alors ils fit sortir Abel de sa cellule et le lança sur un cheval, seul, encore borgne et boiteux dans le désert. Ainsi commença la vie d'errance d'Abel, qui abandonna pour la première fois son nom pour un autre, qu'il a aussi oublié aujourd'hui. Il s'en alla à Babylone, ou bien à Louxor, peut-être était-ce déjà Jérusalem ?
Dans le désert il survécut à son cheval, qui lui permit de se nourrir pour la première fois depuis des jours. Et il resta borgne encore quelques siècles avant que son oeil ne repousse comme si de rien n'était.

Aujourd'hui, Abel ne saurait même plus raconter tout ce qu'il a vu. Il a vu les pyramides en train d'être bâties, il a vu les grands temples de Louxor aujourd'hui engloutis sous le sable, il a vu des villes d'Egypte avalées par le désert. Il a parcouru les allées de la grande bibliothèque d'Alexandrie, la plus grande source de savoir que la Terre ait jamais porté, même s'il n'était pas là quand elle parti en fumée.
C'est au Levant qu'Abel resta le plus longtemps, parce que malgré tout, il ne fut jamais un grand voyageur. il fit en cinq millénaires ce que certains font en une vie. Et pourtant il eut des centaines et des centaines de vies entre l'Irak, la Syrie, la Jordanie, Israel, la Palestine et l'Egypte. Avec ses hauts, ses bas. Paysan, éleveur, mais lettré, philosophe et penseur, a plusieurs reprises il s'érigea parmi les hauts de ce Monde. Il vit des religions naître, pour que certaines disparaissent après quelques siècles ou non. Et autant dire que l'Ancien Testament et le Nouveau Testament ont bien changé depuis leur rédaction.

Abel eut des centaines de femmes, mais aucune d'entre elles ne valait sa première famille, son premier amour. Il eut des milliers d'enfants, mais aucun n'était aussi beau que ses premiers nés. Parce qu'il savait que viendrait un temps quand il devrait disparaître avant d'éveiller les soupçons.

Le premier grand voyage d'Abel eut lieu quand il avait 3977 ans. Lui avait arrêté de compter les années depuis belles lurettes, mais cela faisait quatre millénaires qu'il arpentait les mêmes déserts, foulait les mêmes pierres et racontait les mêmes mensonges. Et lui le sentait : l'histoire s'accélérait. Les royaumes ne vivaient plus sur des millénaires mais sur quelques siècles.Les exodes qui autrefois prenaient des siècles ne s’allongeaient que sur une décennie.
Alors haut fonctionnaire (mathématicien, architecte, tacticien, poète et philosophe) du Calife du Caire, Abel fut envoyé conquérir la Méditerranée. C'étaient la période de l'expansion Musulmane à la fin du septième siècle (religion à laquelle Abel ne croyait pas, il avait abandonné les religions après la 3e qu'il a vu dépérir en quelques siècles).

Voilà comment Abel arriva en Espagne, où le climat était plus doux, les femmes plus belles et les garçons plus libertins eux aussi. Il y fut chevalier, il participa à l'importation de l'architecture musulmane sur la péninsule ibérique. Puis cordonnier, tailleur de pierre, boulanger, éleveur, puis haut conseiller, comptable du calife du coin, puis d'un autre et d'encore un autre, parfois en Europe, parfois de retour en Afrique du Nord.
Puis la Reconquista, l'Espagne et le Portugal à nouveau catholiques après 800 ans d'occupation musulmane. Abel avait 4766 ans quand il se retrouva pour la première fois dans un pays qui n'acceptait plus sa culture, lui qui était arabe depuis bientôt cinq millénaires.
Mais il s'adapta, comme il l'eut toujours fait. Et il se mit à voyager, pour profiter de l'Italie de la Renaissance. Des philosophies nouvelles auxquelles Abel n'avait jamais eu le temps de penser auparavant. En Italie, puis en France et seulement pendant quelques décennies en Angleterre, Abel eut encore plusieurs centaines de vies, des dizaines de femmes et des milliers d'enfants. Mais il s'en fichait désormais. Une femme était un alibi pour se cacher sous une vie normale. Des enfants étaient les moyens de la faire taire jusqu'à ce qu'il disparaisse à nouveau. Et tant qu'il pouvait tirer un coup de temps en temps, c'était parfait.

Abel aimait beaucoup l'Italie, surtout Rome et le Vatican. Une source de savoirs intarissables encore une fois. Il vit la Révolution Française de loin, refusant d'aller y jeter un coup d’œil, se lamentant seulement sur leur patrimoine millénaire et religieux partant en fumée sous des drapeaux tricolores.
Puis vînt Napoléon. Abel n'aimait pas Napoléon, et il n'a jamais été un grand amoureux de la France, non. Alors quand Rome fut conquise et annexée en tant que territoire français, Abel s'en retourna en Espagne. Au moins, l'Espagne avait l'honneur de ne rester qu'un territoire vassal. Et pas la France en elle-même.

Et avec la partition de l'Europe après la chute de ce bon vieux Napoléon, Abel profita du chaos ambiant pour se tailler une belle petite place de fonctionnaire à la cour d'Espagne, jusqu'à ce qu'il finisse envoyé au Chili, pour y représenter la couronne auprès de ce pays d'indépendantistes ingrats.
Abel profita du voyage surtout pour disparaître une fois de plus. Il vécut six ou sept décennies en Patagonie, qu'il n'apprécia pas outre mesure, mais où il amassa une jolie petite fortune. En ce moment il n'avait pas envie de jouer le modeste ouvrier. Il s'en alla alors jouer le dandy aux Etats-Unis, qui promettaient déjà à la fin du dix-neuvième siècle les plus belles richesses du monde. Il alla profiter de la nouvelle scène Jazz de la Nouvelle Orléans, puis se retrouva à investir dans l'automobile à Detroit jusqu'en 1930. Il ne comprenait rien à comment une voiture pouvait se déplacer sans chevaux (lui qui était né avant même que ceux-ci soient domestiqués), mais il aimait l'idée de ne plus avoir à marcher.

C'est en 1930 qu'Abel se retrouva à New York, et qu'il emprunta véritablement le patronyme d'Abel Washington. Trop riche pour être véritablement affecté par le krach de 1929, il savait ce que faisaient les hommes touchés par la misère, alors il venait voir. Lancer ses billets à des hommes qui se ridiculisent, payer quelques pièces pour les services les plus dégradants. Profondément ennuyé après cinq mille ans, tout était bon pour qu'il puisse se divertir. Tant pis pour les autres, leurs misérables vies s'achèveraient bien assez tôt.

Avec la Seconde Guerre Mondiale, Abel savait qu'il devait investir sa fortune dans l'armement. Il se fit encore pas mal d'argent. Et il était impressionné de constater à quel point, inexorablement, l'histoire allait de plus en plus vite. C'était comme si on inventait quelque chose de nouveau tous les jours. Abel en profitait, même s'il était dépassé par ces technologies, aussi cultivé soit-il.

Alors, il continue de vivre cette vie longue, interminable. Riche, investissant son argent où bon lui semble sans vraiment s'inquiéter de leur rentabilité, il glisse ses billets préférés dans les sous-vêtements de ceux ou celles qui dansent sur sa table et lui inspirent encore quelque chose. Il a tout vu, tout connu, il est difficilement impressionnable. Par curiosité, peut-être qu'il violentera sa prochaine prostituée. Autrefois, ça l'amusait, puis ça l'avait lassé. Il devrait réessayer.

Dernièrement Abel ne fait pas attention à grand chose. Sait-il véritablement où part son argent ? Ce serait assez ironique que, plus de 5000 ans après l'avoir créée, Abel finance Hydra à son insu, n'est-ce pas ?

Clairement, tout le monde parle des orages qui auraient quasiment pu détruire la ville, à en croire certain, mais Abel a survécu au Déluge tel que raconté dans la Bible. Il a vu pire. Une ville solide comme New York, pas baisante du tout, il lui faut plus qu'un ou deux orages. Et les braquages de banques, ça le fait bien rire Abel. "La criminalité de New York hors de contrôle !" S'ils voyaient la criminalité à laquelle Abel a survécu, aujourd'hui conscient de la chance qu'il a d'avoir pu vivre assez longtemps pour voir des sociétés bien mieux rodées que celle dans laquelle il fut né. La police, il y a 5000 ans ? Même pas la peine d'y penser, non.
Les événements de Times Square, par contre, c'est du jamais vu. Ça, ça aura eu l'honneur de faire hausser un sourcil au doyen du monde. Mais s'il y a bien une chose qu'il a appris en cinq millénaires, c'est que ça ne sert à rien de tirer des plans sur la comète. On verra bien ce que c'est. Ou pas.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t87-steven-g-rogers-for-as-l

MISSIVES : 1126
FT. : Chris Evans
COPYRIGHT : ROGERS. (Ava et signa) | Heaven (gif) | currywurst ♥ (gif ZL) | redd ♥ (aesthetic)
AKA. : Captain America
STATUT CIVIL : Follement épris, son couple est tenu secret toute fois.
LOCALISATION : New York - Bâtiment des Docks.
MULTIFACE : Katarczyna E. Skowalski, Moïra McLeod, Loki Laufeyson, Gamora & Natalia A. Romanova.
DATE D'ARRIVÉE : 21/03/2016
ZONE LIBRE :
home is where my heart is.

Steve a une passion méconnue du grand public. Mais c'est un peintre et dessinateur qui a déjà vendu quelque toiles il y a quelque années pour survivre à la faim et pauvreté. ⍟ Il n'est pas qu'un guerrier mais aussi une personne calme et pleine de maîtrise vers qui se tourner en cas de doute, si on a besoin de conseil. Mais s'il a toujours été vu sous son jour d'homme bon, il cache au fond de lui un côté très sombre de sa personnalité qu'il vaudrait mieux ne jamais, ô grand jamais réveiller.


Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 14:45

Bienvenue parmi nous j’ai hâte d’en lire plus


UNTIL THE END OF THE LINE
even when i had nothing, i had Bucky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avengers
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t961-anthony-e-stark

MISSIVES : 458
FT. : Robert Downey Jr
COPYRIGHT : bibi (avatar), Lady (signature), jesaispasqui (gif)
AKA. : Iron Man
STATUT CIVIL : Fiancé
DATE D'ARRIVÉE : 05/07/2018
ZONE LIBRE : Faux papiers : Anthony Shepard

Un coup de pouce de Fate (dés en folie du 02/09/18)
Un coup de pouce de Fate (dés en folie du 06/09/18)
I have survived so many fires, I can no longer tell, if I am alive, or if I’m still burning.

Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 14:49

Bienvenue parmi nous, le vieux ! ♥️



grande iconepetite icone
LADY SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ᚖ War Dogs
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t869-amara-wells-demain-l-hi

MISSIVES : 89
FT. : Yetide Badaki
COPYRIGHT : Heaven (avat)
AKA. : Ni nom de code, ni surnom
STATUT CIVIL : Célibataire, bien qu'elle ait une amante
LOCALISATION : New-York - Harlem
MULTIFACE : James & Quill & Dimitry & Fenrir
DATE D'ARRIVÉE : 15/06/2018


Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 17:39

Officiellement bienvenue par ici



Quand tu ne sais pas où tu vas, souviens toi d'où tu viens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Strategic Scientific Reserve
Voir le profil de l'utilisateur http://ashesanddusts.forumactif.com/t939-mihaly-dvorak-truth-lef
*
MISSIVES : 293
FT. : Matthew Goode
COPYRIGHT : Rogers
AKA. : Charybde, Dr Dvořák, Mihá
CLASSE : Classe 3
STATUT CIVIL : Célibataire mais "marié" à la Vilaine Sorcière de Brooklyn
LOCALISATION : New York City, NY, USA
DATE D'ARRIVÉE : 25/06/2018
ZONE LIBRE :

“My scars remind me that I did indeed survive my deepest wounds. That in itself is an accomplishment. And they bring to mind something else, too. They remind me that the damage life has inflicted on me has, in many places, left me stronger and more resilient. What hurt me in the past has actually made me better equipped to face the present.”

*

Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Dim 16 Sep 2018, 22:08

Mon dieu ce perso ! j'adore, j'adore, j'adore! Le frère de En Sabah Nur ?

J'ai vraiment hâte de le voir évoluer en 45 et j'espère un lien !

Courage pour !a suite et surtout bienvenue



CHARYBDE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 4
FT. : Oscar Isaac
COPYRIGHT : Starfire
AKA. : Monsieur Washington fera l'affaire
DATE D'ARRIVÉE : 16/09/2018

Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Lun 17 Sep 2018, 19:51

Merci à tout le monde pour vos messags de bienvenue ! Ca fait toujours zizir  


Et malheureusement non @Mihály Dvořák je ne fais pas le frère d'Apocalypse. Figure toi que j'ai lu le règlement et je sais qu'in est interdit d'inventer un membre de la famille d'un personnage déjà existant ! Bien essayé !
Et qui plus-est, je ne me serai jamais permis autant de libertés en jouant le vrai Apocalypse. Mais il se peut qu'Abel et Apocalypse se connaissent. Peut-être. J'en sais rien. Ce serait marrant. Mais improbable. A voir.

En tout cas faut que j'me dépêche de finir cette fiche, parce que EVENT !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Avengers
Voir le profil de l'utilisateur

MISSIVES : 242
FT. : Phoebe Tonkin
COPYRIGHT : ROGERS. (ava) .bipolar (gif)
AKA. : Spider Woman
STATUT CIVIL : Célibataire.
LOCALISATION : New-York City
MULTIFACE : Christian R. Abbott & Angharad Glanmor
DATE D'ARRIVÉE : 23/11/2017
ZONE LIBRE :
What if we rewrite the stars?
Say you were made to be mine
Nothing could keep us apart
You'd be the one I was meant to find




Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders Hier à 00:45

Mais quel personnage
En plus, Oscar Isaac, ce dieu vivant
Hâte de pouvoir jouer avec toi avec l'un de mes comptes


and now we are alive
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Abel Washington ~ Respect your elders

Revenir en haut Aller en bas

Abel Washington ~ Respect your elders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (terminé) Respect your elders little brat ▬ Elrick
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens
» Un Peu Plus de Respect Pour les Bienfaits Reçus !
» Le mal d'Haiti: le non-respect de ses semblables
» [Non Respect JDH] Kissiou (28/03/1458) (coupable)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Past :: Carry on my wayward son :: On the road so far-